Les EMR sur les rails du financement participatif ?

Un article de notre partenaire Les Energies de la mer.

Interview de Nicolas de Feraudy, Directeur Général de Lendopolis.

Dans votre tribune publiée sur Le Monde de l’énergie, vous constatez qu’un certain nombre de projets d’énergies renouvelables doivent faire face à une opposition et à une hostilité manifeste de la part des riverains ou d’associations d’opposants.

Ces derniers ne s’opposent pas forcément à la transition énergétique ni au développement des énergies renouvelables, mais dénoncent des PUMAS, des “Projets Utiles Mais Ailleurs »…

Un phénomène cristallisé par les nouvelles exigences de démocratie, d’information et de transparence, dynamisées par les réseaux sociaux….

Sous l’égide de l’Etat, les grands projets tels que les parcs éoliens en mer font l’objet d’une longue procédure de Débat Public, et les territoires bénéficient de retombées économiques spécifiques.

Pour les projets de plus petite taille, les développeurs doivent organiser seuls la concertation et faire preuve de pédagogie pour mettre en valeur la pertinence écologique et économique des projets“.

Avez-vous déjà réalisé des financements participatifs dédiés aux énergies marines renouvelables ?

A ce jour, nous n’avons pas encore eu l’occasion de lancer une campagne de financement participatif pour les Energies Marines Renouvelables (EMR), mais nous travaillons sur certaines opérations en amont qui pourraient voir le jour dans les mois qui viennent.

Pensez-vous que le secteur du financement participatif des EMR soit amené à se développer ?

Le financement participatif des ENR dans son ensemble est en forte croissance, et il n’y a pas de raison que le segment des EMR soit exclu de cette dynamique.

En effet, durant les phases de développement et de construction de projets EMR, on peut rencontrer les mêmes problématiques d’acceptabilité locale et de financement que l’on rencontre sur les projets d’ENR dans leur ensemble, et dans les deux cas de figure, le financement participatif peut être un outil efficace afin d’améliorer ces dimensions.

Etes- vous prêts à accompagner des financements participatifs sur des technologies innovantes telles que l’éolien solaire flottant sur les lacs, carrières, fleuves..) ?

Tout à fait, l’innovation fait partie intégrante de notre ADN, et nous nous réjouissons d’avoir l’occasion d’explorer des technologies et modèles d’affaires différents dans les ENR. Notre métier est de faire en sorte que les français puissent placer leur épargne dans des projets qui leur tiennent à coeur, et dont la solidité financière leur permet d’obtenir également un retour sur investissement cohérent.

Nous sommes donc en mesure d’accompagner des projets très diversifiés, à partir du moment où ils passent par notre processus de sélection.

Vous évoquez l’éolien en mer, le financement participatif lancé pour accompagner le financement d’ENGIE Green pour ses parcs éoliens en mer posés et flottants vous semble-t-il une manière de permettre aux riverains notamment de s’approprier des projets ?

Oui, véritablement le financement participatif pour des projets de ce type joue à plein son rôle de vecteur d’appropriation.

En effet, le citoyen doit s’informer avant de s’engager financièrement, et c’est très souvent la première fois que nombre d’investisseurs ont l’occasion de découvrir les rouages du développement d’un projet d’énergies renouvelables et tout ce qui l’entoure, notamment les études environnementales, d’impact, paysagère entre autres.

D’autre part, une fois engagé financièrement, le citoyen sera automatiquement tenu, durant toute la durée de son investissement, tenu informé de l’avancement du projet, créant ainsi un lien unique entre le projet et ses ambassadeurs.

Quelles sont les critères de sélection de Lendopolis lorsque vous proposez un projet de financement participatif ?

Lendopolis sélectionne, audite et analyse selon des critères précis des projets portés par des sociétés tierces et les propose à sa communauté d’investisseurs.

L’analyse des projets mise en place par Lendopolis repose sur 3 grandes dimensions :

– Une dimension liée à l’opérateur qui porte le projet (track-record, structure financière, stratégie, équipe allouée, réputation, etc.)

– Une dimension liée au projet concerné par l’opération (état d’avancement, implantation, acceptabilité, solidité financière, etc.)

– Une dimension liée à la structuration de l’opération (rémunération de l’investisseur au regard des risques et de l’état d’avancement, schéma de garanties mis en place, etc.)

 

La suite de l’interview, à lire ici sur le site “Energies de la mer”

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective