Eolien en mer: lancement de la construction du parc de Fécamp

La construction du parc éolien en mer de Fécamp (Seine-Maritime) est désormais lancée, après la signature ce week-end des derniers accords de financement, ont annoncé mardi EDF Renouvelables, Enbridge et wpd, membres du consortium porteur du projet.

Ce site, composé de 71 éoliennes situées entre 13 et 22 kilomètres des côtes, doit être mis en service à l’horizon 2023.

D’une capacité de 500 mégawatts (MW), il produira l’équivalent de la consommation annuelle en électricité de 770.000 personnes, soit plus de 60% des habitants de Seine-Maritime, indiquent les trois entreprises dans un communiqué.

La France accuse un retard de développement dans l’éolien offshore, pour à la fois des difficultés techniques, politiques ou des recours judiciaires. Le parc de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) devrait être le premier à démarrer, en 2022.

Le projet de Fécamp a été attribué en 2012 par le gouvernement français à EDF, qui s’est associé à l’entreprise de fourniture énergétique canadienne Enbridge. Les deux entreprises détiennent chacune 35% du projet. Le pionnier de l’éolien en mer, wpd offshore, en détient 30%.

Le coût total d’investissement est estimé à 2 milliards d’euros, dont la majorité financée par une dette sans recours, indique le communiqué. Le parc bénéficie d’un contrat d’achat d’électricité (PPA) d’une durée de 20 ans, accordé par l’Etat en 2018.

Ce chantier mobilisera plus de 1.400 emplois locaux, indique le consortium, et les 25 années d’exploitation génèreront une centaine d’emplois locaux pérennes dans le port de Fécamp.

Le consortium a signé les contrats de fourniture des matériels avec Siemens Gamesa pour les turbines, Bouygues, Saipem et Boskalis pour leurs fondations, et avec les Chantiers de l’Atlantique, GE Grid Solutions et SDI pour la sous-station électrique en mer.

RTE, responsable du raccordement, démarrera ses travaux à terre dès ce mois de juin, indique-t-on encore.
cho/soe/shu

 

commentaires

COMMENTAIRES

    • Avatar

      Ne vous inquiétez pas pour cela, les ingénieurs concepteurs de ces machines y ont pensé…. malgré vos doutes.
      Celles qui sont en mer baltiques en ont supporté des vents de tempêtes depuis 4 ans. Elles ont mêmes produit jusqu’à 120 Km/h avant de se mettre en drapeau lorsque les vents ont continués à forcir jusqu’à près de 150KM/h il y a quelques mois.
      Les rendements de ces machines avoisinent les 50% c’est certainement l’avenir de l’éolien.

      Répondre
  • Avatar

    Et quand ça sera opérationnel, on ne fermera aucune centrale car il y a des jours sans vent, ou alors on remplacera une centrale nucléaire à 12 g de CO2/KW.h par une centrale gaz à 490 g de CO2/kW.h.
    Quand il y aura du vent et trop de courant, nous l’achèterons au prix garanti pour l’offrir avec parfois de l’argent avec comme hier vers midi…
    L’investissement est du même ordre de grandeur qu’une centrale nucléaire deux à trois fois plus puissante en crête et produisant 5 à 8 fois plus sur un an…

    Répondre
    • Avatar

      Quand ce sera opérationnel ce sera comme quand un réacteur tombe en carafe quelque part et qu’on en allume un autre pour le remplacer.
      C’est à dire que quand le vent faiblira à Fécamp les éoliennes de Port la Nouvelle fourniront à sa place et comme il y aura beaucoup plus d’éoliennes réparties bien mieux sur le territoire que ne le sont les réacteurs nucléaires les remplacements seront bien plus faciles. Les réacteurs étant par groupe dans seulement 19 centrales dont plusieurs sur le même fleuve, un problème de sécheresse ou d’inondation menacera plusieurs réacteurs simultanément…. on friserait souvent la catastrophe avec ce genre de dispositif, notamment si on remplaçait les 34 réacteurs de 900 MW par des EPR il en faudrait beaucoup moins augmentant ainsi le risque de black out.
      Par ailleurs il faut être particulièrement con pour croire que ce sont les éoliennes qui sont la cause du CO2 des pays qui migrent leur charbon vers le vent…. il faut surtout qu’ils accélèrent la transition mais comme il n’y a que les idiots pour croire que tout se fait en un temps nul, et que ce forum est fréquenté par un bel échantillon de ces idiots, ça patine dans la semoule à longueur de messages pour ne rien dire.
      Essayez plutôt de démonter ma démonstration visant au 100% ENR ça vous fera travailler les neurones et peut être qu’un jour vous deviendrez intelligent.

      Répondre
    • Avatar

      l’investissement est du même ordre que pour un EPR ?
      2G€ d’un coté et 13 G€ de l’autre c’est pareil ?
      Un rapport de 1 à 6 !! Vous ne lisez pas les journaux ? Ben non, suis-je bête, c’est vrai, j’oubliais que vous ne savez pas lire.

      Répondre
      • Avatar

        Si le nucléaire est si rentable par rapport aux ENR, en produisant 5 à 8 fois plus pour le même investissement, c’est parce que vous êtes plus intelligent que le reste de la planète que ce reste de la planète investit 7 fois plus dans les ENR que dans le nucléaire ? Faut-il qu’il soient cons tous ces décideurs de tous les pays du monde pour aller contre votre avis !!!
        https://www.connaissancedesenergies.org/les-investissements-mondiaux-dans-lenergie-en-2020-200529

        Mais heureusement Guérin est là pour dire à tous ces stupides investisseurs où ils doivent mettre l’argent pour en gagner plus
        Ouaff ouaff

        Répondre
  • Avatar

    Et quand ça sera opérationnel, on ne fermera aucune centrale car il y a des jours sans vent, ou alors on remplacera une centrale nucléaire à 12 g de CO2/KW.h par une centrale gaz à 490 g de CO2/kW.h.
    Tout le monde peut vérifier que les pays lourdement équipés en éoliennes font trois fois plus de CO2/kW.h que la France, même les jours avec beaucoup de vent. (car il faut du gaz pour réguler).
    Quand il y aura du vent et trop de courant, nous l’achèterons au prix garanti pour l’offrir avec parfois de l’argent avec comme hier vers midi…
    L’investissement est du même ordre de grandeur qu’une centrale nucléaire deux à trois fois plus puissante en crête et produisant 5 à 8 fois plus sur un an…

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective