nucleaire lutte contre changement climatique liens anciens - Le Monde de l'Energie

Nucléaire et lutte contre le changement climatique : des liens anciens

Une tribune signée Frédéric Moret, ingénieur des Mines et Docteur ès Sciences Physique, qui a contribué à plusieurs projets dans le domaine du nucléaire (turbine, REP, cycle du combustible, fusion…).

La prise de conscience de la survenue progressive d’un réchauffement climatique lié aux émissions de carbone est ancienne dans les milieux scientifiques, et concomitante avec la période de développement intense de l’énergie nucléaire.

En 1973, les scientifiques (par exemple le professeur Pierre Pellerin) prévoyaient déjà un réchauffement du globe de 0,5°C d’ici 2000 avec l’usage des combustibles fossiles.

Les responsables qui, en 1973, avaient connaissance de ces données, voyaient le nucléaire comme la solution permettant d’écarter ce risque. Cet avantage était considéré comme collatéral au motif principal du lancement des programmes nucléaires : un approvisionnement énergétique indépendant et abondant, qu’aucune autre solution ne pouvait fournir aux pays occidentaux non pourvus de très abondantes ressources hydrauliques.

Les programmes nucléaires lancés depuis cette époque ont permis d’éviter jusqu’à 2020 l’émission de 67 Gt de CO2, selon une étude de l’AIE de 2022.

Un plan nucléaire et mobilité électrique, envisagé dès 1993 en France

Malheureusement, dès la fin des années 1970, l’amplification médiatique et politique des accidents de TMI (1979) puis de Tchernobyl (1986) a conduit à la limitation puis l’arrêt du développement du nucléaire, et par conséquent à la réalisation de la prédiction de 1973 avec plus de 0,5°C de réchauffement climatique atteint en 2000.

A noter qu’au début des années 1990, au moment où EDF démarrait 2 à 3 réacteurs par an, se posait la question de poursuivre bien au-delà des 58 tranches finalement construites (il avait été question de 170 à l’époque de Messmer), à travers une électrification poussée des usages.

Un rapport parlementaire présenté par le sénateur Laffitte en 1993 recommandait dans ce contexte de développer le véhicule électrique, afin d’électrifier la mobilité, et avait identifié les voies de travail nécessaires (dont les batteries au Lithium). Renault, sous l’impulsion de son directeur de la recherche Jean-Jacques Payan (de 1988 à 1998), avait lancé des développements en ce sens, avec l’aide de différents organismes, dont l’INPG.

Le CEA s’était lancé dans le développement de batteries Lithium-Ion et de solutions hydrogène. Cette capacité à déployer la production d’électricité nucléaire pratiquement sans limites, associée au déploiement de solutions d’électrification de la mobilité et des autres usages auraient, s’ils avaient été poursuivis, donné à la France 20 ans d’avance sur tous les autres pays occidentaux.

La politique en a décidé autrement. L’arrivée d’un nouveau gouvernement en 1997 a mis fin à toute ambition de la France dans le domaine, la composante écologiste de ce gouvernement « pluriel » visant la sortie du nucléaire.

Amplification médiatique des accidents nucléaires

Lorsqu’à partir des années 2000, le changement climatique est devenu une préoccupation largement partagée dans le public, une renaissance du nucléaire a été entrevue (par ex. Le Monde, 9 oct. 2007), vite stoppée par l’exploitation politique faite autour du tsunami de Fukushima (2011).

Ce phénomène d’amplification médiatique et politique n’est pas propre au nucléaire, comme le montrent des exemples variés (celui de la bête du Gévaudan au XVIIIè siècle entre autres). D’une façon similaire, l’opposition au nucléaire, basée également au départ sur des risques réels, est l’opportunité pour certains acteurs de bénéficier d’une exposition médiatique, voire d’en tirer moyens de subsistance et carrières.

Bien entendu, l’échelle est toute autre, du fait de l’amalgame entretenu entre nucléaire militaire, terriblement dévastateur, et nucléaire civil, mais également de la multiplication et de la puissance des moyens de communication, et bien sûr des enjeux économiques colossaux du domaine de l’énergie.

Parmi les nombreux exemples, citons la CRIIRAD, cette association du mouvement antinucléaire, qui « utilise l’expertise scientifique, basées sur des mesures réelles sur site du fait de, selon elle, l’impossibilité de faire effectuer ces analyses par plusieurs laboratoires indépendants, comme outil de lutte contre ce qu’elle considère comme de la non information ou de la désinformation sur le sujet de l’énergie nucléaire. » (Wikipedia).

Elle a permis à sa fondatrice, Michèle Rivasi, de mener une longue carrière politique jusqu’à la députation européenne.

A l’échelle internationale, le succès tentaculaire de Greenpeace (410 M€ de dons en 2020, Le Point, 20 juillet 2022) est frappant. La lutte anti-nucléaire de Greenpeace n’est qu’une partie de ses activités, mais particulièrement active et corrélée avec des financements par des activités en lien avec les fossiles, l’URSS puis plus récemment la Russie.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Où comment passer pour des visionaires pour justifier le risque Zaporijjia !

    C’est bien anterieurement à la naissance du nucléaire français que l’on a commencer à imaginer les effets de la combustion des énergies fossiles comme pouvant entrainer un réchauffement climatique. Déjà en 1876, Arrhénius et Chamberlin tentaient d’attirer l’attention du monde scientifique sur ce phénomène.

    Répondre
  • c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de l’électricité de nos voisins gui et s’en sortent grâce aux ENR … RAPPEL: le nucléaire nous enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes et ne fait rien pour le climat car c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / petrole / gaz … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain…

    Répondre
    • Impayable Serge Rochain, et c’est de la faute au nucléaire civil, si nous donnons des canons à l’Ukraine!
      Incapable de reconnaître avec un coup de poing pareil dans la figure que l’Allemagne avec ces 500Md€ dépensés dans les ENRi a menti au GIEC et à L’Europe qui recommandait d’arrêter de faire de l’électricité avec du fossile…..
      Seule elle a décider d’arrêter son nucléaire , et malgré ses 100GW de puissance installée dite renouvelable la voilà avec un Kwh à 320gr de co2 contre 60 pour la France et à entrainé l’Europe à la dépendance énorme au gaz, Russe en particulier
      Une guerre ne suffit pas à vous faire taire …la cause est perdue » le revendiqué sachant » complétement englué dans ses errements cela ne fait même plus sourire

      Répondre
  • SR ou » comment installer la peur » en pratiquant l’amalgame avec Zaporijjia.
    Pauvre type !

    Répondre
    • Je n’ai rien besoin d’installer….la peur est bien là sans rapport avec ce que j’écris. Pas plus qu’il n’y a d’amalgame, Zaporijjia est bien une centrale atomique civile et représente bien un risque militaire. Ou donc est l’amalgame ? Je sais que celà vous dérange beaucoup qu’on vous mette sous le nez le risque nucléaire qui vous niez en permanance…. PAUVRE TYPE !

      Répondre
  • Merci à Frédéric Moret pour cet exposé très explicite.
    Permettez-moi de compléter par quelques notions de base.
    – Nous devons réduire autant que faire se peut la génération de CO2, afin de limiter son accumulation dans l’atmosphère.
    – Pour ne pas réduire de façon trop forte notre niveau de vie, ceci passe par une électrification du maximum d’utilisation des hydrocarbures, y compris dans la fabrication d’hydrogène pour l’industrie.
    – Même en appliquant une politique de sobriété, la consommation d’électricité va donc doubler d’ici 2050, et cette électricité devra être générée sans création de CO2.
    Si nous regardons les sources d’électricité renouvelable disponibles pour les quantités gigantesques nécessaires, nous ne disposons que trois possibilités :
    – Hydraulique, mais il est très douteux que nous puissions doubler sa production en France.
    – Éolien et solaire, intermittents.
    Examinons de plus près les conséquences de cette intermittence :
    Ces installations doivent être doublées par des centrales pilotables afin d’assurer la continuité de service, et en fait, nous devons regarder ces couples « renouvelable plus pilotable » de façon inverse à l’habitude
    – La base est le système pilotable
    – L’installation renouvelable permet, lorsque les conditions de vent et de solaire sont favorables, de réduire la puissance de l’installation pilotable.
    Si cette installation pilotable est à gaz, charbon, lignite, … on économise (à grands frais) du CO2.
    Mais réduire la puissance d’un réacteur nucléaire ne présente que des inconvénients, et aucun avantage, car cela ne réduit que de très peu les frais de fonctionnement, et les émissions de CO2 sont déjà nulles.
    Nous voyons déjà ici que le rêve d’une génération à 100% renouvelable d’électricité est une fumisterie, ce dont sont parfaitement conscients, en fait, des organisations comme Greenpeace. « Business is business ».
    Nous devons donc nous y faire, si l’évolution du climat constitue le danger majeur pour l’humanité, les réacteurs nucléaires sont l’unique solution.
    De combien de réacteurs avons-nous besoin ?
    Notons que la puissance unitaire des réacteurs ne saurait croître pour des raisons de basse physique thermique dans le cœur, il faut évacuer la chaleur. Nous pouvons donc considérer que la puissance fournie est proportionnelle au nombre de réacteurs.
    Il serait souhaitable de demeurer à 70% de nucléaire, sachant que produire les 30% restants sans génération de CO2 sera déjà un exploit.
    Nous disposons de 56 réacteurs qui devront tous être arrêtés dans les prochaines décennies.
    Pour les remplacer tout en doublant la puissance, nous voyons que nous aurons besoin de plus de 100 réacteurs. Et que les plans du gouvernement de 6 plus 8 sont mieux que rien pour relancer notre filière industrielle, mais ridiculement faible comparés aux 5 par an donc nous aurons besoin.
    Ces réacteurs ne seront donc pas disponibles à temps, et c’est pourquoi nous devrons construire à court terme des couples « centrale à gaz plus éoliennes » qui devront être remplacées par des réacteurs nucléaires au fur et à mesure des possibilités de mise en route.
    Quelques considérations annexes:
    – Si beaucoup de pays finissent par passer au nucléaire (il sera difficile de convaincre les pays disposant de charbon comme l’Australie) le risque d’épuisement des sources d’uranium est clair. Il convient donc de passer aux réacteurs surgénérateurs à neutrons rapides afin de consommer tout l’uranium, et non seulement les 1% d’U235. Les 350.000 tonnes d’U238 en stock sur notre territoire devraient être suffisants pour être autonome une dizaine de siècles.
    – Le risque d’accident ne sera jamais nul, mais devient maîtrisable. Remarquons que, déjà, l’accident de Fukushima n’a provoqué ni mort ni cancer (rapport définitif de l’ONU) alors que le tsunami a fait lui-même environ 21.000 morts.
    – Le problème des déchets est gérable. On sait parfaitement vitrifier les plus dangereux et les enfouir en profondeur dans la terre.
    Notons que la solution la plus sûre et la moins chère serait de les immerger en mer par 4.000 mètres de fond. Au pire, lorsque la vitrification disparaîtra un jour lointain, nous aurons une gigantesque dilution dans la masse des océans, très au-dessous de la radioactivité naturelle.

    Répondre
      • @ Rochain
        « L’ignorant continue à faire le maître d’école. »
        Aucun raisonnement comme d’hab.
        Il serait infiniment préférable que vous tentiez de démonter mes arguments, mais à l’impossible nul n’est tenu.

        La seule critique factuelle provient de notre chère Marguerite, soulignant que RTE ne prévoit tout au plus que 55% d’augmentation de la consommation pour 2050, et non 100%
        Elle a parfaitement raison. Et les 100% viendront dans les années suivantes, largement dans la durée de vie des centrales que nous devrions construire.

        Répondre
        • Mais mon pauvre Gueret comme vos critiques de variabilité de l’éolien et du solaire sont toujours les mêmes âneries qui selon votre esprit étriqué les rendrait inutilisable ma réponse est toujours la même : ce n’est un probléme que pour vous et comme toute votre construction repose sur cette stupidité elle s’écroule simplement et ce n’est pas le fait de la précher continuellement qui la rend plus solide, et pour ma part je n’ai pas vocation a faire le perroquet pour donner en permanence la même reponse à votre perroquetage !
          Comprenez déjà ça et vous derez de gros progres.

          Répondre
        • RE et l’autre pauvre tache d’Hervé Gueret qui anone toujours ses vieux canulars périmés pour gogos en se ridiculisant toujours plus en public car il ne connait même pas les bases du sujet et il refuse obstinement d’accepter ce qui se passe réellement sur le terrain 😂🤣😂c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de l’électricité de nos voisins gui et s’en sortent grâce aux ENR … RAPPEL: le nucléaire nous enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes et ne fait rien pour le climat car c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain…

          Répondre
    • Hervé Guéret notre troll stérile dans ces delires debiles fait maintenant du negationisme lamentable … et continue d’anoner stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos sans arriver à se tourner enfin vers l’Avenir … 😂🤣😂c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de l’électricité de nos voisins gui et s’en sortent grâce aux ENR … RAPPEL: le nucléaire nous enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes et ne fait rien pour le climat car c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / petrole / gaz … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain…

      Répondre
    • Il faut distinguer les RNR en mode sous-génération (la 3G+) qui sera peut-être atteinte avec le BN800, mais ça reste hypothétique, et les RNR en mode surgénération (la 4G), jamais encore atteinte de manière stable.
      Aucun des autres RNR n’a démontré sa durée dans le temps ou sa capacité à se passer d’U235 pour ce qui est du BN600.
      Les Chinois ont récupéré le modèle de RNR au thorium des Américains en utilisant de nouveaux matériaux, en plus des modèles russes à l’uranium/plutonium.
      Concernant les déchets actuels, leur incinération dans des RNR afin d’en réduire le volume est une éventualité.

      Répondre
      • Tout à fait, Marc, j’attire juste l’attention sur le fait que, comme ce sera une nécessité, on mettra les moyens pour consommer aussi l’U238, et donc qu’on le fera..

        Répondre
        • Hervé Gueret le réel du terrain c’est ça ..sortez vous enfin de vos délires polluants et stériles RAPPEL: le nucléaire nous enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes et ne fait rien pour le climat car c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / petrole / gaz … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain…

          Répondre
    • Les besoins d’électricité en France ne vont pas doubler d’ici 2050.

      Selon la dernière étude de RTE, la consommation passerait de 480 TWh en 2019 (consommation intérieure) à 645 TWh en 2050 dans l’hypothèse centrale. Au maximum, ce serait 745 TWh avec beaucoup de réindustrialisation … ou seulement 545 TWh avec une modération sérieuse et responsable.

      Cela fait une augmentation de 14 % ou 35 % (cas central) ou 55 % par rapport à 2019.

      Le reste n’est que l’élucubration habituelle d’un plaisancier ayant pris un trop fort coup de soleil méditerranéen.

      Répondre
  • Au sujet d’un même document l’IEA cite « 55 Gt » et « 63 Gt » de CO2 évité par le nucléaire entre 1971 et 2018. Quelle donnée est la bonne ?

    Supposons qu’il s’agisse de 63 Gt. Sur la période 1971-2018, le nucléaire a produit 90.000 TWh d’électricité et l’hydraulique 119.600 TWh.

    L’hydraulique, énergie renouvelable, a donc évité davantage de CO2 que le nucléaire.

    Si l’on s’intéresse aux réalités actuelles, on constate qu’au cours des dix dernières années (2012-2021) et au niveau mondial, le nucléaire a produit 26.200 TWh alors que les énergies renouvelables ont produit 61.800 TWh : 2,4 fois plus.

    Plus proche, pour les cinq dernières années (2016-2021), le nucléaire a produit 16.200 TWh et les énergies renouvelables 41.200 TWh : 2,5 fois plus.

    En 2021, le nucléaire a produit 2.800 TWh et les énergies renouvelables 7.900 TWh : 2,8 fois plus. Le nucléaire n’a toujours pas égalé son vieux record de 2006.

    A eux seuls, pour la première fois, éolien et solaire ont dépassé la production nucléaire avec 2.900 TWh.

    On voit bien quel est le « sens de l’histoire » en matière de production d’électricité.

    Répondre
    • @ Marguerite
      « L’hydraulique, énergie renouvelable, a donc évité davantage de CO2 que le nucléaire »
      Je n’ai pas été chercher les chiffres, mais c’est bien probable au niveau mondial.
      Dans le même genre de comparaison, l’hydraulique a fait infiniment plus de morts que le nucléaire.
      Mais, en France, les développements de l’hydraulique seront limités, y compris pour les STEPs pour des questions d’acceptation de la population.

      « A eux seuls, pour la première fois, éolien et solaire ont dépassé la production nucléaire avec 2.900 TWh.
      On voit bien quel est le « sens de l’histoire » en matière de production d’électricité. »
      Certes, et on est bien d’accord, ajouter de l’éolien ou du solaire dans un pays dont la production d’électricité est à base de charbon, gaz ou lignite est à encourager, puisqu’on peut ainsi réduire (mais pas annuler) la production de CO2.

      Enfin, remarque générale, vous comparez les productions de renouvelables intermittents et de nucléaire pilotable, donc des torchons et des serviettes.

      Cordialement

      Répondre
      • et l’autre pauvre tache d’Hervé Gueret qui anone toujours ses vieux canulars périmés pour gogos en se ridiculisant toujours plus en public car il ne connait même pas les bases du sujet . l’hydraulique ce n’est pas que les barrages et peut encore être développé même en France 😂🤣😂c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de l’électricité de nos voisins gui et s’en sortent grâce aux ENR … RAPPEL: le nucléaire nous enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes et ne fait rien pour le climat car c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz … le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain…

        Répondre
          • victor le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres.. 😂🤣 tu peut te ridiculiser constamment en public car tu ne comprends mêmes pas les bases du sujet ça ne changera pas la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier 😂

          • Oui !

            Mais il faut faire des économies sur le budget des Hopitaux (dont les services psy…)

          • Apo 😂🤣 le bon troll stérile et inutile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres ..😂🤣 vous allez battre vos records d’inutilités avec vos post stériles … 😂🤣

      • Le torchon, c’est le nucléaire…. qui n’est pilotable que si on ne lui demande pas de la faire, sinon, il se fatigue tres vite et se met en greve ! C’est dailleurs ce que nous vivons en ce moment et qui prouve qu’avec le nucléaire soit on importe comme aujourd’hui de l’électricité à forte teneur en origine charboniere de diverses sources, 9 GW, dont la moitié d’Allemagne soit de nos voisins de plus en plus producteurs par renouvelables comme ils le sont tous de plus en plus.
        Mais aujourd’hui le nucléaire et ses béquilles produisent du CO2 qu’il ne produirait pas si nous avions respecté nos engagements de la cop 21

        Répondre
          • C’est faux, ce n’est pas le GIEC. don’t ce n’est pas la mission de fournir les chiffres d’électricité map. Lequel se contente d’intégrer ce que lui communique chaque pays. En France c’est le ministère de la transition écologique qui a cette charge…. Le même que celui qui a inventé les 6 g de CO2 en connivence avec le sénateur Longuet en s’ asseyant sur les études scientifiques.
            Quant à votre thesarde toulousains elle prend ses sources au même endroit car on voit mal même une équipe de plusieurs personnes faire l’analyse de L’ACV pour tous les pays de la planète. C’est déjà très difficile est long de le faire pour un seul pays dans le cadre d’une these.
            C’est la paison pour laquelle l’étude de Savacool portait sur une douzaine d’analyses faites pour des pays différents et par des personnes différentes à partir de plus d’une centaine dont 90% ont été écartées par Savacool pour diverses raison, notamment celles qui n’étaient pas ACV ou en Anglais, par exemple ce qui en fait une des rares dont le résultat est utilisable, ce qui n’a pas empêché de Rugy et Longuet de l’écarter d’un revers de main, car contraire à leur dogme. Les religieux font la même chose depuis la nuit des temps.

        • Non seulement ous n’avions importé qu’un maximum de 8 GW vers 12 h 45, mais le soleil étant bien faible en Allemagne, leur production reste cependant très carbonée. https://app.electricitymaps.com/zone/DE Si nous avions un peu plus de thermique fossile comme nos voisins, nous n’aurions pas besoin d’importer. Mais cela coûterait beaucoup plus cher pour les consommateurs Français.

          Répondre
          • GW….Oui que l’équivalent de 9 de nos centrales nucléaires du modéle le plus répendu !
            Etr si alternativement à garder des centrales thermiques comme nos voisins comme vous le dites nous avions respecté nos engagements pris lors de la cop21 en 2015 nous ne serions pas non plus obligé d’importer ces 8 GW car les turbines notamment offshores, sans même compter le non respect des PPV, allégrment fourniraient plus que ces 6 MW comme en témoignent les cartes vent de météoFrance ou celles couvrant l’Europe entiere par exemple :
            https://earth.nullschool.net/fr/#current/wind/surface/level/orthographic=-356.52,48.96,1667

          • 8 GW, le 8 a sauté, quant a ce que cela aurait couter plus cher que les importations autour de 570 € le MWh pris de l’importation vers 12/13h, il faudra le prouver !

          • Cochelin qui gère le monde sait pourquoi, quand, et comment les autres, notamment l’Allemagne décide d’importer de l’électricité de l’étranger. … Mais, spécialement quand nous importons peu….. Comme aujourd’hui par exemple… Oui, en France les 35 heures nous permettent de peu importer le vendredi après midi 😊😀😆😅😂

    • @Marguerite. Le problème majeur, critique, fondamental, essentiel, ce n’est pas la production d’énergie (enfin si peu), c’est la production d’énergie DÉCARBONÉE. Le sens de l’histoire ne va pas dans le bon sens, ou si mal. Ajouter des ENRi pour réduire le fossile, passe encore, mais ajouter des ENRi pour remplacer du N, c’est une débilité sans nom, même si l’Allemagne, l’histoire, donc, va dans ce sens.
      Aujourd’hui :
      France = 77 g CO2/kWh
      Allemagne = 363 g, soit près de 5 fois pire, malgré des investissements colossaux dans les ENRi et malgré les déboires du parc nucléaire français. Conclusion : Les ENRi ne conduisent pas à réduire significativement les émissions de GES et ne sont pas la solution à la lutte contre les changements climatiques. CQFD (par la pratique).

      Répondre
      • Denis Margot sortez vous des vieux chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prennent pas en compte la vrai pollution que l’on subit sournoisement en réel sur le terrain ..de plus vous oubliez que le problème principal c’est l’énergie et pas l’électricité … donc prenez les chiffres en France et vous verrez bien que l’on a de leçon à faire à personne d’autant plus que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… alors que les autres qui prennent en plus la peine de nous depanner se sortent de tout ça grâce aux ENr

        Répondre
        • Si Rochain le dit ! Entre 500 et 1000 milliards d’€ pour arriver à une électricité toujours 5 fois pire que le si décrié EDF, sans compter l’imbroglio avec le gaz russe, mais c’est vrai qu’on ne s’attendait pas à ce que Poutine soit autant potentat que ça.
          À part ça, les 77 g viennent de ElectricityMap, et ils retiennent effectivement un mauvais coefficient pour le N, ils prennent 12 g alors que c’est plutôt 6, voire un peu moins de 4g, vous avez raison sur ce point, pour une fois.

          Répondre
          • Denis Margot RE sortez vous des vieux chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prennent pas en compte la vrai pollution que l’on subit sournoisement en réel sur le terrain ..de plus vous oubliez que le problème principal c’est l’énergie et pas l’électricité … donc prenez les chiffres en France et vous verrez bien que l’on a de leçon à faire à personne d’autant plus que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… alors que les autres qui prennent en plus la peine de nous depanner se sortent de tout ça grâce aux ENr

          • À Régis Isambert, toujours à côté du sujet, ou quel que soit le système d’Idiotie Artificielle qui se cache derrière : je ne répondrai pas à votre prose insipide truffée de fautes, d’insultes, de vulgarités, de contre-vérités, d’incantations et de répétitions. Mais continuez d’intervenir, vous ridiculisez votre cause en la défendant avec votre charabia.

          • Denis Margot le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres.. 😂🤣 tu peut te ridiculiser constamment en public car tu ne comprends mêmes pas les bases du sujet ça ne changera pas la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier 😂

          • La France a dépensé bien plus que cela pour le nucléaire depuis les années 60.
            Quant au gramage de votre CO2 il est complétement bison et résulte d’une transaction entre le Ministre de Rugy et le sénateur Longuet qui ont remplacé l’étude scientifique par un gentleman agrément.
            Quat à City map, il prennen ce que cahaque pays leur déclare…. il suffit de déclarer le chiffre qui nous arrange pour pour montrer au bon peuple naIf que le nucl »aire est parfait. Mais, par exemple, les Belges ont toujours eu de mauvais chiffres avec jusqu’à 60% de nucléaire dans leur production électrique, ….. ça fait tache, sauf pour les aveugles

          • Sources ? D’après la cour des comptes, les 58 réacteurs ont coûté 98 G€, encore un canular à Rochain. Quant à votre roman d’espionnage, c’est une lecture totalement farfelue des événements et ça reste une pure fabulation.

            Je vous laisse avec vos accusations grossières, infondées et non sourcées sur ElectricityMap, faites-leur donc leur faire un procès pour tromperie si vous êtes si malin.

            Et pour la Belgique, leur taux de GES n’est pas terrible, mais il est mieux que votre idole. Que voulez-vous, il faut bien épauler les É et PPV avec le gaz (en ce moment, É à 17% et PPV à 0%). Mais vous avez raison, lorsqu’ils auront arrêté le N, ils rejoindront leurs voisins Allemands.

          • Denis Margot qui reprends tous les vieux canulars périmés pour gogos 😂🤣 à propos des vieux canulars périmés pour gogos sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la … heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz ….

          • Denis Margot 😂🤣vous parlez du cout de notre merde de nucléaire ? … de la moite de nos réacteurs arrêtés.. ? notre polluant nucléaire de plus en plus intermittent 😂c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de l’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … .. heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. lisez le rapport de la cour des comptes sur la gabegie du nucléaire et son chiffrage et vérifiez que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état ..pour payer le gouffre financier du nucléaire… ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,le Co² , les GES …

          • Cela fait 60 ans que le nucléaire bénéficie de subventions cachées à travers l’activité militaire et bien d’autres, non comptabilisées comme celle-ci
            https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/energie/le-gouvernement-assure-qu-il-n-y-a-pas-de-raison-de-s-inquieter-pour-l-avenir-d-edf_AD-202201260298.html
            Quant aux suposées « accusations grossieres et infondées » à propos des magouilles dans l’estimation des émissions de CO2 j’en ai tout autant la preuve dans les minutes du Sénat qui se livre certainement au complotisme n’est-ce pas, mais on ne peut pas mettre deux URL dans le même message sur ce site sinon on est purement et simplement zappé ce sera pour une autre fois, bien que je l’ai déjà fourni plusieurs fois que vous vous etes tous empressés d’oublier.
            Contrairement à vous comme avec tous les nucléophiles, je fournis les preuves de tout ce que j’affirme alors qu’on attends toujours les votres.

          • @Rochain. Votre source est une diversion, parle d’autre chose et n’amène aucun chiffre, bref, ce n’est pas une source. Pour le taux de GES du N, je remarque, comme d’habitude, que le génial Rochain, non seulement n’est pas capable de fournir un chiffre, non seulement s’oppose à lui tout seul aux études du GIEC, de l’ADEME, d’ EDF sans bien sûr sourcer ses divagations, mais continue de s’enfoncer dans son analyse abracadabrante des minutes du sénat qui dit tout sauf ce qu’a compris Rochain.

          • Denis Margot 😂🤣 tu peut te ridiculiser constamment en public car tu ne comprends même pas les bases du sujet ça ne changera pas la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier 😂 RE : heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. sortez vous des vieux chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prennent pas en compte la vrai pollution que l’on subit sournoisement en réel sur le terrain ..de plus vous oubliez que le problème principal c’est l’énergie et pas l’électricité … donc prenez les chiffres en France et vous verrez bien que l’on a de leçon à faire à personne d’autant plus que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… alors que les autres qui prennent en plus la peine de nous depanner se sortent de tout ça grâce aux ENR …

          • Les minutes du sénat sont donc une diversion…. Comme toutes preuves qui ne correspond pas à votre dogme bien sûr !

          • Rochain s’évertue à contester les chiffres de l’ADEME, du GIEC et EDF sur les émissions sur l’ACV du nucléaire car cela le dérange. Une étude récente (selon des normes internationales strictes) conjointe de EDF et de nombreux experts indépendants dont Alain Grandjean, opposant au nucléaire nouvelle génération, confirme le chiffre de 4 g/KWh. La thèse dont le lien se trouve plus haut reprend ce chiffres et confirme la position de la France en tête des pays mondiaux les moins émetteurs de CO2 pour le secteur électrique. https://www.edf.fr/groupe-edf/produire-une-energie-respectueuse-du-climat/lenergie-nucleaire/notre-vision/analyse-cycle-de-vie-du-kwh-nucleaire-dedf

          • Cochelin 😂 ce n’est pas la première fois qu’EDF est condamnée aussi pour publicité mensongère .. une nouvelle fois la réalité du terrain vérifiable par tous : c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires et que l’on importe de l’électricité de nos voisins qui eux s’en sortent grâce aux ENR … ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,le Co² , les GES … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit…

          • Je ne conteste nullement les chiffre ni ce que dis le GIEC. En revanche si je conteste ce que dit L’ADEME et EDF. ce n’est pas parce que cela me dérange mais parce que c’est le produit de magouilles. Il n’y a pas d’autres mots.
            L’ADEME avait très objectivement adopté la moyenne déterminée par Sovacool issue d’une douzaine d’analyses scientifiques différentes. Et le Ministre nucleophile de Rugy a ordonné à L’ADEME qui dépend de son ministère de transformer le 66 de Sovacool en 6 en prétextant une erreur de frappe car l’étude de Sovacool qui est accessible sur internet précise bien 66 à différents endroit notamment dans l’abstract.
            Alors cessez ces attaques aussi mensongères que perfides.
            Quant à EDF Excusez moi mais quand on est juge on ne saurait être partie.
            J’en fait une affaire d’honnêteté contrairement aux voyoux qui trucs les chiffres et a l’armée de complices dont vous faites partie en propageant ces chiffres que vous savez faux.

          • Non Cochelin, les minutes du Sénat ne confirment pas une erreur de L’ADEME mais elles confirment que c’est bien une paire de politiciens véreux qui se substituent à une étude scientifique… Sauf sans doute pour un escroc complice de ces politiciens véreux.

          • Cochelin qui n’est toujours bon qu’à anoner stupidement en public tous les vieux canulars périmés pour gogos sans arriver à ouvrir les yeuxsur le réel du terrain 😂🤣 tu peut te ridiculiser constamment en public car tu ne comprends même pas les bases du sujet ça ne changera pas la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier 😂 RE : heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. sortez vous des vieux chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prennent pas en compte la vrai pollution que l’on subit sournoisement en réel sur le terrain ..de plus vous oubliez que le problème principal c’est l’énergie et pas l’électricité … donc prenez les chiffres en France et vous verrez bien que l’on a de leçon à faire à personne d’autant plus que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… alors que les autres qui prennent en plus la peine de nous depanner se sortent de tout ça grâce aux ENR …

          • Et en dehors de confirmer que ce sont deux politiciens véreux qui se substituent à l’étude scientifique de SOVACOOL et non pas une erreur de L’ADEME, les minutes du Sénat montre aussi que ce qui intéresse de Rugy, le nucleophile, c’est que n’apparaisse que le chiffre de 6 dont on ne sait d’où il sort dans la base de L’ADEME et non le certainement plus objectif 12g donné par le GIEC qui est la valeur médiane et non moyenne comme le disent les politiciens ignares que de Rugy s’était engagé à mettre dans la base de L’ADEME comme rapporté dans les minutes du Sénat !

            Qui traduit honnêtement ce que disent les minutes du sénat ici?

          • Les minutes du sénat (https://www.senat.fr/questions/base/2019/qSEQ190209117.html) ne disent pas ce que vous croyez, vous avez un problème de compréhension. Elles expliquent très clairement que l’ADEME avait retenu 66 g sur une base d’études dont certaines non-ACV et que ce chiffre est maintenant rectifié à 6g en tenant compte des particularités françaises. ElectricityMap, retient d’ailleurs 12g et non 6g dans ses calculs, ce qui dégrade légèrement la performance française (coefficient porté à 3,7 g selon une autre étude ACV d’EDF).

            Donc, en résumé :
            Rochain ne comprend pas un texte concis et clair,
            Rochain, en initié, est au courant de dépenses cachées dont lui seul a le secret,
            Rochain voit des magouilles partout,
            Rochain conteste des données reconnues par la communauté scientifique,
            Rochain est incapable de donner SON taux carbone du N,

            Mais, bien sûr, c’est le non-dogmatique Rochain qui a raison…

          • Non c’est vous qui ne comprenez pas…
            Elle dit que le sénateur Longuet qui se substitue à l’étude scientifique estime que l’ADEME s’est trompé eet qu’il y avait une erreur de frappe qui a fait prendre 6 pour 66 et le secrétaire d’état qui rejoint au nom du Ministre de Rugy le clan des rectificateurs d’études scientifiques dit que ce sera corrigé et qu’en outre il sera également pris en compte dans la base de l’ADEME des 12g de médiane donné par le GIEC !
            Mais il n’y a aucune erreur de frappe car dans l’étude Sovacool c’est bien 66 et non 6 qui sont écrits.
            Ce n’est donc que la complicité Longuet de Rugy qui a décidé de ce qui devait être pris en compte dans la base de l’ADEME (le 6 g qui ne sort d’aucune étude) et non qui que ce soit d’autre. !
            Arrétez de faire le pitre et dite moi de quelle étude scientifiques sortent le 6 g de Longuet ?

          • Il ne sert à rien de contester le chiffre de 6 g éq.CO2/kwh du parc nucléaire. Cette étude sur l’ACV du parc nucléaire français (résultat : inférieur à 6 g/KWh) confirme la dernière étude commanditée par EDF et élaborée par des experts indépendants selon les normes internationales : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0360544214002035 Rochain qui se complet à dénigrer en permanence ce moyen de production en arrive à contester en permanence les études sérieuses n’allant pas dans son sens (selon étude de SOVACOOL).

          • Pourquoi vous obstinrz vous a appeler étude ce qui n’est qu’une décision convenue entre de Rugy et Longuet ?

          • Cochelin encore et toujours vos inepties alors que l’on vous a déjà prouve le réel du terrain … RE 😂🤣 tu peut te ridiculiser constamment en public car tu ne comprends même pas les bases du sujet ça ne changera pas la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier 😂 RE : heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. sortez vous des vieux chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prennent pas en compte la vrai pollution que l’on subit sournoisement en réel sur le terrain ..de plus vous oubliez que le problème principal c’est l’énergie et pas l’électricité … donc prenez les chiffres sur l’énergie en France et vous verrez bien que l’on a de leçon à faire à personne d’autant plus que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… alors que les autres qui prennent en plus la peine de nous depanner se sortent de tout ça grâce aux ENR …

    • Pour Marguerite restons en France pour le mix energetique, on a déjà assez de mal a s’y retrouver d’autant plus que nous représentons seulement 1% des GES mondial sur lequel nous pouvons agir.
      Le nucléaire Français à produit en 40 ans 16 000 Twh, et nous a fait éviter à raison de 700gr/kwh 10GT de co²e soit 30 années d’émission actuelle (300Mt) et certainement 500 000 morts prématurés du à la pollution surtout entre 1978 et 1990…
      L’hydraulique en France est déjà à 90% exploité depuis longtemps et ne représente que 2400Twh sur la période.
      A remarquer que les 120Md€ dépensés (on est loin des 50Md€ d’edf nuc) en subvention pour les ENRi en France pour implanter 30Gw ( 30 centrales nuc équivallent) de vent et soleil n’ont pas permis de diminuer la production d’électricité France par le fossile . Chercher l’erreur cherchez d’ou vient la spoliation…..l’exemple Allemand à suivre? certainement pas mais ils sont malin ils savent nos faire payer l’addition et c’est un autre débat

      Répondre
      • BJD à propos des vieux canulars périmés pour gogos sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la … heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. sortez vous des vieux chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prennent pas en compte la vrai pollution que l’on subit sournoisement en réel sur le terrain ..de plus vous oubliez que le problème principal c’est l’énergie et pas l’électricité … donc prenez les chiffres en France et vous verrez bien que l’on a de leçon à faire à personne d’autant plus que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain… alors que les autres qui prennent en plus la peine de nous depanner se sortent de tout ça grâce aux ENR

        Répondre
      • BJD 😂🤣vous parlez du cout de notre merde de nucléaire ? … de la moite de nos réacteurs arrêtés.. ? notre polluant nucléaire de plus en plus intermittent qui fait redémarrer nos centrales thermiques déjà en place pour justement pallier aux carences du nucléaire .. heureusement qu’il y a les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. lisez le rapport de la cour des comptes sur la gabegie du nucléaire et son chiffrage et vérifiez que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire et rapportent de l’argent à l’état ..pour payer le gouffre financier du nucléaire… ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et c’est urgent pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution ,le Co² , les GES …

        Répondre
  • Contrairement à ce que beaucoup peuvent croire, par ignorance, la température globale ne suit pas l’évolution du contenu de l’atmosphère en CO2 (et autres GES).

    Selon le GISS de la NASA, le contenu en CO2 de l’atmosphère était de 291 ppm en 1880 – de 300 ppm en 1910 – de 310 ppm en 1945 et de 331 ppm en 1975.

    Selon les principaux organismes qui étudient le climat (trois par stations terrestres et deux par satellites), la température globale à diminué entre 1880 et 1910 d’une part, entre 1945 et 1975 d’autre part, de 0,2°C dans chaque cas.

    Pourtant, le CO2 contenu dans l’atmosphère a augmenté dans chaque cas : de 9 ppm et de 21 ppm. Le CO2 est-il la principale cause du réchauffement climatique ?

    Quelle a donc été l’influence du CO2 anthropique dans l’optimum climatique médiéval et, à l’inverse, dans le Petit âge de glace ?

    Et pour l’optimum climatique romain ? Et pour celui de l’Holocène plus ancien de quelques milliers d’année?

    Et pour la période de l’Éémien, lorsque le niveau des mers était plus élevé que celui d’aujourd’hui de six à neuf mètres, selon les études et les lieux sur terre ?

    C’était il y a 125.000 ans. L’Homme avait inventé le feu depuis longtemps. Le CO2 d’origine humaine était-il responsable du « réchauffement climatique » de l’époque ?

    Répondre
    • @ Marguerite.
      En ce qui concerne le réchauffement climatique, vous êtes en train de dire que vos calculs de coin de table sont plus valable que l’opinion de l’extrême majorité des scientifiques de la question, dont le GIEC ne fait que compiler les résultats.
      Vu que le GIEC est une agence de l’ONU, peu susceptible d’être partisane, j’ai tendance à la croire.
      Et le GIEC encourage la production d’électricité nucléaire.

      Et si on a un doute résiduel, le risque lié au climat est tellement terrifiant qu’il est prudent de suivre les recommandations du GIEC.

      Répondre
      • notre troll stérile d’Hervé Gueret toujours à ressasser le passé qui n’aurait jamais du exister ans le GIEC a actualiser ses infos lui et prônent le développement des ENR de toute urgence … alors que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes la réalité du terrain une fois de plus http://www.observatoire-du-nucleaire.org/IMG/pdf/nuke-climat-nat_prog.pdf?fbclid=IwAR39chI09_GHmPE9t5zc6_oSdqy7wzv-vl2m8WBQsixpjmViLQfy2hDCBGI

        Répondre
      • Comme d’habitude Gueret applique de serieuses distorsions à la réalité.
        Le GIEC ne recommande pas le nucléaire, le GIEC recommande le bas-carbone et quand le GIEC énonce les sources bas-carbone, il met les renouvelables sur un pied d’égalité avec le nucléaire qui n’est qu’un élément de la liste des sources bas-carbonne.
        Ce qui n’empeche pas certains membre du GIEC de precher à titre personnel pour le nucléaire pour certains, j’en connais personnellement, le solaire ou l’éolien pour d’autres, mais la plupart parlent plutôt de renouvelable sans distinction de source et j’en connais aussi, et un plus grand nombre..

        Répondre
        • Tiens Sieur Rochain reconnait que le GIEC évoque aussi comme possibilité de production d’électricité bas carbone le nucléaire ! Mais après avoir tortillé du c.. il finit par conclure que selon les personnes qu’il connaît (et il en connaît des personnes compétentes comme lui le bougre) le renouvelable est bien plus sollicité que le nucléaire: quelle brillante démonstration  » scientifique » au doigt mouillé si j’ose dire.
          De plus en plus drôle notre « scientifique » , ingénieur et compétent bien sûr!

          Répondre
          • A vrai dire je n’en connais qu’un qui soutien le nucléaire, mais ce n’est même pas cela que je voulais dire quand je disais que j’en connait plus ….. c’était plus qui soutiennent le renouvelable dans toutes ses formes plutôt que seulement le solaire, par exemple. Car j’en connais un qui effectivement ne soutien que l’idée d’utiliser le solaire dans les renouvelables à l’exclusion de l’éolien et de la bioénergie. Il faut de tout pour faire un monde.

          • Par ailleurs je n’ai pas à reconnaitre en tortillant du cul comme vous dites que le GIEC incluait le nucléaire dans le bast-carbone, il faut être même bien tordu pour imaginé que j’ai soutenu une position contraire. J’ai tojours soutenu que le GIEC ne connaissait que le bas-carnone et les énergies dites carbonées.
            Vous faites une confusion, ce sont les nucléophiles qui prétendent abusivement que le GIEC prone le nucléaire !
            En effet, quand on sait comment est constitué le GIEC et d’où viennent ses membres il faut être compétement idiot pour dir que le GIEC soutien le nucléaire, dans une forme de phrase qui souligne l’exclusivité de cette préférence, car plus de la moitié des membres du GIEC sont mandatés par des gouvernement dont la plupart ont écarté le nuclaire comme une solution pour eux dans l’avenir.
            Il n’y a que Victor pour ne pas comprendre ça.

    • Marguerite, le volcanisme a aussi été à l’origine des pointes de CO2 dans l’histoire, ne mélangez pas tout et la température de la planète y a été sensible :
      Selon la publication «Convergent Cenozoïc CO2 History», Nature-Geoscience, 2011, 4:418-20 de Beerling DJ et Royer DL pour la période allant de 50 millions à 40 millions d’années en arrière la teneur en CO2 de la planète était de 1000 à 1100 ppm et la température de la calotte polaire arctique de 10 à 12°C supérieure à la température actuelle. Ensuite, durant 20 millions d’années, la teneur en CO2 n’a cessé de diminuer jusqu’à atteindre des teneurs comprises entre 300 à 400 ppm entre il y a 20 millions d’années et notre époque quant à la calotte polaire sa température a variée entre plus 4 et 0 °C dans la même période. On note qu’il a fallu 20 millions d’années pour que la teneur en CO2 chute de 600 ppm et la température de +12°C à +4°C
      Les accidents d’origine météorologiques qui peuvent montrer des contres exemples sur quelques années ne sont pas significatifs des variations climatiques mais sont gommés dans les périodes longues où les évolutions se mesurent sur des périodes en millions d’années. Et la superposition des courbes CO2 et température de la publication de Beerling et Royer qui qui s’étend sur les 60 derniers millions d’années est une source fiable car pondérée montrant la corrélation entre la teneur en CO2 et la température moyenne de la planète.
      Su quelqu’un est intéressé à analyser en détail la superposition de ces deux courbes, dites le moi, je la scannerai mettrai sur un site FTP dont je communiquerai l’URL sur le forum.

      Répondre
      • Marguerite et Rochain nous étalent leur science et sans vergogne croient pouvoir s’opposer au consensus du GIEC qui compile des milliers de recherches scientifiques sur le réchauffement climatique avec comités de relecture par des pairs.
        Pourquoi pas, mais là Sieur Rochain nous régale quand on lit son poste précédant concernant un long développement d’un commentaire qui ne lui plait pas : « L’ignorant continue à faire le maître d’école » .
        Plus on lit ses apostrophes et plus on découvre qu’il s’auto décrit sans même s’en rendre compte, persuadé d’être un génie scientifique. Je lui re prédit le Nobel !

        Répondre
        • On n’arrete plus l’idiot de service…… qui n’a manifestement rien compris soit à la positin du GIEC soit à la mienne
          Mais si vous saviez ce qu’on s’en fou de votre opinion Victor, vous êtes le plus stupide de ce forum, et de loin.

          Répondre
          • Je pensais que c’était moi !
            @ Victor
            les gobeurs (du type SR et I) sont infatigables à leur clavier c’est aussi à ça qu’on les reconnait !
            Ecouter les petits oiseaux et faire son jardin (comme disait Voltaire) ça évite de jouer aux intellos ce qui est sans intérêt in fine !

          • Michel DUBUS le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres.. 😂🤣 tu peut te ridiculiser constamment en public car tu ne comprends même pas les bases du sujet ça ne changera pas la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier 😂

          • J’avoue avoir longuement hésité entre Guéret, Victor et Dubus. Mais Victor l’a emporté, d’une courte tête.

    • Comprenne qui pourra ! Mais Sieur Rochain n’est certainement pas compétent en philosophie de l’histoire pour sortir une telle ânerie !
      On s’amuse , on s’amuse…

      Répondre
  • Pas besoin de remonter à des dizaines de millions d’années, à l’ère tertiaire, avant l’apparition de l’homme sur la planète, pour se préoccuper du CO2. C’est le genre de discours idiot sur le sujet.

    Des augmentations brutales de température, de plusieurs degrés en seulement quelques décennies, se sont produites à 25 (vingt-cinq) reprises au cours des 50.000 dernières années, avec un cycle d’environ 1.500 ans. La température mettait ensuite plusieurs siècles pour diminuer, avant d’augmenter à nouveau de façon brutale.

    Ce sont les évènements de Dansgaard-Oeschger.

    Plus récemment, depuis 12.000 ans (Holocène), des évènements similaires se sont produits, avec un cycle de 1.000 ans environ. Ce sont les évènements de Bond.

    Ne pas oublier aussi les évènements de 8.200 BP (AP), de 5.900 BP et de 4.200 BP, avec leurs longues et intenses sècheresses et l’effondrement concomitant des civilisations et empires de l’époque.

    Le Sahara a été « vert » pendant plusieurs millénaires, avec ses fleuves, ses lacs, ses crocodiles et sa faune de la savane actuelle. Les hommes y ont laissé des peintures rupestres.

    Les deux cents dernières années apportent suffisamment d’éléments sur la variabilité climatique pour mieux relativiser le discours médiatique, y compris celui d’une mauvaise digestion des « résumé pour décideurs » du GIEC, loin des nuances des rapports scientifiques que personne ne lit (excepté quelques téméraires).

    Répondre
    • Rien d’idiot là dedans, il ne s’agit pas de remonter dans le temps pour le plaisir, mais pour disposer de longue périodes gommant les variations ponctuelles m »téorologiques, vous n’avez pas compris .
      Ca démontre que les variations de la température sont corrélé au taux de CO2 dans l’atmosphère. et qu’importe que ce soit avant ou après Jules César ou les dynausores, ce qui importe est la corrélation sur longues périodes gommant les aspérités.

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective