Renouvelables 2021: la France toujours à la peine, l’éolien très en retard (baromètre)

La France creuse son retard dans le déploiement des énergies renouvelables électriques, malgré l’installation de plus de quatre gigawatts (GW), majoritairement photovoltaïques, en 2021, selon le Baromètre annuel 2021 publié mardi.

L’an dernier s’affiche à première vue « comme une très bonne année mais ce résultat est en trompe l’oeil car essentiellement porté par la filière photovoltaïque », note l’observatoire Obser’ER avec l’Ademe et la Fédération des collectivités concédantes et régies (FNCCR) dans leur 12e Baromètre.

Le solaire photovoltaïque a représenté plus de la moitié des nouvelles capacités raccordées, pour atteindre plus de 13,2 GW aujourd’hui disponibles.

Cette filière, dont l’objectif inscrit dans la loi est de 20,1 GW à fin 2023, dépasse pour la première fois en France les 2 GW de puissance unitaire supplémentaire raccordée en un an. « Mais pour l’avenir, les acteurs restent prudents », relève le bilan.

L’éolien en revanche n’a gagné que 1 GW, un chiffre deux fois inférieur à ce qu’exigent les objectifs de la feuille de route énergétique de la France votée en 2020.

Le pays, qui a manqué en 2020 son objectif de consommation de 27% d’électricité renouvelable, n’y arrive donc pas non plus en 2021, souligne le bilan.

Dans l’éolien terrestre, les capacités totales installées s’élevaient à fin septembre à 18.544 megawatts (plus de 18,5 GW). Le secteur, qui déplore notamment la lenteur de délivrance des autorisations, s’écarte ainsi de la trajectoire nécessaire quand son objectif est de 24,1 GW fin 2023 et de 33,2-34,7 GW fin 2028.

En offshore, le premier parc marin du pays doit démarrer au printemps 2022 (au large de Saint-Nazaire), une filière qui accuse plus de dix ans de retard sous l’effet notamment des recours.

Tous les scénarios énergétiques, publiés par le gestionnaire du réseau à haute tension RTE comme par l’Ademe, soulignent la nécessité d’un déploiement massif des renouvelables, si le pays veut atteindre en 2050 son objectif de neutralité carbone face au réchauffement climatique.

commentaires

COMMENTAIRES

  • remercions tous les donquichotte pour ca : les « influenceurs » momboisse, lessgy, ducros, woessner; les politiques charlots de la science comme aubert, lepen ou zemmour…, les clowns comme stéphane bern…

    la France est donc le seul pays européen a ne pas tenir ces objectifs en terme d’ENR…

    oui nous avons un mix décarboné
    mais oui il arrive en fin de vie et oui toutes les études des différents instituts énergétiques (woodmac, DNV, BNEF, ou RTE en France) pointent qu’il faudra développer massivement les ENR quelque soit le scénario de mix choisi…

    -> accélérons!

    Répondre
    • Si l’éolien est en retard, ce n’est pas tant par l’action de retardement des opposants, mais parce qu’il y a une prise de conscience de son inefficacité, et de plus en plus d’hésitations à investir dans un secteur voué à l’échec. Prenez la journée de ce 26 janvier, pas de vent en France, on doit importer massivement de l’électricité carbonée au prix fort, vendue par nos voisins allemands et leurs « Grünen » vertueux ! Continuer à investir dans l’éolien à coups de dizaines de milliards, c’est une politique de « charlots » poursuivies par tous les gouvernements successifs depuis JOSPIN, le tueur du surgénérateur de CREYS-MALVILLE !
      Où sont les solutions ? D’abord le maintien en état de fonctionner de notre nucléaire ancien, pour 10 ou 20 ans au moins, puis la relance sans attendre d’un programme de nucléaire neuf, EPR et SMR, et pour plus tard, relance de la recherche sur le programme ASTRID, et sur les réacteurs à sels fondus. Sans oublier la fusion, bien sûr, où les chinois ont mis les bouchées doubles et avancent à grands pas !!!

      Répondre
      • Michel DESPLANCHES sortez vous enfin des vieux canulars périmés pour gogos .. la réalité du terrain : l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        Répondre
      • Michel DESPLANCHES le nucléaire on l’a depuis plus de 60 ans et c’est bien grâce à lui que l’on en est la en France car justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269771377_10228113923858244_2825736715232965_n.jpg?_nc_cat=102&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=ycYRQ0P6XzQAX94tFDv&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_Z_YPCRFvWaHc5KklklaxwkY-X3_TrxKf7-KKZYQniLg&oe=61F5B216

        Répondre
    • Il est tout à fait extraordinaire que nous n’appelions pas un chat un chat.

      Un réseau électrique doit être pilotable. Je pousse le bouton, et ça fonctionne.
      Et nous pouvons classer les sources d’énergies pilotables en deux groupes :
      1) Pilotables par nature, centrales à gaz ou à charbon, nucléaire, un peu de bio, hydraulique, …
      2) Pilotables par mariage, éoliennes lorsque le vent souffle mariées à des centrales à gaz en cas de manque de vent, idem pour le solaire, et ce mariage est indissociable.

      Ce qui fait que, avec les installations renouvelables intermittentes, éolien et solaire, ce qu’on vise très officiellement, ce n’est pas du « tout vert », mais :
      – Une base de 50% de la production électrique en nucléaire, sans CO2
      – Une dizaine de % en hydraulique,
      Et les 40% qui reste se répartissant entre
      – Éolien + solaire, vers les 10%
      – Centrales à gaz, vers les 30%

      On vise donc, très officiellement dans le but de sauver le climat, à passer de la situation actuelle à 90% de décarbonés, à une merveilleuse situation future à 70% de décarbonés.
      Et on serait donc en retard sur la route menant à ce progrès fabuleux LOL

      Il ne faudrait surtout pas oublier, en jetant les sous par les fenêtres, à en garder quelques uns tout de même pour construire la quarantaine de réacteurs dont nous avons besoin.

      Répondre
      • Hervé Guéret la vérité et les faits / retours de terrain / bilans officiels .. que tout le monde peut très facilement vérifier face à tous vos canulars périmes pour gogos ça vous dérange … et vous aussi toujours bon à ânonner tous les vieux canulars périmes pour gogos en niant la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier avec les chiffres tronqués et obsolètes sur le Co² qui ne prends pas en compte le global de la situation … déjà apprenez au moins les bases du sujet car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire de plus en plus intermittent .. je vous remet une fois de plus les faits réels du terrain : on a notre merde de nucléaire en France depuis plus de 60 ans et on est les champions de la pollution et de la production de déchets ultimes et vous voudriez vous enfoncer toujours plus dans cette merde polluante très très chère qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269674486_10228305847256209_3012008870970521785_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=Amw6n4nlzmMAX_W24Ed&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_bJk1TdmVYXLUeyU0pgcPwmTg3sC9iUZ4c2MHEB98y9g&oe=61F5CBE0

        Répondre
  • Il y a une incapacité en France, à associer intelligemment les différentes sources d’énergie, de moyen de stockage, et de maitrise de la consommation.
    Une telle situation aurait été impensable dans les années 70.
    (éolien mal réparti, développement des ENR sans moyen de stockage supplémentaire en parallèle, chauffage électrique catastrophique dont seule, la France, a une part aussi importante, biomasse qui évolue en base au lieu d’évoluer en suivi de charge etc etc Le bilan catastrophique des ENR du mois de janvier témoigne de cette mauvaise combinaison).
    Quant au nouveau nucléaire, c’est pas mieux, mais la France n’a jamais réussi un design de réacteur, donc, ce n’est pas une surprise non plus. La France vit encore principalement de l’exploit industriel du nucléaire dans les années 70-80 à partir d’un modèle américain + les STEP, et des barrages construits précédemment, mais plus pour longtemps. L’effondrement économique suivra logiquement l’effondrement intellectuel, avec 20 ans de décalage.

    Répondre
    • @Marc.
      Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous dans le détail, mais par contre, parfaitement pour votre conclusion :
      « L’effondrement économique suivra logiquement l’effondrement intellectuel, avec 20 ans de décalage. »
      Dit autrement, ce qu’on joue actuellement avec les ânes écologistes poussant des politiques mal conseillés ne s’intéressant qu’aux prochaines élections, c’est l’avenir industriel de la France.
      Et ça va faire mal.

      Répondre
  • Il est impossible d’atteindre la neutralité carbone avec des machines impilotables à la production aléatoire, irrégulière, intermittente et imprévisible. Ces machines sont comme des bateaux construits et livrés sans gouvernail. Pour estimer leur coût et impact réel, on doit ajouter les capacités de production et de stockage qu’elles nécessitent pour la gouvernance, la distribution et le service réseau du peu d’énergie qu’elles produisent : coût et impact des centrales gaz, charbon, nucléaires, hydrauliques (barrages, STEP), smartgrid, batteries, hydrogène… etc. Par artificialisation supplémentaire, des terres et de l’air, ces machines éoliennes ne font qu’aggraver le réchauffement climatique et la pollution. C’est une catastrophe, il faut arrêter.

    Répondre
    • AHTI au lieu de continuer de subir tous les vieux canulars périmés pour gogos ouvrez enfin les yeux sur la réalité du terrain et apprenez au moins les bases du sujet : ce que sont les ENR car si certaines sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire qui est de plus en plus intermittent et vérifiez que les ENR sont moins chères que le nucléaire / arenh pour enfin produire proprement sans dangers et sans déchets …

      Répondre
  • La France est en retard sur un programme absurde, la belle affaire! Depuis 15 jours l’éolien ne produit strictement rien chez nous comme chez nos voisins et bien qu’il fasse beau la production solaire est lilliputienne en janvier et très peu d’heures par jour. Notre électricité étant décarbonée la priorité était peut être à l’isolation des maisons, aux pompes à chaleur pour le chauffage, aux transports en commun, à l’agriculture bio de proximité, etc. au lieu de l’énorme investissement en ENR.Et pour l’électricité il ne fallait pas s’arrêter d’investir dans le nucléaire, c’était d’une simplicité biblique mais les politiciens ne fonctionnent pas en fonction des évidences et il a fallu 20 ans pour que ce soit un peu entendu! On émet toujours plus de GES et on a gaspillé l’argent.

    Répondre
    • Jean Pierre Moulard et vous ne pensez même pas que pour pouvoir produire il faudrait déjà les installer en France les ENR .. et vérifiez que les ENR sont moins chères que le nucléaire / arenh pour enfin produire proprement sans dangers et sans déchets …

      Répondre
    • JPM: au niveau de la répartition des investissements, je pense qu’il aurait mieux valu investir davantage dans les pompes à chaleur et moins dans les éoliennes là où elles sont le plus concentré (ce qui entraîne une production particulièrement irrégulière).
      Parmi les aberrations il y a également le fait que le nucléaire doive parfois s’effacer devant les ENR. Je ne sais pas quelles sont les incidences, mais si cela doit ensuite mettre le réacteur à l’arrêt à des périodes où on en aurait besoin, cela est particulièrement stupide.
      En exemple la pire semaine de l’année dernière:
      https://energy-charts.info/charts/power/chart.htm?l=fr&c=FR&stacking=stacked_absolute_area&interval=week&year=2021&legendItems=1000111111111100&week=18
      Il aurait mieux valu, ce 8 mai 2021, passer un écrêtement total sur la production éolienne, ça n’aurait pas changé grand-chose à l’échelle de l’année. Si la politique reste la même, cela risque d’être de plus en plus fréquent dans les années à venir avec la croissance des ENR en France, et ailleurs (ce qui entraînera moins de possibilités de régulation par les exportations).
      On remarque également que la France (contrairement à l’Espagne) préfère brûler du gaz plutôt que d’utiliser pleinement le nucléaire et autres moyens décarbonés + STEP.

      Répondre
      • Marc le Nucléaire ne s’efface pas devant les ENR et c’est dans l’efficacité / optimisation des bâtiments qu’il faut aussi investir .. en fait il faut appliquer les principes negawatt de toute urgence

        Répondre
      • Marc et si on brule du gaz c’est bien parce que la France est en retard sur le développement des ENR et devant l’intermittence de notre merde de nucléaire

        Répondre
  • Electricité décarbonée en Espagne en janvier, avec, l’offshore pas encore développé, qui apporte très souvent une compensation en période anticyclonique en Galice, Andalousie et pointe catalane.
    https://energy-charts.info/charts/power/chart.htm?l=fr&c=ES&stacking=stacked_absolute_area&interval=month&legendItems=0111000101111100
    Concernant l’Allemagne, elle a utilisé durant ces derniers jours le foisonnement éolien avec la Scandinavie (qui a eu du vent durant tout ce mois).

    Répondre
  • En juxtaposant les graphiques de l’éolien espagnol et allemand, on trouve également de nombreux jours de compensation ce mois-ci, d’où l’utilité des interconnexions (en l’occurrence, via la France). C’est pas tellement pour réduire la taille du back-up, mais surtout pour limiter la consommation de gaz.

    Répondre
  • Le « retard » éolien traduit simplement le refus de ces machines sur les territoire agressés .
    Ceci sans même oublier leur apport dérisoire , et aléatoire .

    Répondre
    • sirius sortez vous enfin des vieux canulars périmés pour gogos .. la réalité du terrain : l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
  • La France a un taux de CO² de 0.9% par rapport à la planète alors que l’Allemagne a un taux CO² 8 fois supérieurs. Ceci malgré que son parc d’ENR intermittentes a une puissance installée 4 fois supérieures à la notre.
    Le retard annoncé par cet article est donc à relativiser !
    Je me demande aussi comment la CRE, le RTE et l’ADEME qui, depuis 30 ans devaient fixer le cap et participer à l’orientation de la politique énergétique de la France, aient pu être à ce point atone (le mal progresse de l’inaction des gens de bien).
    Ce qui est sûr c’est que sous hollande ses hommes politiques ont pris le pouvoir en lourdant les ingénieurs de ces Staffs et en y nommant des non scientifiques idéologues afin de liquider le nucléaire.
    Je rappelle :
    D’une part, il faut GARANTIR un back-up de 90 GW et 100 GW respectivement pour la France et pour l’Allemagne avec du pilotable Et ceci quels que soient les cas connus ou non connus au niveau météo sur l’Europe.
    D’autre part, concernant l’interconnexion pour un 100 % de renouvelables (intermittents), elle doit résulter d’un réseau revu et corrigé de fond en comble (sans résultat garantie sur son efficacité et sa tenue) et les sommes allouées ds sa globalité sont pharaoniques. Je vs engage à regarder les coûts ds le rapport RTE des pages 496 à 508 où on y retrouve réseau distribution & transport, flexibilité selon les scénarios. La flexibilité comprend les centrales gaz, STEP, Effacements, Batteries et Importation via l’interconnexion. En page 408 du rapport RTE, l’interconnexion ds le scénario 100% renouvelables serait à l’optimum à plus de 45GW en 2050, ce qui correspond à la puissance installée en nucléaire ds le scénario N03 avec 50 % de nucléaire ! UBU n’est pas loin !
    Enfin, suite à la réunion d’AMIENS sur la taxonomie on voit que « L’Europe de l’énergie est une mascarade tant les situations des différents pays, énergétiques et politiques, et leurs stratégies de transition n’ont rien en commun. Du coup, quand il s’agit de tenter de définir un dénominateur commun cela devient impossible. Les égoïsmes nationaux et les considérations de politique intérieure prennent systématiquement le pas. Et ce n’est pas la Commission acquise au modèle allemand de transition par le tout renouvelable, qui ne fonctionne pas, qui peut tracer un chemin. D’autant plus, que la libéralisation du marché européen de l’électricité qu’elle a orchestrée depuis plus d »une décennie est un échec et n’est pas pour rien dans la flambée des prix enregistrée depuis des mois »…

    Répondre
    • Michel DUBUS vous aussi toujours bon à ânonner tous les vieux canulars périmes pour gogos en niant la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier avec les chiffres tronqués et obsolètes sur le Co² qui ne prends pas en compte le global de la situation … déjà apprenez au moins les bases du sujet car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire de plus en plus intermittent .. je vous remet une fois de plus les faits réels du terrain : on a notre merde de nucléaire en France depuis plus de 60 ans et on est les champions de la pollution et de la production de déchets ultimes et vous voudriez vous enfoncer toujours plus dans cette merde polluante très très chère qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269674486_10228305847256209_3012008870970521785_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=Amw6n4nlzmMAX_W24Ed&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_bJk1TdmVYXLUeyU0pgcPwmTg3sC9iUZ4c2MHEB98y9g&oe=61F5CBE0

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective