Énergie : Macron veut accélérer en même temps les renouvelables et le nucléaire

La France doit aller « deux fois plus vite » sur la mise en service de projets d’énergie renouvelable et doit accélérer en même temps sur le nucléaire face aux besoins en électricité du pays qui vont augmenter « de 40% d’ici 2050 », a déclaré le président Emmanuel Macron jeudi.

« Nous allons massivement accroître nos besoins en électricité », de « 40% d’ici 2050 », et la France aura besoin d’aller « deux fois plus vite » sur les projets d’énergies renouvelables » (ENR), a dit le président lors de l’inauguration du premier parc d’éoliennes en mer français, au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Il a confirmé l’objectif d’installer une « cinquantaine de parcs éolien en mer », ainsi que de poursuivre l’éolien sur terre », notamment grâce à une réduction du temps d’instruction des dossiers qui doivent rester « compatibles » avec la préservation de la biodiversité et la prise en compte des procédures contentieuses de recours.

Les procédures devront s’accélérer aussi sur le nucléaire, a dit le président, qui a annoncé en février dernier la commande de six réacteurs de nouvelle génération, appelés EPR.

« J’ai annoncé la première tranche en 2035 pour le nucléaire. Ce que je souhaite c’est qu’on aille beaucoup plus vite », a-t-il dit. Un audit publié en février évoquait l’horizon 2037 pour les premières mises en service.

« On peut aller beaucoup plus vite si on simplifie les choses, donc on sera dans la même logique sur le nucléaire », a-t-il dit.

« Le tout ENR ne marche pas, le tout nucléaire ne marche pas », a justifié Emmanuel Macron. « Et ce qu’on est en train de vivre aujourd’hui avec la guerre, ce que vivent encore plus certains voisins comme les Allemand, c’est que la clé en matière d’énergie, c’est la diversification du modèle ».

Il a aussi promis un meilleur « partage de la valeur » pour les projets renouvelables avec les collectivités et les riverains, ce qui concernera en premier lieu les éoliennes en mer, souvent contestées.

« Dans le nucléaire, il y a un vrai retour pour les communes, ce qui a aidé à l’acceptabilité, on doit en faire de même pour les projets d’énergie renouvelables », a dit Emmanuel Macron.

Parmi les pistes de développement du solaire, le chef de l’État a évoqué « la libération du foncier » pour installer plus de panneaux sur les friches, en citant les bords d’autoroutes et de voies ferrées, mais aussi certaines terres agricoles avec l’agrovoltaïsme.

commentaires

COMMENTAIRES

  • « On peut aller beaucoup plus vite si on simplifie les choses « , oui en deux mots maintenant ça va etre la dictature eoliene , adieu à nos si jolies campagnes , migrants et eoliennes , ça va etre joli « Notre chere et bonne vieille France » , avec macron et ses joyeux bons à rien le pire reste à venir , sortons les fourches et défendons nos campagnes , nos terroirs et nos calvaires contre ces tyrans

    Répondre
  • Les fourches, c’est tout ce qui va nous rester vue la loi « Accélération des énergies renouvelables » en préparation qui réduit, voire annule toute possibilité de recours devant les tribunaux et prévoit même de de suspendre le principe de non régression de l’environnement et d’autoriser les dérogations à la protection des espèces et des écosystèmes !

    Répondre
  • Bonjour,
    L’ignorance de nos hommes est horrifiante.
    Il n’y a qu’à regarder la production d’électricité en Allemagne:
    https://app.electricitymaps.com/zone/DE
    Ce soir à l’heure d’écrire ces lignes
    Production des éoliennes = 4,53 GW
    Puissance du parc éolien installé = 64,9 GW
    Soit une production de 7% de la puissance installée
    Le plus souvent les éoliennes produisent très peu. Multiplier le nombre d’éoliennes par 10 cela fera toujours 10 fois très peu.
    Du fait de l’intermittence il faut des productions pilotables pour répondre aux besoins. Les éoliennes sont donc un investissement en double. De l’ordre de 550Milliards d’€ pour les Allemands, pays qui est presque le pays le plus pollueur d’Europe et est considéré comme le plus avancé dans les énergies renouvelables intermittentes. En ce moment même l’Allemagne produit 21GW à partir du charbon (lignite?)
    Par ailleurs le parc solaire Allemand de 62.5GW produit 0 GW. Encore un investissement douteux.
    C’est à faire sourire ou pleurer c’est selon!

    Répondre
    • @Stoclin
      Tout à fait.
      Et si on imagine une France sans nucléaire il faut abandonner l’idée de renouvelables intermittents assistés, lorsque la météo n’est pas propice par du pilotable à gaz.
      Et adapter une vision factuelle, un peu d’hydraulique, plus de la puissance pilotable, probablement à gaz, nécessaire pour garantir l’approvisionnement du réseau électrique.
      Les intermittents, éolien et solaire, venant soulager les pilotables les jours de météo favorable.
      Ce qui, bien entendu, rend le 100 % un rêve de gamin demeuré.

      Répondre
      • @Hervé Guéret,

        Sur votre point : «  » une vision factuelle, un peu d’hydraulique, plus de la puissance pilotable, probablement à gaz, nécessaire pour garantir l’approvisionnement du réseau électrique.
        Les intermittents, éolien et solaire, venant soulager les pilotables les jours de météo favorable. «  »

        Je vous trouve très optimiste sur le pilotable au Gaz, tant les perspectives ne sont pas/plus favorables à cette énergie en Europe. On en a mis partout : process industriel divers (mat. 1ère et comme vecteur énergétique), Chauffage massif de batiments divers (individuels et collectifs), etc…
        Le Gaz risque de manquer (pic Gazier Européen dépassé) et/ou d’être très cher, donc le pilotable pour l’électricité risque fort d’être en bonne partie du Charbon !!! (dur quand même de remettre du charbon en chauffage au coeur des villes comme c’était encore le cas il y a 70 ans… et dans certains process industriels, il faudrait changer les installations voir ce n’est même plus possible…). Le Charbon risque de faire son retour en force en Europe du fait de la contrainte gazière… (A priori le Pic Gazier mondial ne serait pas si lointain… et un des seuls pays réellement « game changer » sur le Gaz est l’Iran !!! Donc cela reste une situation étriqué pour les Européens si on ajoute la « désaffection » pour le Gaz Russe et bientôt sa désaffectation tout court vers la Chine…).
        On peut le dire, ce ne sera pas un choix de type Gaz Naturel ou Nucléaire, ce sera plus un choix Charbon + Gaz ou Nucléaire + un peu de Gaz en plus d’un certain volume d’ENRi… (Avec effectivement les contraintes de pointage des investissements avec un volume d’argent et de matières premières diverses qui risque de se restreindre rapidement …).

        En posant la matrice la plus complète possible de l’ensemble des problèmes connus, le Nucléaire sort en bonne position et les ENRi pas si mal tant que cela reste à des échelles raisonnables… Le Charbon aussi, mais là, il ne faut plus regarder les émissions de CO2… Le Gaz est potentiellement très fortement à risque…

        Répondre
        • @APO
          A vrai dire, je ne suis pas du tout optimiste, et je pense même qu’on va dans le mur.
          Je voulais insister sur la nécessité de passer de l’image idyllique à la Rochain
          – des renouvelables vaguement assistés, de temps en temps, par un peu de gaz,
          à la réalité,
          – des centrales pilotables, gaz ou charbon, assistées les jours favorables par des intermittents, éolien et solaire.
          afin de garantir la continuité du service sur le réseau.

          Répondre
          • @Hervé guéret,

            Moi non plus je ne suis guère optimiste pour les années à venir et en moyenne cela ira de pire en pire…
            A part faire par tous les moyens et astuces possibles plus d’hydraulique de petites et grandes tailles, je vois pas comment on pourra gérer le parc ENRi actuel et son augmentation va entrainer un asservissement au Gaz (et ce n’est plus possible !) et un retour non négligeable au Charbon (qui risque d’augmenter au fil du temps si le Nucléaire ne se remet pas vite « en route » et à niveau des besoins colossaux qui devraient arriver sur le vecteur électrique…

            L’Hydraulique étant cher, trouvé des moyens de baisser son cout par des « revenus » additionnels est pour moi une des solutions !

          • allez on va remettre un peu la réalité du terrain à notre troll stérile irradie d’Herve Gueret 😂🤣encore et toujours les vieux canulars périmés pour gogos 😂😂vous parlez de notre polluant nucléaire de plus en plus intermittent qui fait redémarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux carences du nucléaire et notre retard dans le développement des ENR en France .. et nous oblige à importer notre électricité depuis des mois des pays qui développent les ENR .. lisez les rapports de la cour des comptes pour vérifier aussi que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état pour justement financer le gouffre du nucléaire polluant à tous les stades … …. heureusement que l’on a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² … et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire… et vous vous continuez de nous sortir tous les vieux canulars pour gogos …. 😂😆😂

    • @stoclin
      Je cite macron ds le texte :
      « Le tout ENR ne marche pas, le tout nucléaire ne marche pas »,
      Il oublie de dire que le nucléaire + hydraulique a marché pendant 50 ans !
      En Allemagne, les ENR intermittentes ont besoin de centrales gaz et charbon à cause de leur marche en dents de scie.
      Les centrales gaz sont capables de suivre ces saccades (dents de scie), le nucléaire ne le peut pas, Il est comme un poids lourd de 40 tonnes qui est capable de tourner avec un point de consigne à 50% de puissance par exemple ou encore à 80%..En clair le nucléaire est un PL fait pour l’autoroute en suivant une circulation fluide.
      Je cite encore .macron ds le texte:
       » Nous allons massivement accroître nos besoins en électricité », de « 40% d’ici 2050 », et la France aura besoin d’aller « deux fois plus vite » sur les projets d’énergies renouvelables » (ENR) »
      Je rappelle ce que j’écrivais le 16 sept à propos des eurodéputés, ce qui va comme un gant à macron et à la borne sur ce sujet dont ils font preuve d’incompétence notoire :
      « Dans son projet, Bruxelles fixait un objectif contraignant de 40% de renouvelables dans le bouquet énergétique européen d’ici à 2030, contre 22% actuellement ».
      Et ce que je répondais :
      Ces eurodéputés, pour conclure avec un tel niveau d’ENR intermittentes, n’ont pas regardé ni analysé ce qui se passe du côté de l’Allemagne qui a 120 GW de solaire et d’éolien ce qui représente plus de 50 % de leur Mix énergétique et qui ont dépensé un montant de 565 milliards d’€ (en 20 ans). Alors que leur consommation maximale est de l’ordre de 80 GW, leurs ENR intermittentes n’ont produit que 28 % de leur électricité en 2021, et encore, pas forcément quand ils en avaient besoin. (leurs 4GW de nucléaire ont fait 11 %).
      Il faut remarquer que l’Allemagne a gardé quand même 94 GW de centrales classiques (biomasse, nucléaire, hydraulique, charbon, lignite, fuel et gaz). ce qui lui permet de garder de la marge pour les nuits d’hiver anticycloniques sans vent.
      Ces eurodéputés auraient dû s’enquérir du résultat allemand des investissements pour EnergieWende dont le montant est de 565 milliards et qui a vu sa consommation totale d’énergie fossile passée de 82 à 76% !
      Agir pour agir et faire n’importe quoi, c’est céder à l’agitation et l’émotion (ou encore à l’idéologie verdâtre mortifère) c’est emmener l’UE au désastre assuré… Ici c’est la France
      Par cette démo, vouloir intensifier le renouvelable est incompréhensible. Ce n’est pas la solution, c’est le problème !
      Je rappelle que ceux qui ont voté pour cet incompétent (macron) porte la responsabilité d’envoyer la France ds le mur en accélérant !)

      Répondre
      • « Il oublie de dire que le nucléaire + hydraulique a marché pendant 50 ans ! »
        avec aussi environ 10% d’électricité issue de centrales thermiques fossiles tout de même. C’est moins que ce que nécessite le back-up des ENRv, mais pas négligeable non plus.

        Sur ce que représente potentiellement le back-up des ENRv, le chiffre officiel du fc des centrales à gaz dans scénarios de la France et de l’Allemagne est de 10%. Je pense que c’est bidon.
        Sur l’Allemagne, il est possible de visualiser, semaine après semaine, ce que représenterait le back-up en considérant un doublement de l’éolien et une x4 du solaire + certains moyens de stockage et flexibilité, ce qu’elle envisage.
        Il me semble qu’il resterait environ de 20 à 30% de quantité d’électricité à fournir par le back-up selon le niveau de flexibilité et de stockage journalier réalisé.

        Le premier risque sur les ENRv est celui de l’inflation du coût des matériaux.
        Le nucléaire à l’U235 est limité au niveau mondial. Ensuite, ce sont les RNR, dont le modèle pouvant être produit en série n’existe pas encore.

        Répondre
        • @Marc
          « les RNR, dont le modèle pouvant être produit en série n’existe pas encore. »
          Hé, oui, on a stupidement tué Super-Phénix (j’adore le nom) puis Astrid !!!

          Répondre
          • Superphenix aurait pu effectivement fonctionner plus longtemps.
            Je pense qu’il était encore loin d’être le modèle idéal, mais il a certainement fait avancer la recherche.
            (Monju au Japon était très semblable et a connu le même genre d’histoire. Si ce prototype avait semblé être une solution, les Chinois aurait acheté le modèle, il n’y aurait pas eu d’Astrid derrière, et il aurait mis 40 ans de recherche dans la vue aux Russes qui ont un niveau en physique).

            Les erreurs qui reviennent à la filière: être passé trop rapidement de Phenix à Superphénix et le fait que le plafond de la salle de l’alternateur se soit effondré à cause de la neige, ce qui n’était quand même pas de nature à rassurer les habitants alentours sur le réacteur dans son ensemble.

          • Les pro-nucléaires ont toujours enjolivé déraisonnablement le projet super phénix qui a fourni le KWh le plus cher du monde comme l’a relevé la cour des comptes. Cela gène tellement les nucléophiles qu’ils n’essaient même pas d’expliquer que ce n’était pas un probleme, tout comme la proportion de temps à l’arret par rapport au temps de production, et enfin qu’il fallait une nouvelle fois mettre la main au portefeuille pour le faire redémaré quand Jospin arrivant au pouvoir a compris qu’avec le palmares de son passé, devoir remetrre de l’argent dans cette affaire etait l’aveu de l’échec.
            Si les écolos comme on le dit était simplement contre le nucléaire et avaient négocier son arret, pourquoi ne l’on t’ils pas fait pour l’EPR s’ils avaient ce pouvoir ?

          • @Rochain
            « Les pro-nucléaires ont toujours enjolivé déraisonnablement le projet super phénix qui a fourni le KWh le plus cher du monde »
            Le plus cher du monde pour un prototype de recherche et de prototypage industriel !!! LOL

            D’où sortez-vous cette splendide ânerie !
            De votre chapeau ?

          • Du rapport de la cours des comptes sur superphenix
            Des niais qui ne savent pas compter sans doute !

          • @Marc
            « Superphenix aurait pu effectivement fonctionner plus longtemps.
            Je pense qu’il était encore loin d’être le modèle idéal »
            Bien sûr, ce n’était qu’un proto de démonstration de faisabilité industrielle, et Astrid en aurait été la suite.
            Mais tout de même, 1240 MW, et fonctionnant parfaitement la dernière année, une sacrée performance.

            Pour le plafond, cela aurait pu arriver sur n’importe quelle centrale à charbon.

            Quant à l’accord avec le Japon, on l’avait signé avec le premier ministre lui même, de mémoire.
            Et on l’a laissé tomber comme une vieille chaussette !

            En fait, on est bien d’accord.

          • Fonctionnant parfaitement la dernière année? ??
            Fonctionnant comparativement moins mal que les autres et tout juste admissible car en dessous de la production d’un 900 MW déjà en production. Et pour une année merveilleuse il était tout de même en carafe depuis 6 mois quand il a été décidé de l’arrêter. Et ce n’est pas un article de Michel Gay, le décoré de l’ordre de la SFEN qui peut modifier l’histoire.

        • avec aussi environ 10% d’électricité issue de centrales thermiques fossiles tout de même
          Tjrs les poils sur les œufs en effet 10% c’est monstrueux !
          Pour la 4G voici l’histoire que j’ai mis par ailleurs ds un autre post :
          Pour Superphénix (la gauche idéologique, tjrs le gauche!)
          Réputée avoir eu la peau de Superphénix, Dominique Voynet ne fit en réalité que cueillir les fruits de l’inlassable travail de sape accompli par Corinne Lepage durant la décennie 1987-1997. C’est donc à juste titre que la seconde traita la première d’usurpatrice dans les colonnes du journal Le Monde, en juillet 1997.
          Toutefois, la plaignante oubliait à son tour de souligner le rôle terriblement efficace que, en tant que ministre de l’Environnement, la toute jeune et fraîche protégée du président Mitterrand, Ségolène Royal, joua dans la descente aux enfers de la centrale
          Au moment de sa mise à mort, Superphénix était en effet le plus avancé de ces RNR brûlant le plutonium 239 dont ils sont chargés et pouvant être tiré de l’uranium 238 majoritairement présent dans l’uranium naturel, de même que tiré du résidu de ce dernier appauvri en uranium 235 après enrichissement pour produire le combustible actuel. À l’heure où se profile la DISETT ENRGETIQUE dans notre pays, il n’est pas sans intérêt de relever que quelque 2000 tonnes de ce plutonium 239 dorment dans les 200 000 tonnes de combustibles usés, entreposées et non retraitées, à travers la planète, auxquelles s’ajoute une bonne centaine de tonnes chaque année. Rien qu’avec ce stock, il serait possible de démarrer au moins 100 RNR, à raison de 15 à 20 tonnes par unité, en premier chargement.
          Pour le projet ASTRID sur lequel reposait les derniers espoirs d’une large part de la communauté française fut exécuté par les mêmes fossoyeurs que Superphénix, avec la même élégance.
          c’est en l’occurrence notre président (+borne) notoirement incompétent qui a arrêté ce projet en 2019

          Répondre
          • @Michel Dubus,

            De réduire la fermeture de Superphenix à une histoire de 3 femmes est un peu calomnieux et complotiste (et aussi un brin misogyne !).
            Vous mettez en lumière quelques flocons de neige sur 1 iceberg !!!

            Les oppositions directes et indirectes, souhaitées ou relevant du laisser-faire opportun, ont été plus que nombreuses… Même à l’intérieur du Lobby Nucléaire d’alors (Quid des mines d’Uranium à Long Terme et donc des déplacements à travers la planète pour « explorer »…). Que dire du Lobby pétro-gazier français et de son « soft power » riche en cash !!!
            Si vous faites une liste des corporations ayant potentiellement un intérêt à la fermeture du Superphenix et donc à l’arrêt du développement de cette filière, elle est très très très longue… (même chez les militaires, Quid en cas d’arrivée au pouvoir de « dangereux » pacifistes anti-nucléaires, il y avait moyen de « cramer » pacifiquement tout le Plutonium des têtes nucléaires françaises à moindre cout et efficacement. Rappelez-vous que la guerre froide venait de se « terminer », même si c’était juste une « transition » vers un autre état d’équilibre !).
            Le Lobby nucléaire n’a jamais été « riche » en cash comme le peut être le Lobby pétro-gazier… Il a de plus été souvent très mauvais en communication… Et si on applique au Nucléaire la Loi de Brandolini à larges échelles – https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Brandolini – il est foutu !!!

          • @APO
            Tout à fait d’accord, sauf que j’ai quelques doutes sur :
            « Rappelez-vous que la guerre froide venait de se « terminer », même si c’était juste une « transition » vers un autre état d’équilibre ! »

            Ce nouvel état d’équilibre me paraissant actuellement assez instable.

            Moi qui pensais (comme les Allemands) que la Russie finirait par s’intégrer à l’Europe d’une façon ou d’une autre ne m’attendais pas à voir Poutine jouer à son petit Hitler en envahissant les pays voisins !

          • @Hervé Guéret,

            Si on avait eu plus de plans de coopération officielle et efficace avec la Russie post-soviétique (y compris dans la filière Surgénérateur), ou en serions-nous aujourd’hui !?
            On a su exploiter leur filière spatiale performante – ie Station internationale . Mais la coopération Franco-Russe dans le spatiale datait d’avant la chute du Mur (Souvenir de jeunesse de voir Jean-Loup Chrétien revenir à Morlaix, sa ville d’origine, après son séjour dans l’espace avec des Russes en pleine Guerre froide !!! ).

            Qu’a t’on réellement fait dans les années 90 ? A part « rigoler » de Boris Eltsine et de son affligeant comportement…
            Puis dans les années 2000 les Russes se sont enfermés dans un régime populiste, qui en moyenne n’a pas fait autant de mal à leur niveau de vie que la décennie précédente…

  • Bonjour
    Petite histoire réelle:
    – Le 16 mars 2004 une famille a signé une « Convention de mise à disposition avec promesse de bail.
    – Le 15 décembre 2008 signatures pour 2 baux emphytéotiques jusqu’en 2049.
    – Fin 2009 ou début 2010 les éoliennes sont mises en service.
    – En février 2022 (? si nous avons bien compris ?) nous sommes informés que:
    . Les éoliennes sont obsolètes et doivent être remplacées par de plus puissantes et plus efficaces. A ce jour les éoliennes existantes ont tourné 12 ans plus environ 5 ans en attendant les nouvelles éoliennes soit une durée de vie d’environ 17 ans.
    . Les futures éoliennes ne peuvent pas être implantées au même endroit que les précédentes.
    . Tous le génie civil de la précédente éolienne sera enlevé, y les compris les pieux le cas échéant…
    . Il n’est pas certain que nous soyons concernés par l’implantation des futures éoliennes.
    . Les éoliennes ne sont pas fabriquées en France.
    . Les nouvelles éoliennes seraient implantées ailleurs sur environ 4 000 m2 à comparer à 2 600 m2 actuellement.
    … …

    Répondre
    • Et notre grand prédicateur éclairé et desséchant ne peut s’empêcher une remarque aimable et bien placée comme à son habitude…

      La Pollution Radio-Rochain-active c’est parfois un bombardement de « drolis » mots pour agrémenter une jolie vue « abjective » d’avenir avec tous les retours d’expériences de ces derniers mois et années !!!

      P.S. : @Serge, Pensez tout de même à recharger votre voiture en journée à partir du printemps prochain, la production PV ça peut recharger votre voiture et elle devient de plus en plus importante chaque année, il faut l’utiliser…

      Répondre
      • @APO
        Notez que j’ai compris pourquoi Rochain n’était capable que de polémiques, faute de compétences.
        Je suis récemment tombé sur ce document intéressant :
        https://www.sidpe.fr/wp-content/uploads/2019/04/L%C3%A9lectromobilit%C3%A9-et-son-implication-dans-la-r%C3%A9gulation-des-%C3%A9nergies-intermitantes.pdf
        Bien écrit, lisible, il comporte bien quelques âneries telles que : « Toute conversion d’une forme d’énergie à une autre a un coût en énergie. Ce qui veut dire que pour 100 unités d’énergie (l’unité internationale est le joule, mais en l’occurrence on utilise surtout le Watt) quelle que soit sa forme d’origine, la forme transformée sera inférieure à 100. »

        Bon, j’avais en souvenir que le Watt était une unité de puissance, pas d’énergie, mais ça a peut-être évolué. LOL

        Répondre
        • @Hervé Guéret,

          Pour être moins con, j’ai lu (en diagonale) l’ « œuvre » de buchage de son excellence ès Sciences Serge Rochain (un peu clair comme de l’ô de Rochain et ça sent le cc-cp à plein Nez, même si il a mis de son coté son document avec des modes autorisations pour éviter les copier/coller) et j’y ai trouvé une belle « prédiction » (ça doit en piquer quelques-uns au porte monnaie) fort précise et vérifiable : «  » Le Prix des Batteries «  » , le tout venant d’un Expert du CEA donc Serge respecte le CEA sur certains aspects !!! Donc il annonce des batteries à 70/80 Euros le kW.h prochainement et la réalité (en moyenne grosse maille) est rarement en deçà de 200 Euros le kW.h – https://www.borneslib.fr/article/quel-est-le-prix-des-batteries-de-voiture-electrique-en-2022 – malgré » les annonces le prix des batteries ne baisse quasi plus (voir augmente (Hélas !)) depuis 3 ans…

          C’est vrai, « il a tout d’un grand » « pseudo-Scientifique » (mais de Quelle époque !??? les médecins de la Renaissance aimaient faire des saignées…) !!!

          Répondre
  • La religion – c’est vraiment la qualification qui s’impose – du renouvelable continue imperturbablement de frapper, alors qu’en réalité c’est une hérésie non seulement compte tenu de sa disponibilité, mais plus encore de son coût extravagant et de ses répercussions en termes d’écologie véritable. Les éoliennes sont essentiellement fabriquées à l’étranger, leur durée de vie est faible, leur démantèlement problématique et leurs « déchets » massivement non recyclables (massifs de béton, pales en fibre… de carbone !!! Alors que chacun doit savoir que le carbone est l’abomination de la désolation… Au fait, d’où provient celui qui est utilisé pour les fabriquer, sinon de mines ? Quant au photovoltaïque, il est basé sur le lithium, dont l’extraction est elle aussi rien moins qu’écologique. Le seul renouvelable intelligent est l’hydraulique. Heureusement, on n’a pas attendu les écolos en peau de lapin pour y recourir, mais précisément, il n’y a plus de sites nouveaux vraiment intéressants à exploiter. La seule voie sans doute encore à creuser dans ce domaine est celle des hydroliennes. Reste donc, comme seule stratégie intelligente, le recours au nucléaire, mais le moins qu’on puisse dire est que cela traîne. Et pour couronner le tableau, nous avons des Hidalgo, dont la compétence en la matière est à coup sûr indiscutable, pour déclarer que c’est « un produit indéfendable » ! Qui nous débarrassera de pareilles nuisances ?

    Répondre
    • @Brun,

      La voie des Hydroliennes a été déjà pas mal explorée. Et les résultats en deçà des espérances… https://www.edf.fr/groupe-edf/produire-une-energie-respectueuse-du-climat/accelerer-le-developpement-des-energies-renouvelables/la-mer-une-energie-renouvelable-et-disponible/energie-hydrolienne/paimpol-brehat-un-site-dessais-en-mer-au-profit-du-developpement-de-la-filiere
      Si vous lisez entre les lignes, EDF a « abandonné » son site à d’autres entreprises… Que ceux-ci essayent, pour EDF et Naval Group ce ne fut pas fameux…

      Pour rappel, des moulins à marée existe sur les cotes bretonnes depuis le moyen-age…
      Pour conclure, guider un flux d’eau vers les machines tournantes, c’est plus efficace que d’espérer voir les mêmes machines tourner au fil de l’eau de manière efficace (les problèmes d’écoulement des liquides sont légions)…

      Répondre
      • @Brun
        Merci pour cette référence.
        Il y a une énorme différence entre les moulins à marée comme l’usine marémotrice de la Rance.
        L’énergie qu’on peut tirer d’une telle usine dépend probablement du coefficient de marée à la puissance entre un et deux.
        La puissance au maxi de courant d’une éolienne varie comme le cube du coefficient de marée pour les courants faibles et moyens.
        Ce qui fait que, quatre fois par jour, autours de la renverse des marées, vous n’avez rien.
        Et pour avoir la puissance tout au long de la marée, vous multipliez par une sinusoïde, elle même au cube.
        Pas étonnant que ce soit difficile d’en tirer quelque-chose.
        Une source extrêmement intermittente. Inutilisable.

        Répondre
        • @Hervé Guéret,

          Et même si La Rance n’est pas si populaire que cela chez EDF Hydro (la production est non pilotable et non constante mais prévisible à des années à l’heure près !). Ils en ont fait une « STEP » à temps partiel (imposé par les Hautes marées) qui a le meilleur rendement de la place…
          Ils pompent à marée haute pour remplir encore plus le bassin et turbinent à marée basse (donc le rendement est supérieur à 1 !!!). Ce point pourrait rendre intéressant de nouvelles usines marémotrices réparties autour de la la Bretagne (il y aurait non pas un foisonnement mais un décallage de production de quelques heures, même si les puissances additionnelles seraient petites …) avec un certain nombre d’autres points, je crois assez à un renouveau des usines marémotrices. Le plus critique de mon point de vue est la protection de certaines villes d’inondation lors des marées d’équinoxe et/ou lors d’évènements pluvieux lors la marée haute (qui seront plus fortes d’ailleurs dans la décennie à venir), les marées hautes formant un « mur d’eau » dans le estuaires, il faudrait limiter ces niveaux… (ou sinon se préparer à bouger quelques infrastructures de centre ville notamment à Morlaix, Landerneau, Quimper, …).

          Répondre
          • @APO
            Tout à fait d’accord, et je soulignais surtout que les usines marémotrices ne subissaient pas la tare d’une forme en cubique de la courbe puissance fonction de la vitesse courant, aggravée par la cubique sur le coefficient de marée.

            Vous voulez faire un barrage à Morlaix ?
            Bonne idée. LOL

          • Les marées hautes plus fortes dans les décennies à venir ?
            Pourquoi ? La Lune se rapproche ?
            Raté elle s’éloigne, de peu mais elle s’éloigne !

          • @Rochain
            « Les marées hautes plus fortes dans les décennies à venir ? »
            Vous devriez tenter de comprendre (je sais, c’est difficile pour vous) avant de répondre. Vous vous absenteriez souvent !!!
            L’amplitude des maries ne changera pas, mais la hauteur des marées hautes, oui,
            d’où le risque d’inondation.

          • Toujours ces réponses aussi stupides que grossières de Rochain.
            Faute de réfléchir.
            Normal, il en est toujours à penser que les Watts mesurent une énergie LOL

          • @Serge,

            A quel pourcentage estimez-vous que votre égo (SURdimensionné !!!) vous éloigne de l’analyse avec un minimum d’objectivité des problèmes !?
            Est ce par intermittence !? Ou EN BASE !?

            Moi je dirais en Base avec un Fc tendant vers 81% … Avant je pensais que cela était intermittent avec un Fc de 25%… Au tout début je pensais à une intermittence que sur le Nucléaire avec un Fc de 10-15%

            Nota : Lisez le Bug Humain, cela vous ferait (peut-être) le plus grand bien !!!

          • @Hervé Guéret,

            Je pense qu’avec la remontée des eaux et les variations à venir dans les coeff de marées – https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/risque-inondation-changement-orbite-lunaire-entrainera-t-il-inondations-catastrophiques-partir-2030-92511/ – on va avoir de sérieuses petites inondations à Morlaix.
            A moyen Terme, il faut soit « désaffecter »/évacuer une partie du centre ville, soit faire des ouvrages de protection… (et le temps passe vite).

            1 centrale marémotrice pourrait faire de la protection du centre ville (quelques jours par an) tout en générant un petit peu d’électricité (et en étant un lieu de passage entre les 2 cotés de la Baie). Le Lieu d’implantation serait effectivement à définir, là est le « Hic ». L’idéal physiquement et énergétiquement parlant serait de la pointe de Pen Al Lann à celle de Barnenez (en passant pas très loin du taureau que vous connaissez), mais ce serait un Raz de marée de protestations et cela couterait une fortune… Vers Locquénolé et le Dourduff, c’est plus jouable mais moins « riche » en énergie, mais faisable à moindre prix aussi (on pourrait aller facilement de Carantec à Térénez en vélo), il y a différentes places possibles (Avis personnel et avec des rétroactions positives du type mutualisation des écoles de 2 villages séparés par un cours et sans pont, toutes 2 régulièrement en sous effectif d’élèves…).

          • @APO
            Il me semble que nombre de villes côtières sont dans le même cas pour les centre ville historiques, construits évidemment au niveau des quais.
            J’ai, par exemple, en souvenir la vieille ville de Quimper inondée (fort vent de sud, marée d’équinoxe, et forte pluie les jours précédents).
            Ça va devenir plus fréquent.

          • @Hervé,

            Oui Quimper sera(it) concerné par les inondations…

            Je ne sais pas si des centrales marémotrices règleraient à cout sur le problème des inondations pour quelques décennies, mais je pense que cela vaudrait la peine d’être modélisé…
            En production électrique, ces estuaires sont petits et pour Quimper avec un marnage pas énorme, donc des quantités faibles…

            Un matrice de l’ensemble des points positifs et négatif avec les couts divers pourrait être intéressants sachant qu’en dehors de France, bien des villes seront dans ce cas… Donc amener une solution de protection qui est « en même temps » (pour revenir à la personne mentionné dans l’article) productrice d’électricité cela peut avoir du sens (au lieu de « siloter » encore et toujours les problèmes et donc les solutions potentielles)…

          • @Hervé,

            Vous avez raison sur le coté potentiellement très « marginale » de tels ouvrages.
            Toutefois en rajoutant la Normandie et des digues-double sur certains traits de cote à risque de submersion avec bassins entre celle-ci cela pourrait faire un petit peu de volume (qui resterait marginal en volume je suis d’accord)…

            Des digues-doubles avec bassins entre celles-ci pouvant servir à de l’aquaculture, activité où la France a une avance en R&D colossale mais une absence de tissus économique conséquent (d’où les 6 milliards d’Euros annuels de déficit de balance commerciale sur le secteur des « produits de la mer »…).

        • @Hervé,

          Les ingénieurs étaient au courant des variations et des systèmes avaient été inclus, rendant la machine complexe…
          Sauf que plus c’est complexe, plus cela risques des pannes… Accéder aux groupes turbine de la Rance se fait par une échelle depuis plus de 50 ans, accéder à une Hydrolienne au large de Paimpol et de Bréhat par 25 mètres de fond c’est plus compliqué (Lol)…
          Je croyais à cette filière, techniquement c’est envisageable mais en exploitation longue durée ce serait à des couts vertigineux avec des moyens à mettre en place disproportionnés…
          L’hydrolienne de Bréhat a été sortie plusieurs fois de l’eau pour des ajustements, avec une barge travaux/levage venant de Brest. Cela coute énormément pour un rendement moyen…

          Est ce que dans le futur il serait possible de faire des hydroliennes connectés physiquement avec les mats des éoliennes en mer ? (peut-être !?). Est ce que cela serait financièrement amortissable !? (vraiment pas sur…). a t’on de l’argent et du temps à mettre pour essayer tout et n’importe quoi (vraiment plus du tout sur…).

          P.S.: J’ai beaucoup aimé l’article de Charpak & all sur ITER. Je connais quelqu’un (du CEA) qui y a travaillé et qui en pensait la même chose mais le disait toujours entre les lignes… (il est par ailleurs un grand déçu de la mise à l’arrêt de Superphenix…)

          Répondre
          • C’est certain que si la « communauté internationale » avait mis les moyens de ITER pour réaliser industriellement des réacteurs fonctionnant avec de l’Uranium 238, ils fonctionneraient depuis longtemps et l’on n’entendrait plus nos soi-disant écolos et vrais anti-nucléaires.

          • @Hervé Guéret,

            Je pense de plus en plus que la Surgénération a fait « peur » à certains du fait de son horizon et de ses perspectives (plus que les risques propres)… La Surgénération permet quelquepart une croissance « infinie » à l’échelle de notre civilisation ! « The Limits to growth » a quand même marqué une génération (mon père et un de mes grand-père ont été marqué par ce modèle sans devenir des « verts », mais se questionnant toute leur vie sur les modèles de société et de consommation) et les esprits. Il y a bien plus de « décroissants » et de septiques de la croissance perpétuelle que ce que l’on croit en France…
            Depuis longtemps bien des gens sont conscients que les épisodes de croissance ne seront pas éternels. D’avoir des « machines » et des ressources ad’hoc pour de la croissance infinie, cela peut faire peur…

            D’autre part, le Nucléaire Français a du faire peur à bien des groupes pétroliers durant sa croissance exponentielle des années 80-90, si on rajoute la Surgénération et c’est le déclin assurée des hydrocarbures… Loic Le Floch-Prigent est parfois « gonflé » lors de ses sorties pro-Nucléaire, lui qui fut un des artisans du pétrole à gogo et de la montée du Gaz dans notre Mix énergétique… ELF, qu’il a présidé, a largement rétribué la classe politique au pouvoir en France et dans bien des pays et l’environnement des politiques (Cf Affaire ELF et les frégates de Taiwan qui ne sont que de la neige posée sur un iceberg géant…)
            L’arrêt de Superphenix a aussi donné de la visibilité aux pétro-gaziers qui étaient à l’époque des entreprises où l’état-actionnaire avait son mot à dire, mais aussi en retour des « injonctions » en terme d’information (et bien entendu des petits « remplissages » de poches, l’Oil&Gaz a toujours eu beaucoup plus de Cash que le Nucléaire et des pratiques « libérales » dans ce domaine du fait de ses implantations et de son histoire ! …).

            Enfin, être capable de « cramer » pacifiquement tout le plutonium devait donner des maux de tête à certains militaires… Quid si des pacifiques-écolos arrivaient au pouvoir ???

            Superphenix a eu la capacité de cristalliser de multiples oppositions directes et indirectes, conscientes et inconscientes (dans tous les sens du terme !).

          • @APO
            Tout à fait d’accord.
            Personnellement, il me semble évident que la croissance continue de la population, ajoutée au désir de chaque individu d’une vie plus confortable pour lui et ses enfants, génère une croissance exponentielle des produits tirés des sous-sols.
            Car notre industrie est une industrie de TRANSFORMATION, quasi sans recyclage, et ceci est incompatible avec le rayon constant de notre terre.
            Sans parler de l’évolution du climat et de la neutralité en CO2 du nucléaire.
            Pour moi, et c’est exactement ce que dit Jancovici depuis toujours, l’électricité nucléaire peut, non pas permettre de continuer notre croissance infinie, mais d’amortir l’extraordinaire violence des transformations qui sont devant nous, et encore plus de nos enfants et petits-enfants (ma dernière fille étant enceinte jusqu’aux dents LOL)

          • @Hervé,

            Avant un heureux évènement il faut parler de choses positives.

            Tiens les Morlaisiens se sont (re)diversifiés dans la marine à voile, le café et le chocolat – https://graindesail.com/fr/content/22-nos-voyages-transatlantiques
            Et aussi le transport de vins vers New-York en faisant à nouveau du commerce « triangulaire » mais très nettement plus vertueux cette fois…
            Le bateau est en bonne partie en Alu donc issus de l’électro-nucléaire en bonne partie… 😉 .
            Qu’en pensez-vous !?

          • @APO
            Un réflexe extrêmement positif, par principe.
            Ensuite, un coup d’œil sur le trajet, exactement à l’inverse du circuit habituel au portant, genre Cap Vert, Caraïbe, New York, Bretagne.
            Puis un coup d’œil sur le bateau, un beau yacht capable de remonter au près, avec probablement un bon plan anti dérive.
            Parfait, bien conçu, … ceci explique cela.
            Quid de la rentabilité si on veut faire ça toute l’année tous les ans ?
            Quid de l’extrapolation à des cargos d’au moins 3.000 tonnes, dont on peut douter des performances au près ?

            Conclusion, j’adore l’idée, mais je vois mal ceci remplacer des pétroliers de 300.000 tonnes !

          • @Hervé,

            Pour la rentabilité, cela fait un surcout de l’ordre de 10 centimes par tablette de chocolat, mais ils ont eu droit à une couverture médiatique (et y ont encore droit) exceptionnelle (régionale et nationale)…
            Le bateau était limitée par leurs ressources financières et leur production d’alors. La pub engendrée fait qu’ils vont passer à un bateau de 350 Tonnes pour faire les transatlantiques… (Vu l’augmentation du prix des containers, pas sur que les 10 centimes soient encore valables, c’est peut-être moins…).
            Oui effectivement des bateaux de 3.000 Tonnes sont envisagées par divers porteurs de projets avec des mécènes/clients pas ridicules – https://www.challenges.fr/entreprise/le-grand-retour-des-navires-a-voile-pour-un-transport-maritime-plus-ecologique_766956
            Affaires à Suivre donc, mais cela sera certes une goutte d’eau comparativement aux transports maritimes internationaux actuels et les porte-containers actuels de 20.000 boites mais qui sont pour certains au GNL (ça doit piquer sur les cout de revient)… Mais cela donne un peu de rêve et d’espoir…
            Y aura t’il un jour des RNR dans des bateaux de commerce !???

            Dans tous les cas, A quand des Navires de commerce à voile à Toulon !? La méditerranée est un des plus vieux plans d’eau dans le commerce mondial !!! Et aussi pour exporter les produits provençaux vers le Nouveau-monde !
            Les Bordelais feraient bien aussi d’y penser pour leurs vins vers la cote Est américaine (petit surcout mais image tellement améliorée et plus « romantique »)… Un beau et grand bateau à voile donne de la « magie » dans un port (Avis personnel).

      • @Serge, Cher Professeur PlateLun

        La secte des « sciences critiques » a t’elle droit au chapitre !? Ou doit-on se contenter de suivre la Radio-Rochain-Activité qui crache fort et loin souvent avec des rejets de particules oisives !

        Répondre
        • On doit surtout apporter au minimum des présomptions favorables à ses hypothèses à défaut de pouvoir fournir des preuves. Les messes c’est bon pour les sectes.

          Répondre
          • @Serge,

            Avec vous, la messe est dite (presque tous les jours !?) … 🙂 🙂 🙂

          • Vous ne comprenez pas ? Dans la messe il n’y a pas de preuves ni même de présomptions favorables.

          • Aujourd’hui il y a du vent dans le Nord Est et du Soleil donc 14 GW de ENRv et pas d’importation à 14h30 voir eco2mix… Vous comprenez ce qu’est une preuve APO ?,

            ET DU VENT IL Y EN A TOUJOURS QUELQUE PART ET PAS TOUJOURS DNS LE NORD EST !
            SI ON MET ÉGALEMENT DES ÉOLIENNES AILLEURS ON PEUT AVOIR 90% DU TEMPS 10 a 12 GW rien qu’en eolien !
            VOUS VOYEZ CE QU’EST UNE PRÉSOMPTION FAVORABLE APO ?

          • @Rochain
            Aujourd’hui …
            Ouai, la situation est grandement perturbée cette semaine.
            Et malgré ça, regardez sur Windy les vents prévus pour la semaine
            https://www.windy.com/fr/-Rafales-gust?gfs,gust,2022100509,45.813,5.845,5,i:pressure,m:eYzagd8
            Jeudi,vendredi, lundi, mardi, mercredi et jeudi, pas grand chose.
            Surtout si on considère que, en dessous d’une vingtaine de km/h, une éolienne ne donne pas grand chose (toujours cette histoire de cubique).
            Votre histoire de « il y a toujours du vent quelque-part » est bien joli mais n’a qu’un effet secondaire, parfaitement insuffisant pour se passer de centrales pilotables en parallèle sur les éoliennes, centrales à charbon ou à gaz comme en Allemagne.
            Et vous parlez de vos « preuves » LOL

          • @Serge, Cher Professeur PlateLun (et pas Tournesol)

            Et avec vous et votre courant de pensée, les vents c’est tous les jours mais pas avec la même intensité cependant et avec une tension variable… Vos discours ont donc une Puissance Variable dans le temps et donc une énergie différente !!!

          • @Serge,

            Et je le répète avec vous, la Messe est dite tous les jours mais avec une énergie différente et variable, qui est donc intermittente !!!

      • @Serge,

        Je suis relativement Agnostique mais je crois aux avis scientifiques étayés pas à des discours intermittents, mités de trous, interminables et parfois minables tout court…

        Répondre
        • Au moins, avec notre petit Serge, on s’amuse de temps en temps LOL
          Bon, pour les choses sérieuses, comme il en est toujours à croire que le Watt est une unité d’énergie, il ferait mieux de reprendre ses études en seconde.

          Répondre
          • Tien les, deux cons sont là tous les deux.. Ils font un concours de conneries… Qui va gagner de Guéret l’idiot ou d’apo l’imbécile ?

          • @Rochain
            Le Watt comme énergie est donné par vous très explicitement :
            « …unités d’énergie (l’unité internationale est le joule, mais en l’occurrence on utilise surtout le Watt) … »

            dans ce document soigneusement écrit :https://www.sidpe.fr/wp-content/uploads/2019/04/L%C3%A9lectromobilit%C3%A9-et-son-implication-dans-la-r%C3%A9gulation-des-%C3%A9nergies-intermitantes.pdf

            Suivi d’autres âneries en physique qui étonnerait un prof de sixième.

            Tout ça pour dire que vos injures permanentes ne servent qu’à tenter de masquer le fait que vous ne comprenez pas ce que vous dites dès qu’on parle de physique.
            Ceci n’est pas étonnant puisque vous avez obtenu votre diplôme d’ingénieur par « validation des acquis de l’expérience », qui plus est dans le domaine informatique, sans aucune relation avec la physique.

            Conclusion, arrêtez d’injurier, vous risquerez moins d’avoir des retours de bâtons.

          • @Serge, Votre Excellence ès Sciences,

            Pour être con, je le suis sur bien des aspects, je l’avoue encore une fois… Pour ce qui est d’être imbécile, c’est pour mieux me mettre à ma place en face de la « Hauteur » variable de vos propos et de leur Altitude par rapport au centre de votre personne. Je continuerais de le faire car vous me faites « tourner » la tête…

          • Tien l’idiot qui se prétend physicien pour avoir acheté son diplome fait le malin à propos d’un h oublié dans la foulée comme beaucoup de lettre dans les frappes de messages à la volée. J’ai une onfo pour ceux qui croient que vous savez quelque chose en matiere de physique, mathématique, chimie…. bref en matieres de sciences :

            Enseignement supérieur: boîtes à diplômes et machines à sous – Libération (liberation.fr)
            Au prix où vous l’avez payé il doit être beau votre diplôme Gueret.

          • Sacré Rochain
            « Tien l’idiot qui se prétend physicien pour avoir acheté son diplome fait le malin à propos d’un h oublié dans la foulée comme beaucoup de lettre dans les frappes de messages à la volée. »
            ????? Quel h manquant ? Si vous parlez de Watt, il n’y a pas de faute de frappe, c’est bien comme ça que ça s’écrit.
            Mais ça montre que, lorsque vous écriviez dans ce document en référence :
            https://www.sidpe.fr/wp-content/uploads/2019/04/L%C3%A9lectromobilit%C3%A9-et-son-implication-dans-la-r%C3%A9gulation-des-%C3%A9nergies-intermitantes.pdf
             » …unités d’énergie (l’unité internationale est le joule, mais en l’occurrence on utilise surtout le Watt) … »
            vous ne voyez toujours pas l’énormité de ce que vous disiez.
            Un petit rappel.
            En physique, tout, absolument tout est basé sur ce qu’on appelle les « Dimensions ».
            Une masse s’exprime en Kilogrammes, une longueur en Mètres, une intensité en Ampères, une tension en Volts, une puissance en Watts et une énergie en Joules (unités standards internationales).
            Et vous ne direz pas que la longueur de votre rue est de 350 Kilogrammes.
            Normalement, un élève moyen de première sait ça, ne se trompe plus.
            Et, pour un physicien, écrire comme Rochain, dans un document soigneusement écrit pour être publié sur le site de l’Association des Ingénieurs Diplômés par l’État (sidpe.fr) qu’une énergie puisse s’exprimer en Joules (ce qui est exact) ou en Watts est une énormité impensable.
            Dans la vie de tous les jours, nous utilisons bien les Watts pour les puissances (votre radiateur électrique fait 2 kW, soit 2.000 Watts, et les kWh pour les énergies. Et ce sont ces kWh qui sont comptabilisés dans votre compteur électrique.
            Un kWh = 1000 W x 1 heure = 1000 W x 3.600 secondes = 3.600.000 Joules.
            Et que Rochain, lorsque je m’étonne qu’il puisse écrire que « …unités d’énergie (l’unité internationale est le joule, mais en l’occurrence on utilise surtout le Watt) … » n’y voit qu’une potentielle faute de frappe (qui n’existe pas en fait, Watt est la bonne orthographe du nom du grand savant écossais James Watt, mort en 1819) montre que, encore aujourd’hui, Rochain ne voit pas très bien la différence entre une unité de puissance, le Watt, et une unité d’énergie, le joule.
            J’y reviendrais si Rochain continue d’injurier les intervenants sur ce site, mais la suite du texte contient d’autres âneries savoureuses.
            Mais revenons sur les études, puisqu’il insiste imprudemment.
            Rochain est ingénieur diplômé par reconnaissance des acquis de l’expérience.
            Loin de moi de m’en moquer, c’est extrêmement honorable, et je l’en félicite.
            Mais cela veut dire qu’il n’a pas suivi la voie classique après le bac, Maths-Sup puis Maths-Spé, (bases de maths et de physique) puis trois ans d’école d’ingénieur, qui donnent un peu de bon sens en physique.
            De plus, il a reçu son diplôme en informatique, ce qui veut dire qu’il n’a JAMAIS eu le moindre contact avec la physique.
            Aussi compétent en physique que le meilleur des professeurs agrégés en droit ou philosophie.
            Qu’il se pare du titre d’ingénieur pour exprimer des idées fausses n’est pas répréhensible, chacun peut exprimer son opinion et encombrer des forums comme celui-ci, mais injurier les autres en les traitant de cons incompétents est insupportable.
            J’ai dit.

          • Le petit con insiste et fait semblant de ne pas comprendre que le h manquant à Watt c’estr le h de Watt/h
            Il a pourtant payé son diplôme d’ingénieur tres cher à l’ESEO pour apprendre à lire

          • Merci Rochain d’en rajouter une couche.
            Vous êtes merveilleux. LOL
            « Le petit con insiste et fait semblant de ne pas comprendre que le h manquant à Watt c’estr le h de Watt/h »

            Merveilleux.
            Donc, au lieu d’écrire :
             » …unités d’énergie (l’unité internationale est le joule, mais en l’occurrence on utilise surtout le Watt) … »
            Vous auriez voulu écrire
             » …unités d’énergie (l’unité internationale est le joule, mais en l’occurrence on utilise surtout le Watt/h) … »

            Donc le Watt/h serait une unité d’énergie.

            L’ennui, c’est que l’unité d’énergie est le Watt x Heure, des Watts MULTIPLIÉS par des Heures, pas des Watts DIVISÉS par des heures.
            Rochain, en cherchant à se raccrocher aux branches, en sort une encore plus grosse, et dans le même esprit.
            Qui ne fait que confirmer ce que je disais précédemment.
            Rochain n’a AUCUNE formation et AUCUNE compréhension en physique de base niveau collège.
            Étonnant, à ce point !
            Je reprends donc ma conclusion :
            Qu’il se pare du titre d’ingénieur pour exprimer des idées fausses n’est pas répréhensible, chacun peut exprimer son opinion et encombrer des forums comme celui-ci, mais injurier les autres en les traitant de cons incompétents est insupportable.
            J’ai dit.

          • Le petit con A DIT !!!!
            Il est tellementvexé de na pas avoir su repondre à deux problèmes de situations qu’il croit maitriser, qu’il passe maintenant son temps à vouloir démontrer que je suis nul, et dans un texte d’une cinquantaine de page qu’il a scanné avec la plus grande attention il a trouvé une coquille à partir de laquelle il a fait tout une théorie justifiant de mon incompétance qu’il à même déjà envoyé 4 messages en faisant état…. vous ne croyez vraiment pas que c’est un peit con qiui a simplement acheté son diplome à l’ESEO, une de ses boîtes à fils à papa dont parle cette article ? :
            Enseignement supérieur: boîtes à diplômes et machines à sous – Libération (liberation.fr)

          • @Serge Roc.ain, (sans h mais avec le point . )

            Croyez-vous que tous les diplomes d’ingénieurs français sont payants !?
            Pour Info, à l’X à l’ENTPE, à l’ENSIETA et dans quelques autres écoles vous avez des élèves fonctionnaires en proportion variable payés par l’état pour étudier (à l’ENS aussi il me semble !?) !!!
            Dans d’autres écoles d’ingénieurs publiques, très nombreuses, les Frais de scolarité sont équivalents à ceux de l’université !!! (avec ou sans prépa avant d’ailleurs comme les INSA !)
            Enfin certes, il y a des écoles d’ingénieurs privés mais ce n’est pas la majorité des cursus d’ingénieurs (si vous le pensez vous faites encore un amalgame de tout et n’importe quoi, peut-on dire comme d’hab !???) ! Elles donnent toutefois un diplôme d’état et se doivent de suivre des critères bien stricts !

            Ne mélangez pas école d’ingénieurs et école de commerce (ou de management comme ils disent maintenant, ou d’épiciers comme certains le disent pour rigoler). Les « épiciers » payent le prix fort (comme aux USA d’ailleurs !), les ingénieurs beaucoup moins même dans le privé !!!

            @Serge,
            – Que pensez-vous des cliniques privés en France pour se soigner de certaines pathologies !?
            – Avez-vous déjà été dans une clinique privée pour vous faire soigner de quelquechose !? (hors clinique psychiatrique bien entendue…)
            – Pensez-vous qu’on y est mieux soigné ou moins bien soigné qu’à l’Hôpital publique ??? (sur ce dernier point, je dirais que cela dépend, j’aime beaucoup notre système d’hôpitaux publiques où mes 2 frères travaillent d’ailleurs !)

            Et Que pensez-vous du Système universitaire américain @Serge !? (payant, mais vraiment cher celui-là !!!)

            Vous n’êtes pas un type pauvre donc un pauvre type, en tant que retraité « pas fauché » ne vous fachez pas avec tout, la vie qui vous reste doit être douce et calme comme une retraite spirituelle. Arrêtez donc de faire le « Don qui Choute » tout ce qui bouge !!!

        • @Sergio,

          Que pensez-vous de la moyenne lissée de l’éolien durant tout l’été. Cela doit être proche de 3 GW !?

          Vous devriez VRAIMENT faire une association de promotion de l’éolien dans votre secteur de retraités « pas fauchés » !!! Cela apporterait plus que vos incantations permanentes avec vos chapelets de litanie claire comme de « l’eau de Rochain » !!!
          Vous êtes admirable et transparent comme le Granit de la « Clarté » (village pas loin de chez moi), une vrai couleur de Bonbon (mais pas trop bon à ingérer toutefois)…

          Répondre
          • 🤣🤣🤣🤣🤣 APO comme tous les autres trolls stériles qui ne pensent même pas que pour pouvoir produire il faudrait déjà les installer en France les ENR 🤣🤣🤣🤣🤣 on sent bien le gogo qui a tout gobe sans rien vérifier du réel du terrain 😂allez on remet la réalite du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier .. c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire…

          • Tiens la Pollution Radio-Isambert-Active est de retour !!! Est ce que Ca va cracher du CC-CP de partout !?

  • Quel plaisir de voir nos deux idiots (je crois que l’on peut le dire !) continuer à déverser leurs diatribes avec une mention spéciale à la dernière d’ ISAMBERT avec toujours les mêmes copiés/collés !
    On sent quand même que Sieur Rochain s’essouffle de plus en plus à argumenter tellement il a raconté de bêtises depuis des années, ça lui revient en boomerang « l’nformaticien » certainement de l’époque des calculateurs à cartes Bull (?). On comprend mieux sa physique !

    Répondre
    • Le CRETIN de Victor ne passe que des messages de bave de crapaud sur les personnes sans jamais suggérer le moindre avis technique sur le sujet traité….. bref, rien de changé.

      Répondre
      • Re – @Sergio,

        Que pensez-vous de la moyenne lissée de l’éolien durant tout l’été. Cela doit être proche de 3 GW !?

        Vous devriez VRAIMENT faire une association de promotion de l’éolien dans votre secteur de retraités « pas fauchés » !!! Cela apporterait plus que vos incantations permanentes avec vos chapelets de litanie claire comme de « l’eau de Rochain » !!!
        Vous êtes admirable et transparent comme le Granit de la « Clarté » (village pas loin de chez moi), une vrai couleur de Bonbon (mais pas trop bon à ingérer toutefois)…

        Nota : Il me semble ne pas avoir eu droit à votre patte affectueuse !

        Répondre
      • @Serge,

        C’est tout de même Crétin que vous ne vous investissiez pas plus (bénévolement bien entendu) dans le soutien à l’éolien de votre coin de retraités « pas fauchés », ce serait « génial » pour le foisonnement National. Ne voir les ENRi que sous le prisme d’investissement et de prises de participation, c’est un peu limité parfois (mais bon pour le porte-monnaie)!?

        Encore une fois @Serge, que pensez-vous de : la moyenne lissée de l’éolien durant tout l’été. Cela doit être proche de 3 GW !? (3GW/18 GW installé soit du 16.6 % en Gros !!!)

        P.S.: Et essayez de charger votre voiture électrique en journée d’Avril à Septembre (ce serait donc en partie avec du PV et cela libèrerait du « jus » Nucléaire pour les autres en Heures creuses, certes il n’y a pas de petits profits mais bon, il faut être capable d’assumer ses causes, n’est ce pas !?)

        Répondre
      • @Serge,

        Avez-vous déjà changé d’avis sur la proportion d’ENRi dans le Mix vu les récents « éclairages » et les résultats (sur le Terrain comme dirait Isambert) ainsi que les « progrès »/avancées technico-économiques, technologiques et politiques ?

        Que pensez-vous réellement des STEP !? @Serge
        Allez ne vous fâchez pas/plus, c’est crétin de le faire. « Tout va bien aller », il suffit de bien poser les problèmes pour les résoudre plus aisément et de tendre vers des réponses à nos maux/mots !!! Un problème mal posé et on répond à coté…

        Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective