Air France veut mettre en place des voyages neutres en carbone dès 2020

Le secteur du transport aérien est responsable chaque année de 2 à 3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Le transport routier a pendant longtemps été le seul secteur pointé du doigt pour ses pratiques peu respectueuses de l’environnement.

Depuis quelques années, alors que s’intensifie la lutte contre le réchauffement climatique, le transport aérien est de plus en plus questionné sur son rapport à la planète. L’apparition du “flygskam”, ce sentiment de honte de prendre l’avion pour des raisons écologiques, témoignent de cette prise de conscience.

C’est donc pour répondre aux nouvelles problématiques environnementales et éviter que diminue leur activité économique que les grands acteurs de l’aviation civile s’engagent l’un après l’autre à améliorer leur empreinte carbone.

Le dernier exemple en date concerne Air France qui a annoncé que les émissions polluantes de ses vols intérieurs seraient intégralement compensées dès l’année 2020. Explications.

Un engagement inédit…

Air France s’engage dans une démarche volontariste qui mériterait de faire des émules dans l’ensemble du secteur du transport aérien. “Nous avons déjà de nombreuses actions pour limiter nos émissions de CO2. D’abord, le renouvellement à 50% de notre flotte par des avions de nouvelle génération qui consomment entre 20% et 25% de fioul en moins. Il y a aussi l’éco-pilotage et la gestion des mouvements d’avion au sol avec l’utilisation d’engins électriques”, a rappelé la dirigeante d’Air France, Anne Rigail, dans Le Parisien.

Des actions concrètes auxquelles se rajoutent une participation active au système européen d’échange de quotas d’émission de CO2 et au programme international Corsia (compensation et réduction de carbone pour l’aviation internationale).

… visant à réduire de 20% les émissions des vols intérieurs

Mais l’idée d’Anne Rigail est d’aller plus loin et de proposer à ses clients des voyages intérieurs entièrement neutres en carbone dès 2020. Une proposition inédite pour laquelle Air France se dit prêt à investir “plusieurs millions d’euros”.

“Entre 2011 et 2018, nous avons déjà réduit de 20% nos émissions de CO2. Mais pour autant nous voulons aller plus loin. Nous voulons réduire davantage notre empreinte carbone. À partir du 1er janvier 2020, nous allons compenser 100% des émissions de CO2 de nos vols domestiques. Cela représente 500 vols par jour”, a expliqué Mme Rigail.

Pour atteindre cet objectif, la directrice d’Air France a annoncé une série de mesures parmi lesquelles figure le financement de projets bénéfiques à la transition énergétique mondiale.

Il s’agira d’apporter un soutien financier à des projets de protection de la biodiversité et de sauvegarde des forêts, certifiés par des organismes reconnus.

“Cela pourrait correspondre, par exemple, à planter l’équivalent de 70 millions d’arbres”, explique Anne Rigail.

Les biocarburants, un défi pour l’aviation civile

Autre engagement d’Air France : la suppression du plastique à bord de ses avions. La directrice de la compagnie française a indiqué que cela se ferait en deux temps : tout d’abord la mise en place du tri et du recyclage des déchets dès octobre ; puis la suppression pure et simple de tous les plastiques à usage unique à bord de ses avions dès janvier 2019.

Air France est également favorable à l’utilisation de carburants alternatifs afin de réduire sa dépendance aux énergies fossiles polluantes.

Elle reconnait en effet le poids du kérosène sur son empreinte carbone mais estime cependant que les carburants de remplacement durables représentent un véritable défi pour le secteur de l’aviation civile.

“Deux facteurs majeurs doivent encore être résolus: la garantie d’un approvisionnement durable en biomasse et de la viabilité économique“.

Alors que l’avion est reconnu comme un des moyens de transport les plus polluants par passager, Air France compte bien s’appuyer sur ses nouveaux engagements et ses actions concrètes pour réduire l’empreinte carbone de son activité.

La compagnie a officiellement annoncé son nouvel objectif : réduire de 50% les émissions de gaz à effet de serre au passager/km d’ici 2030 (par rapport à ses émissions de 2005).

Il s’agira donc de réduire la consommation de carburant par passager à moins de 3 litres par tranche de 100 kilomètres.

commentaires

COMMENTAIRES

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective