Le parc nucléaire américain établit un nouveau record de production

Le secteur nucléaire américain compte aujourd’hui 99 réacteurs en exploitation : il s’agit du plus vaste parc du monde.

Il assure près de 20% de la production électrique des États-Unis… et la moitié de la production d’électricité bas carbone.

Si elle représente à ce titre un avantage pour Washington dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, l’énergie nucléaire souffre de l’essor du gaz de schiste.

Pourtant, dans ce contexte économique hautement concurrentiel, le parc nucléaire américain réussit à établir un nouveau record de production d’électricité. Battant ainsi son précédent record de 2010. Explications.

Le nucléaire à travers l’Histoire américaine

C’est pendant la Seconde Guerre Mondiale que les États-Unis mettent pour la première fois en place un programme de développement de l’énergie nucléaire. Baptisé projet Manhattan, et cordonné par le Bureau de la recherche scientifique et du développement, l’objectif de ce programme est dans un premier temps de renforcer l’arsenal militaire américain et rivaliser avec les forces de l’Axe.

Rapidement, le gouvernement américain décide de s’appuyer sur le projet Manhattan pour développer ses connaissances dans le domaine du nucléaire civil. Motivés par la première réaction en chaîne auto-entretenue, réalisé en décembre 1942 à Chicago, les ingénieurs américains se pencheront de plus en plus nombreux sur le potentiel de l’énergie atomiques et ses applications civiles.

Quelques années plus tard, la recherche dans le nucléaire civil va s’intensifier grâce au lancement du programme Atoms for Peace et à la ratification de l’Atomic Energy Act Amendments qui autorise l’application commerciale de l’énergie nucléaire.

Le nucléaire civil va ainsi produire ses premiers watts d’électricité. Le laboratoire national de l’Idaho génère en effet les premiers volumes d’énergie électrique de l’Histoire grâce à un réacteur à neutrons rapides (le EBR-1).

Le plus grand parc nucléaire au monde

Les États-Unis construisent quelques années plus tard, dans le courant des années 60, leurs premières centrales d’échelle commerciale. Le déploiement de réacteurs électronucléaires sur le territoire américain va ainsi s’intensifier pendant les années 60 et 70 avant de ralentir au cours des années 80 et 90.

Le nucléaire va susciter un regain d’intérêt dans le courant des années 2000 en raison de la prise de conscience des nouveaux impératifs écologiques. Toutefois, les perspectives de relance de construction de réacteurs électronucléaires vont être réduites à néant en raison de la découverte des importants gisements de gaz de schiste dans les sous-sols américains.

L’énergie nucléaire reste cependant une composante incontournable du mix électrique des États-Unis. Le parc américain est aujourd’hui composé de 99 réacteurs répartis dans quelques 60 centrales, responsables de près de 20% de l’électricité produite aux États-Unis. Avec une puissance cumulée totale de 99 GW, le parc nucléaire américain représente 26% de la puissance électronucléaire mondiale.

Un nouveau record de production

2018 a été marqué par un niveau record de production pour le parc nucléaire américain. Selon le rapport publié récemment par l’Agence d’Information sur l’Énergie (EIA), les réacteurs électronucléaires exploités par les États-Unis ont en effet produit 807,1 TWh d’électricité au cours des 12 mois de l’année précédente : il s’agit du plus haut niveau jamais atteint.

Ce record s’inscrit dans un contexte difficile pour le parc nucléaire américain. Ces dernières années, un seul réacteur a été mis en service (Watts Bar 2, puissance 1.200 MW) alors que 7 réacteurs ont été déconnectés du réseau électrique (puissance de 5,3 GW).

Pour l’EIA, ce record s’explique par la combinaison de deux facteurs : d’une part l’accroissement de la capacité de certaines centrales grâce à des travaux de modernisation ; et d’autre part en raison du raccourcissement des périodes d’arrêt pour le chargement du combustible ou l’entretien (l’an dernier, l’arrêt moyen d’un réacteur nucléaire était d’environ 25 jours contre 45 jours en 2012).

Les auteurs du rapport estiment cependant que ce pic de production devrait être suivi par une diminution progressive de l’importance du nucléaire aux États-Unis.

L’EIA pense en effet que la production nette d’électricité à partir des réacteurs nucléaires devrait diminuer de 17% d’ici l’horizon 2025. Cette diminution devrait être majoritairement compensée par la production de nouvelles centrales au gaz et les parcs d’énergies renouvelables (éolien et solaire).

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Etats-Unis : “Dans le scénario de référence de l’IEA, 101 GW (ou 42 % de la capacité actuelle des centrales charbon) devraient être mis hors service d’ici 2050.

    Pour les générateurs nucléaires, 22 GW (22 % de la capacité nucléaire actuelle) prendront leur retraite d’ici 2050.

    43 % des ajouts totaux de capacité jusqu’en 2050 seront du solaire photovoltaïque.

    Dans le cas des ressources pétrolières et gazières et de la technologie à faible teneur en pétrole et en gaz, les prix relativement plus élevés du gaz naturel favoriseront l’éolien et le solaire plutôt que l’ajout de centrales au gaz naturel”.

    IEA Annual Energy Outlook 2019 : P 95 (ou 48/83) etc

    https://www.eia.gov/outlooks/aeo/pdf/aeo2019.pdf

    .

    Répondre
commenter

Répondre à Energie+ Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective