Pierre Papon

Pierre Papon
Pierre Papon
Ex-directeur général du CNRS
Spécialiste de physique thermique, professeur honoraire à l'École supérieure de physique et de chimie industrielles et conseiller scientifique de futuribles international, Pierre Papon a été directeur général du CNRS et Pdg de l'IFREMER.
Le stockage de l’électricité est un point de passage obligé pour la transition énergétique car il est indispensable de stocker l’électricité sur un site de production par les filières renouvelables (éolien et solaire) qui sont des sources intermittentes, en particulier pour pouvoir l’utiliser aux heures de pointe. Les batteries électrochimiques sont également une technique incontournable pour l’alimentation électrique des moteurs ...
La mise en oeuvre pratique de l’accord de Paris sur le climat conclu en décembre 2015 lors de la COP 21 s’avère une opération ardue. Alors qu’il n’avait aucune valeur contraignante pour les Etats signataires, ceux-ci s’engageant seulement à programmer la diminution de leurs émissions des CO2 (la Chine après 2025), force est de constater que bon nombre d’entre eux ...
De nombreuses déclarations d’instituts de recherche et d’entreprises ont remis, récemment, la filière hydrogène à l’ordre du jour. Le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a présenté le 1er juin un plan gouvernemental pour promouvoir la filière. Celle-ci, qui est associée à la technologie des piles à combustible, a-t-elle un avenir ? Il est utile de rouvrir ...
En dépit des annonces de plans volontaristes gouvernementaux pour engager les pays dans une transition énergétique conduisant à sortir des énergies carbonées, la part des énergies fossiles dans le mix énergétique primaire plafonne à 80%. Il est vrai que les investissements dans les énergies renouvelables (le solaire et l’éolien principalement) progressent fortement mais, en même temps, l’appétit énergétique des pays ...
Dans son dernier rapport annuel, le World Energy Outlook 2017, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), fait l’hypothèse, à l’aide de son scénario central d’un net ralentissement de la croissance de la demande mondiale d’énergie primaire : elle ne croîtrait que de 2% par an (elle baisserait en Europe et très légèrement aux Etats-Unis et croitrait fortement en Asie, de près de 50%, et ...
La Chine est souvent un point focal des débats sur l’avenir énergétique de la planète car elle occupe la première place dans le palmarès des pays consommateurs d’énergie (3 Gtep [gigatonnes équivalent pétrole], soit 22 % de la demande mondiale d’énergie primaire en 2016) et émetteurs de CO2 (28 % des émissions mondiales), et l’on s’interroge sur sa capacité à maîtriser sa consommation ...
À de nombreuses reprises des organisations internationales comme l’ONU, des agences internationales comme l’AIE (Agence Internationale de l’Energie) ou des groupes de travail (le groupe « Africa Progress panel », présidé par Kofi Annan, ancien Secrétaire Général de l’ONU, a ainsi publié un rapport sur l’énergie en Afrique Power People Planet, en 2015, www.africaprogresspanel.org) ont attiré l’attention mondiale sur les fortes inégalités énergétiques dans le ...
Après la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe à l’Assemblée nationale le 4 juillet, au cours de laquelle il avait annoncé des mesures pour soutenir la « transition écologique », Nicolas Hulot, a présenté, le 6 juillet, le « Plan Climat » du gouvernement. Celui-ci a pour objectif « d’accélérer la lutte contre le changement climatique en France et à l’international… il fixe ...
L’Afrique est à la fois considérée comme un continent d’avenir, jeune et pourvu de ressources, et l’objet de commisérations car sa population est soumise à des crises sanitaires graves, et ne voit pas son niveau de vie s’améliorer. Qui plus est, s’agissant d’énergie, la chute des cours du pétrole peut fragiliser l’économie de certains pays comme l’Algérie, l’Angola et le ...
Le transport terrestre (tous modes confondus) est, dans tous les pays, un émetteur important de gaz à effet de serre, le CO2 principalement (mais aussi les oxydes d’azote). En France, celles-ci représentaient 29 % des émissions totales, soit 130 MtCO2/an (55% pour les véhicules particuliers), devant l’agriculture (20 %), et le résidentiel-tertiaire (19 %). Comme le soulignait un intéressant rapport ...
on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective