La justice annule l’autorisation d’exploiter un parc éolien déjà construit

La cour administrative d’appel de Nantes a annulé l’autorisation d’exploiter un parc éolien déjà construit à Noyal-Muzillac (Morbihan), estimant qu’il présentait des « inconvénients excessifs » pour la protection des paysages et le voisinage.

« Le projet litigieux doit être regardé à la fois comme portant atteinte au caractère des lieux avoisinants et aux paysages naturels (…) et comme présentant pour la protection des paysages et la commodité du voisinage des inconvénients excessifs », écrit la cour dans un arrêt du 15 février, dont l’AFP a obtenu copie.

Ce parc de trois éoliennes de 180 mètres de hauteur avait été autorisé par un arrêté du 15 mai 2018 du préfet du Morbihan. En octobre 2020, le tribunal administratif de Rennes avait rejeté la requête en annulation de cet arrêté, déposé notamment par l’association Vent de discorde.

Dans son arrêt rendu mardi, la cour administrative d’appel annule finalement l’arrêté du préfet en soulignant que le parc a un « impact visuel fort » pour la vingtaine de maisons avoisinantes, situées entre 500 et 600 mètres de distance, et abritant environ 90 habitants.

Elle évoque aussi un « effet de saturation » lié à la présence de six autres parcs éoliens à quelques kilomètres de distance. La juridiction cite ainsi l’avis défavorable de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de Bretagne en août 2016, dans lequel cette dernière relève que le projet est constitué de « machines industrielles disproportionnées » qui aggraveraient « la saturation du secteur déjà très impacté par l’éolien et porterait atteinte à l’intégrité du paysage environnant ».

Contactée par l’AFP, la société Energie Eolienne France (EEF), porteuse du projet, n’a pas donné suite dans l’immédiat. Éric Sauvaget, son directeur général, a évoqué dans le quotidien Ouest-France une décision qui « n’est guère rassurante pour la filière ».

« C’est un coup qui nous est porté (…) c’est un budget entre 10 et 20 millions. Il va falloir qu’on mette tout sur la table mais c’est dur pour l’équipe, le travail fourni… Cela fait 20 ans que je suis dans l’éolien, je n’ai jamais connu cela », a-t-il ajouté.

Sur son site internet, EEF écrit avoir « réalisé l’ensemble des étapes de développement » de ce projet de parc de 10,5 MW, « historiquement depuis 2003 », avant de relancer « l’ensemble des études réglementaires de 2015 à 2018 ».

« Le parc éolien est aujourd’hui construit », est-il précisé.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Le sabotage continue….
    Je demande à ce que soient démontés les 300 000 pylones supportant les lignes THT de RTE qui sacagent les paysages sur 105 0000 Km à travers la France.

    Répondre
    • M.Rochain en colère…maintenant le voilà qui demande la destruction du réseau de distribution EDF. Toujours hors sol, mais impayable !

      Répondre
      • Il n’y a pas de raison que l’on interdise les éoliennes sous prétexte que certains ne les trouvent pas belles et que l’on tolère les pylones des lignes THT qui sont en fait beaucoup plus laids à mon avis.
        Je suppose que si vous les trouvez beaux je dois qualifier vos propos de « hors sol » puisque vous adorrez cette expression

        Répondre
        • @Serge Rochain 17.02.2022
          « Il n’y a pas de raison que l’on interdise les éoliennes sous prétexte que certains ne les trouvent pas belles et que l’on tolère les pylônes des lignes THT qui sont en fait beaucoup plus laids à mon avis. »
          D’une part, je vois mal pourquoi les lignes, considérables, des éoliennes, ne poseraient pas les mêmes problèmes que les autres.
          Mais surtout, il y a beaucoup plus grave, car si on vise produire de l’électricité décarbonée pour alimenter de façon fiable, (nuit et jour, quelle que soit la météo) notre réseau électrique, nous ne pouvons admettre les centrales à gaz, pilotables, qui leur sont obligatoirement associées.
          L’exemple de la centrale à gaz de Landivisiau, en construction pour soutenir les parcs éoliens en mer de Bretagne Nord, en est le parfait (mauvais) exemple.
          On a pris un retard considérable dans la construction de nos nouvelles centrales nucléaires, sans CO2, pour se lancer dans des packs « centrales à gaz plus éoliennes et solaire », générant du CO2, et pour sauver le climat ???

          Répondre
          • Vous ne voyez pas pourquoi les lignes « considérables » des éoliennes ne poseraient pas le même problème que les autres ?
            Tout simplement parce que vous ne savez rien et croyez tout savoir Gueret, vous faites en permanence la preuve de votre immense ignorance.
            Au lieu de baver sur les parcs éoliens et PPV Gueret, partez à leur recherche et découvrer que vous n’en verrez pas un seaul depuis lequel par une ligne aérienne car ils sont tous reliés en MT par du souterrain jusqu’au poste de raccordement RTE le plus proche

    • @ Rochain
      Encore une fois l’électricité produite par les éoliennes n’est pas transportée par Wifi !

      Répondre
      • @Dumas
        Encore une fois, l’électricité produite par les éoliennes est transportée en MT en souterrain jusqu’au porte de raccordement RTE le plus proche.

        Répondre
        • @ Serge Rochain
          Et ce poste où est il ? Et après ce poste? Vous nous prenez pour des idiots ? Et vous me faites rigoler avec votre chasse à l’éolien ! Vous avez entendu parler de la lutte contre le transformateur THT de Saint – Victor en Aveyron et de la répression des militants de l’Amassada ? C’est ça le terrain Rochain.

          Répondre
          • Le sens de la mesure vous echappe totalement Dumas.
            Entre une affaire ponctuelle vieille de plusieurs décennies et les centaines de manifs orchestrées par le lobby nucléaire contre les éoliennes aujourd’hui…. Il ‘n’y a pas photos !

          • Non je ne prend personne pour un idiot. L’idiot c’est vous qui le faite. Ce poste existe déjà, il est un des miller’s de points de jonction donnant accès aux lignes THT de RTE, déjà existantes.

        • Et l’électricité s’arrête au poste de livraison ? Comment circule le courant du poste de livraison vers votre ordinateur ?

          Répondre
          • Vous semblez ignorer que ces milliers de postes de jonctions existent déjà comme les lignes THT qui les relient entre eux… Vous êtes ignorants à ce point ?

  • Il faudrait se résoudre à ne plus faire n’importe quoi sous prétexte d’ENR! Raser des forêts pour mettre des panneaux solaires, planter des éoliennes gigantesques trop près des gens ou en plein milieu du gisement de coquilles St Jacques.

    Répondre
  • C’est vrai que quand on sort de Sarzeau , pour revenir sur le continent et que l’on voit ces choses immondes dans un si joli décor , on comprend vite qu’elles n’ont rien à y faire , Désolé Rochain mes vieux parents habitent Sarzeau , celles qui sont là sont déjà répugnantes un peu comme ….un grand merci à la Cour administrative et à la Drac de bretagne

    Répondre
    • Et moi, mes vieux parents sont morts depuis déjà longtemps Kersanté, et je songe au contraire à mes descendant qiui vont devoir vivre durant des miliers d’années avec les déchetteries nucléaires que nous allons leur laisser….. je pourrais comme vous ajouter de l’emphase avec des qualificatif comme IMMONDE mais à quoi bon, dans leur triste état de déchets… c’est déjà suffisant sans faire de théatre

      Répondre
      • Ouh là, c’est du lourd cet argument… éternelle rangaine, faire peur, menacer pour dominer.

        Répondre
  • Bizarre quand même cette histoire…
    Le promoteur n’a t-il pas pris un risque de construire ce parc alors que des procédures judiciaires étaient encore en cours ?
    Est-ce que cela ne dépend pas en grande partie du juge, de ses « convictions » et de son humeur du jour ?

    Répondre
    • Oui Marc,
      On en est là, cela ne depend plus que des convictions du juge depuis qu’on a admis que « pas beau dans le paysage » devenait un critere lui permettant d’interdire la construction ou même faire defaire détruire une éolienne existante.
      Macron ayant choisi le nucléaire, la chasse aux renouvelables est ouverte

      Répondre
    • Comme à Guern , le promoteur va toucher ses subventions et prendre son temps, quelques années, pour démanteler.

      Répondre
      • Faut il être ignorant pour ne pas comprendre que a l’arrêt et démontées ces éoliennes ne produiront aucun watt et comme les supposées subventions c’est une part du Oris d’achat de cette électricité elles seront de zéro !
        Mais répandre des fakes news ça doit payer pour y être aussi accroc.!

        Répondre
      • @ Louis Onillon
        C’est sans compter sur les astreintes ! Il aura intérêt à faire au moins semblant….

        Répondre
    • @ Marc
      Il y a des précédents. Le tribunal de Montpellier a condamné ERL à démolir les éoliennes du massif de Bernaches dans l’Hérault, jugement sur lequel est revenu la Cour d’appel de Montpellier. Un pourvoi en cassation a été introduit ! En attendant ces éoliennes ne produiront guère : elles ne peuvent tourner la nuit qu’à une température inférieure à 10 degrés en raison de deux arrêtés préfectoraux pour la préservation des espèces en danger !

      Répondre
    • Sans doute, Marc, mais l’humeur des juges commence à basculer dans le bon sens (à tous les sens des termes).
      Et ça va s’aggraver pour les sources intermittentes lorsque les juges vont comprendre qu’on leur raconte des salades, et que sous prétexte d’installer des éoliennes sans CO2, on leur installe des packs « centrales à gaz plus éoliennes » générant énormément de CO2.

      Répondre
  • Non ce n’est pas une affaire ponctuelle. La répression des militants de l’Amassada est au contraire significative de la volonté du gouvernement de nous imposer ces éoliennes et de préférence chez nous les « ploucs » comme le dit si bien Stéphane Bern.
    Et non ce n’est pas une vieille affaire même si elle dure depuis longtemps. Renseignez vous, vous qui aimez tant le terrain !

    Répondre
    • ridicule combat contre le mega réseau électrique alors que le plus MEGA des réseau c’est celui du nucléaire, le seul à concentrer des GW sur des cables de fortes section sous des tensions si élevées que cela conduit aux plus gros transformatieurs du pays ….. il doit y en avoir des ignards dans cette guerre contre un gros transformateur qui seraient u des plus petits du réseau en réalité.

      Ah il vous a bien dressé le lobby nucléaire !

      Répondre
      • J’admire Rochain, si si, capable de nous expliquer qu’il y a toujours du vent quelque part, dans le reste de l’Europe si nécessaire, et que l’intermittence des éolien et solaire n’ont aucun effet.
        Et le lendemain de nous expliquer que les éoliennes n’ont besoin que d’un petit cable jusqu’au premier poste EDF trouvé LOL

        Comme d’hab, il raconte n’importe quoi pour défendre les intérêts de ses copains marchants de gaz.

        Répondre
        • Vous bétonnez dans le ridicule Gueret à toujours raconter les mêmes histoires qui ne tiennent pas debout comme vos histoire de gaz obligatoirment associés au renouveable
          Ce que l’on peut voir sur éco2mix c’est que :
          1) quand il y a du vent comme aujourd’hui la production éolienne est de 10 à 13 GW et que la consommation de gaz n’est que de 3GW
          2) quand il n’y a pas de vent dans le N-E de la France comme il y a une semaine, le 11 par exemple, la production éolienne etait de 2 GW mais la consommation de gaz de 8GW
          Donc on peut en conclure que c’est le nucléaire qui étant incapable de fournir notre besoin à besoin du gaz puisque nous ne sommes pas suffisamment équipés en éolien, car le 11 il y avait un vent puissant sur toute la façade Atlantique de Brest jusqu’à la frontiere espagnolle, ainsi que dans le Golf du Lion et toute la Méditerranée, ainsi que dans la vallée du Rhone, mais pas dans le N-E. C’est à dire qu’il y avait du vent presque partout où il n’y a pas d’éoliennes et pas de vent là où elles s’entassent dans le N-E.
          Et ça, ça se voit sur les cartes, ce n’est pas le boniment de Gueret qui ne sort de nulle part.

          Répondre
  • Il est satisfaisant de constater que les juges ont, enfin , compris que le lobby éolien ne pouvait agir à sa guise et ne pas prendre en compte la beauté des paysages qui sont une des valeurs culturelles de notre pays .
    Dans des sites vierges la prolifération de machines de 200 m. de haut , éclairées la nuit par 40 spots rouge par machines , visibles à des Km. sur 360 ° n’ a rien de comparable aux pylônes , même si ces pylône n’embellissent guère les sites .

    Répondre
    • sirius une éolienne c’est bien plus majestueux que nos pylones HT et THT toxiques qui polluent partout en France depuis tres longtemps et ou personne n’a jamais rien dit

      Répondre
    • Et encore, Sirius, si ça pouvait servie à quelque-chose pour nous protéger des évolutions du climat.
      Mais les centrales à gaz qui leur sont obligatoirement adjointes rend ce pack inacceptable.

      Répondre
      • Herve Guéret et ses éternels délires de trolls stériles pour prends les lecteurs pour des gogos .. ou sont vos fameuses centrales au gaz dont vous délirez constamment alors qu’au contraire c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile charbon, pétrole et qui évitent de faire démarrer trop souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier au défaillances de notre merde de nucléaire de plus en plus intermittent

        Répondre
    • L’éolien citoyen : les mêmes nuisances en plus cher pour la collectivité. L’éolien citoyen n’existerait pas sans le bonus attaché.

      Répondre
      • Louis ONILLON vérifiez que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire et pour produire enfin proprement sans dangers et sans déchets comme commence à le faire le mode entier …

        Répondre
      • Plus cher Onillon ?
        Réfutez moi donc ça :
        Les données du problème :
        Nucléaire :
        Cout EPR : 19,1 G€
        https://actu.fr/normandie/flamanville_50184/nucleaire-le-cout-de-l-epr-de-flamanville-reevalue-a-19-milliards-par-la-cour-des-comptes_34854444.html
        Délai de réalisation 2007 à 2022 : 15 ans
        Puissance de production théorique 1,65 GW Facteur de charge 75% (mais même à 100% sans maintenance ni rechargement d’uranium ni incidents…. Ça ne fera pas le poids. Noter que le facteur de charge du parc existant n’a été en 2020 que de 60,7%)
        Puissance réelle : 1,23 GW
        Production annuelle : 10,8 TWh

        Parc éolien :
        Coût d’une éolienne de 2 MW : 2,6 M€
        (https://www.pole-medee.com/2014/08/combien-coute-une-eolienne/)
        On peut donc construire 7346 éoliennes avec ce que coûte (a déjà couté sans produire) l’EPR de Flamanville.
        Facteur de charge moyen France de l’éolien : 26, 35 %
        https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_%C3%A9olienne_en_France
        Puissance théorique 14,7 GW, puissance réelle 3,9 GW
        Production annuelle : 34 TWh soit 3 fois plus que le nucléaire de l’EPR
        Ajoutez à cela que le parc peut produire au bout de 2 ans seulement, car moins de deux ans suffisent pour construire une éolienne et la raccorder. Aujourd’hui l’étape la plus longue de la construction d’une éolienne est représentée par les délais imposés par les recours juridiques systématiques.

        Ce calcul est confirmé par une autre méthode basée sur la production effective du parc actuel aboutissant aux mêmes conclusions.
        En 2020 la production électrique de la France a été de 500,1 TWh dont 7,9% d’éolien, soit une production de 39,5 TWh avec 8000 éoliennes. Une simple règle de trois nous montre qu’avec 7346 éoliennes dont le coût total correspond à celui de l’EPR, la production aurait été de 36 TWh soit 2 TWh de différence
        Ajoutez à cela que le parc peut produire au bout de 2 ans seulement, car moins de deux ans suffisent pour construire une éolienne et la raccorder. Aujourd’hui l’étape la plus longue de la construction d’une éolienne est représentée par les délais imposés par les recours juridiques systématiques.

        Le coût du MWh solaire ayant rejoint celui de l’éolien depuis 2018 le résultat est le même pour le solaire

        Il faut estimer le coût du stockage si tant est qu’il faille stocker, car le stockage est un fantasme inventé par le nucléaire, qui ne sachant pas quoi faire de son électricité la nuit, la stocke sous forme de chaleur dans les millions de m3 d’eau sanitaire. Il suffit par ailleurs de consulter systématiquement les courbes fournies par RTE pour voir que part vent fort l’éolien (bien qu’encore très mal réparti en France) la production est jusqu’à 5 fois celle du vent moyen au niveau duquel il « faudra » équipé le parc pour qu’il fournisse le besoin dans le mixe qui lui aura été assigné. En conséquence par vent fort il y aura une puissance colossale à stocker avec cette électricité quasi gratuite ce qui rendra probablement intéressant le stockage H2 malgré la piètre conversion E->H2->E de 40% au mieux. Ajoutez que dans les ENR le biogaz est dans un état stocké dès sa production et son potentiel, peu développé en France (1,8 % du mixe électrique) qui l’est 5 fois plus en Allemagne, permettrait d’alimenter exclusivement par ce moyen le pays par temps calme et couvert anticyclonique durant 3 mois au moins chaque année avec la méthanisation des simples déchets agricoles. Actuellement l’Allemagne dont le biogaz représente déjà 8,4% du mixe électrique peut assurer son besoin électrique à 100% par cette source 1 mois par an. N’oubliez pas non plus les ENR pilotables, avec les solutions marémotrices, les hydroliennes, les houliennes, ainsi que l’hydraulique de barrage qui marche déjà fort bien, ou encore la géothermie. Ces ressources peuvent ne pas rendre nécessaire le stockage d’excédents éoliens et suffire à couvrir les périodes de productions faibles des variables lorsque les puissances installées de ces dernières seront suffisantes et suffisamment bien reparties pour avoir un effet foisonnement de compensation ….. autant de solutions qui rendent ridicule l’insistance des nucléophiles sur le caractère intermittent lui aussi ridicule puisqu’il s’agit de variabilité et pas d’intermittence qui est le « tout ou rien » présenté aussi de façon toute aussi ridicule comme aléatoire, avec une météo datant de l’âge de la hache de pierre, peut-être, mais plus aujourd’hui. Il y a beau temps que l’on sait ce que le vent attendu demain va produire, et où (façade maritime Nord, Ouest, Sud ? Et dans l’intérieure même chose). La même météo va aussi nous donner la couverture nuageuse et…. Il est temps de revenir au XXI e siècle au lieu de bétonner sur le XXe qui ne restera dans les esprits que le siècle du pillage de la Terre alors que le XXIe se forgera l’image du siècle du recyclage car les matériaux extraits du sol pour capter l’énergie solaire de façon directe ou indirecte ne sont pas transformés en chaleur et seront indéfiniment recyclés avant de retourner à la Terre quand les outils qui les utilisent seront devenus obsolète et qu’ils n’auront pas d’emploi dans leurs successeurs.
        Mais le cas échéant, s’il fallait stocker en batterie Li-ion. Le cout du KWh de Li-ion est à aujourd’hui de 140 euros et supporte 3000 cycle de charge décharge en utilisation automobile et 5000 en stationnaire ce qui ramène le coût du KWh de stockage à 140/5000 = 0,028 €

        Répondre
        • Ah, notre Rochain, si nous ne l’avions pas, il nous faudrait l’inventer LOL
          « Il faut estimer le coût du stockage si tant est qu’il faille stocker, car le stockage est un fantasme inventé par le nucléaire, qui ne sachant pas quoi faire de son électricité la nuit, la stocke sous forme de chaleur dans les millions de m3 d’eau sanitaire »
          Le besoin est bien évident pour le solaire, entre jour et nuit, et entre été et hiver ? Une invention LOL
          Quant aux éoliennes, pas intermittentes ? LOL
          On montre facilement que le fait que, par vents inférieurs à environ 40 km/h, le fait que la puissance délivrée dépende du cube de la vitesse du vent rend très bonne l’assimilation de la courbe puissance fonction de la vitesse vent à un magnifique créneau, en tout ou rien.
          Voir : https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5UqA7R84bXWwEn87?e=Alx0Ci

          Quant au terrain, (ça, c’est pour Isambert), voir la construction d’une centrale à gaz à Landivisiau pour servir de back-up aux parcs d’éoliennes en construction en Bretagne Nord.

          Pour le reste, on pourrait démonter un par un ses arguments, mais cela n’en vaut pas la peine.

          Répondre
          • le trolls stérile d’Hervé Gueret qui une fois de plus prouve sa crasse incompétence alors que s’il avait un minimum de personnalité pour vérifier les faits au lieu de se ridiculiser constamment dans tous les posts il se serait déjà aperçu que la centrale au gaz de Landivisiau ..qui pourra entre alimenté au bio gaz .. a été imposé aux Bretons bien avant les projets de développement des ENR .. Pour le reste, on a déjà démonté un par un toutes ses niaiseries de débile mais cela n’en vaut pas la peine il n’y comprends toujours rien .. . RAPPEL du terrain on parle bien de se sortir aussi du fossile / charbon / pétrole , de la pollution , du Co² , des GES … avec les ENR … c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé .. l’éolien et le solaire sont bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain…ENR qui nous sortent aussi fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation: https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        • Impossible de reprendre tous les arguments qui mériteraient un long commentaire.
          Je reprendrais seulement le dernier petit calcul qui paraît séduisant mais qui me semble biaisé.
          En effet le coût du stockage de l’électricité par batterie ne peut se réduire à un calcul de prix de revient sur 5000 cycles qui laisserait croire que le coût du stockage est quasi négligeable.
          Arrondissons à 100 € le kwh de stockage par batterie et prenons 1 Twh de stockage qui ne correspondrait qu’à environ quelques jours de consommations d’énergie éolienne sans vent ( 250 Gwh X 4 jours) .
          Soit un investissement de 100 milliards d’€ pour espérer stocker qq jours sans vent et si on veut stocker le soleil ou le vent pour répondre aux variations inter saisonnières alors il faudra multiplier par un facteur allant de 2 à 50 ( 2 à 50 Twh) minimum ce qui devient financièrement et matériellement (fabrication des batteries) improbable!
          On comprend vite le biais d’un calcul sur les cycles de charges-décharges des batteries et que la réalité c’est quel investissement dans le stockage de masse par batteries est acceptable.
          J’en déduis que cela n’est envisageable que pour des stockages partiels (individuel, réseau indépendant..) mais certainement pas pour un réseau de taille conséquente.

          Répondre
          • Oups!
            Remplacer:
            « On comprend vite le biais d’un calcul sur les cycles de charges-décharges des batteries et que la réalité c’est quel investissement dans le stockage de masse par batteries est acceptable. »
            Par:
            On comprend vite le biais d’un calcul sur les cycles de charges-décharges des batteries et que la réalité c’est quel investissement dans le stockage de masse par batteries N’EST PAS ENVISAGEABLE.

          • Remplacez la batterie par un step et cherchez un autre détail pour ergotter…. D’autant que le principal le coût de production vous laisse complètement sec !

          • Victor c’est quand même étrange que RTE commence à en installer en France . comme d’autres pays qui appliquent aussi cette solution ..mais ce n’est pas la seule …

          • @Victor 19.02.2022
            Tout à fait d’accord, Victor, comme à l’habitude, le calcul de Rochain est biaisé, faux.
            Le problème du stockage de l’électricité est fondamental, puisque c’est lui qui oblige les sources écologiques intermittentes à être associées à des centrales pilotables, au mieux des centrales à gaz.
            Et c’est donc ce « petit » problème qui disqualifie totalement les sources intermittentes pour alimenter un réseau électrique.
            En clair, on met des milliards dans des éoliennes et des panneaux PV qui ne répondent en rien au besoin, au cahier des charges, alimenter un réseau sans création de CO2.
            Nous sommes donc ici sur le cœur du problème.

            Il assimile deux situations qui n’ont rien à voir :
            1) Dans les voitures électriques, on charge chaque jour les batteries, que l’on vide partiellement pendant la journée, et la batterie est utilisée dans le cycle chaque jour.
            Oui, dans une utilisation voiture, son calcul en divisant par 3.000, ou même 5.000 a du sens.
            Et chacun sait que, dans cette utilisation, le coût du stockage est négligeable.
            Ce calcul peut encore avoir du sens pour stocker de l’électricité des panneaux, par exemple, d’un jour à l’autre, comme des STEPs. A vérifier les problèmes annexe, coût réel, durée de vie et recyclabilité, pollution lors de la fabrication des batteries, disponibilité des matières premières au niveau mondial, …
            2) Dans le cas de l’alimentation d’un réseau électrique, le problème majeur est de stocker de l’électricité pour alimenter le réseau pendant au moins deux ou trois semaines, voir plus.
            Comme on ne sait pas quand un bel anticyclone peut se trouver sur l’ensemble du pays, voir sur l’ensemble de l’Europe, les batteries dédiées à ce rôle doivent être maintenues chargées en permanence, au cas où.
            Et on se doit d’utiliser des batteries à 140 Euros par kWh pour stocker cette énergie gigantesque.
            Et votre calcul est parfaitement exact.
            Pour rendre les éolien et solaire capables d’alimenter un réseau de façon fiable sans nécessité de centrales à gaz en parallèle, le simple coût des batteries se compte en centaines de milliards.
            Les batteries sont plus chères, à elles toutes seules, qu’un parc de centrales nucléaires.
            Et elles doivent être renouvelées toutes les 15 à 20 ans, au mieux.

          • 🤣🤣🤣🤣 à le bon vieux troll d’Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣🤣 car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile ..l’éolien et le solaire n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

  • Une éolienne n’est qu’une machine gigantesque déplacée dans le paysage .Sans la moindre ‘majesté » mais plutôt une présence parfaitement indiscrète , voir toutes ses caractéristiques . La plupart sur des sommets alors que les pylônes restent dans les courbes et les vallées .Enfin la peste des pylônes n’est pas une excuse au choléra éolien .. Persévérer est diabolique !

    Répondre
    • Oui, c’est ça trouvez de fausses excuses au pylones qui se trouvent sur les mêmes crétes que les éoliennes puisque ça permet d’accroitre les distances sans que la ligne ne « traine par terre » au milieu.
      Mettez un réseau maillé en MT et souterrrain sur tout le pays et vous économisez vos 300 000 pylones …. mais pour ça il ne faut plus transporter 6 GW sur une seule ligne….. vous me suivez ?

      Répondre
      • Eoliennes: production en zones rurales, loin des zones de consommation. Inutilisables sans des pylônes des transport. Même les allemands s’en plaignent.

        Répondre
        • Onillon, vous n’avez manifestement jamais vu de parcs éoliens….!
          Tous les parcs éoliens ou solaires sont relieés au porte de jonction des lignes préexistantes RTE en MT souterraines.
          Je vous mets au défi de trouver un parc éolien relié à un poste de jonction par une ligne aérienne !

          Répondre
          • Mais pour une répartition des productions éoliennes sur le territoire et un approvisionnement constant des consommateurs (et au besoin, exporter ou importer), RTE et ENEDIS ont besoin du réseau THT. Cela ne sert à rien de le nier. Tous les pays font de même.

          • Tous les pays font de même car encore aucun pays n’est équipé totalement de sources réparties avec un réseau optimisé pour cela . Il n’y a rien à nier que recontez vous là ? Vous avez le langage du gosse qui veut avoir raison.
            Je sais bien que les pays on des systemes de production d’électricité centralisés et le réseau qui va avec…. et on va continuer à utiliser ces réseaux comme ils sont même s’ils se montreront de plus en plus mal adaptés à la façon de transporter l’énergie. Même s’il ne restait qu’un seul système de superproduction centralisée au milieu de centailnes de milliers de systemes de faibles productions répartis sur tout le territoire, il serait nécessaire de garder le circuit de distribution hyerarchisée pyramidale à cause de lui car on ne pourra pas faire transporte sa super puissance dans un seul des conducteurs du réseau maillé qu’il alimentera en plusieurs milliers de points sur l’ensemble de sa longueur. Il ne faut pas être spécialement malin pour comprendre ça.

          • Cochelin il faudrait au moins apprendre les bases du sujet à savoir ce que sont les ENR pour pouvoir enfin comprendre ..

    • sirius qu’est ce qui vous gène vraiment de produire enfin proprement sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire comme commence à le faire le mode entier ?

      Répondre
  • Mais quel exemple de pays comparables à la France produit sans danger et à moins cher ? Les incantations récurrentes n’ont pas de sens, sinon se faite plaisir par la magie de la pensée !

    Répondre
    • Vouloir ramener à la France n’est qu’un pretexte pour être certain de ne pas trouver une autre France ailleurs dans le monde.
      C’est totalement ridicule car un pays plus petit comme la hollande a aussi moins de monde et un plus grand commes les USA ont plus de monde… La vraie comparaison c’est entre deux pays où un individu de chacun des deux pays a le même train de vie, consomme la même quantité d’énergie !
      On pourait d’ailleurs considérer que la France n’existe pas mais qu’il y a 13 pays qui sont les 13 régions….. vous n’avez jamais quitté votre niveau de potache scolaire avec sa carte de France accrochée au mur Cochelin.

      Répondre
  • Façon détournée et bien obscure de ne pas répondre à ma question !
    De plus, la Hollande a bien des liaisons THT avec l’extérieur et en construit maintenant à l’intérieur. Son réseau électrique est, bien sûr, plus décentralisé que le notre mais possède de nombreuses centrales gaz et charbon réparties dans le pays pour assurer la stabilité de son réseau. Ce pays mise beaucoup sur le gaz (plus que sur l’électricité) pour de nombreux usages car il est un gros producteur. Donc, de grosses différences avec la France.

    Répondre
    • Non façon directe de repondre à votre question en la définissant comme idiote puisque nous savons tous qu’il n’y a qu’une seule France sur la Planète comme il n’y a qu’une seule Belgique ou qu’une seule……..
      N’accepter de comparer un pays qu’avec lui même est bien une question idiote

      Répondre
  • Et oui les réalités du terrain ne sont pas toujours celles imaginées dans son confortable salon loin de toutes les nuisances .
    Le nucléaire fait peur, l’éolien fait du bruit et détruit certain paysage, le photovoltaïque consomme beaucoup de surface , la biomasse pue et peut exploser…pas si facile que ça la transition énergétique! Mais bon c’est comme dans la vie qui n’est pas un long fleuve tranquille.
    Alors continuez d’échanger vos arguments avec fermeté, peut-être que vous finirez par trouver un consensus?
    PS: je n’y crois absolument pas.

    Répondre
    • Victor rappel des fais réels : il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile / charbon / petrole ..l’éolien et le solaire n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
      • Comme toujours vos propos obsessionnels et sans retenus (merde polluante de nucléaire) vous disqualifient et fond de vous un joyeux bouffon !
        Continuez à déverser vos tombereaux d’inepties, moi ça m’amuse plutôt.

        Répondre
        • Victor la vérité et les faits que tout le monde peuvent très facilement vérifier ça vous vous dérange ? Comme toujours vos propos obsessionnels et sans retenus vous disqualifient et fond de vous un joyeux bouffon !
          Continuez à déverser vos tombereaux d’inepties inutiles , moi ça m’amuse plutôt.

          Répondre
  • Eoliennes :Des machines de 150 m. voire 200 à 500 m. d’une résidence , Rien à voir avec les pylônes .qui eux ne tournent pas dans le ciel et ne disposent pas de projecteurs lançant 40 flash doubles , rouges la nuit à des Km. sur 360 ° .

    Répondre
  • Rochain m’amuse.
    « au milieu de centaines de milliers de systèmes de faibles productions répartis sur tout le territoire’
    Comme d’habitude, il triche.
    Son raisonnement serait valable si toutes ces petites sources étaient statistiquement indépendantes les unes des autres, ce qui est faux.A commencer par le plus indiscutable, il fait nuit toutes les nuits LOL
    Vous pouvez avoir autant de panneaux que vous voulez, par nuit, ou un temps nuageux, ou en hiver, le solaire, des clous.
    Pour les éoliennes, à peu près pareil. Intermittentes ou peu s’en faut, et vous avez vous pouvez vous trouver, sur l’ensemble du territoire, avec une puissance de 10% du nominal, et sur un joli nombre de jours, et en synchronispe avec nos voisins.
    Comme d’habitude, Rochain, des blagues de vendeur de gaz.

    Répondre
    • Hervé Guéret ne nous amuse même plus tellement il est lamentable avec tous ses vieux canulars périmés pour gogos qu’il a gobe sans rien vérifier et qu’il anone stupidement en se ridiculisant constamment en public .. 🤣 rappel des fais réels : il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile / charbon / pétrole on parle bien de se sortir aussi du fossile / charbon / pétrole , de la pollution , du Co² , des GES avec les ENR … c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé, .. l’éolien et le solaire sont bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain…ENR qui nous sortent aussi fossile / charbon / pétrole … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation: https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
  • « Quand les ignorants se focalisent sur leur bêtise. » du Sieur Rochain

    Je pense qu’il s’agit là de l’argument du tueur qui ne parvient plus à maîtriser son argumentation tellement elle est auto destructive par son idiotie grasse comme les folles diatribes du Régis (n’y aurait-il pas un psychiatre ou un psychanalyste ou un psychologue de haut niveau pour décrypter ses logorrhées de dingue?).

    N’oubliez pas chers lecteurs de lui resservir son .argument de poids quand vous en aurez marre de sa mauvaise foi

    Répondre
    • VICTOR 😂 une fois de plus le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres .. 😂 😂 😂 vous venez une fois de plus de polluer un sujet important sans rien apporter d’utile 😂 😂 😂

      Répondre
      • Et vous , vous ne polluez pas avec vos super âneries bêtes et ineptes ?
        Vous pensez vraiment que vos propos vous donnent autorité?
        Qui pourrait se référer à autant de loufoqueries?
        Qu’allez-vous répondre pour avoir le dernier mot?

        Suspens….

        Répondre
        • VICTOR 😂 une fois de plus le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres .. 😂 😂 😂 vous venez une fois de plus de polluer un sujet important sans rien apporter d’utile 😂 😂 😂

          Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective