enfumage 48000 morts prematurees dues pollution air - Le Monde de l'Energie

L’enfumage des 48.000 morts prématurées dues à la pollution de l’air (Tribune)

Une tribune signée Michel Gay.

Le mythe des 48.000 décès annuels prématurés (avant 65 ans) dus à la pollution atmosphérique, notamment à cause de « la mobilité automobile », est mis en évidence par Jean Orselli dans son dernier fascicule (80 pages) édité en juin 2022.

Un chiffre faux et des morts inexistants

Ancien polytechnicien et chef du service des Etudes, de la recherche et de la technologie du Ministère de l’équipement, du logement et des transports de 1989 à 1993, Jean Orselli pourfend le rapport bidon de l’Agence nationale de santé publique (aussi connue sous le nom de Santé publique France), de juin 2016 qui annonçait 48.000 morts par an dues à la pollution de l’air en ces termes (page 33) :

« Sous un scénario sans pollution anthropique où les niveaux de particules PM2,5 (d’un diamètre inférieur à 2,5 microns) seraient ceux observés dans les communes rurales les moins polluées, plus de 48.000 décès seraient évitables chaque année ». A titre de comparaison, le tabac serait responsable d’environ 80.000 décès par an en France.

Après des recherches et des comparaisons entre des rapports parfois incohérents et contradictoires, Jean Orselli démonte la supercherie de ces « 48.000 morts » inventées. Il n’hésite pas à affirmer que ce chiffre est non seulement faux, mais que ces morts n’existent pas… malgré le communiqué interministériel du 23 juillet 2018 du Ministre de l’écologie (Nicolas Hulot) et de la Ministre des Transports (Elisabeth Borne), ainsi que la déclaration du Président de la République Emmanuel Macron le 27 novembre de la même année reprenant ce chiffre farfelu à leur compte.

Un constat accablant, des variations invraisemblables, …

Ces « 48.000 » décès prématurés attribués à la pollution représentent 9,1% des 526.573 décès en moyenne sur la période 2007-2008 (chiffre retenu par Santé publique France). En supposant une émission de particules par habitant identique dans toutes les régions, la pollution moyenne serait jusqu’à 20 fois plus forte en Ile de France que dans le Massif Central. Ce pourcentage de « décès prématurés » devrait donc varier fortement selon les régions, notamment entre l’Ile de France très polluée et un « grand » Massif Central peu pollué selon la carte fournie dans le rapport de Santé publique France de 2016 (page 20).

Or, ce n’est pas le cas !…

Jean Orselli constate que « la structure des décès selon les tranches d’âge est quasiment identique entre l’Île de France très polluée et le « grand » Massif Central peu pollué (…), ce qui « fait preuve » que la pollution n’a aucune influence sur la mortalité au plan national ».

Ces milliers de morts n’existe pas ! Ils sont issus de statistiques mal utilisées ou « trop bien » manipulés… Cette agence nationale (Santé publique France) aurait simplement oublié la démographie dans son analyse !

De plus, les évaluations des organismes institutionnels ou universitaires se contredisent. Les estimations s’étalent de 16.900 décès prématurés en France en 2010 selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à 97.242 selon une étude publiée par les universités de Harvard, Birmingham, Leicester et Londres) en 2021.

Une autre étude de la Société européenne de cardiologie annonce 67.000 décès en 2019, et le programme européen Clean Air for Europe en trouve 42.000 en 2000…

Concernant le monde entier, la différence des évaluations farfelues est analogue. En 2012, l’OMS évaluait les décès prématurés dus à la pollution de l’air extérieur dans le monde à 3,7 millions. En 2019, la société européenne de cardiologie estimait ce chiffre à 9 millions…

Mais les médias et les politiques sont friands de ce type d’inflation qui permet d’effrayer les populations pour mieux capter leur attention. Ces chiffres monstrueux permettent de mieux faire passer des lois liberticides restreignant les circulations automobiles pour le « bien » du peuple et « pour le protéger » (alors que le danger est faible ou inexistant).

Ainsi, après la nouvelle surenchère de 97.242 morts « prématurés » citée ci-dessus, le journal Le Monde du 10 février 2021 écrivait : « Comment expliquer que la mortalité attribuée à la pollution de l’air ait pu être sous-estimée à ce point ? ». Et ce journal concluait sur la possibilité de « revoir de nouveau à la hausse le bilan de la pollution de l’air ». Plus c’est gros, plus ça attire le chaland…

Enfin, le 29 mars 2022, le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot déclarait « 100.000 décès dus à la pollution » sur Europe 1.

… et des contradictions

Alors que l’INSEE indique seulement « 72.077 décès avant 65 ans révolus » en 2016 », Santé publique France dénombre 103.138 décès prématurés avant 65 ans (et 31.265 décès évitables) dans un rapport de 2017 sur « l’état de la santé publique en France ». Ce chiffre est en contradiction avec ses propres chiffres de 2016, et il est manifestement faux.

Il est de plus incohérent avec la proportion des décès avant 70 ans révolus qui a diminué d’environ 25% en 40 ans (passant de 32% de la population en 1986 à 25% en 2016, donc « on » meurt plus vieux), tandis que le trafic automobile des particuliers augmentait de plus de 50%. Ce dernier est passé dans le même temps de 369 à 565 milliards de « véhicules x km/an », et le trafic diesel, supposé être l’émetteur principal de particules fines, était multiplié par plus de 6, s’envolant de 52 à 348 milliards de véhicules.km/an avec une part passant de 14% à 62% des distances parcourues.

Un business partisan et juteux organisé de longue date

La mise en cause internationale des effets supposés des particules fines sur la santé apparaît vers 1990. Les débats des années 1980 sur « les pluies acides » s’amenuisent (les sécheresses, les maladies et les insectes importés apparurent comme les vrais responsables des signes de dépérissement des forêts) et « le trou d’ozone » disparait des médias (mais pas de la stratosphère où il réapparaît de temps en temps alors que le gaz fréon incriminé a été interdit dans les systèmes de refroidissements).

En 1993, la première norme Euro 1 a limité les émissions de particules pour les véhicules. En 1997, les pots catalytiques ont été imposés en Europe pour les moteurs diesel. Pour faire peur et imposer des restrictions et des contraintes de plus en plus coûteuses aux déplacements, une nébuleuse de « para-administrations » incluant de nombreuses associations s’activent pour faire leur miel de ces annonces catastrophiques.

Ainsi, Santé publique France dispose de 560 collaborateurs auxquels s’ajoutent 120 agents des Cellules interrégionales d’épidémies (Cire) placés auprès des Agences régionales de santé.

Des associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (Aasqa) dont l’effectif total dépasse également 500 personnes sont subventionnées à 70% par l’Etat et, pour le reste, par les collectivités territoriales et les dons forcés des industriels provenant de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP).

Un enfumage bien organisé

Ce livre de Jean Orselli révélant l’enfumage des « 48.000 morts prématurées » qui seraient dues aux particules fines dans l’air intéressera aussi bien le lecteur ne voulant tout simplement pas se laisser berner par des idéologues haineux ou peureux, que le chercheur désireux de décortiquer les tableaux et références afin de mettre en évidence les manipulations des données pour justifier une offensive « car bashing » contre la « mobilité automobile ».

commentaires

COMMENTAIRES

  • « Ancien polytechnicien » …. ha bon ? Polytechnique l’a dégrader et a fait bruler son dipôme en place publique ?
    Notez tout de même qu’il y aurait de bonnes raisons à cela, quant un spécialiste des méthode de l’ingénieur s’improvise des compétences en médecine jusqu’à critiquer et même dénigrer les conclusions des études des spécialistes du domaine qui n’avient par ailleurs, rien à gagner à prétendre des contres vérités, une institution comme polytechnique se devrait de réagir et au minimum se désolidariser de l’individu calmoniateur.
    Il n’y avait bien que le décoré de l’ordre du Grand Merite de la SFEN pour services lobbyistes rendus à la cause nucléaire pour se précipiter à venir au secour d’un des membres de son club de propagateur de fausses nouvelles, et ….. IL L’A FAIT !
    Si le ridicule tuait, ils aurauraient tous deux disparus de la planète depuis longtemps….. c’est donc rassurant voilà au moins une expérience au résultat interessant, vous pouvez continuer à vous ridiculiser, vous ne risquer absolument rien.

    Répondre
      • Oui, un ingénieur agronome est tout à fait qualifié pour analyser les études portant sur l’incidence de la pollution sur la santé des populations, d’ailleurs mon garagiste et mon dentiste disent aussi la même chose.

        Répondre
          • Pas du tout, il a un doctorat d’économie sociale de l’Université Cornell aux USA….. rien à voir avec la santé.
            D’ailleurs, tous les directeurs d’hopitaux publiques en France sont des administratifs et non des médecins ils ont a gérer leur hopital comme n’importe quelle entreprise quelque soit leur activité et domaine spécifique. Tous ces gens là ne font pas partie de la classe compétente pour mesurer l’incidence de la pollution sur la santé ! Le directeur général de Michelin ne sait peut-être pas ce qu’est le caoutchouc, comme le directeur général de chez Poclain ne sait pas comment fonctionne le bras articulé de ses machines, mais de toutes les façons cela n’a aucune importance au poste qu’ils occupent.

          • Vous ne confirmez que ce que je dis ce monsieur est un gestionaire ce qui ne diminue en rien la valeur de sa formation universitaire, mais dans fait pas un spécialiste ayant les compétence en medecine lui permettant de juger de l’influence de la pollution sur la santé. Il serait certainement plus en compétence sur cette question s’il était pneumologue, et même dans un collège de pneumologues je ne doute pas que l’on en trouvera quelques un disant que la pollution n’a pas d’influence sur la santé. Cochelin, il vous faudrait un jour comprendre qu’une opinion isolée n’a aucune valeur face à l’analyse d’une institution qui regroupe l’ensemble des spécialiste de la question, et ce Monsieur aurait toutes les formations universitaires que vous voudrez cela ne changera rien au fait que sont opinion ne vaut pas pipette contre celle de l’institution regroupant l’ensemble des spécialistes.

          • Où avez-vous vu l’opinion d’une institution regroupant l’ensemble des spécialistes ? Y-a-t-il vraiment consensus sur le sujet ?

          • Santé publique France c’est un pingouin tout seul dans son coin ? Ajoutez y les stats de l’insère sur lesquels s’appuient les Ministères avant de publier leurs rapports…
            Mais sans doute ont ils oublié de vous consulter. Donc, d’accord ce n’est pas un consensus sans votre avis éclairé.

          • L’avis d’un individu isolé n’a rien d’officiel. Une position officielle résulte d’un consensus

      • Pour les variables ces derniers jours c’était dans les 10 GW de solaire au moment les plus consométeurs, et 5 GW d’éolien, ce qui n’est tout de même pas mal pour des solutions bridés depuis la cop 21 pour favoriser l’interet de l’EPR toujours absent à l’appel . Mais c’est vrai que ce qui marche le mieux c’est l’importation, la méthode de survie des pays sous-développés ce qui fait que la France devient insignifiante comme le souligne le Ministre Brésilien, là aussi dans ce qu’elle présentait historiquement comme la pruve de ses bons choix. De premier exportateur d’Europe elle devient importatrice, pas de quoi bomber le torse comme vous le faite :
        https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/energie/electricite-la-suede-et-l-allemagne-remplacent-la-france-comme-premiers-exportateurs-nets-en-europe_AN-202208100397.html

        Répondre
          • Mais j’ai surtout compris que nous n’avons pas un parc de renouvelable qui soit comparable à celui de l’allemagne et capable de nous fournir la moitié de notre besoin en électricité alors que celui sur lequel nous avons misé (en délaissant les autres moyens) n’en produit que la moitié (25 GW au meilleurs moment sur les 50 nécessaires) et nous sommes en été….. l’hiver prochain il ne fournirra que le tiers au mieux.

          • Le deutchbaveu a exprimé sa haine de celui qui est en train de nous fournir 5470 MW à 15 heures pour qu’il puisse continuer à déblatérer sur son compte sans se trouver brusquement coupé faute de jus

          • Une invention votre haine de l’Allemagne ?
            A la premiere phrase de votre message déjà, qui cherchez vous à rabaisser ? L »Allemagne évidement, et c’est tellement viscéral chez vous que vous ne vous en rendez même pas compte !

          • C’est une obsession de la part de Rochain de parler de haine lorsqu’il s’agit d’une observation chez notre voisin (qui se trouve être son modèle) !

          • Arrêtez de passer votre temps dans la recherche d’informations correspondant à votre dogme….. L’Allemagne est le deuxième pays exportateur d’électricité d’Europe derrière la Suède. !
            Ce n’est pas au nouvel importateur que nous sommes devenu apres l’échec des solutions que nous avions retenu
            de prétendre donner des leçons à ces deux là.
            Passez votre temps à autre chose et laissez Dubus faire le coq !

          • J’ai gagné…. C’est lari que je m’étais sur votre réaction ! Le deuxième exportateur MAIS
            … il fallait trouver un ralentisseur de mérite… Lequel ? j’hésitais entre Pour combien de temps, pour si peu… , ou celui que vous avez choisi… Normal ! En effet les 50% d’électrons produits avec les renouvelables, les teutons se les réserve pour eux… Les égoïstes, tandis que les 50 % produits avec le charbon sont exporter.. Ils s’en débarrassent.

            Car le nigot n’a toujours pas compris que l’Allemagne est toujours en cours de transition, comme nous, mais eux avancent vers leur but alors que nous nous en éloignons.
            D’ailleurs quand ils auront atteint le 100 % renouvelable, ces salauds garderont ces électrons propres rien que pour eux, c’est sur.
            Mon pauvre Cochelin vous devriez vous mettre au Bert pendant quelque temps… Celui qu’il faudrait au nucléaire pour redevenir présentable et défendable, pour autant que cela soit possible.

          • Vous vous réjouissez des bons résultats en Allemagne portant sur les 6 premiers mois de 2021 mais dus à des contitions météorologiques exceptionnellement favorables et un usage intensif des centrales thermiques fossiles. A voir pour la suite. Tout n’est pas gagné pour autant pour ce pays. https://www.focus.de/finanzen/news/focus-online-serie-energiewende-in-deutschland-ein-fataler-rechenfehler-vergroesstert-deutschlands-stromhunger-nur-noch-weiter_id_28981979.html Et vous pariez encore pour un désastre en France. Pas trop vite non plus. Cette situation d’importations nettes exceptionnelles cette année ne préjuge en rien ce qui se passera dans les années à venir.

          • Vous répétez la même erreur à l’infini Cochelin, je ne me réjouis de rien du tout. Je constate seulement qu’un pays qui a choisi la voie des renouvelables se sort des embûches que lui tendent tant les caprices de la nature que les hommes. Et cela sans plaisir ou jouissances quelconque… Si ce n’est la satisfaction de constater que l’opiniatreté et la patience paient qu’il y ait ou non des aboiements de chacals.
            Votre autre erreur persistante c’est d’attribuer en permanence les bons résultats d’une entreprise qui œuvre dans une direction, à la simple chance ce qui ne leur reconnaît donc aucun mérite. ….. Mérite qu’ils n’auront pas plus évidemment lorsqu’ils atteindront le 100 % renouvelable… Je n’ai aucun doute.!suivez mon conseil… Faites vous tout petit bien tasse au fond d’un trou et ne ressortez que lorsque le nucléaire se montrera seulement compétitif… Ce qui a de moins en moins de chance que cela se produise face à des compétiteurs de plus en p’us performants, Eux !

          • Pour les 100 % renouvelables, parlez-vous du secteur électrique ou de tous lez secteurs réunis ? Vous n’avez apparemment pas lu l’article dont j’ai mis le lien un peu plus haut. Les productions renouvelables augmentent un peu par rapport à l’an passé (en valeur absolue) mais aussi le thermique fossile, et dans de grosses proportions, et pas seulement à cause de la France. Les 100 % renouvelables sont déjà loins pour le secteur électrique, et avec l’électrification des usages, le but n’est pas prêt d’être atteint.

          • Ça n’a aucun sens de parler de 100 % renouvelable en ne considérant que le secteur électrique aujourd’hui.
            En revanche ce sera bien le cas lorsque presque 100% de l’énergie consommée srra électrique, a l’exception de quelque ressources hydrauliques utilisées directement comme en meunerie par exemple, et quelques applications similaires. L’étape 100 % du secteur électrique actuel n’est qu’une étape plutôt symbique. Je préfère vous voir parler comme dans cette discussion Cochelin. C’est vrai que le 100 % total est encore très loin. En effet, nous ne sommes pas près d’avoir trop d’eoliennes et de ppv., mais d’un autre côté, l’accroissement lent permet de mieux juger deu foisonnement.

    • Vous dénoncez un polytechniciens qui parle de santé, mais vous nous parlez abondamment de nucléaire et d’éolien alors que vous n’avez aucune expérience du sujet !!!
      L’hôpital qui se fout de la charité, quoi…

      Répondre
    • Voilà un argument technique de la plus haute importance justifiant et expliquant que les vapeurs d’échappement des véhicules thermiques sont excellents pour les poumons….. de Desplanches et de Gay.

      Répondre
  • Haro sur le faux et la bêtise dont la gôche alarmiste et ses oyes (médias et nombreux fonctionnaires payés à faire pas grand chose en menant grand train sur notre compte).
    J’ai repris un entrefilet sur un bouquin de Desimais qui illustre bien que les papes de la désinfo ne se reposent jamais et mettent en danger notre société si fragile :
    Avec « Les Gobeurs ne se reposent jamais », il tire une lourde charge : une soixantaine de textes courts qui sont autant de chroniques de la bêtise et du vandalisme civilisationnel. Du cinéma à la littérature en passant par la novlangue, l’éducation, les médias de gôche et le néo-féminisme, avec son corolaire, la déconstruction de la gent masculine qui présage de son anéantissement, Desrimais pointe avec finesse et sagacité une France foutraque. La liste de ce qui ne tourne pas rond n’est pas exhaustive mais elle s’alourdit sous le poids de cette masse molle qui suit en silence, qui adhère aux « idées nouvelles » par faiblesse et désintérêt, cette foultitude d’individus qui, absorbés par leurs écrans, oublient d’exister et gobent ce qu’on leur sert tout-pensé comme des poissons leurs flocons dans un aquarium.

    Répondre
  • Sacré Rochain, qui change de sujet mais est toujours à coté de la plaque, avec des arguments hors sol !!!
    Pourquoi diable serait-il nécessaire d’être compétent en médecine pour étudier les statistiques de mortalité !!!
    Aussi stupides que ses arguments variés et contradictoires contre les réacteurs nucléaires.
    Refusant toujours d’admettre que l’intermittence des sources majeures d’électricité dite renouvelable fait que ces systèmes génèrent énormément de CO2.

    Répondre
    • Le petit ingénieur de troisième zone est toujours aussi creux dans ses message, aucun argument, seulement de la critique de personne, et buté comme un butor sur la variabilité des renouvelables VARIABLE
      et qui, dans la même veine ne comprend pas que le nucléaire, plus de la moitié du temps en panne, n’est donc pas une solution sur laquelle on peut compter.

      Répondre
  • Plûtot que de relayer des infos de journalistes sans analyse, il vaudrait mieux regarder les données chiffrées. Production en 2022 : 272,61 TWh consommation 278,8 TWh Solde des Importations : 6,6 TWh Ce n’est pas catastrophique. https://www.energy-charts.info/charts/energy/chart.htm?l=fr&c=FR&chartColumnSorting=default&legendItems=011111111011111&interval=year La France imorte d’Allemagne (9,687 TWh mais réexporte aussi vers d’autres pays (Italie et Suisse). Cela explique le solde net de 6,6 TWh
    L’Allemagne ne tient que par son énorme parc fossile thermique, autour de 75 GW. Voir sur electricitymap l’usage que ce pays en fait !

    Répondre
  • Oui, Exceptionnellement, cette année, la France importe plus qu’elle n’exporte du fait des problèmes avec le parc nucléaire, de la faiblesse de l’éolien et de l’hydraulique. C’est ce que je précise plus haut. Jusqu’à 7 GW à certains moments car celle-ci ne possède pas l’important parc thermique de ses voisins (pour compenser ce manque) au risque de me répéter car Rochain ne comprend toujours pas. https://www.rte-france.com/eco2mix/la-production-delectricite-par-filiere Et je n’accuse en rien le journaliste de sortir des chiffres de son chapeau. Quelle invention ! Je parle d’analyser et de constater le faible pourcetage des importations commerciales nettes totales par rapport à la production globale et à la consommation.

    Répondre
    • C’est ça Rochain ne comprend toujours pas….
      Cessez de prendre les autres pour des crétins, espèce d’imbécile prétentieux raté

      Répondre
    • et l’idiot ne se sort pas de ses aneries haineuses contre l’Allemagne qui a osé fermer ses centrales nucléaires contre l’interdiction qui lui avait faite !

      Répondre
    • Qu’est ce qui vous indisposé ? Les preuves que j’apporte sur ce que j’affirme ou les fantasmes nucléaires de Cochelin ?
      Ne vous gênez surtout pas pour quitter le forum, cela m’indiffère. Mais que veniez vous y chercher, des arguments pour nourrir vos propres fantasmes ou la vérité ?

      Répondre
  • Avec cet « enfumage » de 48 000 morts affectés à la voiture moteur Diesel, et le bashing Diesel,
    E. Macron a déclenché le mouvement des Gilets Jaunes. La France, hier exportatrice d’énergie électrique, va en importer d’Allemagne de provenance Centrale charbon …
    Mais tout va bien Madame la Marquise, Serge Rochain, boursoufflure intellectuelle, a la solution avec les éoliennes terrestres … C’est grâce aux idéologies irréalistes de ce genre d’individus que la France a mis à mal son expérience nucléaire, abandonné Fessenheim, pris du retard en maintenance du parc actuel de centrales nucléaires, retarde le lancement de l’EPR2 … Des hôpitaux sans énergie électrique, voilà ce qui nous attend avec les théories mensongères de ce Monsieur, déjà rencontré sur un sujet analogue, et qui n’a comme argument que l’insulte et le mépris.

    Répondre
    • C’est vous qui enfumé Coudre. On achète plus d’électricité à l’Allemagne que nous ne lui en vendons depuis toujours, ce n’est pas nouveau.
      Et le reste a l’avenant… Respirez dons à la sortie des pots d’échappement et on va voir combien de temps vous restez en vie !
      Pour l’instent c’est vous qui m’insulte et me calomnie sans apporter la moindre preuve de tout ce que vous avancez
      Avez vous seulement quelques références attestant d’une quelconque compétence ?
      C’est curieux on ne trouve pas le moindre Coudre dans le répertoire des ingénieurs et scientifiques de France…?
      Un oubli sans doute ?

      Répondre
  • Vous n’avez pas trouvé mon diplôme parce que vous ne savez pas chercher.
    Toujours aussi nul et prétentieux !

    Répondre
    • Si si le répertoire de L’IESF est formel, pas de Coudre !
      Vous devriez déposer plainte auprès de l’établissement d’enseignement supérieur qui vous l’a délivré pour avoir publié de vous y inscrire.
      A moins que vous ne soyez qu’un usurpateur ?

      Vous considérez que vérifier, c’est de la prétention ? Pour moi c’est une seconde nature, quel que soit le domaine considéré, ça met à l’abri des messes des lobbys.

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective