Le futur soutenable de l’énergie passe par l’échelon local

Une tribune signée Tamara Yagüe, Directrice VINCI Energies Spain, dans The Agility Effect, site partenaire 

Pour satisfaire de manière équitable une demande croissante d’électricité dans le monde, il faut construire et développer des communautés d’énergie renouvelable et locale.

En regardant autour de nous, nous pouvons constater la simplicité avec laquelle nous interagissons avec les complexes systèmes de production, de transformation, de transport et de distribution électrique qui nous accompagnent au quotidien.

Cependant, cette réalité n’existe pas partout dans le monde. C’est le cas des pays en voie de développement qui sont, par ailleurs, confrontés à un nouveau défi. La population mondiale connaît une croissance démesurée.

On estime qu’en moins de 30 ans elle croîtra de 3 milliards de personnes, entraînant une augmentation de la demande d’énergie dans les pays qui sont déjà équipés d’un réseau de production et de distribution énergétique sûr et de qualité. Cette croissance démographique représentera également un défi pour les communautés en voie de développement, aux infrastructures et installations encore précaires, qui devront développer leurs systèmes énergétiques.

Aussi bien les opérateurs du secteur de l’énergie que la société dans son ensemble, nous nous trouvons tous dans une phase de transition énergétique vers un modèle durable et responsable au sein duquel des entités telles que le Conseil mondial de l’énergie veillent à ce que cette augmentation de la demande soit satisfaite de façon équitable, sûre et durable partout dans le monde.

Modèles décentralisés

C’est la clé pour relever le défi de l’énergie de demain : améliorer l’accès à l’énergie ne doit pas se faire à n’importe quel prix mais en garantissant son approvisionnement au moyen de solutions innovantes de maintenance, d’exploitation et de protection des réseaux électriques, tout en respectant l’équilibre économique, environnemental et social à l’échelle internationale.

L’intégration de ce nouveau modèle global implique la migration vers un système de production d’énergie renouvelable, de nouvelles technologies de stockage et des réseaux intelligents (smart grids) basés sur des modèles énergétiques décentralisés.

Les nouveaux systèmes de production locale d’énergies renouvelables permettent d’approvisionner en énergie les communautés isolés et de disposer de générateurs d’énergie à proximité des lieux où cette énergie sera consommée, réduisant ainsi leur empreinte carbone.

Ces communautés prennent la forme d’entités juridiques visant à générer des bénéfices environnementaux et économiques pour les populations locales, tout en trouvant un équilibre —difficile à atteindre— entre la réduction des coûts énergétiques, l’augmentation de l’efficacité énergétique et l’augmentation de la production d’énergie pour satisfaire une demande mondiale croissante.

Cela leur donne la possibilité d’agir de manière autonome lorsqu’il s’agit de prendre des décisions sur des questions qui vont au-delà de la génération d’un profit purement économique. Toute cette situation crée un espace d’opportunité que la société actuelle est appelée à occuper.

————

Un article de notre partenaire     

www.theagilityeffect.com se concentre sur ce qui peut accélérer, faciliter, concrétiser les promesses de la transformation numérique et de la transition énergétique.

commentaires

COMMENTAIRES

    • et hop des qu’il y a une connerie à dire c’est notre troll stérile d’Hervé Guéret qui débarque et se ridiculise une fois de plus en public 🤣 Pour rester poli, encore une énorme ânerie car en réalité sur le terrain pour pouvoir pallier à l’intermittence du nucléaire on est obligé d’utiliser le peu d’ENR installée en France et de compléter par des importations 🤣🤣 le bon vieux troll d’Hervé Guéret qui faute de connaitre les bases du sujet s’enfonce toujours dans le ridicule en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos qu’il a gobe car il n’a aucune personnalité pour vérifier les faits et ouvrir enfin les yeux sur ce qui se passe réellement sur le terrain 🤣elles sont ou vos centrales au gaz dont vous délirez stupidement depuis des mois car celle de Landivisiau a bien été installe pour pallier aux défaillances de notre merde polluante de nucléaire et pourra être alimente en bio gaz 🤣 et apprenez enfin les bases du sujet car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre nucléaire qui est de plus en plus intermittent et qui nous oblige à faire démarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux défaillances du nucléaire et c’est bien les ENR qui évitent de les faire démarrer trop souvent voire les font fermer 🤣🤣 il est bien urgent de développer toutes les ENR pour se sortir enfin du fissible et du fossile ..l’éolien et le solaire n’étant qu’une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole/ gaz … ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation et la ce n’est que pour l’électricité : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
  • En complément à la Tribune de Tamara Yagüe, il y a pour rappel un modèle du genre dans le déploiement des énergies renouvelables locales et régionales qui devrait s’amplifier avec l’essor du stockage longue durée LDES, c’est notamment REScoop.eu qui est l’une des principales fédérations européennes de coopératives énergétiques citoyennes. Elle coopère avec la plupart des autres coopératives d’énergie citoyennes au plan mondial.

    En Europe c’est un réseau croissant de 1.900 coopératives énergétiques avec 1.250.000 citoyens actifs dans la transition énergétique

    Les citoyens possèdent conjointement et contrôlent démocratiquement l’entreprise qui travaille sur des projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique

    Le modèle REScoop présente de nombreux avantages. Les plus importants étant notamment :

    – Les REScoops gardent l’argent dans l’économie locale. Elles utilisent des sources d’énergie locales et incluent les citoyens locaux. Elles stimulent l’emploi et dynamisent l’économie locale

    – elle favorisent l’acceptation sociale des énergies renouvelables. L’opposition aux projets d’énergie renouvelable (généralement des éoliennes) diminue lorsque les citoyens ont la possibilité d’investir et de devenir copropriétaires des installations de production. Cela est particulièrement vrai lorsque les citoyens locaux sont impliqués dès le début du projet, partagent les bénéfices et ont accès à une énergie propre à un prix équitable.

    – elles maintiennent l’investissement individuel à un prix abordable. Tout le monde n’a pas un toit adapté aux panneaux solaires, et tout le monde n’a pas non plus la capacité financière de faire un tel investissement. Les installations de production REScoop appartiennent généralement à un grand groupe de citoyens, ce qui permet de maintenir l’investissement individuel à un prix abordable

    – elles profitent à la communauté locale, partagent une partie des bénéfices avec leurs membres et utilisent le reste pour développer de nouveaux projets ou bénéficier à la communauté locale dans son ensemble.

    – elles agissent sur l’énergie. Les revenus générés par les projets d’énergie renouvelable sont souvent utilisés pour financer des mesures d’efficacité énergétique dans les bâtiments publics. Certaines REScoops ont payé des matériaux d’isolation pour les bâtiments publics, tandis que d’autres paient le salaire d’un expert local en énergie qui aide les citoyens et la municipalité locale à améliorer leur efficacité énergétique globale

    https://www.rescoop.eu/

    .

    Répondre
  • Pour mémoire également et entre autres comme exemple dans le cas de la France qui peut être appliqué partout ailleurs, l’énergie citoyenne est un placement rentable inscrit dans la loi de transition énergétique.

    Par exemple les actions d’Énergie Partagée que tout le monde peut acquérir à tout moment ont actuellement un rendement de 4 % bruts par an (2021). Ce rendement devrait être prochainement plus élevé avec la hausse récente des prix de l’énergie suite à la reprise post-covid et à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

    Leur vente peut avoir lieu chaque année comme dans le cadre du private equity mais sans être obligé de détenir les actions de 5 à 8 ans ou plus (en contrepartie il n’y a pas d’avantages fiscaux hormis le fait que ces actions peuvent bénéficier du cadre fiscal des PEA). Il est préférable de les conserver plusieurs années compte tenu des 3% de frais d’entrée, sans autres frais (il n’y a en effet pas de frais de gestion, ni de garde, ni de sortie et c’est un placement diversifié et sécurisé qui ne subit pas les aléas de la bourse

    On peut aussi acquérir les actions au nom de membres de sa famille

    Énergie Partagée Investissement est agréée Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale et bénéficie du label Finansol, qui garantit la solidarité et la transparence du produit d’épargne.

    Caractéristiques du placement labellisé Finansol :

    https://energie-partagee.org/souscrire/pas-a-pas/caracteristiques/

    .

    Répondre
  • On voit mal comment Paris et sa banlieue -1/4 de la population française-pourrait assurer localement la production d électricité qui lui est indispensable .

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective