finance-verte-gouvernement-france

L’Etat français au coeur des enjeux de la finance verte

Alors que le gouvernement avait pris des engagements pour favoriser les investissements dans la transition énergétique, l’alliance entre la « finance verte » et les entreprises semble progresser.

Devenir « un Etat exemplaire en matière de lutte contre le réchauffement climatique ». Tel est le souhait formulé par un ministre français à l’occasion du Climate Finance Day qui s’est tenu le 26 novembre 2018. Et c’est bien le ministre de l’Économie et des finances, Bruno Le Maire, qui a tenu à s’exprimer lors de cette réunion dédiée à la finance durable. Car en effet, la France tente de devenir un modèle d’alliance réussie entre économie et écologie.

Lors de l’édition précédente du Climate Finance Day, en décembre 2017 des engagements en faveur d’investissements dits verts avaient déjà été pris. La Caisse des dépôts, l’Agence française de développement, Bpi France, le Fonds de réserve pour les retraites, ou encore l’Établissement de retraite additionnelle de la fonction publique, avaient ainsi dû s’engager à appliquer une nouvelle Charte des investisseurs publics, avec pour objectifs d’augmenter les investissements dans des projets écologiques.

Cette année, Bruno Le Maire a insisté sur la nécessité pour l’Etat de mener une politique « volontariste ». « Chaque entreprise dans laquelle l’État a une participation doit mettre en place dans les semaines qui viennent, une stratégie de réduction de ces émissions en CO2. C’est indispensable », a martelé le ministre. Plusieurs grandes entreprises du portefeuille de l’Etat seront donc concernées. Engie, EDF, ou encore Safran, devront donc présenter prochainement « des objectifs chiffrés, précis, contrôlés, évalués, en partenariat avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ».

La France modèle sur les « green bonds »

 « Nous allons également poursuivre, en 2019, l’émission de nos obligations vertes » a annoncé le patron de Bercy en se félicitant de la réussite française dans ce domaine. En effet, la France y fait figure de modèle puisque près de 37 milliards d’euros ont été émis depuis 2012, ce qui place le pays au troisième rang mondial pour ces emprunts obligataires à destination de projets écologiques.

La Ville de Paris, par exemple, est pleinement engagée avec déjà deux séries d’émissions d’obligations : l’une en 2015 à la veille de la COP21, et l’autre en 2017, respectivement à hauteur de 300 et 320 millions d’euros. « La réussite de cette opération conforte la place de la Ville de Paris comme leader des métropoles vertes, durables et solidaires », se réjouit Emmanuel Grégoire, adjoint à la Maire de Paris, en charge du budget, du financement et de la transformation des politiques publiques.

Le groupe EDF de son côté, devenait dès 2013 la première entreprise française à émettre des obligations vertes avec près de 1,4 milliards d’euros levés.  Début 2017, le géant français continuait d’innover en émettant un green bond en yens. Les différents programmes d’obligations vertes de l’entreprise ont permis de récolter près de 4,5 milliards d’euros dirigés vers différents projets d’énergies renouvelables. « Dix ans après la première émission d’obligations vertes, ce marché de la finance verte est devenu particulièrement dynamique. Et ce, grâce aux entreprises qui se sont engagées dans la lutte contre le changement climatique, notamment dans les domaines du transport, du bâtiment et, surtout, de l’énergie », affirme Xavier Girre, directeur exécutif en charge de la direction financière du groupe. « Nous espérons entraîner d’autres entreprises à nous suivre dans cette démarche », poursuit-il.

La finance au service de l’écologie

Souvent opposés dans les discours politiques ou militants, le monde de la finance et celui de l’écologie ne sauraient pourtant être dissociés. Les bons résultats des programmes de « green bonds » le prouvent : la finance peut se mettre au service de la transition énergétique. Dans une étude datant de 2017, le cabinet Moody’s estimait à 72 milliards d’euros les investissements collectés grâce à ce système. De nombreux pays comme le Nigeria, l’Indonésie ou encore les îles Fidji commencent eux aussi à adopter ce mécanisme.

Défini par l’ONU comme l’ensemble des activités « entraînant une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources », l’économie verte est en pleine expansion. Secteur à fort potentiel d’innovation et en plein développement à travers le monde, il pourrait rapidement être vu non plus seulement comme une nécessité écologique, mais comme un véritable lieu d’opportunités économiques. Selon un rapport publié par la Commission mondiale pour l’économie et le climat en septembre dernier, ce marché pourrait représenter près de 26 000 milliards de dollars de gains potentiels d’ici 2030.

Pour Philippe Zouati, président de l’initiative Finance for Tomorrow, la finance est un allié indispensable pour que « l’écologie devienne un élément clé dans la transformation de notre modèle de production ». Les efforts et bons résultats français en la matière sont significatifs, et devraient permettre à la France, selon ce dernier, « de porter une voix forte et singulière en Europe ».

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective