relancer massivement nucleaire en europe est realiste - Le Monde de l'Energie

Relancer massivement le nucléaire en Europe est réaliste

Une tribune signée Frédéric Moret, ingénieur des Mines et Docteur ès Sciences Physique, qui a contribué à plusieurs projets dans le domaine du nucléaire (turbine, REP, cycle du combustible, fusion…).

Retrouvez aussi les deux premières tribunes de cette série de Frédéric Moret sur le nucléaire en France :

Nucléaire et lutte contre le changement climatique : des liens anciens

Pourquoi l’opinion sur le nucléaire a basculé

Le nucléaire au secours du plan zéro net émission de l’AIE

 

Le nucléaire peut répondre à l’urgence climatique, malgré des critiques sur les délais de construction des centrales. En effet, concernant les réacteurs de puissance, il n’y a aucune fatalité. La limitation supposée associée à la durée de construction d’un réacteur nucléaire n’est pas visible avec un peu de recul. Les durées de construction ont toujours été très variables, allant de 3 à 21 ans, suivant les pays et les caractéristiques de chaque projet, mais sont restées stables depuis les années 80. Elles ont été en moyenne de 7,3 ans pour les réacteurs mis en service à travers le monde en 2021, avec la durée la plus courte à 4,7 ans à Tianwan en Chine (réacteur ACPR de 1000 MW). Le déploiement massif de centaines de réacteurs nucléaires dans les pays en ayant besoin est donc possible.

Tous les pays n’ont en effet pas nécessairement besoin de nucléaire, et tous les pays n’en ont pas besoin dans les mêmes proportions dans leur bouquet énergétique. Les pays très bien pourvus en ressources hydrauliques (Costa-Rica, Islande, Norvège, …) n’ont aucun besoin de nucléaire. Les pays disposant d’immenses déserts, comme la Chine ou l’Australie, peuvent créer rapidement des capacités considérables en énergie solaire et éoliennes, et minimiser ainsi fortement leurs besoins en énergie fossile ou nucléaire.

Ce n’est malheureusement pas de cas de l’Union Européenne, dont les ressources hydrauliques plafonnent à 12% de la production électrique totale. L’éolien, le solaire et la biomasse ne représentent, malgré les investissements consentis depuis 30 ans, que 22%. Avec la densité de population, sans vastes déserts, le déploiement de ces solutions en Europe est limité par des problèmes d’acceptabilité (61% des français souhaitant un moratoire sur le déploiement des éoliennes), de coûts croissants (passage de l’éolien terrestre à 53 USD/MWh à l’éolien marin à 87 USD/MWh, +64%, coûts moyens 2019) et de limites d’artificialisation des sols (zéro artificialisation nette, loi climat de 2021).

Le nucléaire, qui représentait en 2021, 27% de l’électricité produite en Union Européenne, a donc toute sa place pour éliminer les 38% d’électricité issue de fossiles. En considérant un quasi-doublement de la consommation d’électricité à l’horizon 2050-2070, un maintien de la proportion de renouvelables (soit un doublement en énergie produite), la puissance nucléaire installée en Europe devrait augmenter d’un facteur 4,8 pour éliminer les fossiles. Compte tenu du besoin de renouvellement du parc, même prolongé à 60 ou 80 ans, c’est donc 5,8 fois la puissance installée en 2021 qu’il faudrait lancer pour couvrir 64% des besoins de l’UE à l’horizon 2070.

En nombre de réacteurs nucléaires, sur la base des 119 en fonctionnement en 2021, et en supposant un bouquet d’EPR et de SMR de même puissance moyenne, ce serait donc 690 à mettre en service d’ici à 2070, soit 14 par an pour l’UE, à comparer aux 6 par an mis en service dans le dernier quart du 20è siècle, soit un facteur 2,3, ou encore aux 436 en exploitation actuellement dans le monde.

Un tel déploiement n’implique donc pas un changement d’échelle en termes industriels (par comparaison avec les facteurs 4 sur la capacité de production des équipements éoliens et solaires, 6 pour les matériaux critiques, nécessaires pour le scenario net zéro de l’AIE), mais un effort de 69 milliards d’euros par an à l’échelle de l’UE, comparable à ceux de Fit for 55 et REpowerEU, pour un résultat bien supérieur en termes environnementaux et géostratégiques.

La consommation de ressources par le nucléaire étant très faible par rapport à toutes les autres formes d’énergie du fait de l’extrême concentration de cette énergie, elle ne constitue pas une limite à un déploiement massif.

La question du temps de déploiement est un sujet en cours de débat. Le planning envisagé pour les REP de type EPR2 en France est de 11 à 15 ans. Cette durée est près du double de la moyenne observée actuellement au niveau mondial. La principale cause en est une complexité administrative à tous les niveaux, accumulée au fil des ans mais qui n’a pas lieu d’être.

Il faut ici saluer le travail remarquable fait tous les jours par les professionnels du nucléaire en France pour avancer malgré cette complexité, qui génère une masse de travail et des délais sans cesse étendus. Le gouvernement en a pris conscience et le gouvernement a présenté cet automne un groupe de textes destiné à les réduire.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Quelle comédie !
    x6 le parc nucléaire européen, et par combien le parc chinois ??
    A ce rythme-là, dans 10 ans, il n’y a plus d’U235 !
    Seuls des surgénérateurs permettraient un déploiement massif du nucléaire.

    Répondre
    • Exact, Marc, bien que j’ai des doutes sur les 10 ans.
      Et c’est pourquoi les arrêts de Super-Phénix et du projet Astrid , surgénérateurs, furent scandaleux.

      Répondre
  • 😂🤣pour ceux qui veulent ouvrir les yeux sur la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… la crise actuelle le prouve bien en accélérant la mise en place des ENR sur le terrain : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … et c’est bien ce qui est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , le Co² , les GES. et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire polluant à tous les stades qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’etre humain … la réalité du terrain que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/315841840_10230605401863637_3119873046943460661_n.jpg?_nc_cat=106&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=dFHbRyXJCj8AX9yskGe&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AfBZ8c81j_3FUp9aZlvFeeWDeeGHvywUUFDc55JVM11DMw&oe=637F5369

    Répondre
  • On constate hélas une fois de plus que l’émotion se substituant de plus en plus à la raison dans un nombre croissant de domaines, quand un spécialiste explique pourquoi 1 + 1 = 2, il se fait traiter de tous les noms par des non spécialistes (je mesure mes termes). Il semble que M. Macron n’écoute plus les écolototalitaires à la sauce Hulot et ait enfin décidé de relancer un programme nucléaire. Il reste malheureusement encore à attendre que le programme stupide de fermeture de 12 centrales soit abrogé. On se demande bien ce qu’il attend.

    Répondre
  • @ Brun
    D’une part
    Cela me fait penser à Molière et ses « précieuses ridicules »
    ——————————————————————————-
    D’autre part :
    ne parlons pas d’Isambert notre demeuré chéri !
    Mais marc n’est guère mieux comme spécialiste, en attendant le SR !

    Répondre
  • Bonjour,
    Concernant l’énergie électrique:
    En fin de compte, les ennuis actuels des centrales nucléaires ont entraîné une prise de conscience qui démontre que partout en Europe nous ne pouvons pas compter sur une production permanente des EnRi (éolien et solaire).
    Nous constatons que finalement il est nécessaire de disposer d’une production pilotable capable de répondre aux besoins instantanés. Lorsque les EnRi produisent il faut réduire les productions pilotables! Les EnRi sont donc un investissement en double. (sans oublier : mines… pollutions…métaux…)

    Répondre
  • Bon, on peut conclure qu’il ne crache pas dans la soupe qui le nourrit, mais il n’a pas les idées très claires sur le côté géophysique et considère la Terre comme inépuisable.

    Répondre
  • Plus réaliste qu’un promoteur du nucléaire, l’Agence internationale de l’énergie estime que la part du nucléaire dans la production d’électricité mondiale se situerait entre 9,6 % et 10,3 % en 2030.

    Pour les énergies renouvelables, ce serait de 43 % à 61 %.

    En ce qui la concerne, l’agence du nucléaire ne dit pas autre chose. Bien compréhensible puisqu’en 2021 la production mondiale d’électricité nucléaire est toujours inférieure à son niveau record de 2006.

    Pour 2050, c’est 7,9 % à 8,5 % d’électricité nucléaire dans le monde et 65 % à 88 % de renouvelables, selon l’IEA toujours.

    Le monde du nucléaire a toujours eu des rêves délirants.

    Répondre
    • Ils sont seulement très habitués au mensonge, c’est leur façon de respirer. Et plus c’est gros plus ça marche. Regardez la proportion de gens qui croient que nous avons l’électricité la moins cher du monde grâce au nucléaire… Le nombre de ceux qui croient que le nucléaire est pilotable….. Le mensonge paie, c’est évident.

      Répondre
      • Question à trois sous : à quels organismes scientifiques appartiennent les membres de ces agences ? Si c’est comme le prétendu GIEC qui s’est auto attribué un nom mentionnant des experts, ce que son nom en anglais a l’honnêteté de ne pas prétendre (IPCC, International Panel on Climate Change),tous les espoirs sont permis !

        Répondre
        • @Brun
          A trois sous ?
          De quelles agences parlez-vous ?
          Quant au prétendu GIEC comme vous dites :
          Le GIEC a été créé en 1988 par deux institutions des Nations unies :
          Organisation météorologique mondiale (OMM)
          Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE)
          Avec ses 195 membres, c’est presque la totalité des pays du monde qui y sont représentés : climatologues, météorologues, économistes, scientifiques de toutes disciplines, tous mandatés par leur pays.
          La mission : organisé en groupes de travail, le GIEC est chargé d’évaluer l’état du climat de la planète, mesurer les différents facteurs d’évolution, déterminer leurs sources, et proposer des mesures pour favoriser le développement des causes positives et diminuer ou annuler les causes négatives, à travers des rapports périodiques à fréquence de 5 à 7 ans.
          Je ne sais pas en revanche qui a décider d’appeler GIEC (pour la France) cette assemblée de spécialistes de toutes origines et spécialités dont vous contestez manifestement la compétence (vous devez en avoir une bien grande pour porter ce jugement qui a fait rire un de mes amis, ou plutôt une de mes relations au GIEC). J’ai posé la question à cette relation qui m’a avoué ne pas le savoir non plus, et avoir seulement été sollicité par son ministère de tutelle.
          Ca répond à votre question ?

          Répondre
          • Désole, pas du tout. Le GIEC fait du catastrophisme qui est contesté par des gens qui sont tout aussi, sinon plus compétents, que les « experts » autoproclamés qui en sont membres. Les prévisions à 50 ans mentionnées au degré près de l’augmentation de la température ou au décimètre près du niveau des mers sont ridicules quand on attend encore que ces savants nous donnent une explication du petit âge glaciaire intervenu à la fin du 17ème siècle (deux millions de morts de famine en France). Et de sa disparition ne devant évidemment rien aux activités industrielles. Nous attendons aussi une explication de la dénomination du Groenland.qui, à moins que je sois complètement stupide, signifie « pays vert »., et au passage par le col du Géant de troupeaux de moutons !

          • @Brun
            Les experts du GIEC sont donc moins compétents que vous puisque vous vous posez en juge de leur compétence ou plutôt de leur incompétence. Ajoutez que vous vous posez en super expert puisque vous ne jugez pas que ces experts du GIEC mais aussi de ces autres dont on ne sait pas d’où vous les sortez mais que vous jugez plus compétents que ceux du GIEC. En d’autres termes ceux qui sont compétents sont ceux qui disent ce qui vous convient et les autres ne sont que des incompétents ! On reconnait bien là, la catégorie des nucléophiles vaniteux qui n’ont que le besoin d’affirmer sans démontrer. Enfin sachez que ce ne sont pas ces « experts » du GIEC qui se déclarent « experts » eux même, car ils ne se sont pas autoproclamés experts mais ils sont tous titulaires d’un titre doctoral ou d’ingénieurs dans leur spécialités et souvent chef de laboratoire ou directeur de recherche dans leur domaine et n’ont pas décidés eux-mêmes de travailler dans le cadre du GIEC, d’ailleurs souvent une partie de leur temps, comme c’est le cas de celui avec qui j’ai quelques échanges de temps à autre, puisqu’il est directeur d’un laboratoire d’aérologie au CNRS. Alors oui je confirme ce que vous dite vous-même (et dans ce domaine je reconnais votre expertise), vous êtes bien complétement stupide, immensément ignorant, et infiniment ridicule dans vos prétentions et vos propos à propos du petit âge glaciaire que certainement personne n’ignore sur ce forum et dont personne ne dit qu’il était une conséquence de l’état d’industrialisation de l’Europe sous le règne de Louis XIV. Je n’ai pas l’intention de vous faire un cours de quoi que ce soit autour de ces sujets, d’ailleurs ce serait peine perdue en raison de votre âge mental qui ne vous permettrait pas de comprendre les explications les plus simples que je pourrais vous donner, car elles sont en phase avec le niveau de compréhension d’un enfant de sept ans et non d’un génie qui toise le gratin de la science climatologique comme vous, qui bien que cachant son identité jusqu’à ne pas figurer dans le répertoire des ingénieurs et scientifique de France où, à ma grande surprise je n’ai trouvé aucun Brun, se présente comme trônant au sommet de la connaissance.
            Je crois que nos colistiers du forum vous ont maintenant bien cerné.

          • @Serge,

            Là vous avez raison de souligner la raison d’être du GIEC !!! Sur ce point on est bien d’accord ! C’est une synthèse validée y compris par des scientifiques Russes, saoudiens et d’autres pays extracteurs d’hydrocarbures et qui auraient préféré se passer de ce genre de publicités !!!

            En ce moment les biologistes découvrent des choses hallucinantes dans les cycles naturels des animaux mais aussi des végétaux du fait du RC…
            Et même, pour l’anecdote, les pécheurs bretons ont des changements dans les proportions d’espèces pêchées de plus en plus palpable… Les chinchards (poisson de l’Atlantique) autrefois assez rare deviennent bien présent (les Portugais adorent depuis des lustres, en Bretagne on ne sait pas trop quoi en faire… idem pour les pousse-pied que les Espagnols viennent chercher sur nos cotes avec frénésie…)

      • @ SR « Le mensonge paie, c’est évident. »
        en fin connaisseur il l »emploie constamment !
        Il veut avec sa clique nous faire croire que nous allons pouvoir vivre de vent et de soleil.
        Pour cela il déploie une propagande afin de discréditer et de jeter l’anathème toujours et encore sur de vrais scientifiques (auxquels il n’arrive même pas la cheville).
        Pour réagir à ce genre d’individu, il faut se souvenir de la chanson de Dutronc :
        « il a l’air sympa et attirant mais mais méfiez vous c’est un truand »

        Répondre
        • Vous voyez Colas ? Ce Dubus fait partie de cette clique !
          Son argumentaire ici se résume à invoquer Dutronc, mais il est bien incapable de prouver quoi que ce soit, dailleurs, il ne cherche même pas à étayer le moindre argument, il se contente d’affirmer…. il pratique une religion, il a la foi dans ce qu’il affirme, le monde de la preuve ne le concerne pas, simple non ?

          Répondre
        • M. Rochain dans un long laïus du 25 novembre emploie l’insulte gratuite à la place d’arguments.
          1 – je n’ai jamais dit que les « experts » du GIEC étaient incompétents et encore moins que j’étais plus compétent qu’eux ; je me suis contenté de dire, et je maintiens, que le « E » de GIEC était une qualification d’expert qu’ils s’étaient auto attribués ; il y a d’ailleurs dans le GIEC des politiques qui ne sont experts en rien en matière de climat
          2 – Les avis sur le réchauffement climatique sont loin d’être unanimes, et je le maintiens. Certains de ceux qui récusent l’influence prépondérante des activités humaines dans le réchauffement actuellement observé ont publié, mais comme ils ne sont pas dans la bienpensance, tout est fait pour qu’ils soient le moins possible en mesure de s’exprimer
          3 – le couplet sur le petit âge glaciaire dit le contraire de ce que j’ai dit ; je maintiens à propos de ce petit « âge glaciaire », survenu à la fin du règne de Louis XIV (Franck Ferrand en parlait encore ce matin sur Radio Classique : en 1709, l’eau gelait sur la table du roi à Versailles), qu’il a cessé sans qu’évidemment le réchauffement correspondant ait dû quoi que ce soit aux activités industrielles. Et je maintiens aussi que personne n’a donné d’explication concernant tant sa survenue que sa disparition, pas plus que sur la présence de verdure au Groenland. M. Rochain affirme que les explications qu’il pourrait me donner sont du niveau d’un enfant de sept ans. Je les accueillerais bien volontiers, vu la stupidité qu’il m’attribue !
          4 – enfin, j’ignorais que pour apparaître comme ingénieur, il fallait nécessairement être dans le répertoire des ingénieurs et scientifiques de France. M. Rochain pourra néanmoins s’il en a la possibilité me trouver dans l’annuaire de l’École des Mines de Paris (promotion 1958). J’ai ensuite fait ma carrière dans divers postes dont les derniers étaient plus qu’importants dans les services du matériel roulant de la SNCF.

          Répondre
          • Vous êtes bien un nucléophile, vous faite du mensonge votre quotidien c’est encore tres claire!
            Le GIEC des experts autoproclamés ça voulait dire des gens très compétents ? On n’a pas le même langage, ce doit être pour ça qu’on ne se conprend pas …..alors passez votre chemain, j’ai reçu ma dose de votre mauvaise foi !

      • @Pépère Serge,

        Ces dernières années, ce sont les ENRi qui ont été bien payées !!! Ont-elles pour autant menti !? (un peu, voir beaucoup aux encablures tout de même !!!)

        Répondre
    • @Marguerite,

      Le monde des ENRistes est pas mal dans le genre délirant non plus… Et que dire des Gaziers-pétroliers !!!

      La fourchette de 43 à 61% pour les ENRi, c’est une belle fenêtre, dure à rater !

      Vous avez raison de souligner que le Nucléaire sera limité et du coup réservé à des « privilégiés » et/ou des populations « avancées » et qui n’ont guère d’autres choix réalistes. Les Anglais l’ont compris (les Australiens, eux, peuvent faire du 100% ENR!) … Et il n’y aura pas de Nucléaire dans des pays Africains hors Af. du Sud, déjà équipée mais pas assez vu les coupures qui s’y annoncent pour l’été, et l’Egypte…

      Répondre
  • Bel Article avec des propositions de lignes de conduite d’un Futur énergétique de l’Europe ! Ce ne sera pas suivi et les ENRi (et surtout leur Back-up, ie: le Gaz couplé au charbon) vont continuer de progresser…

    Seule la misère qui va s’abatte sur des pans entiers des pays Européens fera faire de réelles moindres consommations de Fossiles…

    P.S. : Sur l’industrie Nucléaire, l’Europe avait une réelle carte à jouer, et pourtant on va se contenter pour partie de l’industrie automobile à « SUV » à l’Allemande et des Airbus…

    Répondre
    • Glané ici dès le début du pamphlet : « l’extraction énergétique, » sans préciser d’où on extrait
      Et plus loin : » La civilisation humaine peut prospérer pendant des siècles et des millénaires grâce à l’énergie fournie à partir d’un cycle fermé de combustibles à base d’uranium …………… »
      NOUS Y VOILA ! Je me demandais pourquoi Cochelin nous envoyait ça ???

      Répondre
    • @Cochelin,

      Oui je le pense de plus en plus, nous n’agirons réellement que quad nous serons pour une partie d’entre nous dans la misère… Soit dit-en passant, ce ne sera pas sur qu’on sorte de l’ornière, ni d’un effondrement conséquent pour l’Europe occidental en tout cas !!! (L’enseignement du Latin et du grec ancien, apprenait à minima, avec un peu d’esprit critique, que de belles civilisations pouvaient s’effondrer…)

      Répondre
  • La fusion est aussi une option nécessaire, à conditions que l’on investisse dans la recherche. Quelques solutions d’ENR très performantes et peu impactantes peuvent aussi venir en complément selon la situation géographique. Il s’agit là de moindre mal face aux besoins immenses de l’humanité. Les 100 % renouvelables que vous défendez en permanence peuvent-elles faite mieux ? Vous faites vous aussi, un formidable acte de foi !

    Répondre
      • @ »Père Vert » Serge,

        Merci de partager votre Acte de Foi en la règle de 3 magique, reconductible partout et pour tous (sans autres critères limitant et limitatifs) !!!
        Je vais aller allumer de Sierges pour éclairer et partager votre vision parfaite des nombres et des multiplications simples et pour simplets et simplistes… Votre colistier Régis doit être aux anges de voir une telle parabole !!!

        Répondre
  • à Brun :
    L’extraordinaire donneur de leçon SR déploie à nouveau sa propagande afin de discréditer et de jeter l’anathème toujours et encore. Il ne s’en rend même plus compte comme Mr Jourdain avec sa prose que j’ai repris ci-après :
    « d’ailleurs ce serait peine perdue en raison de votre âge mental qui ne vous permettrait pas de comprendre les explications les plus simples que je pourrais vous donner, car elles sont en phase avec le niveau de compréhension d’un enfant de sept ans et non d’un génie qui toise le gratin de la science climatologique comme vous »
    A mon propos il gazouille ds son dentier :
    « il se contente d’affirmer…. il pratique une religion, il a la foi dans ce qu’il affirme, »
    Comme je rappelais précédemment :
    « Il veut avec sa clique nous faire croire que nous allons pouvoir vivre de vent et de soleil. »
    En vérité, il ne démontre rien et se sert d’éléments en trompe l’œil qui ne sont constitués que de syllogismes et de juxtapositions d’idées fausses martelées systématiquement
    Pour terminer je partage les termes pertinents du scud de Cochelin (où l’arroseur est arrosé !) :
    Avec « Les 100 % renouvelables que vous défendez en permanence …. Vous faites vous aussi, un formidable acte de foi » et j’ajouterai de croyance !

    Répondre
    • L’ENRisme dans sa splendeur féconde, immaculée de sa conception … Avec bien entendu l’envahissement par beaucoup de marchands de ce « temple » (mais dans cette religion, ils sont tous bienvenus…)

      Par ailleurs Le « Père vert » Serge (fier Curé de sa Paroisse et de sa Religion) aurait pu jouer dans diverses pièces du « Splendid » en Acteur !!! (et dans quelques films auxquels ont participé les acteurs du « splendid » surtout un film sur le repas du soir…)

      Répondre
    • Rien d’autre que du blabla. Moi je démontré les mensonges du nucléaire ! Le fameux meilleur prix grâce au nucléaire 😀😅😂😂😂 devant la preuve vous n’avez en réponse vous aussi que la calomnie sur le clavier !!! « vous n’êtes bien qu’un pauvre type incapable de défendre vos opinions… Mais sans doute sont elles indéfendables.

      Répondre
      • @ »Père Vert » Serge,

        Sur le prix payé par le consommateur, qui est in fine une des Questions finales judicieuses (avec aussi un semblant d’indépendance énergétique et de non dépendance à UN seul Gros fournisseur potentiellement « mesquin ») :
        – Quelle différence de prix entre la France et l’Allemagne (ou le Danemark) pour le péquin Lambda !?

        Pour les preuves : OUI vous savez ouvrir votre Gueule pour sermonner tout le monde, cela est une évidence prouvée et certifiée (ou certifiable) conforme par nombre de lecteurs !!!
        Pour des liens vers des sites objectifs en cout complet système, cela ne coule guère, les sources sont-elles taries !? ou Est-ce trop compliqué de faire du cc-cp d’un lien judicieux !? Ou enfin mieux faut-il passer son temps à balancer des Mix de Fake News, d’idées reçues, d’amalgames en tout genre et de temps à autre de faits réels (mais (Hélas !) par intermittence uniquement !) !?

        Répondre
      • @SR, respecter quoi ? ce qui ne l’est pas !
        Les COP sont au fil du temps devenues des cloaques dont il ne faut plus rien attendre !
        Comme chaque année, l’idéologie primera largement sur le pragmatisme climatique et cela débouchera sur une déclaration finale teintée d’autosatisfaction et de narcissisme condescendant. Elle confirmera un catalogue de bonnes intentions jamais respectées. Présente en masse comme à chaque édition, l’Europe n’en récoltera aucun avantage (sauf se piégée toute seule) d’autant que ses principaux compétiteurs (et 10 fois plus pollueurs) chinois, russe, indien et américain sont pour une fois de plus aux abonnés absents.

        Répondre
        • Il est facile de dire qu’on n’a pas tenu nos engagements contrairement aux 26 autres pays d’Europe parce qu’on considere que la COP est un cloaque ! On se demande pourauoi on s’était comme tous les autres sentis obligés de prendre des engagements pour ne pas les tenir…. votre reponse est comme vos autres reponse et vous même MINABLE !

          Répondre
  • Bonjour,
    Petit rappel :
    « Toute erreur est fondée sur quelques vérités dont on abuse » Bossuet
    « Il faut poser le problème (technique) avant de poser un acte de foi » moi !!!

    Répondre
  • Des condamnations peuvent effectivement avoir lieu, mais c’est oublier que la France est un des meilleurs élève de l’U.E. depuis longtemps, malgré ses impotations. Les émissions sont à la baisse continuellement. Les objectifs fixés par l’U.E. en matière d’énergies renouvelables sont absurdes. Seules comptent des émissions totales, peu importent les moyens. D’alilleurs, le CITEPA le confirme. https://www.ecologie.gouv.fr/emissions-gaz-effet-serre-france-atteint-objectifs Rochain a perdu encore une fois l’occasion de la fermer au lieu de relayer bêtement un article de journaliste mal informé.

    Répondre
      • Nous sommes un des meilleurs, sans être les meilleurs, selon toutes les sources officielles (Banque Mondiale, Eurostat, …) Ne voyez-vous pas la nuance ?

        Répondre
        • OUI, on leur donne à tous notre chiffre vérolé ! Vous croyez que la banque mondiale fait des analyses du cycle de vie de notre nucléaire ? Vous nous prenez pour des idiots ou vous l’êtes vous-même ?

          Répondre
  • Bravo Cochelin !
    « Rochain a perdu encore une fois l’occasion de la fermer au lieu de relayer bêtement un article de journaliste mal informé. » !

    Répondre
    • Vous êtes content de payer 1/2 milliard de pénalité pour un cloaque ? je crois que vous êtes au moins deux à avoir perdu l’occasion de la fermer sur ce sujet…………….. comme sur les autres !

      Répondre
      • @ « Père Vert » Serge,

        Et les Allemands sont-ils contents de payer (tous ou au moins les particuliers) 1 milliard d’EUROS de Frais d’écrêtement d’ENR ??? (hors perte réseau) —> Cela contribue (un peu pour le moment, mais risque de compter de plus en plus) au prix beaucoup plus élevé que les particuliers payent leur électricité !!!

        Répondre
    • C’est le sébnateur Longuet et de Rugy qui ont donné les bases de calcul en s’asseyant sur les analyses de scientifiques …. inutile de m’exhiber ces clowneries !

      Répondre
        • Cochelin vous n’appelez pas ça une clownerie qu’une bande de politiciens s’improvisent compétent pour décider que les émissions de CO2 par KWh d’électricité d’origine nucléaire est de 6 g quand le GIEC dit trois fois plus avec 18 ?
          De nous deux qui est le clown ici ? Surtout que le clown en question à l’air de prétendre que je considère que le clown c’est le GIEC !! Vous êtes bon pour l’asile Cochelin, vous avez clairement besoin qu’on s’occupe de vous, vous avez perdu la tête !

          Répondre
          • @ « Père Vert » Serge,

            Au fait en valeur absolue, Quelle différence entre 4, 6, 12 ou 16 grammes pour le CO2 !??? (In Fine comparé au plus de 400 grammes du Gaz c’est presque epsilonesque !!! même si le Nucléaire était à 36 grammes, ce serait bien mieux que le Gaz et surtout que le Charbon…)

            Et Surtout Quelle différence en émissions entre le Gaz Russe et la Gaz de Schiste !??? 2 grammes, 4 grammes ou 12 grammes ou nettement plus (je dirais nettement plus que 12…). Et enfin en étant un peu logique, les Allemands auront beaucoup plus recours au charbon cette année et durant les années à venir, donc leurs émissions vont faire des bons !!! (Ce sera la Faute aux Français pour certains… 😉 )

      • Ça y est, Rochain repart dans son délire complotiste. Le compte-rendu du sénat sur lequel se base le sieur Rochain n’avalise en aucun cas ce qu’il prétend, et l’ADEME, un repère de nucléocrates, n’est-ce pas Rochain, n’a pas remis en question ce chiffre de 6g, mais l’a au contraire officialisé. À l’inverse, le 66g auquel Rochain s’accroche avec tant de hargne et de désespoir, provient d’une moyenne, oui, une simple moyenne, effectuée par son idole, l’antinucléaire Sokolov, tout sauf une ACV. Mais il est bien connu que les moyennes des amis de Rochain valent mieux que tous les experts (ADEME, GIEC, EDF, CEA…), surtout s’ils n’appartiennent pas à la grande secte des adorateurs des moulins à vent.

        Répondre
        • D’ou sortez vous ce Sokolov dont le nom ne figure nuelle part dans ce que j’écris
          De même d’où sortez vous que j’ai écrit que l’ADEME aurait remis en question le 6g ? L’ADEME a simplement reçu l’ordre de son ministre de tutel (de Rugy) de mettre 6 là où il y avait 66 comme résultat d’une étude scientifique qu’avait précédement inscrit l’ADEME.
          Vous dites n’importe quoi ….comme d’habitude en parlant de ce que vous ignorez, et vous montrez ici que vous n’êtes même pas capable de retenir ce que vous avez lu. Je ne m’accroche à rien, mais il me faut des preuves par des allégations, notamment de la part de politiciens qui euxc même ne savent pas ce qu’ils disent.

          Répondre
          • Sovacool, pas Sokolov, satanée mémoire ! Et non, je ne prétends pas que l’ADEME a remis en question le 6g, c’est même ça qui joue contre vous. Et je ne crois pas un seul instant que les ministres imposent à leurs experts les chiffres qu’ils doivent trouver, on n’est pas en Chine ou en Russie. Et ce n’est pas comme vous le dites que les minutes du sénat rapportent l‘événement. Longuet demande à la secrétaire d’État si le chiffre de 66g (tel que spécifié par l’ADEME) est celui à retenir plutôt que 12 ou 6g. Plus bas, la secrétaire lui répond (et non Longuet) que le bon chiffre est 6g prétextant une erreur typographique. L’ADEME, haut lieu de la pensée ÉPPV, accepte ce chiffre, et l’inscrit officiellement dans ses publications. C’est vous qui alléguez, et si vous voulez contester les chiffres de l’agence officielle, il vous appartient de prouver vos chiffres, ce que vous ne faites pas. De plus, ce chiffre est en phase avec plusieurs autres études indépendantes, ce qui renforce sa robustesse. Cessez donc d’inonder le forum avec cette sempiternelle ritournelle, il y a d’autres défauts au nucléaire, mais pas celui-là, vous avez le choix.

          • Que vous ne croyiez pas que le ministre impose à l’ADEME, dont il est le ministre de tutel, le chiffre qui doit être inscrit dans la base de l’ADEME, c’est votre problème, vous avez le droit de mettre la tête dans le sable, et ne pas croire ce qui est écrit dans les minutes du sénat.
            Maintenant, je ne vois pas en quoi le fait que l’ADEME se soit fait imposé de mettre 6 à la place de 66 joue contre moi.
            Quant au reste je ne lis même pas car comme tout bon dogmatique vous niez l’évidence, les écritures, et les analyses des spécialistes car tout ça ne correspond pas à votre dogme ! Point final !

  • Les choses ont bien changé depuis le vingtième siècle.

    Au cours des vingt dernières années, de 2002 à 2021, seulement 98 réacteurs ont été mis en service dans le monde, pour moins de 88 GW. C’est moins de 5 réacteurs et à peine 4,4 GW par an.

    Cela ne veut pas dire que la capacité a augmenté d’autant, car bon nombre de réacteurs ont été éliminés. Au final, la capacité n’a augmenté que de 36 GW pour le monde entier, +10 % en 20 ans.

    Question coûts, nous avons une comparaison sérieuse avec les tarifs d’achats pratiqués outre-Manche, en monnaie de 2012. Pour le nucléaire nouveau qui sera mis en service en 202.?, c’est 92,5 £/MWh. Pour l’éolien en mer qui le sera de 2023 à 2025, c’est de 39 à 42 £/MWh.

    On peut toujours ajouter un peu de gaz renouvelable pour « les nuits sans vent et sans soleil », ce sera toujours moins cher avec des renouvelables qu’avec le nucléaire.

    La production d’électricité nucléaire de l’Europe UE a été de 730 TWh en 2021 sur un total de 2.960 TWh (25 %) contre 1.110 TWh (37 %) pour les renouvelables.

    En 2050, selon les hypothèses, le nucléaire produirait de 12 % à 15 % de l’électricité UE et les renouvelables de 77 % à 86 %.

    Quels sont les propos les plus réalistes ? Ceux de l’Agence internationale de l’énergie ou ceux des divagations d’un auteur issu du sérail nucléaire ?

    Répondre
      • Ou avez vous vu que je parlais de clown à propos du GIEC….? vous délirez Cochelin !
        Les clowneries sont celles auxquelles l’ex-ministre de Rugy et le sénateur Longuet se sont livré en écartant les études scientifiques (y compris celle du GIEC) pour décidé engrands experts qu’ils sont de la quantité de CO2 émise par 1KWh d’électricité d’origine nucléaire. C’est enregistré dans les minutes des séances du sénat….et vous le savez bien ce n’est pas la premiere fois que j’en donne la référence sur les forums où ce sijet est débattu je reconnais dans votre remarque la mauvaise foi qui vous habite et vous relègue au rang des rats de ces forums. Reprenez la lecture c’est édifiant :
        https://www.senat.fr/questions/base/2019/qSEQ190209117.html
        Ajoutez que dans la base ADEME qui sert de référence pour les calculs d’émission de GES ne figure que le 6 de Longuet/Rugy et non le 12 du GIEC, promis mais éliminé !

        Répondre
        • Ma réféence au GIEC dans mon message précedent vous concernant visait votre contestation habituelle des données fournies par le GIEC (et non l’organisme en tant que tel). Vous acceptez maintenant les 12 g, ce qui n’était pas le cas précédemment. Mais pour la France, c’est plutôt la fourchette basse qui doit être prise en compte (autour de 4 g selon des études indépendantes), vu les procédés d’obtention du combustible final.

          Répondre
          • Je n’ai jamais contesté ce que dit le GIEC, j’ai contesté ce que vous en dites car vous ne le comprenez pas. Le 12 c’est le mode, pas la moyenne. Je vous conseillerai encore l’ouvrage déjà cité. La moyenne qui n’est donnée que pour les infrastructures d’exploitation par le GIEC car ce n’est que pour cette caractéristique que peut être donnée une moyenne est de 18g.KWh donc plus que pour l’éolien avec 15 g (ce qui déplaisait souverainement à M. Longuet) ensuite le GIEC pour l’uranium lui-même le GIEC ne donne que 3 chiffres avec de bonnes raisons, la moyenne n’étant pas calculable et changeant en fonction de la variation de la teneur de l’uranium dans le minerai (même à l’interieur d’un même fillon). C’est trois chiffres sont les élements stables que sont le mini le maxi est le mode, donc celui que l’on rencontre le plus souvent dans la fourchette definie en quartiles, soit 3,7-12-et 110 contre l’éolien 7-11-56 !
            Allez faire vos clowneries ailleurs , j’ai été assez gentil avec vous sur ce dossier, ça suffit maintenant ne revenz pas avec votre 4g en disant que ce sont les chiffres du GIEC c’est une tentative d’escroquerie

  • Si l’on en croit la source citée, le Portugal émet moins de CO2 par habitant que la France, avec 3,96 t CO2/hab. contre 4,74 t en France.

    Répondre
  • Le Portugal émet moins que la France (6,6 t CO2éq/hab contre 6,8 t CO2éq/hab en 2019 selon Eurostat) mais sort d’une situation économique très en dessous de ce qu’a connu la France. Qui voudrait encore vivre comme un Portugais avec un revenu significativement plus faible qu’un Français (autour de 20 514 contre 36 796 en 2021)?
    Concernant les émissions (tous secteurs) cumulées et récentes, article très intéressant sur les conclusions de Carbon Brief, loin des « clowneries » de Rochain sur ce sujet précis (et non sur le GIEC en tant qu’agence internationale): les dernières études, selon des sources neutres, donnent 4 g éq.CO2/kWh pour le nucléaire, conforme aux estimations basse du GIEC.
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/11/06/cop26-visualisez-les-emissions-cumulees-de-dioxyde-de-carbone-par-pays-depuis-1850_6101202_4355770.html La France, malgré ses importations, reste un des meilleurs élèves en Europe, que Rochain le veuille ou non.

    Répondre
    • Les clownerie de Cochelin continuent la source neutre de 4g de CO2 par KWh c’est EDF !!! Vous parlez d’une source neutre.
      Rien que pour les in fra structure d’exploitation du nucléaire le GIEC annonce 18 g, je ne vois pas où on peut dire que c’est comparable à ce que raconte EDF ! C’EST SEULEMENT PLUS QUE 4 FOIS PLUSµ !
      Cochelin apprenez à compter, je vous recommande « UNE HISTOIRE DES MATHEMATIQUES? des origines jusqu’aux algorithmes » paru chez ISTE Edition. vous y apprendrez à faire des multiplications dès le premier chapitre, mais je crains que vous ne décrochiez au deuxième.

      Répondre
      • Votre « histoire des mathématiques » n’invalidera pas les estimations basses du GIEC du nucléaire, autour de 4 g/kWh, confirmées par l’étude commandée par EDF et effectuée par des bureaux d’études indépendants selon des normes internationales. Vous voulez toujours avoir raison contre toutes les évidences. Cessez de chipoter. L’urgence actuelle mérite mieux. Mais vous préférer défendre vos intérêts placés dans les ENR, que je ne rejette pas à priori.

        Répondre
        • Les 3,7G du GIEC c’est pour les réacteurs canadien avec un uranium extrait de leur propres mines les plus riches de ma Planète. Ne vous appropriez pas le bien des autres !
          Nous c’est celle du Kazhakstan très moyennes et du Niger, parmi les plus pauvres comme toutes celles d’Afrique avec un record pour celle de Namibie à la limite de la rentabilité . Et vous voulez le neud papillon sur le smoking… vous êtes ridiciule !
          Il n’y a pas qu’apprendre à compter dont vous avez besoin mais de savoir de quoi vous parlez !

          Répondre
        • @Cochelin,

          Question « Histoire de Mathématiques » le Pépère Serge nous en sort régulièrement des Belles !!!

          Exemple, son « Ratio » sorti à longueur de temps sur l’éolien et le rapport 60% sur16% (1/6ème) du territoire qui a du être vrai (à une époque !!!) mais qui est FAUX en 2022 et le sera de plus en plus au fil des années (notamment avec l’éolien en mer en Bretagne et en Normandie…) ! En reprenant les données régionales de RTE (dans l’onglet « Chiffres clés régionaux » et en faisant simplement un petit tableau avec les 12 régions (petite série), on obtient un Ratio de 50.27% pour les Régions « Haut de France + Grand-Est » qui font bien 16.67% de la Surface métropolitaine (1/6ème) !!! Si on ajoute l’éolien en mer et le fait qu’en 2022 il n’y aura pas 60% des nouvelles installations faites en France dans ces 2 régions, le Ratio tombe sous les 50% et va décroitre encore plus avec l’éolien en Mer… Donc le Ratio 60/16% est devenu une Fake News après avoir été factuel il y a quelques années… C’est effectivement aujourd’hui 50% sur 1/6ème du pays sachant que 1/3 du pays est très difficilement couvrable par des éoliennes terrestres … Donc 50% sur (1/6 / 4/6) = 25% du Territoire, ce qui est certes très déséquilibré, mais les 50% restants sont relativement bien répartis sur la 1/2 Nord et très mal réparti sur la 1/2 Sud et ses 4 régions assez faibles en Ratio d’éolien pour 100 km2 mais avec 3.7 GW (20% de la capacité totale tout de même !).

          Pour être rigoureux dans son ratio (et donc en mathématiques, je pense qu’il préfère les cc-cp sur beaucoup de sujets) le « PèreVert » Serge devrait donc prendre les 3 régions frontalières du Nord et du Grand Est et là, il aurait vraiment son ratio (avec la Normandie ,l’Idf et la Bourgogne-FC) de 60% mais sur 33% du territoire !!! En enlevant le 1/3 restant difficilement équipable du fait des Montagnes, de l’absence de réseaux sérieux, de zones urbaines étalées (en PACA notamment), des monuments historiques, des zones militaires, etc… Alors on a 60% sur 50% du potentiel couvert par des éoliennes !!! (pas si déconnant, même si les Hauts de France sont hyper chargés et en ratio sur la Surface cela se voit nettement !!!). Cette zone de 33% du territoire risque de rester longtemps à 60% de la capacité éolienne (notamment avec l’éolien offshore en Normandie).
          Et la zone « Bretagne+ Pays de Loire+ Centre-Val de Loire » c’est 20% du territoire (en arrondissant) et 20% (léger arrondi aussi) de la capacité installée… Le foisonnement d’installation est de plus en plus là et va continuer à le devenir, mais pas le foisonnement national de production (sauf entre 5 et 15% de production!) !!! (seuls les dépressions font réellement gonflées la production éolienne à des niveaux importants, mais sur des périodes courtes…).

          Répondre
    • Si un Portugais gagne moins qu’un Français, il dépense aussi beaucoup moins pour une même qualité de vie (Eurostat).

      En parité de pouvoir d’achat, un Français dépense 49 % de plus qu’un Portugais pour ce qui concerne le logement (y compris les charges d’eau, gaz, électricité, fioul domestique …). Pour les transports, c’est 35 % de plus. Pour la restauration et hôtellerie, c’est 66 % de plus (dépense évitable).

      Pour la nourriture, c’est officiellement 12 % de plus. Mais lorsqu’on entend tous ces retraités français qui vont s’installer au Portugal, l’écart est beaucoup plus important pour la nourriture achetée sur le marché du coin.

      Répondre
      • Hôtellerie 66% de plus en France qu’au Portugal ?
        Voilà qui explique sans doute pourquoi il y a plus de touristes français au Portugal que de touristes Portugais en France 😊

        Répondre
        • @ »PèreVert » Serge,

          Et si vous ajoutez à votre « analyse » binaire, le différentiel de PIB/habitant France-Portugal, vous pourrez aussi comprendre pourquoi il y a eu et il y a encore un peu une communauté Portugaise conséquente en France, pas pour les Loisirs mais pour travailler…
          Et pour votre information, il y a plus de touristes/visiteurs portugais en Hexagone que vous ne le pensez, mais ils ne vont pas sur les plages d’Occitanie (ils en ont de plus belles chez eux !) ni dans son arrière-pays viticole (ils font du meilleur vin que celui d’Occitanie aussi…)…

          Répondre
    • @Cochelin,

      Le Niveau de vie des Portugais s’est considérablement amélioré en moyenne depuis 30 ans.
      Il est clair qu’ils gagnent moins que le Français moyen, mais de même qu’en France avec autour de 20 514 en Province et dans une petite ville contre 36 796 à Paris (en 2021 – « j’ai repris vos chiffres »), Ne vit-on pas mieux en Province !???

      Pas inintéressant comme comparatif (je suis devenu « décroissantiste »…). Mais il est clair que l’activité industrielle française est autrement supérieure et que la période de chauffage moyenne n’a rien à avoir en durée ni en volume d’énergie…
      Que le Portugal puisse devenir 100%ENR sur l’électricité dans les 20 ans qui viennent est possible (ils ont fait beaucoup d’hydraulique depuis 25 ans… et continue de regarder ce sujet avec Grand intérêt !!!) et sont par ailleurs bien interconnecté avec l’Espagne donc cela est envisageable pour eux. Ils sont surtout sous le 45ème parallèle et pas avec des périodes de froid significatives en hiver et peu doté en industrie lourde… (Un Grand plan Pompe à chaleur réversible au Portugal pourrait être hyper efficace, avec un peu de stockage de froid ou de chaud pour aider au stockage des ERNi…)

      Répondre
  • Une énigme à résoudre pour notre spécialiste de la puissance trois (cube) et du gaz naturel, plaisancier à ses heures.

    En 2021, l’Europe UE-27 a produit 13,4 % de son électricité avec l’éolien et 19,8 % avec le gaz naturel (Agence internationale de l’énergie).

    Selon les estimations de l’IEA pour EU-27 en 2030, l’éolien produirait de 27,6 % à 34,2 % de l’électricité et le gaz naturel seulement 8,1 % à 12,4 %. Le nucléaire serait bien évidemment en baisse et le charbon bien plus encore.

    Alors, comment expliquer que l’éolien, dont la production était égale à 68 % de celle du gaz fossile en 2021 puisse produire deux à quatre fois plus que ce dernier en 2030 ?

    Avec le « faible » facteur de charge de l’éolien, ne faut-il pas produire trois fois plus d’électricité au gaz qu’avec l’éolien pour « compenser les jours sans vent » ?

    Répondre
    • Marguerite, il a toujours raconter n’importe quoi et quand il est pris la main dans le sac il vous prend de haut…du haut de son ignorance et vexé comme un pou.

      Répondre
      • @ »PèreVert » Pépère Serge,

        Et vous les mains dans les poches trouées de votre grand manteau, cela va bien au niveau des divagations en ce moment (on attend toujours un peu d’intermittence !!!).

        Répondre
    • Selon l’AIE… l’éolien serait donc x2,5 en 9 ans en Europe, entre 2021 et 2030, ou encore rajouter 1,5 fois la puissance actuelle.
      Au rythme actuel (ou de ces 5 dernières années), il n’en prend pas du tout le chemin…
      L’Allemagne n’est pas prête de sortir du charbon, pour elle-même et pour ce qu’elle exporte en France, en Suisse, en Autriche et ailleurs. Une tare au niveau écologique, devenue un atout majeur !

      Répondre
      • Ce ne serait pas un miracle, les autres pays d’Europe, en dehors donc de la France ont tenu leur pari et on respectés leurs engagement de la cop21. j’ai donc toutes les raisons de croire qu’ils continueront à repecter leurs engagements. Vous dites que l’Allemagne n’est pas près de sortir du charbon, là encore cela reléverait d’un miracle bien moins miraculeux que de voir la totalité des réacteurs totalement remis en fonction pour février 2023 comme EDF s’y engageait en septembre dernier. L’Allemagne a bien multiplié par 2,4 ses productions renouvelables entre 2010 et 2020 voir figure 3 :
        https://allemagne-energies.com/tag/production-delectricite/
        Donc avec le même effort soutenu, même si c’est plus difficile, cela ne relève pas du miracle, mais de l’engagement. Je sais qu’on a l’habitude de faire des procès d’intention à l’Allemagne qui a eu l’outrcuidance bienvenue et bien inspirée de ne pas obéir au lobby français du nucléaire comme on ne peut que le constater aujourd’hui, mais c’est heureux pour nous depuis 8 mois et cela va devoir certainement continuer. Je veux dire par là que j’espere qu’ils en auront toujours les moyens. L’hiver étant particuliérement favorable à l’éolien contrairement à ce que disent les aveugles qui ne voient dans leur boule de cristal que des anticyclones sans vent durant 2 à 3 semaines consécutives au moins 5 fois durant les trois mois d’hiver, j’ai de bonne raisons d’espérer.

        Répondre
    • @Marguerite,

      C’est bien de citer l’AIE dont la création en 1974 a été faite pour « surveiller » le pétrole sous toutes ses formes et ses distributions après le 1er Choc pétrolier ! (amis pas l’électricité à l’origine ni le Nucléaire ! il y a l’AIEA pour cela…).
      Pour Rappel, l’AIE a établi en 2018, le Pic pétrolier du « pétrole conventionnel » en 2008 !!! Entant que Grands spécialistes, ils étaient en avance !!! (je taquine mais le sujet est ardu et le milieu pétrolier dans sa globalité aussi clair que du pétrole…).

      Les intervalles de l’AIE peuvent être justes (ou pas) dans le futur. Les ENRi ont de l’avenir (et leur Back-up aussi !!! malgré un réseau européen fortement développé mais encore à améliorer avec de grands frais, des Systèmes de Stockage (STEP notamment)existants et du Pilotage de consommation à développer fortement…)

      Répondre
    • @Marguerite,

      Pour votre énigme, je réponds à la place de Hervé et grossièrement : plusieurs raisons évidentes au Ratio de 2 à 4 que vous mentionnez (mais à vérifier dans les Faits dans le futur !!!) :
      1 – Les interconnexions Européennes (il y a du foisonnement en Europe mais pas tout le temps…)
      2 – Le Stockage (et notamment les STEP françaises, suisses, italiennes, espagnoles, belges, …) peuvent stocker de sacrés volumes d’ENRi et les réinjecter en pointe et/ou lors de périodes de moins de vent et/ou avant une période avec du vent qui arrive…
      3 – L’écrêtement de Production en implantant trop de capacités pour couvrir les périodes avec moins de vent (par contre quand il y a beaucoup de vent on « jettera » de l’électricité !!!)
      4 – Du pilotage des consommations en fonction des ENRi
      5 – Les économies et report d’utilisation de volumes d’eau dans certains barrages lors du passage de dépressions au bon moment !
      n – etc…
      Avec les 5 premières raisons, vous avez entre 50% et 100% de l’explication de votre Ratio de 2 à 4 entre Gaz et éolien ! Par contre il faudra garder une puissance thermique proche du Maximum de la consommation hivernale (en déduisant la capacité hydraulique). Ces Centrales qui seront de pointe « de prime abord » couteront bien cher (@Marguerite, vous devez connaitre le « Loyer » de Capacité de Puissance versée à Totalénergies pour la centrale à gaz de Landivisiau (pays des chevaux et aussi des cochons) qui a beaucoup tourné cette année !?)

      Répondre
  • Je dis bien l’Allemagne pour elle-même et pour ses voisins, notamment la France.
    La France, la Suisse et l’Autriche ne sont pas prêtes de se passer du charbon allemand.
    Lors de cette semaine, en-dessous de la moyenne au niveau de la production des ENRv, le charbon a été très utilisé, et les importations en provenance de Scandinavie aussi. Les exportations ont été fortes, comme bien souvent, vers la France, la Suisse et l’Autriche.
    https://energy-charts.info/charts/power/chart.htm?l=fr&c=DE&stacking=stacked_absolute&week=47&source=tcs_saldo
    En fait, au-delà du clivage entre nucléaire et ENRv, le monde consumériste actuel ne peut tout simplement pas se passer de cette énergie pilotable et bon marché, devant laquelle ni le nucléaire ni les systèmes à base d’ENRv ne peuvent rivaliser.

    Répondre
    • Actuellement, oui, mais ce n’est pas un scoop qu’actuellement aucun pays d’Europe n’a encore atteint le 100% nucléaire à l’exception de la Norvège particulierement gâtée par la nature mais peut-être pas suffisamment pour l’avenir.
      Ce que je conteste dans votre propos c’est « l’Allemagne n’est pas près de se passer du charbon » c’est-à-dire que vous parler de l’avenir et semblez certain qu’il n’atteindront pas leurs objectifs dans le 100% renouvelable. Mais concernant l’avenir l’Alleamgne n’a pas un si grand effort que ce que vous semblez croire pour y arriver, car nous devons tous convertir notre industrie pour y parvenir et l’électricité allemande sert déjà à hauteur de 44,7% pour repondre au besoin de son client industrie contre seulement 25,8% en France. Avec notre nucléaire nous n’arrivons pas à satisfaire ce besoin pour notre industire et il faudrait l’accroitre de façon considérable pour se hisser au niveau déjà atteint par l’Allemagne. je ne sais pas s’ils arriverons à leur objectif en totalité aux dates qu’ils ont annoncés, mais ce dont je suis sur, c’est qu’ils les atteindront alors que nous preferons ne pes nous fixer d’objectifs, et même renier les engagements déjà pris. Nous n’avons manisfestement, ni les mêmes ambitions, ni les mêmes valeurs et ce que vous ecrivez refléte bien l’état d’esprit installé dans notre pays et qui nous conduit au sous-développement.

      Répondre
  • Vous êtes certain que l’Allemagne atteindra le 100% ENR. C’est de la religion !
    Je vous fais remarquer quand même que le prix des ENRv a doublé en 2 ans, que plus l’Allemagne continuera à en installer, plus elle aura de pertes en écrêtements et stockage, plus elle devra installer de moyens d’interconnexions et de stockage en plus, et que politiquement, la droite nationale progresse partout en Europe et qu’elle est pro-charbon, pro-nucléaire et anti-éolien.

    Enfin, la question de l’énergie est bien plus profonde est complexe qu’une simple opposition entre nucléaire et ENRv.

    Répondre
    • @Marc
      Aucune religion la dedans, c’est même une obligation pour toute la planète car la Terre n’est pas un monde inépuisable.
      Le seul pari en l’occurence est peut être de croire que les pays qui se sont donné une échéance pour y parvenir les atteindront, et au regard des engagements passés de ces autres pays, je n’ai aucune raison de leur faire des proces d’intention.
      Quant à dire que la transition ne se résume pas a une opposition renouvelable/nucléaire, rien dans mon message ne faisait allusion au nucléaire; alors je ne comprends pas pourquoi vous signalez ce détail qui ne concerne pas le contenu de ce message.

      Répondre
  • Je site cette perle
    « La consommation de ressources par le nucléaire étant très faible par rapport à toutes les autres formes d’énergie du fait de l’extrême concentration de cette énergie, elle ne constitue pas une limite à un déploiement massif. »
    Une centrale nucléaire a construire cela ne consomme pas d’aciet pas de béton pas de cuivre …
    On devrait poser la question autrement , voulez vous un epr a côté de chez avec un chantier pharaonique pendant 10 ans ou un champs photovoltaïque, ou une heolienne qui produira dans 10 ans et qui ne réchauffera pas les rivières.

    L implantation du nucléaire a été décidé par les politiques , et « comme c était pas dangereux a côté des grandes villes , même inondable si un barrage craque ou une digue .

    Le surgenerateur Super phénix avait un carousel pour charger decharger le combustible pas étanche et toutes les solutions pour remédier on échoué… Construit vraiment trop près de Lyon cela le condamnait …

    Concentrer l énergie , c est des pylônes monstrueux pour distribuer .. si la moitié des toits était couvert de panneaux solaire , si on chauffait en géothermie partout on exporterai de l électricité…
    Tous les parking couvert de panneaux solaire , on chargerai les voitures électriques…

    Pour stocquer c’est possible de pomper de l eau en hauteur et de la turbiner la nuit … On appelle cela dès step… C’est invisible … L auteur en est spécialiste , mais où lié d en parler … Bizarre , il devait peut être coincer par des procédures interminables …

    J’ ai visité un site dans les Alpes … 10 ans de procédure pour améliorer une turbine qui produit quand on en besoin , et remonte l eau quand on a trop d électricité.. bruit 0.5 db , un moineau qui chante fait 50 fois plus de bruit … En été on maintient un débit d eau minimum pour les truites … Difficile de faire plus ecogique , en Allemagne le dossier est bouclé en 3 ans .

    Ma maison est sur un terrain en pente , je vais essayer d imiter avec une mini turbine , 12 KW de panneau solaire , deux puits de 15 m creusé avec une foreuse manuelle , une pompe a chaleur , une maison rénovée ultra isolée, une mini centrale d’epuration , récupération d’eau de pluie , recharge de notre voiture électrique … Si un epr est prévu dans un rayon de 60 kW je manifeste ….

    Mon voisin va faire la même chose on va être autonome et la va servir au deux sauf si une législation nous l empêche … Un petit reportage sur youtube ne passera pas inaperçu. Le titre : « la planète me remercie mais pas les loies de la République  »
    Dans deux ans des panneaux hybride sensibles au infrarouges émis par le sol sur une face , l’autre face tournée vers le soleil est normale . La face tournée vers le sol fonctionne fonctionne même la nuit avec un rendement de 5 % , 4 fois moins qu une centrale nucléaire qui gaspille 80 % d’énergie a chauffer les rivières … On pourrais chauffer les maisons , les serres , aider l industrie mais veux un tuyau risquant de devenir radiatif dans son séjour … Cela a été abandonné car vendu très cher pour ne pas concurrencer les radiateurs électriques . Logique on avait trop de courant a l époque . Les ingénieurs edf doivent se mordrent les doigts avec la pénurie .
    On avait créé l ejp pour relever les chaudières fioul par des pompes a chaleur , courant tarif nuit 24/24 sauf 22 j dans l année , où il fait très froid , ou les pompe a chaleur de l’epoque avaient un très mauvais rendement . Cet ejp existe encore mais impossible pour un nouveau contrat . EDF le trouve a nouveau utile avec un tarif en dessous du tarif nuit … Pour dégouter souvent ejp 5 jours de suite .
    Il a créé le tarif tempo c est un genre d ejp mais avec trois périodes bleu blanc rouge et du nuit et jour en même temps … Cela devient compliqué de choisir le bon moment pour faire tourner son laive vaisselle , sachant que la période roude arrive pendant 22 jours du 1 novembre au 30 mars , idem ejp … Prix du kW dissuasif 0.96€ en ejp .

    Ma pompe a chaleur est eau eau en récupérant les calories de la nappe a 12 degré été comme hiver 1 kW consommé fournit 4.5 kW de chauffage … Un ballon stocke l eau chaude pour chauffer un peu la nuit . Mais surtout évite les arrêts marche de la PAC qui baissent le rendement

    Répondre
    • Pas besoin de 10 ans pour une éolienne avant qu’elle ne produise. 2 ans suffisent pour rendre opérationnel n’importe quel parc eolien

      Répondre
  • Fin 2019, le parc nucléaire de l’Europe entière (sans aller jusqu’à l’Oural) était de 153 GW, selon une agence atomique pour laquelle il n’est pas nécessaire de faire de la publicité.

    La production d’électricité nucléaire a été de 1.110 TWh, avec un facteur de charge de 83 % (tous pays).

    Un réacteur consomme 25 tonnes d’uranium naturel pour chaque TWh produit (moyenne mondiale), soit 182 tonnes Unat par an pour un réacteur de un GW produisant avec un facteur de charge de 83 %.

    Dans son scénario le plus extrême, l’agence atomique envisage une capacité mondiale de 870 GW en 2050, produisant 7.400 TWh avec un facteur de charge peu crédible de 92 %. Ce qui conduirait à une consommation de 185.000 tonnes Unat en 2050.

    En supposant une augmentation linéaire de la production, la consommation d’uranium augmentant de façon identique depuis 70.000 t Unat en 2021, cela entraînerait une consommation de 3,82 Millions de tonnes de 2022 à 2050. Mais seulement 2,41 Mt Unat avec l’estimation basse de l’agence atomique.

    En continuant sur le même rythme maximum vingt ans de plus (très peu probable), on arriverait à une consommation de 8,36 Mt Unat de 2022 à 2070. Avec l’estimation basse ce serait 4,37 Mt Unat.

    Les ressources récupérables connues en 2019 sont de 8,07 Mt Unat, en augmentations malgré peu de prospection. Dans le scénario extrême (peu probable), aucun problème de disponibilité d’uranium pour le prochain demi-siècle, quoique que puisse en dire notre astronome ou d’autres.

    Répondre
    • @marguerite
      Comme pour le reste, ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les études des géologues qui ne sont pas partie prenantes dans cette affaire, et non des organismes comme la SFEN ou L’AIEA qui ont tendance à prendre leur désir pour une réalité.

      Répondre
  • @Rochain
    Dans le classement de Cimate Action Tracker, sur 55 pays signataires, seule la Gambie a respecté les engagements de la COP21. Cette analyse a été publiée le 15 septembre, menée par deux organisations à but non lucratif, le Climate Analytics et le NewClimate Institute. Aucun pays européen ne l’a respecté, et encore moins l’Allemagne dont les émissions actuelles atteignent des records.
    Côté ressources en uranium, le milieu marin ouvre de nouvelles perspectives intéressantes: https://www.mines-saint-etienne.org/global/gene/link.php?doc_id=998&fg=1

    Répondre
    • Vous êtes un rigolo Cochelin, dès que vous croyez avoir une idée vous vous précipitez pour sortir n’imorte quoi
      Mais ce CAT ne suit que 45 pays dans le monde, et de nos 27 co-européen il ne suit que l’Alleamgne et la Norvege, de plus je n’ai vu nulle part ce résultat selon lequel ni l’Alleamgne ni la Norvège n’auraient respecté leurs engagements.
      En revanche d’après eurostat voir Fifure 2 page 11, ces deux pays avaient déjà atteint leurs engagement de la cop21 pour 2020 en 2019 ! C’est là :
      https://energy.ec.europa.eu/system/files/2021-10/state_of_the_energy_union_report_2021.pdf

      Cherchez bien du coté du zimbaboué vous trouverez peut-être quelqu’un qui dit que la France est le seul pays du monde à avoir respecter ses propres objectifs de la cop21, chercjez Cochelin, cherchez… moi aussi je cherche mais pas des excuses pour justifier l’tat lamentable dans lequel je me serais mis moi même , mais pourquoi j’y suis et pas les autres.

      Répondre
    • @Cochelin,
      Vous me permettrez de ne pas trouver interessant un site qui titre : « COP26 : seule la Gambie respecte l’accord de Paris » et qui prétendant citer une étude incluant l’Union Européenne déclare qu’elle fait partie des mauvais èlèves alors que des 2019 la plupart des pays de UE avaient déjà atteint l’objectif fixé pour l’année suivante, sauf la France et quelques trainards qui ont finalement réussi l’année suivante, sauf …..LA FRANCE ! Ce qui nous vaux 500 millions d’euros de pénalité ! Il n’y a vraiment pas de quoi être fier, mais surtout de se faire petit au lieu d’essayez, comme vous le faite, d’attirer l’attention basée sur un mensonge (spécialité des nucléophiles) que nous ne sommes pas les seuls puisque selon cette source véreuse aucun des pays européen n’aurait respecter ses engagements.
      Quant à la Norvège, même si celu lui a été plus facile qu’à d’autres et bien quelle ne fasse pas partie de UE, elle n’en n’a pas moins tenu ses engagements de la COP21

      Répondre
  • Concernant l’éventuelle pénalité de 500 millions pour la France , cela ne concerne pas le respect des engagements d’émissions carbone mais le retard dans le domaine des ENR. Ce n’est pas la même chose ! Il n’en reste pas moins que la France est continuellement classée parmi les pays les moins émetteurs par habitant.

    Répondre
    • Vous donnez l’impression d’avoir une replique en confirmant ce que je dis ? Nos engagements de la cop 21 allaient bien au delà de l’engagement de baisse de co2, même si vous n’avez que ça à la bouche, ou au clavier. Nous avions des engagements de développement des ENR ET C’EST BIEN POUR CELA QUE NOUS AVONS ÉTÉ CONDAMNÉS POUR INACTION !!!!

      Répondre
    • Non ça pourrait même être pire. Longuet et de Ruggy aurait pu convenir que c’était 3 et non 6 g de CO2/KWh, et on serait encore plus beau dans le résultat des calculs que l’on fait sur cette base de l’ADEME et dont on arrose tous les sites de la planète qui font des comparaisons entre pays.
      On pourait aussi avoir 55 réacteurs en carafe sur les 56 et accuser les renouvelables de nepas être capables de fournir notre besoin et crier haut et fort qu’on a laisser tomber le nucléaire depuis 20 ans
      On pourrait aussi dire qu’on est au plus fort de la crise covid et que ça désorganise les équipes de maintenance du nucléaire surtout en France et surtout dans le nucléaire
      Bref, c’est vrai que ça pourrait être pire, je l’avoue.

      Répondre
      • @ »Père Vert » Serge,

        Avec votre obsession sur le grammage du Nucléaire (4, 6, 12 ,16 ou même 36 si vous le voulez…), vous ne trouvez pas que vous vous trompez de sujet !???
        Les Allemands (et les Européens) avec le Gaz de schiste américain à la place du Gaz Russe vont prendre des dizaines de grammes dans la vue…

        Avez-vous trop bu de jaune aujourd’hui !? (passer 1 gramme dans le sang, on commence à dire n’importe quoi et à 2 grammes c’est l’ivresse des grandes théories… 🙂 )

        Répondre
  • APO et les autres trolls stériles qui n’arrivent toujours pas à vérifier le réel du terrain … c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de plus en plus d’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … à propos des vieux canulars périmés sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES … eux agissent et se sortent de la … heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,les GES , le Co² … . et vérifiez que les ENR sont beaucoup moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état .. pour payer le gouffre financier du nucléaire…

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective