La Norvège bride ses ponctions dans la manne pétrolière

La Norvège va limiter ses ponctions dans son gigantesque fonds souverain, conséquence du redémarrage de sa croissance économique, selon le projet de budget 2019 présenté lundi.

Le gouvernement de droite prévoit l’an prochain d’utiliser 2,7% de son fonds, le plus gros au monde avec quelque 1.000 milliards de dollars, soit moins que le plafond autorisé de 3%.

En toile de fond de ce budget “neutre”, au sens où il n’est ni expansif ni restrictif, une croissance qui s’accélère avec 2,7% attendu en 2019 après 2,3% cette année et 2% en 2017.

“Le ralentissement dû à la baisse du prix du pétrole est terminé, nous sommes de nouveau dans une conjoncture porteuse”, a déclaré la ministre des Finances, Siv Jensen, en présentant le projet de budget au Parlement.

“Nous devons veiller à ne pas détruire cela en appuyant trop sur l’accélérateur avec notre politique économique”, a-t-elle ajouté.

La Norvège est le plus gros producteur d’hydrocarbures d’Europe de l’Ouest.

Certains économistes auraient souhaité qu’Oslo bride davantage les ponctions dans la manne pétrolière qui, même si elles restent sous le plafond autorisé, augmentent de 4,5 milliards couronnes par rapport à 2018, à 231,2 milliards de couronnes (24,3 milliards d’euros).

“Le gouvernement ne surprend pas pour ce qui est de l’emploi des revenus pétroliers mais aurait dû fermer un peu le robinet, surtout à l’aune de ses prévisions de croissance optimistes pour l’économie norvégienne”, a commenté Kjersti Haugland chez DNB Markets.

Parmi les principales mesures financières proposées figurent une baisse de 23 à 22% du taux d’imposition sur les sociétés, un allègement de l’impôt sur la fortune et un plafonnement de l’impôt foncier.

Les taxes sur le carburant, l’alcool et le tabac devraient en revanche augmenter –à peu près au même rythme que l’inflation–, de même que la redevance TV.

Pour faire passer son projet, le gouvernement, minoritaire au Parlement, va devoir s’assurer le soutien du petit parti démocrate-chrétien, son allié traditionnel mais qui est aujourd’hui en pleine réflexion sur son positionnement politique.

Signe de l’embellie économique, la Banque de Norvège a relevé son taux directeur le 20 septembre pour la première fois depuis sept ans.
phy/gab/evs

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective