Michel Gay

Michel Gay
Auteur
Simple citoyen français, désireux de défendre l'intérêt général, Michel Gay est membre de l'Association des écologistes pour le nucléaire (AEPN), de la Fédération environnement durable (FED), et de la Société française d'énergie nucléaire (SFEN). Souhaitant faire connaître la réalité au plus grand nombre en adoptant un vocabulaire accessible, Michel Gay a choisi de concentrer des vérités soigneusement "oubliées" en publiant cet ouvrage "Vive le nucléaire heureux !" en autoédition. Le 15 décembre 2016 à Marseille, Michel Gay a reçu le prix Yves Chelet décerné par la Société Française d'Energie Nucléaire (SFEN / PACA) qui récompense "l'auteur d’œuvres médiatiques objectives et pédagogiques pour la diffusion et la promotion des sciences et techniques nucléaires".
Tribune signée Michel Gay. L’utilisation du thorium pour entretenir une réaction nucléaire dans un réacteur est régulièrement présentée comme une alternative « plus propre » et moins dangereuse que la filière fonctionnant actuellement à l’uranium. Réalité ou illusion entretenue ? L’objectif ne serait-il pas pour certains d’attaquer et de détruire une industrie qui fonctionne bien, de faire miroiter de faux espoirs afin de ...
Par  Michel Gay La France a pour objectif d'être climatiquement neutre à horizon 2050. Mais quelle sera la demande d'électricité à cette échéance et quels seront les moyens capables de répondre à ce besoin ? Certains préconisent de construire toujours plus d’éoliennes pour y faire face. La France ne serait-elle pas (plus) capable de développer suffisamment de réacteurs nucléaires à ...
Par Dominique Finon et Michel Gay Le reportage de la chaine de télévision américaine CNN du lundi 14 juin 2021 sur l'EPR de Taïshan a suscité un incroyable emballement médiatique en France et dans le monde. Il semble résulter d'une manipulation du Gouvernement américain à des fins géopolitiques visant le nucléaire chinois, à partir d'un lanceur d'alertes incongru, le constructeur ...
Tribune de Michel Gay. Trois chercheurs du Centre international de recherche sur l'environnement et le développement (CIRED) ont publié dans Le Monde du 7 janvier 2021 une tribune intitulée « La fin de l'électricité nucléaire bon marché » dans laquelle ils affirment qu'« un mix électrique majoritairement nucléaire n’est pas la meilleure option économique » et qu'il serait viable avec une majorité d’énergies ...
Inspiré par l’étude de Fondapol « Relocaliser en décarbonant grâce à l’énergie nucléaire » En septembre 2020, le gouvernement a présenté un plan de relance intégrant 34 milliards d’euros en deux ans pour accroitre la compétitivité industrielle, et 600 millions d’euros pour financer des projets de relocalisations de l’industrie. En France, la filière nucléaire est un outil de souveraineté énergétique. Elle constitue le ...
Tribune signée Michel Gay. C'était prévisible, la France a "rallumé" en septembre et en octobre ses quatre centrales à charbon fortement émettrices de CO2, et d’une puissance presque identique aux deux réacteurs nucléaires de Fessenheim fermés en début d’année 2020 qui n’émettaient pas de gaz à effet de serre… Demain, elle construira des centrales au gaz importé de Russie et ...
Le recours accru au gaz, énergie « de transition » nécessaire pour combler la production fatale des énergies renouvelables intermittentes, menacera d’autant plus la paix en Europe que ses propres réserves s’épuisent et que son approvisionnement depuis la Russie et l’Orient se fragilise. L'escalade en méditerranée orientale Les découvertes d’importants gisements d’hydrocarbures en méditerranée orientale en 2009 et 2010 tendent les relations ...
Le besoin croissant en gaz de l’Union européenne (UE), emmenée par l’Allemagne et son fumeux « tournant énergétique », aiguise les appétits de la Russie et des Etats-Unis pour devenir ses principaux fournisseurs. Ce gaz sera nécessaire en Europe pour sa production d’électricité suite aux fermetures (en cours et prévus) des centrales à charbon et nucléaires, et aussi pour son chauffage qui ...
Depuis plus de 20 ans, le taux de mortalité de l’Allemagne (presque 12 décès pour 1000 habitants en 2018) est supérieur de plus de 20 % à celui de la France (environ 9 décès par an pour 1000 habitants) et de la plupart des pays d’Europe. De surcroit, cet écart se creuse, malgré le développement des sources d’électricité dites « vertes » ...
L’Allemagne a fait le choix d’investir dans l’hydrogène (H2) à grands coups de milliards d’euros pour en faire un « carburant du futur » neutre en émissions de gaz à effet de serre afin de remplacer les produits pétroliers, notamment dans le secteur du transport. Ce qui est une aberration, même si la production de l’hydrogène « vert » par électrolyse de l’eau ne ...
on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective