heures creuses sont amenees etre modifiees pour correspondre forte production solaire journee - Le Monde de l'Energie

« Les heures creuses sont amenées à être modifiées pour correspondre à la forte production solaire en journée »

Dans cet entretien au Monde de l’Énergie, Anthony Dal Moro, président du cabinet de conseil en énergie Alliance des Énergies, revient sur une possible modification du calendrier des heures creuses électriques.

 

Le Monde de l’Énergie —En quoi l’évolution de la production électrique française, avec une hausse de la part du photovoltaïque et de l’éolien, remet-elle en cause le calendrier des heures creuses électriques ? Quelle proposition a fait la CRE pour prendre en compte cette évolution ?

Anthony Dal Moro —La transition vers une production électrique française favorisant le photovoltaïque et l’éolien a entraîné une réévaluation des plages horaires creuses. Initialement positionnées la nuit pour valoriser le nucléaire et l’hydroélectrique, ces heures creuses sont amenées à être modifiées pour correspondre à la forte production solaire en journée. Cette transition est marquée par le doublement de la production solaire française entre 2018 et 2023.

La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) a demandé à Enedis de réajuster les plages horaires des heures creuses ainsi que leur grille tarifaire. En cas de réforme, les prix pourraient être encore plus attractifs pour encourager les consommateurs à souscrire à cette option tarifaire.

Le Monde de l’Énergie —Quel serait le calendrier possible de cette mise à jour ? Quel serait son champ d’application ?

Anthony Dal Moro —Selon Le Figaro, le calendrier de mise en place serait envisagé pour 2025. Durant le printemps et l’été, les heures creuses basculeraient en journée entre 11h et 17h, et quelques heures seulement seraient maintenues la nuit. Cependant, en hiver et en automne, elles resteraient entre 20h et 8h pour la majorité des consommateurs.

Les professionnels aux fortes consommations, obligatoirement soumis au régime horosaisonnier, possèdent déjà des heures pleines/heures creuses hiver et été différentes. Ces dernières devraient logiquement s’adapter aux plages horaires prévues pour les particuliers et petites entreprises.

Mais ce n’est pas la seule mise à jour à prévoir. En effet, Enedis souhaite dès le 1er août 2024 généraliser l’horosaisonnalité à 4 plages temporelles pour les entreprises basse consommation. Ce régime était jusqu’ici imposé aux compteurs à plus de 36 kVA, il sera désormais applicable à tous les compteurs professionnels.

Le Monde de l’Énergie —En quoi une telle réforme pourrait modifier les stratégies des entreprises électro-intensives, de toutes tailles ?

Anthony Dal Moro —C’est au printemps et en été que les entreprises, et principalement les électro-intensives, devront modifier leurs stratégies et s’adapter en réalisant leurs activités énergivores au cœur de la journée pour ensuite revenir à leur processus habituel en hiver.

En d’autres mots, l’adaptation des consommations en fonction de la période creuse est une nouvelle opportunité pour les professionnels de réduire leurs dépenses énergétiques.

Le Monde de l’Énergie —Quelles conséquences aurait cette réforme sur les entreprises disposant d’installations photovoltaïques en autoconsommation ? Pourrait-elle encourager ou décourager ce type d’équipement ?

Anthony Dal Moro —Parce que les heures creuses seront principalement déplacées en journée, les professionnels qui possèdent leurs propres installations solaires verront malheureusement les tarifs du soir et de nuit augmenter.

Cependant, le photovoltaïque reste une solution en pleine expansion, aux multiples avantages. Il permet aux professionnels de réduire leur dépendance au réseau de distribution, les préservant davantage de l’instabilité des prix du marché, et de participer à la transition énergétique. Il s’agit d’ailleurs d’une mission majeure de PEP,S, marque d’Alliance des Énergies, qui aide les professionnels à concrétiser leur projet d’installation solaire.

Pour réduire la consommation d’énergie du pays, l’État français encourage toujours les entreprises à la sobriété énergétique ou à améliorer la performance énergétique de leur structure, par des travaux de rénovation ou l’installation d’une GTB, par exemple.

Côté solaire, l’installation de panneaux photovoltaïques est d’ores et déjà obligatoire pour les entreprises avec une grande surface. D’ici 2028, tous les bâtiments neufs de 500 à 1 000 m2, les parkings couverts neufs de 500 à 1 000 m2, les parkings extérieurs existants de plus de 10 000m2, les parkings couverts existants de plus de 500m2 et enfin les parkings extérieurs existants de 1 500 à 10 000m2 seront obligés de poser des panneaux solaires sur leur terrain.

La réforme des heures creuses, et d’autres réglementation en faveur de la transition énergétique, s’apprête donc à changer les habitudes de consommation des consommateurs.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Voilà qui est bien mettre la charrue avant les bœufs. Nous sommes encore loin d’avoir l’abondance electrosolaire justifiant l’incitation à consommer en journée. Il suffit de consulter les chiffres et courbes graphiques du site de RTE eco2mix pour s’en convaincre.
    D’une part, nous avons toujours surabondance de production l’électronucleaire la nuit lorsque l’activité économique est pratiquement nulle.
    Et d’autre part c’est bien lorsque cette activité économique est active que la consommation est maximale au point d’être les seuls moments du cycle diurne où il nous arrive d’importer. Ce n’est donc certainement pas le moment où nous devons inciter les français à consommer l’électricité que nous peinons aujourd’hui à produire à la hauteur du besoin.
    C’est à croire que RTE qui est en charge de l’équilibre production/consommation et la CRE s’ignorent mutuellement..
    Nous avons là un sérieux problème de direction et de compétence en matière d’énergie et un autre problème d’équipement en solaire en état d’insuffisance pour répondre à nos ambitions electrosolaire.
    Serge Rochain

    Répondre
    • @Rochain. Activité économique pratiquement nulle. Voilà encore une ânerie. Le creux vaut environ 75% du max en Europe. La consommation vers 4h00 est loin d’être nulle et correspond à un appel de puissance de 220 à 240 GW (en moyenne). On comprend alors que l’investissement électro-solaire est de toute première importance… au moins pour ceux qui ont des actions dans le solaire.

      Et heureusement que l’indispensable pilotable est là pour assurer le travail. S’il fallait compter sur le soleil, ce serait blackout tous les soirs (+ quelques jours pour remettre le réseau en marche).

      Et malheureusement, cet indispensable pilotable est parfois très carboné, surtout dans les pays qui ont massivement investi dans l’électro-solaire.

      Répondre
      • A 4 heure ce matin la consommation nationale nécessitait une puissance de de 35 GW et elle passe à 50 GW à midi (et dans ce voisinage durant toutes les heures ou l’activité économique est active), soit l’équivalent de 15 tranches nucléaires !
        C’est nul ? Margot est toujours a coté de ses pompes !

        Répondre
      • @Denis Margot,

        Vous avez raison de souligner la consommation nocturne Européenne actuelle qui est importante.

        Toutefois, si la France initiait (avant les autres !?) ce passage d’heures creuses nocturnes à diurnes – surtout le week-end du reste – , ce n’est pas l’électricité diurne qui manquerait – surtout le week-end redite de ma part mais factuelle… Ce ne pourrait qu’être bénéfique pour la consommation globale décroissante d’hydrocarbures en Europe et aussi très bon pour notre Nucléaire qui trouvera toujours preneur de nuit … Et aussi et surtout très bon pour notre économie…

        https://gemenergyanalytics.substack.com/p/some-consequences-of-solar-on-the Le manque de consommation d’électricité solaire risque de pénaliser le développement du PV (qui est une nécessité en Europe pourvu que ce soit fait à des prix bas et sans niveau de prix garantis extravagants !) et aussi le Nucléaire (qui doit « débrayer » en milieu de journée régulièrement…).

        Il est probable que la consommation minimum Européenne passe sous les 200 GW en été (et c’est même souhaitable… pour diminuer nos émissions faute de parc Européen nucléaire à l’échelle). Faudra t’il encore avoir les réseaux électriques européens à l’échelle…

        Rien qu’en France, en été en passant les chauffe-eaux, les lave-linges et quelques autres électroménagers de jour (dont des congélateurs à « accumulation » de froid – comme dans certains lieux industriels…), le potentiel de réduction de consommation nocturne est conséquent. Ce qui ferait, in fine, plus d’export à bons prix de nos productions nocturnes vers des pays qui n’ont pas le choix que d’importer pour réduire leurs émissions… (A quand un creux d’émissions de l’électricité allemande la nuit grâce au Nucléaire Français !? peut-être dans pas si longtemps…)

        Répondre
    • @Serge Rochain,

      Votre propos est encore une fois en dehors du temps présent/actuel !!! Les capacités solaires en Europe (et également en France) ont explosé ces dernières années. Le week-end depuis plusieurs mois, il est rare qu’il n’y ait pas de prix négatifs sur les Marchés !!! De plus les prix négatifs de Nuit en Europe sont en décroissance importante avec l’arrêt du Nucléaire Allemand et les objectifs de tous les états de baisse des émissions (donc Charbon et Gaz tournent moins pour de multiples raisons…). Le Nucléaire Français est massivement exporté la Nuit et pourrait l’être davantage (les Allemands, les Belges et d’autres en sont friands faute de vent consistant de Paques jusqu’à septembre-Octobre… Pour Rappel l’Allemagne fait encore tourner 5 GW de lignite en journée – surement pour stabiliser le réseau faute de mieux – et souvent 10 GW la nuit !!!).

      Il y a une URGENCE ABSOLUE (si la France veut faire un très bon coup financier pour sa population et pour EDF ! et pour réduire les émissions de CO2 européennes !) à faire une inversion des heures de Pointe à peu près au changement d’heures d’été et d’hiver !!!
      Les tergiversions actuelles sur cette mesure qui sera élémentaire sous peu sont juste dignes d’une blague !!!

      De Mars à Mai, la péninsule ibérique et la botte italienne ont et vont avoir des excédents de production solaire très réguliers avec des Prix bas de Marché en journée de manière très régulière !!!
      Puis de Mai à Aout, c’est au tour des Pays plus au Nord, qui n’ont alors plus de chauffage en route, mais les clims ont démarré autour de la méditerranée (Espagne et Italie !)… Donc les prix sont régulièrement négatifs et/ou très faible à cette période au Bénélux, en France et en Allemagne… Par contre les prix de l’électricité la nuit explosent dans certains pays !!! (notamment régulièrement en Allemagne !!! Cf Eco2Mix !).

      POURQUOI encore de la PROCRASTINATION en FRANCE !!! Allons-y vers les heures creuses d’Avril à septembre en journée, ce sera bon pour nos finances publiques ET privés (en règle générale – sauf pour quelques Traders et pour les Gaziers qui vendront moins de Gaz aux centrales à Gaz…) !

      Nota : Pour les Pro-Nucléaire réalistes (dont j’estime en être) et qui sont conscients de la nécessité d’avoir des ENRi du fait de retard majeur de la filière nucléaire et des besoins de décarboner notre Mix énergétique global, consommer majoritairement en journée de l’électricité d’Avril à Septembre pour faire remonter les prix de marché et éviter un gouffre du au PV est une nécessité impérieuse !!! (ce n’est pas pour autant qu’il faut continuer les Prix garantis pour le PV individuel qui sont couteux voir ruineux pour le Français « moyen » !)
      Les Exports massifs d’électricité Nucléaire la nuit sont garantis d’Avril à Septembre vers de nombreux pays, sauf si ces pays veulent continuer à faire tourner massivement leur Parc FOSSILE Thermique (le Gaz risque de toute façon de manquer sous peu et/ou de redevenir très cher – ce qui la traduction d’un manque physique ! – les centrales à charbon ne peuvent pas faire le « yoyo » en permanence facilement juste réduire pour redémarrer plus tard en journée…). Les prix sont actuellement, en règle générale, très bons la Nuit en Europe, ce qui garantit de bons Export bien valorisés et une décarbonation de nos voisins !!!

      (Même nos STEP font des cycles diurnes plus prononcés que ceux nocturnes depuis le mois d’Avril !!! Et parfois voir souvent elles font les 2, avec 1 gros en journée – grâce au PV et aux prix de marché faibles – et un petit la nuit après minuit qui est turbiné le matin même !!!)

      Le temps de mettre ces mesures en place (et de les faire rentrer massivement dans la tête des Français) il faudra de longs mois (voir des années !!!), il est déjà bien Tard pour y penser… Et pourtant la France pourrait y gagner beaucoup d’argent et démontrer sa capacité à décarboner l’Europe via un Mix Nucléaire-ENR (en comptant l’hydraulique)

      Dans un Futur pas très éloigné, les heures « creuses » seront en milieu de journée à l’année modulo quelques jours d’abstinence (comme EJP dans le temps…) et une variation de l’amplitude de ces heures creuses…
      (Il serait bon de penser à mettre des touches régionales à ces heures creuses pour faire faire des économies sur les réseaux électriques !!! Une décorrélation des heures creuses entre Paris et le Nord de la Loire et certaines villes et régions du Sud de la France est une évidence – Avis Perso !)

      Répondre
      • APO qui refuse obstinement de voir ceux qui agissent et s’en sortent en ressassant tous les vieux fakes périmes pour gogos . . votre avis est ridicule face à la réalité et aux avancées du terrain qui prouvent ses inepties .. apprenez enfin ce que sont les ENR pour ne plus vous vautrer lamentablement en public … vous pourrez toujours délirez avec les autres gogos qui refusent de se tourner vers l’avenir ça ne changera rien à ce qui se fait déjà partout dans le monde … voir comment les ENR nous sortent aussi du fossile / charbon / petrole / gaz … et pour rappel l’électricité ce n’est que 20% du probleme global de l’énergie et pour que la France est de l’electricité polluante et chère on dépends des pays d’Afrique et de la Russie ..

        Répondre
    • Justement, avec le nucléaire nous fonctionnons à l’envers de nos voisins qui privilégient le solaire…. Ils ont donc eux de bonnes raisons d’inciter leur population a consommer dans la journée… Pas nous!

      Répondre
      • Bien sur que Si nous devons consommer l’été le maximum d’électricité en milieu de journée !!! (Les excédents sont déjà vertigineux en Europe et cela ne va faire que s’accentuer dans les années à venir – c’est les « SOLDES » quasi tous les jours…)

        Cela est même très bon pour notre Nucléaire qui s’exportera aisément la Nuit et serait moins pénalisé en journée du fait d’un moindre risque de devoir réduire massivement sa production ! (mais cela ne doit pas faire plaisir à Monsieur Rochain… que le nucléaire redevienne très profitable à la France et à EDF !!! ni à d’autres d’ailleurs !)

        Répondre
        • APo qui se gargarise en rappelant les principes des HP / HC qui ont ete crée pour notre merde polluante de nucléaire et qui souhaite que l’on s’enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes alors que le monde entier s’en sort grace aux ENR .. alors que l’électricité ne represente que 20% du problème .. et que la France est dépendante de l’Afrique et de la Russie pour notre électricité … alors que le nucléaire n’a jamais ete profitable à la France et à EDF !!! ni à d’autres d’ailleurs !) .. .

          Répondre
    • Ceci dit, c’est chez tout le monde que les productions electrosolaire sont plus importante en milieu de journée…. Par définition.
      Ce qui change d’un pays à l’autre c’est le niveau d’ investissement de chacun dans le solaire….. Donc du moment où on est en surproduction d’électricité par rapport à la consommation. Mais pour tout le monde la forte consommation est en milieu de journée ce qui fait que ceux qui ont privilégié le solaire sont en phase entre consommation et production… Mais pas nous.
      Serge Rochain

      Répondre
      • @Serge Rochain,

        Les Allemands ne dimensionnent pas leur Parc PV pour les périodes estivales mais pour les périodes hivernales !!! (Idem en Espagne…)

        Donc en été ils sont et vont devenir massivement « exportateurs » avec des excédents colossaux donc peu chers !!! Autant donc arrêter le PV à prix garanti aberrant chez nous et se servir chez nos voisins…
        Et au printemps c’est la péninsule ibérique et la botte Italienne qui pourront nous « régaler » à petits prix… Autant en profiter que faire la fine bouche et en « bouffer » massivement pour mieux vendre la nuit notre nucléaire à travers toute l’Europe (ce qui décarbonera massivement l’Europe continentale…)

        Répondre
        • un petit rappel de la réalité du terrain face aux délires d’APO ..le PV n’est toujours qu’une partie des ENR ..les Allemands continuent d’accélérer le développement des ENr .. et ils n’auront bientôt plus besoin de nous … et avec vos délires vous souhaitez que l’on s’enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes que l’on va laisser égoïstement à toutes les générations futures avec la vraie facture de notre merde polluante de nucléaire qui fait que nous sommes dépendant de l’Afrique et de la Russie aussi pour notre électricité ..

          Répondre
  • Mais ceux-ci sont souvent contraints d’importer en dehors de ces périodes de production électosolaire, et en particulier de la France !

    Répondre
    • Oui Cochelin…. L’art et la manière d’embrouiller le problème !
      En quoi changer nos heures creuses en milieu de journée changerait leur besoin d’importer de l’électricité depuis la France ?

      Répondre
      • Cela ne changerait peu de choses. Nous aurions un peu moins d’électricité à exporter et cela les priverait d’une source d’électricité très bas-carbone. Ils seraient alors obligés de se rabattre sur des sources plus carbonées. Leur haut niveau d’investissement dans l’électrosolaire les prive de production en dehors des heures de fort ensoleillement ou forte luminosité. Ceci est très visible sur le site electricitymap qui rassemble toutes les donnée de production de chaque sources et des échanges transfrontaliers.

        Répondre
        • Aucun rapport mais il faut toujours que vous imaginiez des shémas abracadabrantesques pour essayer de faire croire que nous sommes les meilleirs et que nous avons la meilleurs des politiques énergétiques. Mais il vous faudrait apprendre quelques chose qui est à raz des paquerettes :
          On n’achète pas d’électricité parce qu’elle n’est pas chère, mais parce qu’on en a besoin !

          Répondre
          • @Rochain
            @Isambert
            On achète aussi de l’électricité parce qu’elle n’est pas chère, lors de surproductions des ENR et de faible demande chez nos voisins :  » D’autre part, il est le reflet du gain de compétitivité des mix électriques des pays voisins du fait de leur décarbonation progressive, ce qui permet à la France d’importer de l’électricité peu onéreuse en cas de forte production renouvelable dans les autres pays européens. » https://assets.rte-france.com/prod/public/2024-02/Bilan-electrique-2023-synthese.pdf

    • Cochelin après nous avoir dépanner pendant des tres nombreuses année eux agissent et sortent en accélérant le développement des ENR .. alors que la France est toujours en retard sur l’Avenir.. dois je vous rappelez qu’en France malgré le peu de développement des ENR on arrête l’éolien pour exporter à prix négatifs notre merde polluante de nucléaire ..

      Répondre
  • Isambert
    Vous oubliez que « La France a en effet exporté 50,1 TWh d’électricité en 2023, ce qui est cohérent avec la moyenne des exportations de la décennie passée (et inférieur aux exportations de la décennie 90 et du début des années 2000) » : https://www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/apres-le-record-de-2023-quel-avenir-pour-les-exportations-francaises-delectricite#:~:text=La%20France%20a%20en%20effet,ann%C3%A9es%202000)(2).
    Et s’il est arrivé que la France achetât plus d’électricité à l’Allemagne que celle-ci ne lui en vende, c’est que l’Allemagne faisait un gros usage de ses centrales à charbon alors que la France disposait d’un parc pilotable plus réduit.

    Répondre
  • Le solaire seul est limité.
    Il compte, mais c’est loin d’être un système complet avec l’éolien.
    A ce jour, l’Allemagne n’a pas de solution en dehors de la période diurne, lorsque le vent est faible, à part importer de ses voisins et faire tourner ses centrales thermiques à combustibles fossiles.
    La capacité des STEP actuelles est très faible par rapport au besoin.
    Exemple une semaine de septembre, l’année dernière
    https://energy-charts.info/charts/power/chart.htm?l=fr&c=DE&source=total&year=2023&week=37
    Il y aura les batteries, sans que l’on sache jusqu’où celles-ci iront au niveau quantitatif.
    D’autres pays comme la Suisse ou le Portugal sont beaucoup plus outillés en STEP (proportionnellement à leur demande intérieure) par rapport à l’Allemagne.

    Répondre
      • @Cochelin,

        Le passage en heures « creuses » en journée peut être une aubaine assez fabuleuse pour la France et le Nucléaire Français qui s’exporte très bien la Nuit… Nous sommes une plaque tournante de l’électricité en Europe avec de nombreux débouchés mais aussi de nombreuses entrées possibles.
        Ce qui n’est pas le cas de la Suède qui développant le PV aussi chez elle, ne va pas vouloir le mettre en concurrence avec les excédents massifs allemands à prix régulièrement « bradés » déjà en cours mais aussi et surtout en forte croissance… De plus la Suède n’étant pas interconnecté à la même fréquence que le continent, elle ne bénéficie pas réellement de la fréquence continentale donc se doit d’avoir des machines « tournantes » en route en permanence pour la stabilité de son réseau… (ce qui n’est pas le cas de la France… qui est à la même fréquence que l’Allemagne !)

        Importer de l’électricité PV pas chère et être capable de la consommer (donc en augmentant nos consommations à ces heures « creuses » mais pleine de soleil !) ne ferait que remonter et/ou stabiliser les prix de marché aux heures de plein soleil (qui sont en effondrement en ce moment – presque 300 heures de prix négatifs cumulées en France en 2024 juste derrière l’Allemagne et on pourrait arriver à nettement plus de 450 heures à la fin de l’année soit 5% du temps annuel !).
        Le tout en maintenant la production nucléaire à quasi plein régime. La nuit, l’électricité « consommée » en journée en France pourrait être exportée et trouvera de multiples « preneurs » du fait du nombre de nos voisins et des problèmes liés au Gaz – émission de CO2 et prix de la matière première ! – (Que ce soit les Espagnols, Italiens, Suisses, Anglais, Allemands et Belges – voir même Hollandais, Autrichiens et au delà car l’électricité « voyage » bien vite…).

        Répondre
        • @APO. Très intéressant point de vue. Le nucléaire prouve qu’il est, malgré tout, une source flexible. Le gain direct de moduler le N est sans doute marginal (durée de vie plus longue du combustible, et sans doute aussi des réacteurs, à confirmer), mais si cela permet de jouer sur les bénéfices de l’import/export ça peut effectivement devenir un avantage indirect de haute valeur. On peut rêver à un ARENH 2.0 qui favoriserait ce bénéfice, mais on est plutôt doué pour se mettre des bâtons dans les roues.

          Répondre
          • Denis Margot le nucléaire flexible🤣😂😂 . alors qu’avec le peu d’ENR en France on les arrête pour exporter notre merde polluante à prix négatifs ..un petit rappel de la réalité du terrain face aux délires .. le PV n’est toujours qu’une partie des ENR ..les Allemands continuent d’accélérer le développement des ENr .. et ils n’auront bientôt plus besoin de nous … et avec vos délires vous souhaitez que l’on s’enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes que l’on va laisser égoïstement à toutes les générations futures avec la vraie facture de notre merde polluante de nucléaire qui fait que nous sommes dépendant de l’Afrique et de la Russie aussi pour notre électricité ..

          • @RI. La merde polluante Isambert continue de rabâcher n’importe quoi. Les prix négatifs, c’est quand les ENRi produisent en force. À ce moment, EDF met ses réacteurs en sourdine pour les relancer le soir quand les ENRi s’éteignent et que les prix remontent. Le N n’était sans doute pas fait pour ça, mais il en est capable. Tant mieux.

          • et vous le croyez vraiement alors que les chiffres prouvent l’inverse .. vous savez les stats officielles sur RTE . voir les liens que Cochelin postent qui prouvent bien mes écrits depuis des mois et que les gogos continuent de nier stupidement alors que tout est bien public et vérifiable par tous ..et donc si le sujet vous intéresse vraiment si vous appreniez enfin ce que sont les ENR qui se complètent très très¨bien comme le prouve tous les pays de plus en plus nombreux qui agissent et s’en sortent avec les ENR . et avec vos délires vous souhaitez que l’on s’enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes que l’on va laisser égoïstement à toutes les générations futures avec la vraie facture de notre merde polluante de nucléaire qui fait que nous sommes dépendant de l’Afrique et de la Russie aussi pour notre électricité ..

          • @Denis Margot,

            Vu la position « centrale » de la France en Europe de l’Ouest et avec la composition variée de son Mix, il y a des opportunités énormes… Les STEP françaises pompent en ce moment très majoritairement de jour et turbinent le soir majoritairement et un peu le matin pour accompagner le « pic solaire » au début…
            Regardez les prix du soir en Allemagne en ce moment, il y a des pointes à 200 Euros/MW.h !!! Par contre à midi, c’est toujours proche de 0…

            Les installations de PV en Europe vont être en cumulé colossales en 2024 et aussi en 2025 donc in fine l’année prochaine, la tendance des prix en milieu de journée sera maintenue voir accentuer à la baisse… La saturation due aux productions PV comparée aux consommations du printemps et de l’été est proche voir dépassé (on approche les 300 heures de prix négatifs en France, et c’est concentré en milieu de journée…)

            La France devrait relancer urgemment son programme de STEP pour stocker plus d’électricité et la vendre en pointe… Mais cela n’intéresse pas les ENRistes et surtout les ENRistocrates car les ENRi sont indemnisés à très bon compte quand il y a de l’effacement !!! (Pourquoi donc faire du stockage dans ce cas !???)
            Et le Nucléaire Français si on pilote bien nos consommations va rapporter gros dans les prochaines années (si on arrête l’ARENH et le délire de vouloir saborder EDF – qui n’est que le fruit d’une alliance d’ultra-capitalistes néolibéraux et de zécolos perchés sans aucune notion de commun mais très zélés pour foutre en l’air la seule boite « communiste » d’Europe de l’Ouest qui a réellement réussi – un comble quand on voit leur alliance en France actuellement…) et comme EDF c’est l’état ce sera pour les Français ! (mais certains préfèreront que cela passe par les mains de Trader et du monde financier, c’est certain, pour de bonnes et mauvaises raisons…)

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective