scandale-amende-500-millions-bruxelles-france-sur-energies-renouvelables

Scandale de l’amende de 500 millions de Bruxelles à la France sur les énergies renouvelables

Une tribune cosignée Michel Faure et Jean-Louis Butré, respectivement administrateur et président de la Fédération Environnement Durable (FED).

Lors d’un colloque organisé par le lobby financier des EnR en septembre 2022, auquel participait Mme Pannier–Runacher, ministre de l’énergie, cette dernière a indiqué que la France était en retard sur les objectifs européens pour 2020, et que nous devrions débourser une amende pouvant atteindre 500 millions d’euros.

A l’heure où le gouvernement cherche à faire passer une loi d’exception pour accélérer le déploiement d’énergies intermittentes « dites renouvelables » sur notre territoire au détriment de notre souveraineté nationale, de l’intérêt des consommateurs et au prix d’une forte régression environnementale, cette déclaration, reprise en boucle par la presse, tombe comme par hasard à point nommé.

Cette menace d’amende scandaleuse est simplement la conséquence de la politique absurde que nos gouvernants successifs ont acceptée au niveau européen, à l’occasion des négociations à Bruxelles sur la directive européenne « Paquet Climat- Energie » en 2009-2014 puis en 2020.

Les représentants français, sous l’influence de l’Allemagne et de la Commission européenne, a houlette allemande, se sont fait rouler en s’engageant sur un taux d’équipements en énergie renouvelable intermittente, c’est à dire des éoliennes et des panneaux solaires, et non sur des mesures  d’économie de CO2 pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le retard Français, de quoi parle-t-on ?

Lutter pour la réduction de la consommation d’énergies fossiles est un objectif qui doit faire consensus, au niveau national ou européen.

Mais en retraduisant cet objectif par un objectif de taux d’utilisation d’énergies renouvelables (qui sont intermittentes et non pilotables) d’une part, et en voulant en faire un objectif commun à tous les Etats-Membres d’autre part, la Commission Européenne s’est lourdement et probablement volontairement  trompée :

  • Elle cible uniquement le secteur de l’électricité ; c’est une première erreur parce que ce n’est pas – et de loin – le secteur le plus consommateur d’énergies fossiles.
  • Et surtout, l’Europe oublie que le seul indicateur avancé qui devrait compter pour la lutte contre le réchauffement climatique, est le taux d’émission de CO² effectif de chacun de ses Etats membres.

En confondant à dessein « taux d’équipement en énergies renouvelables » et « émission de CO2 », la Commission se trompe depuis plus de 20 ans et avec elle, tous ses Etats-membres. L’exemple de l’Allemagne qui a largement inspiré cette démarche à l’aune de sa politique désastreuse de transition énergétique, est caricatural.

En Allemagne, le taux d’EnR dans le mix électrique est passé de 29,4% en 2015 à 40,9% en 2021.

Malgré tous les efforts de notre voisin, le taux d’émission moyen annuel de la production d’électricité représente près de 10 fois le taux d’émission français [1]  :

  • Le taux d’émission allemand baisse continument de 2015 à 2020 à cause de la substitution massive de charbon par du gaz russe.
  • En 2021, la météo (vent et ensoleillement) a été médiocre, le taux d’émission a remonté.
  • En 2022, il continue de remonter à cause de l’arrêt progressif des livraisons de gaz russe et du retour au charbon et au lignite.

En termes d’émission de CO2, la France était et reste la plus vertueuse de tous ses voisins (Allemagne, Espagne, Belgique, Italie…), avec lesquels elle échange de l’électricité et, malgré cela, nos représentants à Bruxelles ont accepté, au cours des négociations, que les Etats membres n’aient pas à répondre de leurs émissions réelles de CO² mais se sont stupidement engagés sur un taux d’équipement en production d’énergies renouvelables.

La ministre Mme Pannier–Runacher nous explique maintenant benoîtement qu’il faudra acheter à prix d’or des certificats verts à l’Italie. Elle se moque du monde ! L’Italie émet entre 460 kg eq CO²/MWh (Italie du nord) et 565 kg eq CO²/MWh (Italie du Sud) …

L’absurdie jusqu’à quand ?

Ø  Pourra-t-on enfin compter sur des gouvernants à la hauteur pour négocier âprement la réévaluation de ces objectifs suicidaires (qui avaient été pris quand la Russie était le meilleur allié de l’Allemagne), et parler réellement de la lutte contre le réchauffement climatique ?

Ø  Est-ce que qu’ils vont enfin arriver à convaincre nos partenaires que l’énergie nucléaire est vertueuse pour le climat et qu’à ce moment la France deviendrait un de état membre exemplaire pour lutter contre le réchauffement climatique ?

Ø  Ou faudra-t-il attendre le résultat du procès dans lequel se sont lancées quatre associations européennes face à la Commission Européenne, devant le Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) pour faire reconnaître enfin que les énergies renouvelables intermittentes, si elles trouvent le palliatif de leur intermittence par des énergies fossiles, ne peuvent pas être considérées comme durables [2] , et que l’éolien soit rayé de  la taxonomie verte et ne profite plus des fonds d’investissement verts ou de subventions indues ?

 

[1]  Données RTE et Fraunhofer Institut

[2]  Application du 16 septembre 2022 présentée par quatre ONG européennes

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • et encore et toujours la propagande mensongere pour gogos et tous les trolls stériles vont encore se jeter la dessus sans rien verifier du réel du terrain … pour ceux qui veulent ouvrir les yeux sur la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … la réalité du terrain que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/315841840_10230605401863637_3119873046943460661_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=dFHbRyXJCj8AX9yskGe&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AfBZ8c81j_3FUp9aZlvFeeWDeeGHvywUUFDc55JVM11DMw&oe=637F5369

    Répondre
    • @Régis Isambert,

      si vouspouvez citer 1 seul pays avec 75% de son électricité d’origine ENRi ce serait bien (et avec une petite part d’hydraulique) !

      Dans l’attente (probablement d’un cc/cp à lacon…).

      Nota : en Allemagne les ENRi sont descendus par moment sous les 1% de la production électrique Allemande durant les 15 derniers jours, ce qui implique le maintien d’un parc à flamme colossale… « Vive le Vent d’hiver » !!! (et encore heureusement que les allemands se chauffent majoritairement au Gaz…, La Lignite, ils sont partis pour encore 30 ans, mais ils aurontde belles et bonnes Excuses !)
      Au Fait, c’est cool, Enercoop n’a pas encore fait faillite et sera bientôt biberonné au Nucléaire via l’ARENH !!! (Champagne le 31/12 à minuit, l’ARENH arrive !!!!! )

      Répondre
  • et encore : c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … à propos des vieux canulars périmés sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES … eux agissent et se sortent de la … heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² … . et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire… https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/320057846_603300358220131_5758502102846956131_n.jpg?_nc_cat=103&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=bmingDuLjqMAX8_4n8n&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AfBfhsHp5zyMl7zIKW1Pmgg7KoYiNxbJfat4KUnOHyl82g&oe=63A59EF4

    Répondre
  • Nous avons prix effectivement des engagements lors de la cop21 dont aucun n’a été tenu, par exemple la disponibilité opérationnelle pour l’échéance 2020 de 6 GW d’éolien offshore que nous n’avons évidement toujours pas. A l’heure présente nous n’avons même pas 1/2 GW opérationnels et depuis quelques semaines seulement.
    Les auteurs de l’article d’une formidable mauvaise foi clament que ces engagements étaient contre les interets de la France et des français est une calomnie de la pire espece car depuis maintenant 9 mois ces 6 GW offshore (pour ne pas parler des autres engagements non tenus) nous auraient été bien utilies et nous auraient évité de bruler un gaz couteux et devenu très cher à la suite d ela guerre d’Ukraine, et également d’importer à flot continu depuis chez nos voisins une électricité également très chére. Les renouvelables soi disant inutiles sont aujourd’hui, 19 décembre, en train de nous démontrer leur supériorité en éléminant l’importation depuis chez nos voisins car remplacé par un flux continu d’électricité d’origine éolienne à hauteur de 12,6 GW depuis hier au soir. Et c’est ce que nous aurions pu avoir depuis 9 mois si nous avions respecté nos engagments de la cop21 de Paris durant laquelle personne ne nous a rien arraché en nous mettant un pistolet sur la tempe, et surtout pas l’Allemagne qui nous sauve depuis 9 mois. Cet article est d’une perfidie sans nom !

    Répondre
    • En terme de perfidie, le « Père vert » Rochain est un Grand Expert !!!

      Sans Nucléaire, combien de tonnes de CO2 émises du 1er au 15 décembre de cette année !??? et depuis 8 mois !???

      Rappel : Nous approchons à fin 2022 les 36 GW d’ENRi installées !!! Combien d’heures à plus de 30% de Fc depuis 1 mois !? Et combien d’heures à moins de 10% de FC de ces 36 GW !??? Réponse : Bien plus à moins de 10% qu’à plus de 30% !!!

      Le Nucléaire est « faiblard » à 2/3 (aux environs de 67%) de la puissance installée mais de manière très constante pour ne pas dire « plate » …

      Les Gaziers sont définitivement les grands GAGNANTS de cette fuite en avant vers plus d’ENRi en Europe (plus les producteurs de LIGNITE Allemands) !!! Et les consommateurs, mais aussi les Travailleurs Européens sont les GRANDS PERDANTS !!! Bienvenue en ENRistocratie avec ses « Cours des Miracles » diverses et variées, de la misère et des fortunes diverses à tous les Niveaux de nos sociétés !!!
      Notre « Bicompte » Rochain, « Cardinal Vert autoproclamé » se veut être un grand Sujet de cet ENRistocratie !!! Vive le Roi Soleil, vive le Dieu Eole et à Bas la matière fissile mise en avant par tant de « bouseux » méprisables (Curie, Charpak, etc…)…

      Répondre
    • Cet article est au contraire tout à fait pertinent.
      On ne va pas discuter une fois encore de l’intérêt de planter des éoliennes partout : en effet, quand elles produisent elles économisent du gaz. Mais seulement quand on manque de nucléaire, ce qui ne devrait pas durer.
      Le vrai sujet c’est une Commission européenne bornée et dogmatique qui confond un objectif de moyens (les renouvelables) avec l’objectif de résultat (l’éradication des émissions de CO2). Et qui se ridiculise en taxant le pays qui émet le moins de CO2, alors que son voisin allemand, qui est dans les clous en ce qui concerne les moulins à vent, est l’un de ceux qui en émettent le plus et qui ne sera malheureusement pas taxé vu que l’objectif de résultat, le seul qui compte quand on a la tête sur les épaules, n’est pas contraignant dans les directives européennes.
      Après, que ces directives aient été signées par des émissaires français totalement inbibés de dogmatisme (au hasard : Pascal Canfin), est de notre responsabilité. Il ne fallait pas les élire. C’est en fait tout le problème.

      Répondre
      • Non on ne va pas disuter, je ne discute pas avec des bornes !
        On a pris des engagements,
        on ne les a pas tenus,
        on prend une giffle.
        Point barre !

        Répondre
        • Mentalité de bureaucrate borné. « On » a pris des engagements (débiles), « on » ne les a (fort heureusement) pas tenus, « on » ne va pas se laisser faire et prendre une gifle (injustifiée). Il est remarquable que Rochain se réjouisse de recevoir une pénalité pour l’unique raison qu’elle serve sa religion et son porte-monnaie, même si cela va totalement à l’encontre de l’objectif avoué de décarboner l’atmosphère.

          Répondre
          • Message de calomnies de Margot.
            1) je ne me rejouis pas de prendre une amande de 500 millions d’euros.
            2) Je regrette que Margot se féléicite que la France n’a pas tenu ses engagements, ce qui nous vaut la double peine.
            2a) nous devaons payer une amande
            2b) nous perdons les productions qu’auraient produit les installations d’exploitation des renouvelables non construits
            3) je déplore également que des individus aussi ignorants que Margot considerent que nos engagement etaient injoustifiés
            4) je déplore enfin que de tels individus, dont on ne sait même pas s’ils ont été capables de décrocher le certificat d’étude primaire, et/ou fait une carriere honorable démontrant leur supériorité sur ceux avec qui ils se sont trouvés en concurrence, pensent être plus intelligents, plus instruis et mieux informés des techniques et le l’économie énergétique, que le reste du monde qui a choisi de se convertir aux renouvelables.
            5) j’espère que ce Margot qui a tout à prouver, est une exception dans ce pays.

          • @ SR :
            1) Tant mieux, vous me rassurez.
            2) Je suis ravi que la France présente un des meilleurs bilans carbone. Je déplore que l’amende (et non amande) soit indexée sur un objectif qui n’a rien à voir avec la performance carbone et tout avec la politique anti-écologique des écolos.
            3) Au regard de la lutte contre les CC, ces engagements sont absurdes et ne visent pas la performance carbone, mais l’assujettissement au lobby écolo.
            4) Question certificat d’études, vous êtes un champion avec des textes bourrés de fautes. Quant à votre supériorité et votre intelligence « démontrées », vous pouvez vous les mettre où je pense. Le monde se convertit aux ENRi, et c’est tant mieux lorsque cette conversion se fait au détriment du charbon, du gaz et du pétrole. Ça n’a par contre aucun sens écologique lorsque les ENRi remplacent des sources bas carbone comme le N, nuance que le très cultivé SR ne comprend pas ou ne veut pas comprendre parce que ça dessert ses investissements.
            5) On voit la grande mansuétude et tolérance typiques d’un ayatollah qui veut imposer ses dogmes à ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.

          • 1) On voit la grande mansuétude et tolérance typiques d’un ayatollah qui veut imposer ses dogmes à ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.

            Ca vous va comme un gant

          • Et sinon, sur le fond, un avis éclairé ? Quand Rochain est à court d’arguments, ce qui est fréquent, il botte en touche, un classique chez lui.

          • Pour l’instant, c’est vous qui êtes à bout d’argument, car sur le sujet il y a autre chose que de s’en prendre à moi au lieu de traiter la question, voulez vous que je les repete ?
            Message de calomnies de Margot.
            1) je ne me rejouis pas de prendre une amande de 500 millions d’euros.
            2) Je regrette que Margot se féléicite que la France n’a pas tenu ses engagements, ce qui nous vaut la double peine.
            2a) nous devons payer une amande
            2b) nous perdons les productions qu’auraient produit les installations d’exploitation des renouvelables non construits
            3) je déplore également que des individus aussi ignorants que Margot considerent que nos engagement etaient injoustifiés
            4) je déplore enfin que de tels individus, dont on ne sait même pas s’ils ont été capables de décrocher le certificat d’étude primaire, et/ou fait une carriere honorable démontrant leur supériorité sur ceux avec qui ils se sont trouvés en concurrence, pensent être plus intelligents, plus instruis et mieux informés des techniques et le l’économie énergétique, que le reste du monde qui a choisi de se convertir aux renouvelables.
            5) j’espère que ce Margot qui a tout à prouver, est une exception dans ce pays.

          • Est-ce du gagatisme avancé ? Reprenez, si vous les comprenez, les points 2, 3, 4 de mon post précédent. Vous comprendrez (peut-être) que je ne suis pas hostile aux ENRi sauf lorsqu’elles ne se justifient pas.

          • @Denis Margot,

            On est CHAMPION du MONDE de consommation (hors USA) de Gaz de Schiste!!! – https://aspofrance.org/2023/01/01/la-france-championne-du-monde-de-gaz-de-schistes-par-marc-blaizot/
            Et ce n’est pas nos 36GW d’ENRi qui ont changé cette tendance, voir même au contraire…

            Pourvu que l’on reprenne vite une trajectoire vers des énergies décarbonées sérieuses pour nos latitudes !!! (Un peu d’ENRi Oui mais fonction des capacités hydrauliques disponibles et en optimisant leur complémentarité (réseau et système à développer), ce qui peut être une vrai bonne solution !,Trop d’ENRi amènera du Gaz nécessairement !!!)

  • Ah et bien au moins ce message m’a permis de savoir qu’il existait une Fédération Développement Durable. Remarquez bien que cette FED , son administrateur et son Président eux ne savent pas que le champion du monde de la Pyro-gazéïfication est Français (j’ai dit pyro-gazéïfication pas football) et que je le connais bien. Bon, je vais faire le premier pas, parce que je suis un bon garçon, mais j’en ai déja fait des tonnes de premiers pas fort peu payés de retour. Il est vrai que faire un machin bizarre qui fait quoi ? de la chaleur dont on n’a besoin 3 mois dans l’année, de l’électricité dont l’Allemagne regorge et qu’elle nous vend à « prix d’ami » (produite un peu salement, c’est vrai, mais bon notre frontière est imperméable à tout ce qui vient de l’est) , qui produit aussi 1,2 kWh de chaleur gratuite par kWhe , mais bon on a vu que c’est seulement sur 3 mois qu’on en a besoin. A oui, j’allais encore oublier, on peut aussi en tirer, moyennant évolution de notre process (remplacement de l’apport de chaleur actuel , un travail monstrueux) un syngas sans composant condensable (donc sans goudrons) riche en CH4 ou en H2. C’est vraiment ridicule tout ça, et donc nous vous prions de nous excuser du dérangement et du temps passé à lire nos bêtises. Ah si, j’oubliais, tout ça en valorisant des déchets carbonés secs et solides (issus de la biomasse, mais y en a t-il en France et surtout en ZNI, pas sûr !, on n’a que des déchets nucléaires ! Ou Issu des déchets urbains !? Ah oui, mais là il y a des pauvres petites Cie qui tirent le diable par la queue et font du développement durable en les enfouissant dans le sol, en encaissant 120 minables euros la T, une misère ! On ne va pas les priver de leurs ressources tout de même !
    Non, je crois qu’il est temps de prendre notre retraite, même si le téléphone sonne sans arrêt, mais c’est souvent des communications qui viennent de très loin, on entend mal. 40 années de travail et les T de papier que ça a généré, ça intéresse quelqu’un ?

    Répondre
  • Le grand n’importe quoi des idolâtres des éoliennes continue ! Quand admettront-ils- la réalité de chiffres annoncés par tous les grands spécialistes en matière d’énergie que ces horribles et ruineux moulins à vent ne produisent au mieux que le quart de leur puissance installée ? Heureusement que nous n’avons pas tenu des engagements stupides pour installer ces machins ! C’est autant de moins pris dans ma poche de contribuable.
    il est grand temps d’envoyer paître Bruxelles et les stupidités qu’elle prétend nous imposer, alors que l’Europe, et la France encore moins que les autres pays de l’UE, ne sont responsables que d’une partie très faible des rejets de gaz à effet de serre. Quand bien même on les réduirait de moitié au prix de dépenses aberrantes, le résultat final sera voisin de zéro. Est il difficile de comprendre que diviser 1% par deux ne sert à peu près à rien ?

    Répondre
    • Brun quand les trolls stériles arrêteront de se laisser manipuler et ouvriront enfin les yeux sur le réel du terrain et l’urgence climatique et notre santé … les ENR battent des records de production partout ou elles commencent à etre installées .. … la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … 😂😂🤣 allez un peu de retour du réel du terrain en sachant que l’eolien et le Pv ne sont qu’une partie des ENR https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/12/03/les-retards-les-espoirs-et-le-pactole-des-energies-renouvelables-en-france_6152768_3234.html?

      Répondre
  • macron est d’accord avec von der put , 500 millions d’euros à se partager entre mafieux pourris , merci aux couillons de français qui se branlent devant les eoliennes

    Répondre
    • arnaud Pernet Kersanté sortez vous enfin des canulars pour gogos et ouvrez les yeux sur le réel rappel du terrain que la crise actuelle accélère : heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² … . et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire…

      Répondre
  • Cette histoire des objectifs définis en termes de moyens (éolien + solaire intermittents + centrales à flamme pour les jours « sans ») est en grande partie due à nos représentants, à commencer par des ministres qui se disent écolos, c’est à dire anti-nucléaire.
    On voit le résultat crétin.

    Répondre
  • Hervé Guéret on voit encore et toujours le troll stérile une fois de plus à l’œuvre dans ses inepties pour gogos qui invente des choses qui n’existent meme pas ..tout ça parce que dans ses délires d’irradié de la préhistoire il ne sait même pas ce que sont les ENR et qu’il n’arrive meme pas à ouvrir les yeux sur ce qui se fait réellement sur le terrain . On voit le résultat crétin dans tous ses posts . rappel du terrain que la crise actuelle accélère : heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² … . et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire…

    Répondre
  • C’est curieux je ne lis plus que le renouvelable ne fournit de l’énergie qu’en dents de scie de la part de celui qui cherche habituellement avec une grande assiduité une heure précise où les productions éoliennes sont les plus faibles pour les mettre en parallèle avec la puissance installée et se délecter du faible pourcentage que cela représente. ben oui, et bien installé, ce super ANTIanticyclone sur la France nous fournit de façon continu et durablement 12 GW de puissance grace au fait extraordinaire que les Hauts de France et le Grand Est sont dans sa mouvance…. imaginez ce que serait cette production si tout le territoire était ausi bien nanti que ces deux régions en ventilateurs, on pourrait commencer à parler d’en stocker une partie pour les mauvais jours, mais hélas les coups de freins permanents sur le développement du renouvelable ne nous rapproche que très très lentement de cette possibilité. Profitons de ce bon moment présent, puisqsu’il est là, en l’absence de ceux qui calomnient régulierement les solutions renouvelables

    Répondre
    • Mais Cochelin c’est exactement ce que j’ai dit dans le message précédent,  » depuis dimanche soir » et ce n’est pas fini on va continuer ales avoir aussi loin que météo France assure ses prévision, donc au moins jusqu’à vendredi et ne laissez pas entendre que c’est déjà en baisse car c’est faux et les jours a venir le prouveront.
      Et comme d’habitude vous êtes reparti dans vos fantasmes selon lesquels les conditions météo s’arrangent pour être plus favorables quand le besoin diminue… Après l’IA vous lancez la mode de l’intelligence maligne de la météo… L’IMM !

      Répondre
        • Cochelin, y aurait-il eu des pionniers sans cette incitation ? Ils ne voulaient que partager le risque da,s une technologie naissante dont la preuve de la bonne rentabilité est maintenant clairement établie, et c’est cela l’important, en remboursant la preuve est faite que la rentabilité est au rendez vous, réduisant à néant un des principaux arguments des antirenouvealbles.

          Répondre
        • Cochelin qui n’a toujours pas compris les bases du sujet : les ENR ne sont pas finances par nos impots contrairement au nucléaire et le nucléaire ne pourra jamais rembourser quoi que ce soit puisqu’ il n’ous enfince toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes .. rappel du terrain que la crise actuelle accélère : heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² … . et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire…

          Répondre
  • Mais non, ce n’est pas ce que vous avez dit. Ce n’est pas « durablement ». Les 12-13 GW n’auront pas duré longtemps puique à cette heure-ci (13 h 30), c’est déjà redescendu à 9,2 GW. Quant à la relation entre grand froid (forte consommation) et production éolienne, on voit se dessiner une relation ici au mois de décembre, que vous ne voulez pas voir : https://www.energy-charts.info/charts/power/chart.htm?l=de&c=FR&interval=month&legendItems=00000000000101000 En Pays de la Loire (avec le parc éolien offshorede saint Nazaire), la production est descendue de moitié ce matin alors que la consommation a progressé. Qu’en sera-t-il les jours suivants ? A suivre.

    Répondre
    • Vous voilà reparti une fois de plus à généraliser un cas particulier, et pas n’importe lequel mais celui qui vous arrange. En fait vous êtes en train de nous dire que mécaniquement il ne peut pas faire froid quand il y a du vent et qu’il ne peut pas y avoir de vent quand il fait froid.
      Je vis donc sur une autre planète car chez mois les températures baissent avec la tramontane qui est le vent le plus violant et la température remonte avec le marin qui est un vent chaud !

      Répondre
      • Et le « Père Vert » Rochain qui insiste pour étaler sa morve blanchâtre crémeuse de partout !!! Quelle intelligence d’escargot parfois…

        Répondre
  • L’Europe n’a plus de projet ni de rêve.
    Il est bien possible qu’elle disparaisse dans une Europe des nations indépendantes avec une montée du nationalisme dans tous les pays, et que l’Histoire finisse par se répéter.
    Elle aurait pu être le leader de la « transition » énergétique. Elle a échoué, pervertie et abrutie.
    L’hymne à la joie est bien loin !

    Répondre
    • @ Marc,
      Des rêves certainement pas, mais des projets OUI !
      La sanction est méritée au sens où l’ensemble des membres de l’Europe avait unanimement défini un projet portant dur le développement des renouvelables auquel la France avait souscrit, et où chacun avait le choix d’annoncer ses propres objectifs en la matière, ce à quoi la France avait effectivement répondu comme tous les états européens. Tous ont tenu leurs engagements, et certains sont allés au-delà. Seule la France n’a rien fait de ses engagements et n’a donc pas atteint ses objectifs. La règle du jeu était claire et acceptée par tous, y compris la France. Mais la France a voulu faire cavalier seul et décider unilatéralement de ne pas respecter son engagement en disant qu’elle était au-dessus de cela puisqu’elle avait un des meilleurs résultats en émission de CO2 qui n’étaient pas le sujet de l’engagement ! D’autres qui ont pourtant de meilleurs encore se sont pliés au règlement qu’ils avaient accepté et ont atteint leurs objectifs.
      Dans le concours des plus jolis souliers on ne dit pas j’ai gagné car j’ai un des plus beaux chapeaux !
      L’Europe a donc bien des projets, mais la France qui décide d’y participer refuse ensuite de respecter la règle qu’elle avait acceptée. Ce n’est pas l’Europe le problème, c’est la vanité du beau chapeau.

      Répondre
    • @Marc,

      Bientôt, pour une majorité d’Européens ce sera des rêves de « survie » et de ne point tomber dans la misère dans des états qui vont rétrograder fortement sur l’échiquier économique mondial…

      Toutefois, donner plus de sens à sa vie est un rêve pour beaucoup de monde et à travers les Ages. Certes il ne faut pas avoir subi trop de « pilonnage publicitaire diverse » !!! Les ENRi et la Révolution verte ont réussi à pilonner de « publicités parfois malsaines » (car scientifiquement fausse) une très large bande passante de cerveaux européens, on en voit des séquelles quasi tous les jours chez certains… Mais tant qu’il y a de la Vie, il y a de l’espoir !!!

      Répondre
  • SR: si la France paye cette amende de 500 M€, je pense que la droite nationale va prendre quelques points de plus !
    On est au bout d’un système. Etant donné l’évolution des mentalités, la démocratie sociale libérale ne fonctionne plus comme ce fut le cas il y a quelques décennies. Ca sent le changement de régime.

    Répondre
    • @Marc
      Au moins 90% des français ignore cette histoire d’amande pour inertie, et 90% des 10% qui la connaisse se laisseront convaincre que ce n’est qu’une injustice avec le discours permanent des nucléophiles avec l’argument du plus beau chapeau, il restera 1% de gens susceptible de taper du point sur la table qui décideront dan sun premier temps de voter RN, et une fois dans l’isoloir ils se rememoreront les 50 ans de diabolisation ce qui fait que quelques uns seulement iront jusqu’au bout. Ce n’est pas la premiere fois que la France pourrait être excédée et se mette à ruer dans les brancards, mais s’est finalement montrée docile.

      Répondre
        • Oui, c’est bien ce que je dis… Les nucleophiles se trompent de concours et ne veulent entendre parler que du chapeau ! Il ne se passe rien dans le monde que ce en quoi la France n’est pas la plus mal placée, sans pour autant être la meilleure.

          Répondre
          • @ »Père Vert » Serge,

            Et les Collabophiles français du modèle ENRiste Allemand, ils en pensent quoi des « Progrès » des émissions allemandes. Ce n’est pas une amande mais un sacrée banane qu’ils sont en train de s’accrocher aux fesses pour des décennies !!!

  • SR: 41,5% de Le Pen au deuxième tour des présidentielles, un chiffre, qui, à mon avis, serait encore plus élevé aujourd’hui et qui va continuer à grimper avec les difficultés économiques et « sociétales ».
    On est loin des 1% que vous évoquez !

    Répondre
    • Ce n’était pas 1% à comparer aux 41,5% ….. c’est 1% DE PLUS c’est à-dire pas une révolution. Il y a beaucoup de raisons qui peuvent conduire à plus de 1% de plus. Imaginez Macron annoncer que l’on va régulariser tous les sans papiers qui ont réussi où vont réussir à entrer en France durant la fin de son quinquénat…. Combien de points en plus à ajouter aux 41,5% ?

      Répondre
  • En reprenant le terme « amande » du bien connu « Père vert » Rochain, il est certain que cette Amande serait parfaite pour faire une délicieuses Galette des Rois (des Cons…).
    Qui des Français ou des technocrates Bruxellois (sous domination allemande) peut donner des leçons sur les émissions nationales françaises !?

    Nota : Une énorme part de nos productions à base d’ENRi « part » en Suisse (et certes aussi en Italie) ! L’Europe a t’elle donc raison de nous pousser à faire toujours plus d’ENRi sans exiger plus de réelles interconnexions européennes (sujet fort peu abordé ! à part pour le Gaz du fait des besoins allemands).

    L’Europe à domination allemande, dans l’intérêt principal des Allemands (et de leurs Alliés proches) et de leurS industrieS (Lignite comprise), ça commence à bien faire ce Délire !!!

    Répondre
  • APO: aujourd’hui, 23 décembre, la France est en surproduction et exporte à tout va. (L’Espagne aussi)
    Demande faible pour la saison car les températures sont élevées, et beaucoup de vent.
    Exportations maxi de 3 GW vers le RU, mais avec le rétablissement complet de IFA1, ça devrait passer à 4 GW en janvier.
    4 GW vers l’Italie et 3,7 GW vers la Suisse.

    Si une part de solaire + éolien + STEP + interconnexions + back-up permet de ne pas tout miser sur le nucléaire, cette part semble déjà conséquente. Elle a fait son travail en limitant la casse lors de ces problèmes de CSC.
    Il y a encore de la place pour de l’éolien offshore et du PV, mais pas tant que ça.
    Cette part est également à peu près en adéquation avec les interconnexions actuelles.

    Il va également falloir savoir comment va être fabriqué l’hydrogène vert.
    On peut imaginer une place pour l’éolien et le solaire dans la fabrication d’hydrogène.

    L’Allemagne a été humiliée en silence (enfin, plutôt par 2 grands boums) par les EU et sans doute le RU…
    Pas un problème pour les politiciens qui vont acheter le gaz de schiste américain !!

    Répondre
    • Marc : « Il y a encore de la place pour de l’éolien offshore et du PV, mais pas tant que ça. »

      C’est-à-dire ? Et sur la base de quelle justification ?

      Ce matin à 7h, sous l’effet de la chute du vent sur les seuls hauts de France nous avons 4 GW de moins qu’hier.

      Répondre
      • @ »Père Vert » Rochain,

        Sur votre propos : «  » Ce matin à 7h, sous l’effet de la chute du vent sur les seuls hauts de France nous avons 4 GW de moins qu’hier. «  » –> Pourquoi le solaire ne prend pas le Relai !?

        Et Sur «  » Marc : « Il y a encore de la place pour de l’éolien offshore et du PV, mais pas tant que ça. » «  » – tout à fait d’accord avec Marc !!!
        Et sur «  » C’est-à-dire ? «  » –> Croire à la croissance infinie de l’éolien et à une dépendance infinie aux Chinois, Quelles perspectives Grandioses !!!
        Et sur «  » Et sur la base de quelle justification ? «  » —> La Nécessité d’être réaliste et pragmatique !!! et pas DOGmatiquement ENRiste pour être ENRiste car la religion ENRiste l’a dit !!!

        Nota : Flamanville est un prototype industriel avec des déboires en série, mais attendons de voir les premiers parcs flottants par grand Fond… Cela risque d’être tristement l’objet de déboires et de débarquement d’éoliennes sur les plages françaises (après les marées vertes, les marées « blanches »…) surtout sur les plages du Mur de l’Atlantique …

        Répondre
    • @Marc,

      Je n’ai jamais dit qu’il fallait tout miser sur le Nucléaire, mais il est temps de le remettre très sérieusement en route !
      Aujourd’hui on a tout misé sur les ENRi depuis 15 ans et on voit le résultat… C’est Bof et ça part en queue de poisson à la 1ère vague de froid…

      Encore une fois, ce qui ressort de Travaux assez sérieux sur l’hydrogène est le besoin de produire en continue et pas par à coup, ce que l’éolien fait en permanence avec « des à coup » (du fait des coups de vent, expression ancienne qui porte bien son nom…)…
      Combien coutera un système complet : Eolien + STEP + Hydrogène !?
      Oui les ENRi ont une place à jouer, mais plus je vois la chose et plus les chiffres de 30% de la production aux ENRi annoncées par des personnes sérieuses il y a 20-25 ans me parait être un bon ordre de Grandeur, plus cela devient hyper couteux !!!
      Prolongeons le maximum de vieilles Centrales à 80 ans voir 100 ans pour certaines (quitte à les utiliser à de 30 à 50% de l’année à partir d’un certain moment) et faisons aussi vite que possible de Nouvelles centrales avec en parallèle le développement de la 4G !!! Les ENRi aideront un peu surtout si on fait plus de STEP, mais trop et ce sera un poison dans le réseau électrique (avec le Gaz qui s’imposera pour le Suivi de charge)…

      Répondre
      • APO: l’hydrogène est un domaine encore balbutiant.
        On peut espérer pouvoir le produire un jour uniquement à partir d’ENRv.
        Si ce n’est pas le cas, cela réduit évidemment encore l’intérêt des ENRv par rapport au nucléaire.
        Mais, je remarque que les projets sont là en Espagne notamment, avec des ENRv…
        D’un autre côté, l’Allemagne veut inclure toutes les sources d’énergies dans la fabrication de l’hydrogène… ce qui va dans le sens d’une utilisation en continu.
        On n’y voit pas encore très clair, et c’est logique.

        Répondre
        • @Marc,

          La production d’hydrogène par électrolyse n’est pas balbutiante, mais elle n’était pas concurrentielle vis à vis de l’hydrogène à base de Fossiles (Gaz en tête..). Elle redevient « à la mode » car il y aura des excédents d’ENRi en bien des places dans les années à venir et aussi moins de fossiles dispo et potentiellement plus cher – faire de l’hydrogène est donc une des voies plutôt que de l’écrêtement et aussi pour moins consommer de Fossiles… Ca risque de couter bien cher suivant les process adossés et surtout si il faut le stocker …
          L’avenir le dira…

          Répondre
  • Sur la base du fait que la base nucléaire n’est que moyennement flexible avec d’éventuels effet de fatigue thermique.
    Parce que le nucléaire n’a ni la flexibilité, ni la structure de coûts d’une centrale à gaz pour suivre les variations des ENRv
    Aussi parce que, le plus souvent, l’éolien est fort lorsque la demande est faible et inversement.

    Le dossier de RTE, qui sert de base à la politique énergétique, est à jeter à la poubelle. Pas de réponse claire sur qu’est-ce que l’on fait quand, pour quel usage etc avec des hypothèses ridicules. Tout est à reprendre sérieusement.

    Répondre
    • Marc : Aussi parce que, le plus souvent, l’éolien est fort lorsque la demande est faible et inversement.
      Ca reste à prouver, et pas sur un cas particulier qu’on pourra toujours trouver, comme la « preuve » inverse d’ailleurs.
      Les impressions ça se met dans un placard et quand on veurt démontrer quelque chose on entame une série d’enregistrements tous les jours et sur des années avant d’avoir une quasi certitude
      Si vous saviez le nombre de vérités que 25 ans d’observation du Soleil ont envoyé à la poubelle des impressions certaines et des certitudes avérées….

      Répondre
      • @ »Père Vert » Serge,

        Assez simple à démontrer pour les dépressions atlantiques en superposant une carte des températures et celles des Vents.
        A la météo des divers 20 heures, on voit la corrélation en règle Générale comme un Gros Nez au milieu du Visage !!! Il y a évidemment des exceptions à cette Règle Générale !

        Comme la France est assez thermosensible du fait du chauffage à base d’électricité (pompe à chaleur incluse qui sont par ailleurs très efficace par temps doux genre 5 à 10 degrés…), en hiver chaque passage de dépression et de redoux corrélé fait diminuer les consommations électriques et chaque anticyclone froid avec peu de vent fait exploser les consommations …

        Ce phénomène est très bien observé en Bretagne et dans l’ouest de la France depuis des siècles, on y redoute les petits vent froids d’Est sur les cultures végétales hivernales, pas ceux de l’ouest sauf pour les dégâts du Vent sur certaines infrastructures… (Jamais vu de Gel par Vent de secteur Ouest en Bretagne en Hiver de la pluie Oui, par vent du secteur Est le Gel n’est pas rare… et la Neige dans le temps de temps à autre !!! )

        Répondre
    • @Marc,

      Tout dépend du volume d’ENRi dont on parle … A 20GW d’éoliennes installées en comptant sur notre hydraulique, le marché et l’hydraulique Suisse et le Marché Italien, cela passe assez facilement en régle générale (surtout avec la Nouvelle interconnexion avec l’Italie et il en faudra d’autres avec eux…)

      Avec 50 GW d’éoliennes, ce sera des productions éoliennes en Montagnes russes, les Belges, les Hollandais et les Allemands dans le Nord-Est du Pays seront aussi suréquipés, les Espagnols auront souvent les mêmes phénomènes météo à peu de choses près en cas de passage de dépression atlantique… –> Ou évacuer de tels volumes !??? (En Suisse et en Italie, Oui mais passé 10 GW ils vont saturer ou en évacuer vers le sud-Est Européen !? Un peu en Afrique du Nord !?)
      70% de 50GW cesera 35 GW pendant quelques heures puis à nouveau des Fc de 10 à 15% soit 5 à 8 GW Donc pas loinde 30 GW de Variation !!! (même si on a 5 GW d’électrolyseurs ce qui serait beaucoup, 15 GW exporté au Sud et au Sud-Est il restera 10 GW !!! Si on a fait 5 GW de STEP en plus cela passe, mais avec beaucoup de « si »). Au delà QUID !?

      Répondre
  • SR: ça se voit au pifomètre, mais c’est également logique d’un point de vue climatique:
    En hiver l’air océanique charrié par les perturbations est généralement doux, tempéré, alors que les anticyclones génèrent généralement des flux d’Est froids.
    En été, l’air océanique est doux, tempéré également.
    A la mi saison, il n’y a sans doute pas de tendance nette.

    Répondre
    • 1) En hiver il fait froid
      2) Il y a plus de vent en hiver qu’en été.
      C’est là que ça se voit et pas ailleurs :
      https://www.connaissancedesenergies.org/electricite-etat-des-lieux-sur-le-developpement-des-principales-filieres-renouvelables-180919?utm_source=newsletter&utm_medium=fil-info-energies&utm_campaign=newsletter/le-fil-info-energies-19-sept-2018

      La supposée logique que vous énumérez ne résiste pas au constats chaque années. Certains croeint tellement aux anticyclones d’hivers qu’ils croient les voir. Nous sommes par ailleurs, en hiver il me semble et jetez donc un coup d’oeil sur météoFrance Vents…. mais surtout faites ça tous les jours, et régulierement regardez le passé que vous avez enregistré, c’est plus instructif qu’une vague impression à partir de laquelle on crée une logique qui satisfait à l’impression. Que la Terre soit plate ne reposait que sur une logique imparable.

      Répondre
      • @ »Père vert » Serge,

        Entre un fond de l’air à 5-10 degrés et un air à 0 degré, la différence de consommation électrique est assez énorme en France (on vient de voir la bascule entre la 1ère Quinzaine de Décembre et la Seconde !!!).
        Pourquoi toujours insister à pervertir les Datas/Données pour vouloir garder une posture d’éclairage (ou de vessie !?) de la situation même si c’est rochainbolesque !!!

        L’Hiver est certes la saison la plus froide, mais il y a froid juste frais et Grand Froid !!!

        Les passages de « Coup de Tabac » hivernaux font exploser les statistiques de production éolienne pour l’Hiver mais n’assurent aucune régularité !!! Au contraire, on voit une production éolienne en Montagnes Russes ! Si on analyse cela annuellement, et/ou en relatif à des périodes mensuelles cela ne se voit pas, mais c’est bien difficilement gérable pour un réseau électrique !!! (sauf à écrêter massivement)
        L’éolien est bien plus régulier en été qu’en Hiver au moins !

        Répondre
    • @Marc,

      Ces observations sont connues depuis des générations dans l’agriculture dans l’ouest de la France… Les vents d’Est, Nord-Est hivernaux sont redoutés sur les cultures d’hiver et ont des noms (que je n’ai plus en tête…), les vent de l’Ouest et Sud-Ouest amène de la douceur…

      Répondre
    • @Marc
      Prenez l’intervalle année et toute l’année 21. :
      Ce sont les trois premiers mois de l’année et les trois derniers qui sont le plus ventés comme aussi la charge la plus importante.
      Vous avez là une vision globale de la corrélation entre les deux phénomènes. Années 2020 même chose, 2019 kif kif, 2018 idem…..
      Avec un parc éolien aussi squeletique et aussi asymétrique vous n’avez aucune chance de voir quoi que ce soit sur une échelle plus fine.que la globalité de l’année. avec une aussi faible implantation plus vous descnedez en échelle plus les phénomènes ponctuels prennent de l’importance contre la globalité d’un phénomène.

      Répondre
  • SR: oui, le parc éolien est mal réparti, mais c’est parti pour durer.
    En période hivernale, le principe que l’éolien est le plus souvent faible lorsque la demande est forte est vérifiable sur toutes ces courbes de energy-chart, tous les mois.
    L’asymétrie est simplement moins marquée en offshore.
    C’est ainsi: en hiver: les perturbations atlantiques charrient de l’air océanique doux et les anticyclones de l’air continental froid.
    En été: les perturbations atlantiques (plus rares) charrient de l’air océanique doux et les anticyclones charrient ou créent de l’air chaud.

    Répondre
    • S’agissant de périodes chaudes ou froide cycles sur l’année la corrélation entre période froide qui signifie aussi grand besoin et forte production éolienne est parfaitement visible sur toutes les années analysées sur l’unique fenêtre englobant l’année comme je vous l’ai suggère dans mon message précédent
      En descendant à un niveau inférieur vous magnifiez les phénomènes sans rapport avec ce que vous cherchez à comprendre. Regardez l’image globale année par année, pas mois par mois, encore moins semaine par semaine et moins encore jour par jour.

      Répondre
  • Rochain oublie que l’équilibre du réseau se fait en temps réel. Et en temps réel, lorsqu’il fait très froid et que la demande est importante, l’éolien n’est pas à son plus haut niveau. Loin de là. Actuellement, le temps est doux, la demande est faible et l’importante production éolienne est exportée.

    Répondre
    • Cochelin en est toujours à ses sornettes comme « Rochain oublie….. » lequel Rochain n’oublie rien du tout et surtout pas ce qui a échappé à Cochelin..
      Le nucléaire n’a lui jamais été capable d’assurer le suivi de charge par manque de souplesse entre autres tares.
      C’est l’hydraulique, en l’occurrence le renouvelable qui l’assurait quand tout allait bien. Maintenant que le nucléaire est en faillite de fiabilité depuis 9 mois, en p’us de l’hydraulique, c’est le gaz, l’importation et l’éolien quant il y a du vent dans le Nord Est de la France ou se trouvent les éoliennes.
      Autant dire qu’une solution avec les seuls renouvelables bien Implantée sur le territoire feraient bien mieux regardez ce que nous coûte de ne pas avoir nos côtes garnies d’eoliennes. Il y en a partout. En revanche le nucléaire ne fournir à nouveau plus la moitié de sa puissance installée. Et EDF en a tellement honte que depuis 5 jours son site nuclear monitor n’affiche plus rien… C’est la Berezina nucléaire comme il y a 9 mois, ils ne s’en dortent pas et on importe à tour de bras.

      Répondre
    • Se prendre 500 millions d’amande n’est pmarrant pour personne, surtout quand cela résulte d’une stupidité qui nous impose la double peine, car outre l’amande, nous ne disposons pas des moyens renouvelables que nous aurions du construire et qui nous font grand défaut depuis 2020 !

      Répondre
  • Bonjour,
    On a mis beaucoup de temps pour se rendre compte qu’il fallait du « nucléaire »…
    On va mettre également beaucoup de temps pour se rendre compte que les éoliennes c’est du vent !

    Répondre
    • Stoclin, c’est Macron qui a mis beaucoup de temps et beaucoup hésité pour finalement se tromper et commander du nucléaire. Une erreur qu’il s’est gardé de faire en arrivant en 2017 et qu’il a jugé bon de faire pour s’attirer les voies de gens comme vous et être réélu …. erreur qui n’en n’est pas une en regard de sa finalité puisqu’il a bien été réélu, le reste n’est pas son problème, 15 ans plus tard il ne sera plus là et les 8 suivants dont ils a parler ne verront jamais le jour car il sait bien qu’ils ne serviront à rien.
      Mais le pire, dont il se fou complétement, c’est que quand ces réacteurs seront en état de produire avec un projet pour 50 ans, on s’appercevra que le carburant uranium sera à sec dans trente ans et que déjà les prix ont été multipliés par un facteur qui le disqualifie de la compétition économique le jour de l’inauguration du premier. Ce qui déclanchera immédiatement l’arret de la construction de ceux (les petits freres de la premiere paire) dont on aura entrepris précipitamment la construction. Mais comme entre temps on se sera apperçu que les renouvelables font le job, on s’empressera à la place des nuk de finir les parcs indispensables pour fermer l’ancien nucléaire 🙂
      Non Stoclin, je ne plaisante pas 🙂

      Répondre
  • L’uranium étant le métal le moins abondant dans l’univers, aucun espoir d’en miner sur Pluton ou Sirius. On est mal.

    Le prix du kWh est secondaire. Ce qui compte est d’en avoir. Avec mille kWh même chers on est riche, tandis qu’avec 100 kWh même pas chers on est pauvre.

    Répondre
    • Le problem c’est que les mille KWh cher on n’a pas les moyens de se les payer alors qu’on peut se payer les 100 KWh pas cher
      Dans le second cas on a 100 KWh dans le premier on n’a …..RIEN !

      Répondre
  • Il suffit de consulter eco2mix de RTE .
    On exporte de l électricité a l Angleterre , l Allemagne , la Suisse , la Belgique , l Italie et l Espagne .
    Les éoliennes couvrent 20%.
    Le ministre de l économie nous dit que de refuser les prix européens c est accepter que personne nous importe d’électricité. Pourtant on fait tourner 6 centrales pour exporter .
    On a déjà des centrales en trop .
    Pour négocier c est sple j’exporte et quand j’ ai besoin j »importe .
    L ‘ Espagne a refusé les prix européens et on lui envoie de l électricité.
    Le prix européen de l d’électricité c est une mafia pour couler EDF obligé a vendre a bas prix et a acheter cher .
    On as un gouvernement complice , c est honteux .
    Avec les 6 epr qui produiront trop tard , les enr sont logiquement la solution.

    Répondre
    • @colas
      « Le prix européen de l d’électricité c est une mafia pour couler EDF obligé a vendre a bas prix et a acheter cher « .

      Ce que vous appelez le prix européen, en réalité le marché européen, n’a rien à vois avec ce que vous semblez croire. Il n’y a aucune intention de qui que ce soit dans le marché visant spécifiquement la France et surtout dans le but de nuire à EDF. Les prix de l’électricité est établie communément avec les mêmes régles pour tous les pays d’Europe qui sont signataire de ces régles. Et puisque vous référez à éco2mix voyez la rubrique « Données de marché » vous y découvrirez que le prix heure par heure est le plus souvent différent pour chaque pays de l’union bien qu’à partir de la même regle, car les parametres de calcul du prix dépend de plusieurs facteurs qui sont eux différents pour chaque pays. Par exemple le « poids » de l’incidence du prix de production de la derniere source ayant servie à compléter le besoin a un coefficient prépondérant dans le calcul du prix moyen de chaque pays et comme le dernier recours est celui qui est évidement le plus cher car mis en oeuvre en dernier il est celui qui est déterminant pour le prix déterminé pour le pays. Comme c’est le plus souvent le gaz qui est sollicité en dernier, le pris de l’électricité ne fait que refléter le prix du gaz dans le pays. Nous venons de connaitre des envolées fulgurentes du prix du gaz à la suite de l’affaire russo-ukrainienne, le pris de l’électricité s’est envolé à la mesure de celui du gaz. Mais tous les pays d’Europe viennent de trouver des alternatives au gaz russe même si ces alternatives sont aujourd’hui en moyenne un peu plus cher que ne l’était le gaz russe avant cette crise, les prix de l’électricité sont redevenus depuis plus d’une semaine à des niveaux tout a fait raisonnables. La preuve se voit dans éco2mix, où les prix de différents pays européens sont de plus en plus souvent même moins élevés que ceux de l’Espagne et du Portugal qui était de 4 à 10 fois moins élevés que ceux des autres pays d’Europe durant la crise. Sans doute faut-il changer tout de même le mode de calcul pour l’électricité en en Europe car on est avec la formulation actuelle à la merci de grains de sables venus d’aiileurs et qui n’ont en fait pas grand rapport avec notre électricité. Ce genre de folie peut revenir n’importe quand mettre la panique dans notre mode de calcul du prix de l’électricité si nous ne faisons rien car en vérité, le prix réel de production de l’électricité européenne n’avait pas changé d’un cheveu durant cette période folle, le nucléaire, l’éolien, l’hydraulique, le solaire, ….. produisaient toutjousr au même prix mais les producteurs bénéficiaient d’un prix de vente sur le marché, plus qu’exagérément gonflé, entrainant la production de bénéfices plusieurs dizaines de fois plus important que les coûts de production eux-mêmes.
      Pour le reste, je suis sur la plupart des points d’accord avec vous, sauf que ce n’est pas tant que notre nucléaire aille mieux (puissance produite de 40 à 43 GW pour un parc installé de 61,5 GW, ce qui n’est pas spécialement glorieux, d’autant que des réacteurs continuent à tomber en panne régulierement, 12 hier et un de plus ce matin pour une raison fortuite), mais surtout que les conditions climatiques sont très favorables à l’éolien tout en nous faisant bénéficier simultanément d’une douceur faisant chuter le besoin d’énergie de chauffage.

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective