Réduction des émissions de CO2: Shell fait appel de la décision de justice néerlandaise

Le géant pétrolier Shell a annoncé mardi qu’il ferait appel de la décision d’un tribunal néerlandais qui lui a ordonné en mai de réduire ses émissions de CO2 dans une affaire retentissante lancée par un collectif d’ONG.

Un tribunal de La Haye avait ordonné à la multinationale anglo-néerlandaise de réduire ses émissions de CO2 d’ici fin 2030 de 45% nets par rapport à 2019, estimant qu’elle contribuait aux conséquences désastreuses du changement climatique.

“Nous convenons qu’une action urgente est nécessaire et nous accélérerons notre transition vers le zéro net”, a déclaré mardi dans un communiqué le directeur général de Shell, Ben van Beurden.

“Mais nous ferons appel car un jugement de justice, contre une seule entreprise, n’est pas efficace”, a-t-il poursuivi.

“Ce qu’il faut, ce sont des politiques claires et ambitieuses qui entraîneront des changements fondamentaux dans l’ensemble du système énergétique”, a-t-il ajouté.

L’affaire, appelée “le peuple contre Shell”, a été lancée en avril 2019 par plusieurs ONG, dont les Amis de la Terre et Greenpeace. Plus de 17.000 citoyens néerlandais s’étaient également constitués partie civile.

Le verdict a été qualifié d'”historique” par les militants, selon lesquels aucune autre multinationale n’avait été contrainte par la justice de s’aligner sur l’Accord de Paris sur le climat.

Shell avait tout de suite déclaré qu’il comptait faire appel du verdict, estimant qu’il n’y avait pas de base légale pour les revendications des ONG et que ce processus relevait d’une décision politique au niveau gouvernemental.

Le groupe affirme avoir établi sa propre stratégie pour “devenir une entreprise énergétique à zéro émission nette d’ici 2050, en phase avec les progrès de la société vers l’objectif de l’Accord de Paris”.

Cette stratégie a été communiquée en avril et n’a donc pas été prise en compte lors des audiences devant le tribunal de La Haye, qui ont eu lieu antérieurement, a avancé Shell.

Le groupe table sur une réduction – comparé à 2016 – de son intensité carbone nette de 20% d’ici 2030, 45% d’ici 2035 et totalement (100%) d’ici 2050.

L’Accord de Paris sur le climat, signé en 2015, vise à contenir la hausse des températures en dessous de 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle.
jhe/cvo/abx

commentaires

COMMENTAIRES

  • Il ne faut pas seulement demander à Shell de réduire ses émissions mais à tous ceux qui utilisent des produits fabriqués pas Shell.
    Rien de plus logique ?

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective