Schneider Electric: un site fermé et des emplois supprimés dans l’activité « Energy »

La société d’équipements et solutions électriques Schneider Electric va fermer son site de Fabrègues, près de Montpellier, et supprimer environ 70 postes au total dans sa branche « Energy », a appris l’AFP lundi de sources concordantes.

La direction de Schneider Electric Energy France (SEEF) a annoncé lundi en comité central d’entreprise la fermeture de Fabrègues, ce qui entraîne la suppression de 54 postes, ainsi que 15 autres suppressions à Lattes, également au sud de Montpellier, a indiqué Jean-Charles Bigotière de FO.

A Fabrègues, il y aurait « une vague de licenciements à l’été 2018 et une fermeture totale début 2019 », a complété son homologue CFDT, Danielle Girardeaux.
La direction « envisage l’arrêt des activités du site » alors que celui-ci a « fortement subi la crise du secteur pétrole et gaz ces dernières années », a-t-elle confirmé à l’AFP, mettant en avant une « baisse continue du chiffre d’affaires » et de « lourdes pertes structurelles ».

Depuis des mois, la direction a tenté de le céder mais « aucune proposition concrète n’a été formulée ». En cas de fermeture totale, elle proposera à chacun des 54 salariés concernés « un poste au sein du groupe en France avec toutes les formations d’adaptation ou de reconversion nécessaires », d’après un porte-parole.
L’entreprise est « en discussion avec quatre repreneurs » potentiels, probablement pour une reprise partielle du site, selon la CFDT.

Quant au site de Lattes, il s’agit d’une « réorganisation du service comptable » dans un « contexte économique assez défavorable qui a conduit à une baisse du volume d’activité », a expliqué la direction. Les mêmes mesures d’accompagnement seront proposées.

L’activité « Energy » de l’électricien est issue en partie du rachat, en 2010, de la branche distribution d’Areva T&D (pôle transmission et distribution).
Depuis cette date, l’entreprise a fermé en 2013 le site de Pompignane, qui employait plus d’une centaine de personnes à Montpellier, et supprimé 90 postes sur 200 à Fabrègues, un an et demi après. Selon la direction, trois-quart des personnes concernées sont en emploi ou à la retraite aujourd’hui.

Le groupe Schneider Electric employait quelque 19.000 personnes en France en 2017.
jta-ktr/cel/az

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective