Parcs éoliens en Méditerranée: le gouvernement pré-sélectionne 13 candidats

Le gouvernement a annoncé mardi avoir sélectionné 13 entreprises et consortiums admis à une deuxième phase de sélection pour la construction de deux parcs éoliens en mer flottants en Méditerranée, avec un choix du ou des lauréats prévu l’an prochain.

Le Premier ministre d’alors Jean Castex avait lancé en mars deux appels d’offres pour construire ces deux parcs de 250 MW chacun d’ici 2030.

Le gouvernement a annoncé mardi « une nouvelle étape de ce projet », avec « la sélection de 13 candidats pour participer à la phase de dialogue concurrentiel ».

« La période de dialogue concurrentiel s’achèvera fin 2022. Le choix du ou des lauréats interviendra à l’automne 2023 », précisent dans un communiqué le ministère de la Transition écologique ainsi que celui de la Transition énergétique, aux côtés du secrétariat d’Etat à la Mer.

Parmi les sélectionnés figurent notamment EDF, Engie ou TotalEnergies, ainsi que de nombreux groupes étrangers comme le norvégien Equinor, l’anglo-néerlandais Shell ou l’allemand RWE.

Chaque parc pourra dans un deuxième temps monter jusqu’à une puissance installée de 750 MW.

La technologie flottante, encore immature, n’a jamais été utilisée pour un parc commercial en France. Mais un premier appel d’offres a déjà été lancé en 2021 pour un parc en Bretagne.

Le flottant constitue une « très grande force » car il « peut être installé loin des côtes, lorsque les fonds sont profonds », comme en Méditerranée, faisait valoir Jean Castex lors du lancement des projets.

Certaines associations de défense de l’environnement s’inquiètent toutefois des risques potentiels pour la faune marine. Le cahier des charges « prendra en compte les multiples enjeux environnementaux et de développement territorial soulevés lors du débat public », assure le gouvernement.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Il est probable que les grosses éoliennes en mer sur barges déplaçables constituent la meilleure des solutions pour produire de l’électricité en masse et régulièrement ou presque. Une seule inconnue : les coûts de maintenance. Du fait de leur éloignement des côtes, pas de conflit , acceptabilité sociale au top. Profitons-en pour réduire la densité d’éoliennes à remplacer à terre quand elles sont en fin de contrat.

    Répondre
    • Choppin je ne crois pas qu’il y ait une solution meilleure que toutes les autres. L’inacceptabilite des éoliennes terrestres est artificielle. Depuis 20 ans je fais régulièrement un trajet entre Toulouse et Bagneres de Bigore. Pendant 15 ans je n’avais pas prêter attention à ces centaines de pylônes que je croise ou longe sur les 170 km du parcours. Mais des que la levée de bouclier contre les éoliennes a commencer à faire parler de protection du paysage j’ai lever le nez et les paupières sur le paysage de mon parcour. ENTRE Toulouse et Bagneres, pas une seule éolienne mais bien des dizaines d’eoliennes visible en même temps dans le même champ de vision du côté de St Gaudens avec des lignes qui se croisent et dont une longe l’autoroute…. Et des enfilade de dizaines avant et après ce carrefour RTE. Mon autre partie de Parcour c’est de Narbonne à Toulouse ou la encore je vois 10 fois plus de pylônes que d’eoliennes et je me suis fait aux deux ème si durant des années je ne les remarquais ni les unes ni les autres
      Cette opposition n’est pas sérieuse et la haine contre les éoliennes est totalement fabriquée. Mais nous paierons chère cette haine et nous le payons déjà aujourd’hui avec des « choix » totalement déraisonnables qui nous valent de dépendre de nos voisins, et pris pour ramasser quelques vœux de plus aux présidentielles, mais qui engagent même mes petits enfants pour leur vie entière, car l’argent qui y est investit ne peux plus l’être dans d’autres solutions. Et il ne s’agit pas d’argent de poche.

      Répondre
  • Dépendre de nos voisins, et en particulier l’Allemagne, qui a su conserver près de 79 GW de thermique (gaz, charbon, nucléaire) en plus de leur important parc de renouvelables (142 GW). https://www.energy-charts.info/charts/installed_power/chart.htm?l=de&c=DE&stacking=single&chartColumnSorting=default En France, nous avons cru bon de limiter drastiquement le parc thermique et nous sommes devenus dépendants de nos voisins, suite à des problèmes de maintenance sur le parc nucléaire.

    Répondre
    • Non…. vous ne dénigrez jamais l’Alleamgne, on voit que vous l’adorez….. vous croyez que je vais lire toutes vos aneries Cochelin ?

      Répondre
        • Ce n’est qu’une question de non-sens et non de sens. Car puisque ça va dans le bons sens pour les allemands, vous toutnoyez autour du sujet pour trouver un aspect decondaire au sujet principal qui ne leur serait pas favorable., si vous voulez une image réaliste je vous propose :
          Grace à sa vigilence et la promptitude de ses reflexes, en donnant un coup de volant, ce conducteur a réussi à éviter l’imprudent qui a traversé la rue en courant après son chat s’en même regarder si la voie était libre.
          Remarque de Cochelin : Le conducteur irresponsable a perdu le controle de son véhicule et s’est déporté sur la gauche de la chaussée écrasant un malheureux chat qui avait la malchance de se trouver là. Ce conducteur imprudent a eu de la chance qu’un camion n’arrive pas en sens inverse au même moment.

          Répondre
  • Je cite ds le texte :
    « La technologie flottante, ENCORE IMMATURE, n’a jamais été utilisée pour un parc commercial en France. Mais un premier appel d’offres a déjà été lancé en 2021 pour un parc en Bretagne ».
    « Le flottant constitue une « très grande force » car il « peut être installé loin des côtes, lorsque les fonds sont profonds », comme en Méditerranée, faisait VALOIR JEAN CASTEX lors du lancement des projets ».
    « La technologie encore immature est une très grande force » comme le dit notre Castex qui n’en loupe pas une et que j’ai tjrs perçu (avec l’accent et intonations ) comme Fernandel déguisé en premier ministre !
    Sans compter 2 de mes remarques : leurs coûts très élevés pour la jonction au réseau élec côtier et les risques de rupture d’amarrages par très gros temps !

    Répondre
    • @ Dubus
      Et vous oubliez la tare de base, l’intermittence de ces merveilleux ventilateurs.
      Qui oblige à construire en parallèle des centrales pilotables, pour les jours de vent faible.
      Lesquelles centrales seront, au choix, au gaz (???) , au charbon, ou à la lignite, comme chez nos amis Allemand.

      En système complet garantissant l’alimentation du réseau électrique, le couple éoliennes plus centrale thermique est très générateur de CO2.

      Répondre
      • Herve Gueret toujours irradie qui ne connait toujours pas les bases du sujet et continue de se ridiculiser en public avec toutes ses niaiseries de gogos … sortez vous des théories foireuses et ouvrez enfin les yeux sur la réalité du terrain … c’est bien les principes Negawatt qui nous sortent de la ..alors que la crise actuelle confirme bien l’urgence de développer les ENR pour produire enfin proprement, sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… et si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire de plus en plus intermittente qui fait redémarrer nos centrales thermiques déjà en place pour pallier aux carences du nucléaire .. ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution, les GES et le Co² et en produisant enfin proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation: https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        Répondre
      • Tout à fait Hervé, en plus il faut renfoncer le réseau élec pour palier à cette intermittence. Ce qui coûte plus que la somme propre nécessaire à leur investissement. Ceci sans garantir à terme la tension et la fréquence du réseau dixit RTE, cet organisme ne compte pas que pas des margoulins.

        Répondre
        • Michel DUBUS et si au lieu de reprendre les vieux canulars de l’autre taré de gogo vous ouvriez enfin les yeux sur le réel du terrain et que vous appreniez enfin les bases du sujet en vérifiant ce qui se fait réellement sur le terrain: le fossile / charbon / petrole / gaz c’est bien pour le nucléaire polluant et tres tres cher .. c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires .. verifiez que justement la crise actuelle qui accélère le développement des ENR sur le terrain prouve bien que c’est les ENR qui nous sortent aussi du fossile , charbon , petrole, gaz …

          Répondre
    • Michel DUBUS et pendant que l’on blablate stérilement et que l’on s’enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes les autres pays accélère le développement des ENR et se sortent de la et certains continuent de nous dépanner comme ils le font depuis des années …

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective