USA: les stocks de pétrole reculent de 8 millions de barils, plus que prévu (au 30/4)

Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont décru davantage que prévu, reculant de 8 millions de barils, signe de la poursuite de la reprise avant l’ouverture de la saison des voyages en voiture, selon l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) mercredi.

Les stocks de brut sont descendus à 485,1 millions de barils (MB) pour la semaine close le 30 avril, indique le rapport hebdomadaire de l’EIA. Les analystes interrogés par Bloomberg avaient tablé sur une baisse médiane de 2 millions de barils.

En revanche, les stocks d’essence, que les analystes prévoyaient en baisse de plus de 700.000 barils, ont augmenté d’autant (+737.000 barils).

Enfin, les stocks de produits distillés, qui avec le diesel sont la locomotive du trafic commercial, ont fondu de 2,9 millions de barils, dépassant largement les projections des analystes qui étaient de -1,3 MB.

Déjà en hausse avant la diffusion du rapport, le baril de WTI progressait de 1,10% à 66,41 dollars vers 14H40 GMT.

Fait notable, les exportations américaines de brut ont fortement grimpé ajoutant 1,1 million de barils par jour (mbj) pour s’établir à 4,1 mbj, leur plus haut niveau jamais enregistré en une semaine.

Les importations ont elles reculé d’1,1 mbj à 5,4 millions de barils par jour.

La consommation de produits pétroliers a un peu diminué. Sur la semaine, la demande implicite s’est établie à 19,7 millions barils par jour contre 20,39 mbj la semaine d’avant. Sur une moyenne de quatre semaines, elle est toutefois supérieure de 34,2% à ce qu’elle était à la même période l’an dernier, au début de l’épidémie.

Les raffineries ont continué la semaine dernière d’augmenter l’utilisation de leurs capacités, dont le taux est passé à 86,5%, plus que la semaine précédente, et traitant en moyenne 15,2 millions de barils par jour.

La production est restée stable à 10,9 mbj.

Dans les cuves de Cushing dans l’Oklahoma (Centre sud), où se trouve le pétrole WTI coté à New York, les réserves se sont très légèrement étoffées à 46,3 MB contre 46,1 MB.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective