Macron propose de nommer Luc Rémont à la tête d’EDF (Elysée)

Emmanuel Macron a choisi Luc Rémont, actuel dirigeant de Schneider Electric, pour remplacer Jean-Bernard Lévy à la tête d’EDF, le géant électrique en cours de nationalisation, a annoncé jeudi l’Elysée.

« Le Président de la République envisage, sur proposition de la Première ministre, de nommer Luc Rémont », âgé de 53 ans, « en qualité de président-directeur général d’Electricité de France », a indiqué la présidence, en précisant que le Parlement devra donner son aval à cette nomination.

Luc Rémont a été choisi pour remplacer celui qui dirigeait le groupe depuis 2014, Jean-Bernard Lévy, bientôt atteint par la limite d’âge mais dont le départ anticipé a été annoncé dès cet été en même temps que la renationalisation d’EDF à 100%.

Le nouveau capitaine du géant de l’électricité devra relever un nombre de défis colossaux, tant pour EDF que pour la sécurité de l’approvisionnement électrique du pays qui fait face à sa pire crise énergétique depuis des décennies.

Dans sa feuille de route, un dossier est tout en haut de la pile: relancer une production électrique en berne, en raison de problèmes de corrosion sur certains réacteurs nucléaires, mais aussi de la sécheresse qui a fragilisé le potentiel des centrales hydroélectriques cet été.

D’autres chantiers plus structurels attendent le nouvel homme fort d’EDF. A moyen et long terme, il aura aussi à gérer le branchement de l’EPR Flamanville qui accuse dix ans de retard et de faramineux investissements à venir pour relancer le nucléaire, selon la feuille de route fixée par Emmanuel Macron dans son discours de Belfort en février 2022.

commentaires

COMMENTAIRES

  • encore un banquier !!!!! jamais deux vrais ingénieurs aux commandes , un banquier pour piloter l’energie electrique en France , l’autre fou de l Elysée est vraiment parti pour tout casser en France et il continu !!! à vomir

    Répondre
    • @arnaud Pernet Kersanté ,

      Vu la Taille de EDF et ses soucis financiers, le PDG va passer plus de temps dans la Finance que dans les projets d’ingénierie…
      Un X-corps d’état quelquonque, est en premier lieu un Ingénieur qui a la connaissance des sphères de son actionnaire (ie : de l’état), de la Finance (dans le cas présent), de bonnes notions d’ingénierie et de plus dans le cas présent un passage dans un équipementier électrique (de taille mondiale) est un profil plus qu’intéressant (EDF est présent dans de nombreux pays dans le monde…). Il est surtout dommage qu’aucun profil interne de l’entreprise ne puisse prendre la tête du Groupe !!!
      Le seul point est de savoir quelle force de caractère il aura pour avoir de l’indépendance et aussi faire remonter ses vues et analyses vers l’état-actionnaire et donc les politiques au pouvoir, le tout en découvrant un Groupe d’une complexité d’activités au final colossale…

      Souhaitons lui Bonne Chance et une belle Remontada pour EDF sur le Marché Français et Européen…

      Un profil de type énarque aurait été plus que discutable… c’est certain.

      Répondre
  • Et Vive la « Rémont-ada » pour EDF !!!

    Après une époque de « Levy-tation » un peu hallucinante dans les faits !!!

    Répondre
  • Un regard « externe » avec l’appui des spécialistes internes à EDF, si ceux-ci sont coopérants et pas « jaloux », me semble pouvoir fonctionner. Mais à une seule condition, que pour ma part je n’ai jamais observée dans le passé pour la plupart des PDG d’EDF, que les gouvernements successifs (droite/gauche) n’imposent pas régulièrement des injonctions contradictoires au gré de la petite politique politicienne . Les exemples ne manquent pas.
    Alors j’attends de voir mais je lui souhaite de réussir étant donner l’enjeu énergétique majeur pour la France comme la conjoncture actuelle nous le démontre.

    Répondre
    • @Victor,

      C’est quand « hallucinant » que depuis un bon moment, ce soit toujours un « parachuté »(même si a le profil et les capacités de) qui prenne les rênes et pas une personne de l’entreprise !!!

      Répondre
  • @ victor je vs cite
    « les gouvernements successifs (droite/gauche) »
    Quels sont les gouvernements de droite qui ont imposé régulièrement des injonctions contradictoires au gré de la petite politique politicienne.
    Pour Luc Rémont, j’espère qu’il aura le charisme et la trempe nécessaire pour tenir le cap sur le nucléaire et son redéploiement nécessaire car avec les jojos et josettes du gouvernement il n’y a rien à en attendre!

    Répondre
    • @Michel DUBUS
      Pour être franc je concède volontiers que l’essentiel des bâtons dans les roues du nucléaire civil a été orchestré par la gauche avec les verts (dès 1980-81 avec le PS et un certain Paul Quilles qui ont sabré les projets de centrales nucléaires à Port la Nouvelle ou celui de Peyrehorade , Golfech a bien failli être annulé….) et je n’ai pas d’exemples conséquents pour accuser les gouvernements de droite d’avoir oeuvré contre le nucléaire, mea-culpa !

      Voir l’histoire du nucléaire civil sur Wikipédia assez bien résumé et très complet:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_programme_nucléaire_civil_de_la_France

      Répondre
  • C’est effectivement un peu navrant de voir un « banquier » prendre la tête d’une sté qui regorge de purs techniciens, ingénieurs et polytechniciens. C’est effectivement un métier très technique. J’ai croisé pas mal de polytechniciens dans ma vie professionnelle et je leur reconnais une caractéristique commune : un disque dur qui tourne tres vite. Mais les plus remarquables étaient les plus humbles, ceux qui admettaient facilement qu’il pouvait y avoir meilleur qu’eux-mêmes face à tel ou tel problème. Et qui mettaient leur capacité d’analyse et de synthèse au profit d’un pilote désigné. Le bon manager, c’est celui qui met son savoir au service de ses subordonnés, qui suggère des inflexions, mais ne passent jamais en force. Ce sont des hommes qui cumulent connaissance et humanisme, qui invitent leur entourage à donner le meilleur d’eux sans jamais les humilier, mais au contraire en les valorisant en permanence. Alliée à leur formation très complète, l’observation de ces règles basiques font d’eux des hommes très efficaces.Un polytechnicien a été formé pour comprendre le langage d’un banquier, mais la réciproque n’existe pas et en l’occurence, l’exemple ne viendra pas d’en haut. Mais le pire n’est jamais sûr ! Wait and see !

    Répondre
  • @ Choppin
    Tout à fait d’accord avec votre constat sur les polytechniciens. Les plus humbles sont tjrs les meilleurs, les plus écoutés et les meilleurs managers en somme. C’est le contraire de la borne ! Encore une erreur de casting de macron (du même type que pap ndiaye) !

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective