Union-européenne-gaz-Ukraine

L’Union européenne : pleins gaz derrière l’Ukraine ?

Deux mois déjà que l’offensive russe en Ukraine a débuté et que l’Union européenne sanctionne l’envahisseur sur tous les secteurs de l’économie. Ou presque, car tandis que les États membres livrent des armes au compte-gouttes à Kiev, les hydrocarbures russes continuent, eux, d’inonder l’Europe. D’après une étude du Centre de recherche sur l’énergie et l’air pur (Center for Research on Energy and Clean Air, Crea), les combustibles exportés depuis le début du conflit par la Russie vers l’Union européenne représentent 63 milliards d’euros. 

Pressée par Kiev et certains États membres de mettre un terme aux importations d’hydrocarbures, l’Union peine à afficher la même unité dont elle a fait preuve aux premiers jours du conflit. Et pour cause ! Lorsqu’il est question d’énergie, le ton change et l’Europe se fait plus prudente dans la mesure où elle est archi-dépendante des ressources fossiles russes : 45 % de ses achats de gaz viennent de Russie. Une proportion qui atteint 55 % pour l’Allemagne, et 95 % pour la Hongrie ou encore la Finlande. La France ? Environ 20 %. Mais ces chiffres, nous les connaissons déjà. 

Cap sur les alternatives

La question est de savoir si nous sommes capables de nous désintoxiquer des hydrocarbures russes. Pendant que les bombes pleuvent sur l’Ukraine, les gouvernements européens planchent sur le sujet. Bilan des courses : l’équation reste très difficile à résoudre, mais pas impossible. 

Parmi les alternatives évoquées, le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Lemaire, évoquait récemment l’augmentation des stocks de gaz à partir de cet été, ainsi que la diversification des approvisionnements, ou encore l’amélioration des rendements des terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL). 

Selon les calculs de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Europe pourra réduire d’un tiers ses importations de gaz en un an si elle augmente ses importations de gaz et de GNL provenant d’autres fournisseurs que la Russie (Norvège, Azerbaïdjan…). L’AIE précise, en outre, que c’est aussi le moment d’accélérer sur la transition énergétique en accélérant le déploiement des EnR, éoliens et solaires en tête, ou en incitant les consommateurs à réduire de 1°C, le réglage de leurs thermostats… 

Retrouver sa souveraineté

Dans ce contexte de guerre et d’explosion du coût des énergies, l’heure est peut-être venue pour l’Union européenne de tourner enfin cette page (encombrante) de décennies de dépendance. Lesquelles sont néfastes tant pour ses ambitions climatiques que pour son économie et sa souveraineté. 

Et en matière de souveraineté, le lundi 2 mai sera une date importante. Les ministres européens en charge de l’énergie doivent se réunir en session extraordinaire, suite à l’annonce russe de la suspension par Gazprom des livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie. Pour rappel, tous deux refusaient de payer en roubles, comme l’exige le Kremlin depuis le 1er avril.

Et, ô surprise, la France et l’Allemagne s’y refusent également et toutes deux se préparent à un potentiel arrêt des importations. Et plutôt que d’attendre que la Russie lui coupe les vannes, l’Union européenne aurait peut-être un coup diplomatique à jouer – du moins sur le plan symbolique – en les fermant elle-même les vannes. Une façon de montrer son unité derrière l’Ukraine. 

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective