electricite nucleaire presque totalement decarbonee enjeu premier humanite - Le Monde de l'Energie

« L’électricité nucléaire est presque totalement décarbonée et cet enjeu est premier pour l’humanité »

Le Monde de l’Energie a rencontré Gilles Babinet, entrepreneur spécialisé dans le numérique, membre de la fondation EDF, pour qu’il nous apporte son éclairage sur la place de l’énergie nucléaire dans la transition énergétique, son traitement journalistique et le rôle du numérique dans son avenir.

Le Monde de l’Énergie —Entrepreneur digital reconnu, vous prenez aussi la parole sur l’énergie notamment pour expliquer pourquoi vous êtes devenu pro-nucléaire. Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez souhaité partager ce changement de convictions ?

Gilles Babinet —En 2016, j’ai participé à une conférence à Barcelone sur les Smart-grid. Jusque là, je pensais qu’on parviendrait à gérer l’intermittence des ENRi avec une modulation de la demande. J’ai été très surpris d’observer que c’était loin d’être le cas. Dans ma table ronde il y avait Huawei, Schneider, ABB, Siemens. Tous faisaient des hypothèses de long terme. Je me suis alors intéressé aux grids électriques. Peu à peu s’est imposée l’idée que les systèmes à bas CO2 allaient avoir largement recours au nucléaire.

Le Monde de l’Énergie —Vous dénoncez régulièrement des approximations médiatiques concernant l’énergie nucléaire. Estimez-vous que l’atome ne bénéficie pas d’un traitement journaliste suffisamment « neutre » ?

Gilles Babinet —Clairement pas. Les journalistes n’ont que peu de connaissance technique et le sujet de l’électricité est assez complexe. Par exemple, le simple coût de production de l’électricité induit beaucoup de variables, le rapport énergie produite / énergie fatale, le coût de transport, la disponibilité, les conséquences de la régulation, etc. Rares sont les journalistes qui comprennent ces notions. De surcroît, l’imaginaire du vent et du soleil est difficile à battre : qui serait contre une énergie qui est aussi poétique ? Sans même évoquer le fait qu’elle serait décentralisée et donc redonnerait du pouvoir aux « vrais gens ». Mais l’opinion publique change rapidement, car les faits sont têtus : l’électricité nucléaire est presque totalement décarbonée et cet enjeu est premier pour l’humanité.

Le Monde de l’Énergie —L’indisponibilité d’une partie du parc nucléaire en raison de la hausse des températures conduit certains acteurs publics à considérer que le nucléaire n’est pas adapté au contexte de réchauffement climatique. Qu’en pensez-vous ? 

Gilles Babinet —Il s’agit plus là de désinformation que de méconnaissance. Les anti-nucléaires sautent sur n’importe quel argument pour contrer l’acceptation montante de cette énergie. Or, ces arrêts de tranche en raison de la chaleur des rivières ont une incidence minime, de l’ordre de 1% sur la production totale, et le plan grand chaud d’EDF vise à neutraliser en large partie cet effet ; cela ne pose pas de difficulté particulière.

La mauvaise foi consiste à mettre en avant ce 1% sans relever que le taux de charge du nucléaire est de 85% (et je ne parle pas du nouveau nucléaire) là où celui des ERNi est entre 12% (solaire) et 24% (éolien) et de surcroît il est intermittent c’est à dire que l’énergie est produite de façon aléatoire.

Le Monde de l’Énergie —Comment analysez-vous l’explosion actuelle des prix de l’électricité ? Le nucléaire est-il toujours un atout pour le pouvoir d’achat des Français ?

Gilles Babinet —Le marché est tendu partout. Lorsque l’on perd une part significative de la production endogène, on doit importer et donc chercher des capacités dans un système qui n’en a plus. Donc, les arrêts de tranches tombent à un mauvais moment. Mais à l’étranger, j’observe que les ENR ne changent pas grand chose : les Allemands vont relancer une quinzaine de centrales à charbon et le mix dans les différents pays européens est en forte détérioration du point de vue du CO2.  Nous restons en France autour de 50-100kg de CO2 par Mwh, seuls ceux qui ont d’immenses capacités d’hydro font mieux.  Même lorsqu’il y a du vent, l’Allemagne ne descend que rarement en dessous de 200 g et pareil pour l’Espagne, les deux grands pays des ENRi. Si on avait gardé les tranches utilisant du mazout et du charbon, on n’aurait probablement pas ce débat, mais c’est retourner dans le passé.

Le Monde de l’Énergie —Alors que l’industrie nucléaire hexagonale s’est essoufflée, le nucléaire revient en grâce dans certains pays d’Europe et globalement du monde. Sur quels facteurs repose ce renversement ? 

Gilles Babinet —Tous les pays qui étaient vaillamment partis pour faire des ENRi sont sortis de leurs feuilles de route initiales. En 2007, le ministre de l’économie allemand pensait qu’ils pouvaient avoir un grid électrique neutre en carbone en 2035 ! S’ils sont en dessous de 200g en moyenne ça sera déjà pas mal. Les grandes promesses technologiques, autour de l’hydrogène par exemple, ne pourront être tenues. Aller en dessous des 2 euros par kg de gaz sera très difficile et pas forcément facile à mettre à l’échelle. Il y a aussi l’acceptation : la densité énergétique d’une centrale nucléaire est imbattable. Ce point est très important car tous les bons sites ENRi faciles sont déjà préemptés. Pour accroître sa part dans le mix, il faudra accepter un taux de recours (juridique) plus important et des taux de charges plus faibles.

Le Monde de l’Énergie —Le numérique a t-il un rôle à jouer dans le nucléaire de demain ?

Gilles Babinet —Immense. Les jumeaux numériques permettent de faire des EPR de façon industrielle, les centrales à neutrons rapides nécessitent d’importantes capacités de simulation, et les SMR sont des trésors d’ingénierie pouvant produire à la fois de l’électricité, de la vapeur et de l’hydrogène : impossible à concevoir sans système de CAD avancés et sans la simulation virtuelle. La sécurité va encore s’accroître, les coûts de production et d’exploitation vont baisser, la quantité de déchets va se réduire.

commentaires

COMMENTAIRES

  • le nucléaire et le fossile sont déjà condamné économiquement … vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole / gaz … sauf le bio gaz qui est une ENR … grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz … comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution , leur GES et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain. https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/286415779_10229231269551188_1906907673826050200_n.jpg?_nc_cat=108&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=xZGKc5PD2zgAX-RgIXN&_nc_oc=AQm9NMNKGu4DplF-iIhBIzznbJqUBpNRz0mdYjP6osdwsKJ16Oygk663zjUMHoVNvETKDZN4shBOtHX1Scaf4W-H&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_bkt81OtAyDTo3agMdWP6H9Xv3wYQieBSYrWWvnJkR1A&oe=62A2FD1D

    Répondre
    • @La Régie publicontaire ENRiste,

      Merci de protéger ainsi l’industrie fossile, la pauvre petite que les ENRi écrasent de leur poids et de leur progrès !!!

      Même avec des cours élevés et les progrès des ENRi, Les pétro-gaziers vendent tout ce qu’ils trouvent (donc les cours restent élevés)… C’est « BO » de rêver éveillé !!!
      L’ère des fossiles est très loin de se terminer… Le Nucléaire fait plus peur aux Gaziers et autres Charbonniers que les ENRi…

      Répondre
    • Cher Monsieur, je vous conseille de mieux vous informer. Les seuls pays pouvant se réjouir d’une électricité décarbonée sont ceux qui ont des importantes centrales hydro. Même la Les renouvelables n’y dépassent jamais 40 à 50%, et cela qu’a intermittence, exemple l’ile Hierro. Les ENR n’ont pas réussi jusqu’ présent de résoudre leurs problèmes fondamentaux: intermittence et stockage, prix à cause des frais induits aux autres producteurs et au réseau, incompatibilité écologique à cause de leur faible densité énergétique et donc: leur besoin exponentiel d’espace ,de matériaux, leur impact sur le climat localement.
      Rêver sans se faire accompagner d’ingénieurs: le réveil risque de devenir un cauchemar.

      Répondre
      • danielle vivier chere madame je vous invite juste à vérifier les faits / retours de terrain / bilans officiels … postés et de vous sortir des vieux canulars périmés et des vielles théories foireuses pour gogos au lieu de nier ce qui commence à se faire partout dans le monde et qui s’accélère suite à la crise actuelle

        Répondre
      • @Danielle,

        L’hydraulique permet d’être effectivement 100% ENR. L’Islande et la Norvège en Europe sont quasi 100% ENR pour leur électricité. Aucun autre pays d’Europe n’a la capacité de le faire (sauf en réduisant drastiquement la consommation d’énergie loacle). Le Costa-Rica est aussi presque à 100%, toujours avec beaucoup d’hydraulique mais également de la géothermie (comme en Islande). Il y a quelques autres pays qui ne sont pas loin et d’autres qui en auraient le potentiel (pas en Europe) toujours grace à l’hydraulique…

        Pour El Hiero, la capacité de turbinage de la STEP est limitée car le bassin bas est tout petit par rapport au bassin haut (rapport de 1 à 10). Il leur faudrait des capacités très supérieures en bassin pour envisager de dépasser les 50%… Quand la STEP ne tourne pas en turbinage et sans moteur électrique synchrone puissant, leur réseau pourrait avoir des problèmes de synchronisme en se basant que sur des ENRi…
        Un petit point positif pour El Hiero, la STEP stocke de l’eau douce qui faisait défaut sur l’ile depuis des années et le bassin bas est alimentée par une usine de dessalement d’eau de mer pour remplir le bassin haut, le bassin bas étant « ponctionné » pour les besoins en eau de l’ile… C’est selon ce qu’on veut y voir, « un château d’eau stockant aussi de l’énergie » ou « un stockage d’énergie stockant également de l’eau », de ce point de vue là le projet a plus de sens que seulement énergétiquement parlant !

        Répondre
        • @Danielle,

          L’éolien seul permet d’être effectivement 100% ENR….. l’Ecosse le fait, il suffit d’avoir 3 façades maritimes !
          Bref tout permet d’être 100% ENR sutout tous ensembles….. et le monde entier le fera.

          Répondre
          • @Serge,

            vous êtes toujours en avance sur votre Temps !!!
            Ce sera intéressant de voir comment l’écosse procédera dans les années à venir, mais le 100% éolien est à modérer du fait que de le « Mur d’Hadrien » n’est pas hermétique aux électrons et surtout aux ondes électromagnétiques…
            A voir si l’Ecosse pourrait le faire sans les interconnexions avec l’Angleterre et les centrales nucléaires et hydrauliques encore présentes sur le sol écossais !???

            Ne pas confondre production annuelle cumulée et Stabilité permanente du Réseau !!!

          • Vous déclarez donc que l’article qui donne les renouvelables comme ayant produit plus de 95%d’electricite en écosse est mensonger ?

            Donc il suffit de posséder d’autre moyens que ceux qu’on utilise réellement pour être un menteur ?

          • Quand bien même ce pays produirait (grace à sa situation géographique exceptionnelle) l’équivalent de 100 % de sa consommation, il n’est pas exclu que ce pays ne fasse pas usage de thermique fossile ou nucléaire pour équilibrer son réseau. Pourquoi possèderait-il des centrales thermiques si ce n’était pas le cas ? La production n’étant pas toujours en adéquation avec la consommation. Les échanges avec ses voisins peuvent être très importants sans pour cela avoir un import positif si tout s’équilibre.https://www.revolution-energetique.com/lecosse-a-presque-atteint-son-objectif-de-100-delectricite-renouvelable/

          • Cochelin :
            « Pourquoi possèderait-il des centrales thermiques si ce n’était pas le cas ?  »
            Tout simplement parce qu’avant de fonctionner aux renouvelables ils faisaient comme tout le monde en enfournant du charbon dans des chaudières. Il est étrange que des explications aussi simples et naturelle, coulant de source ne vous soit pas venues à l’idée ..???? Sans doute que des utilisateurs de renouvelables aient un besoin impérieux de fossiles est-il tellement ancré dans votre ADN nucléocratique que cela occulte toute alternative même les plus évidentes ????
            Vous savez Cochelin, les centrales nucléaires à l’arrêt depuis 50 ans, seront sans doute toujours là quand la France, suivant finalement le mouvement général que vous occultez (toujours pour une question d’ADN) se sera converti depuis 1/2 siècle aux renouvelables, car il sera toujours trop dangereux de s’en approcher pour les démanteler.

          • L’Ecosse a, malgré tout, besoin régulièrement de l’assistance de thermique à flamme. C’est la raison d’un nouveau projet de centrale au gaz.

          • L’écosse comme tout le monde sauf la France est toujours en marche vers le 100% renouvelable et ce n’est pas de flamme qu’elle a besoin, c’est de nouveaux renouvelable, dont éolien encore, hydrolien pour bénéficier des grands courant dans les détroits du Nord, et de solaire sur lequel elle n’a pas beaucoup investi jusqu’à présent.
            Le besoin de flamme ce n’est que pour les anti-renouvelables, comme vous, pilleurs des ressources de la planete qui ne rêvent que de transformer en chaleur.

          • Cochelin vous parlez de cette centrale qui pourra fonctionner au bio gaz / hydrogène faite avec les ENR ? .. vous êtes au courant de la crise actuelle qui accélère le développement des ENR sur le terrain partout dans le monde pour justement se sortir aussi du fossile / Carbon / pétrole / gaz …

          • Daniel Cochelin vous parlez des centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances et l’intermittence de plus en plus récurrentes du nucléaire et que les ENR font démarrer moins souvent voire font fermer au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain ? .. vous êtes au courant de la crise actuelle qui accélère le développement des ENR sur le terrain partout dans le monde pour justement se sortir aussi du fossile / Carbon / pétrole / gaz …

          • @ Cochelin,
            mais il existe un mot bien français qui figure dans tous les dictionnaires ! néologisme !
            C’est surtout le nucléaire qui a besoin des centrales à flamme quand on n’a pas construits de dispositif de capture de l’énergie solaire, car bien que vanté pour avoir un facteur de charge de 95% il se montre inférieur à, 50% en pratique.aujourd’hui.
            Le pire pour un dispositif quel qu’il soit n’est pas que son facteur de charge soit faible, mais qu’il ne soit pas conforme en pratique à ce qu’il devrait être.
            Q’il soit faible en absolu n’a aucune importance, sont rapport de gain attendu sur son coût est prépondérant, si ce rapport est lui trop faible, on n’en construit pas et l’affaire est réglé, mais s’il apparait interessant sans répondre à ses promesse, on s’est fait volé. C’est ce que nous vivons avec le nucléaire.

          • Daniel Cochelin vous confirmez bien l’urgence de développer les ENR .. RE : vous parlez des centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances et l’intermittence de plus en plus récurrentes du nucléaire et que les ENR font démarrer moins souvent voire font fermer au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain ? .. vous êtes au courant de la crise actuelle qui accélère le développement des ENR sur le terrain partout dans le monde pour justement se sortir aussi du fossile / Carbon / pétrole / gaz …

          • Rochain
            Vous écrivez plus haut : « Le besoin de flamme ce n’est que pour les anti-renouvelables, comme vous, pilleurs des ressources de la planete qui ne rêvent que de transformer en chaleur. » Concernant l’Allemagne, pionnière dans les renouvelables, qu’en pensez-vous ? « Production d’électricité au 1er trimestre 2022 : le charbon reste la source d’énergie la plus importante.52,9 % de l’électricité provenait de sources d’énergie conventionnelles, tandis que le charbon représentait 31,5 % de la production d’électricité.  » https://www.destatis.de/DE/Presse/Pressemitteilungen/2022/06/PD22_233_43312.html Toujours vos commentaires aussi délirants. Mais je ne suis pas pour autant contre une bonne proportion de renouvelables dans le mix.

          • Délirant ?
            C’est vous qui délirez en feignant de considérer que L’ALLEMAGNE est arrivée au terme de sa conversion au renouvelable.
            Comment peut on considérer comme doté d’une quelconque intelligence un bipède qui semble se scandaliser qu’un pays en cous de conversion vers le renouvelable depuis aviron 10 ans utilise encore du non renouvelable ? Vous allez vous en étonner encore pendant 10 à 15 ans ?
            Je trouve scandaleuse que ce soit encore le cas en France qui est sur le chemin du nucléaire depuis plus de 60 ans.!!! Une honte non ?

          • L’Energiewende allemande a démarré depuis plus de 20 ans. Les résultats sont assez mitigés malgré tout et des émissions carbone encore très élevées :  » l’Allemagne s’est astreinte à relever un défi particulièrement complexe en décidant de poursuivre conjointement des objectifs de dénucléarisation et de décarbonation dans les années 2010 : entre 2010 et 2020, la production d’électricité à base de charbon aura été divisée par plus de deux, malgré un prix du CO2 « alangui » sous les 10 €/t jusqu’en 2018, ce qui l’aura favorisé au détriment du gaz moins émetteur, mais les objectifs de décarbonation à 2020 n’ont été atteints qu’à la « faveur » de circonstances exceptionnelles de réduction de la consommation énergétique en 2019 et 2020 (dans l’attente des effets du fort rebond de 2021 en cours). Et le plus difficile reste à venir : le think tank Ember estime que la lenteur des progrès réalisés outre-Rhin pourrait conduire l’Allemagne à représenter encore 30 % des émissions européennes de CO2 électriques en 2030, sur la base des National Energy and Climate Plans soumis en 2020 à la Commission européenne. À cet horizon, malgré des efforts priorisés dans le domaine électrique, l’Allemagne pourrait avoir l’un des KWh les plus chargés en CO2 d’Europe. » https://www.institutmontaigne.org/blog/lenergiewende-au-defi-dun-changement-dechelle

          • Pour les predictions, vous ne boulcristalirez que du négatif, ce qui ne vous engage qu’à oublier ces pseudo predictions quand elle ne se réaliseront pas

            En revanche pair le passer, il n’y a que du. Positif allant dans la bonne direction qui vous fait publier tout le mal que vous avez dit lorsque ce n’était e’core qu’à venir.

          • cochelin .et toujours les canulars pour gogos avec les chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prends pas en compte la vrai pollution , les GES , le Co² … que l’on subit en réel sur le terrain et en oubliant toujours les bases du sujet qui sont : l’énergie et pas l’électricité et le fait que c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz … 🤣 😂🤣 à propos des vieux canulars périmés pour gogos sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la … et vont même accélérer le développement des ENR sur le terrain ..

          • En effet, le nucléaire est passé en dessous de 70 % en 2021: 69 % exactement. Vous avez raison. Mais l’électricité produite en France est l’une des plus décarbonée au monde. La France conserve en outre sa place de premier exportateur européen. Pour plus de détails : https://assets.rte-france.com/prod/public/2022-02/CP_RTE_Bilan-electrique-2021_1.pdf
            Mais n’oubliez pas que l’Allemagne est repartie en force vers le charbon l’an passé et cette année encore car sa production d’origine décarbonée a fortement baissé.

          • Daniel Cochelin la réalité du terrain face à vos inepties récurrentes avec les chiffres tronqués et obsolètes sur le Co² qui ne prends pas en compte la pollution , les GES et toute la pollution que l’on subit en réel sur le terrain alors que c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon, / pétrole , gaz … n’oubliez pas que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes que nous allions laissé égoïstement à toutes les générations futures et que le principal problème c’est l’Energie et pas l’électricité et que la aussi la France est mal placé ….

          • Rochain
            Je n’ai jamais occulté les progrès réalisés par l’Allemagne depuis le début de leur transition. Seulement, ce progrès patine, les émissions repartent fortement à la hausse à cause de l’usage intensif de charbon, et l’avenir s’annonce très difficile. En témoignent tous les propos des dirigeants politiques dans ce pays et les institutions officielles.

          • @Cochelin
            Les pentes sont seulement rocailleuses et depuis toujours. Dire que maintenant ca devient de plus en plus diffcile pour l’Allemagne c’est oublié avoir dit la même chose il il a 2 ans, 4 ans, 5 ans, 7 ans, 8 ans…..à chaque difficulté passagère. Quant à ce que disent les dirigeants de ce pays, cela n’a rien avoir avec les propos que vous aimeriez les voir tenir et que vous entendez tellement fort dans votre tête que vous occultez qu’ils on dit qu’ils allaient mettre les bouchés doubles pour se passer des hydrocabure russes, et qu’ils avançaient la date de leur sortie du charbon.

          • Cochelin mais eux agissent et s’en sortent et en plus continuent de nous dépanner comme ils le font depuis des années tandis que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes que nous allons laisser égoïstement à toutes les générations futures

          • Oui, cela sera difficile dans l’avenir pour ce pays qui ferme des sources faiblement carbonées alors que les renouvelables ne sont pas à la hauteur de la situation pour compenser cette perte. Les importations iront en grandissant (9 TWh en provenance de France en 2021, en augmentation) et le charbon devra compenser en partie. C’était annoncé d’avance il y a quelques années. https://www.wiwo.de/unternehmen/energie/energiewende-stromnetze-drohen-zusammen-zu-brechen/7273338-6.html

          • Toujours dans son fantasme le Cochelin.
            En 2021 la France a acheter à l’Allemagne près du double de ce qu’elle lui a vendu.
            Consultez le bilan électrique France de 2021 publié par RTE (un fanatique du renouvelable, sans doute)
            12,1 TWh vers l’Allemagne depuis la France et 22,2 TWh de l’Allemagne vers la France…. Bref rien de nouveau, c’est comme chaque année et Cochelin toujours dans le déni… Rien de nouveau effectivement.

          • Daniel Cochelin et vos vieux chiffres périmés sont une fois de plus démentis par la réalité du terrain .. pendant que la France bat des records de pollution et de production de déchets ultimes malgré ses 30 réacteurs arrêtés … en attendant les inspections des autres réacteurs … sur le terrain la crise actuelle accélère le développement des ENR partout dans le monde ..

          • @Danielle,

            Pour l’écosse, Serge Rochain a raison en valeur absolue, l’écosse produit 97% de renouvelables mais 160% d’électricité au total pour sa consommation de 100%. https://www.revolution-energetique.com/lecosse-a-presque-atteint-son-objectif-de-100-delectricite-renouvelable/ –> L’écosse est donc très exportatrice d’électricité…

            Donc les 60% exportés sont ce que l’imaginaire veut leur faire porter (comme nature ou vertus) !!! Et la consommation intérieure est donc le mélange ou l’amalgame de chaque analyste… Dans les faits, les « masselottes » chères à Sire Rochain du Nucléaire et de l’Hydro assurent un bon fonctionnement (notamment le synchronisme du réseau). Et les 60% exportés sont utiles à l’Angleterre pour limiter sa consommation de Gaz et aussi pour certains échanges internationaux…

          • cochelin ne vous inquiétez pas pour eux car suite aux derniers évènement ils accélèrent encore le développement des ENR sur le terrain et ils se permettent en plus de nous dépanner comme ils le font depuis des années …

          • Je n’oublie rien du tout Cochelin, ne tournez pas autour du pot ! Après 7 heures du matin c’est tous les jours pareil on importe plus que ce que l’on exporte. Car notre nucléaire fournit toujours la même chose qu’on en ai besoin ou pas, c’est à dire trop la nuit et pas assez le jour. Il n’y a pas besoin d’aller cherchez midi à 14 heures, regardez ce qui va se passer aujourd’hui heure par heure : https://www.rte-france.com/eco2mix/les-echanges-commerciaux-aux-frontieres

          • Vous oubliez que l’Allemagne conserve un parc thermique à flamme (en majorité lignite de 75 GW) à la hauteur de la très forte variabilité de leurs enr, solaire ppv et éolien. Il y a une grande inquiétude actuellement du gouvernement pour ce qui concerne l’approvisionnement électrique du pays, et en particulier du ministre Habeck, qui voudrait augmenter significativement le développement de ces enr, mais avec beaucoup de difficultés. La fermeture de leur dernières tranches nucléaires les met dans l’embarras. Il faudrait être aveugle pour ne pas le voir. Les importations commerciales françaises sont relativement faibles au regard de l’intense activité de leur parc thermique (15 à plus de 30 GW selon les heures).

          • cochelin qui n’arrive toujours pas à ouvrir le yeux sur le réel du terrain 😂🤣 à propos des vieux canulars périmés pour gogos sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la …

          • Cochelin, cessez de dire ‘en permanence que j’ oublie ceci ou cela… Vous oubliez simplement que les allemands ont été bien plus raisonnables que nous même avec des irresponsables que vous représentez dignement qui passent leur temps à critiquer cet Allemagne qui nous a éviter le black out électrique cette hiver sous les critiques des nucleophiles de France qui ne sont pas prêts à pardonner à l’Allemagne de nous avoir sorti du trou dans lequel le nucléaire nous a précipité.

          • Oui, ils nous sortent du trou avec leur charbon mais cela est minime à côté de leurs besoins propres qui ont fortement augmenté après la fermeture de plusieurs tranches de leur parc nucléaire et leur non-remplacement par des ENR en suffisance. Et ce n’est pas fini. Leurs nouveaux besoins (couverts par un supplément de consommation de charbon et d’importations) se verront en fin d’année, bien plus que pour nous. Il est déjà possible de le constater pour les 5 mois de l’année.

  • Article stérile d. Un nucleophile convaincu à la naissance qui essai trop de nous convaincre qu’il est le produit d’une conversion réfléchie.. Asepte du pillage des ressources terrestres pour les transformer en chaleur il ne vaut pas plus que les gaziers, charbonniers et pétroliers qui l’on précédés,.

    Répondre
    • Cher monsieur, vous êtes certainement au courant des publications scientifiques sur le besoin de ressources minières des ENR. Par exemple Roger Vidal prévoit pour les 30 ans à venir le besoin d’extraction de plus de minerai que ce que l’humanité a réussi à sortir de la terre jusqu’ présent.
      Déja aujourd’hui il y a pénurie. Et la « transition » ne fait que débuter.

      Répondre
      • Chere Madame, ce n’est pas un Roger Vidal qu’il soit charcutier en Aveyron, dessinateur de bandes dessinées où tout autre chose qui va me convaincre que nous allons manqué des ressources, qui plus est recyclables et réutilisables en l’état, pour construire les dispositifs dont nous avons besoin pour extraire du Soleil l’énergie renouvelable par définition. En particulier ces ressources minieres dans lesquelles on puise depuis des millénaires pour certaines sont toutes dans la moitiés des plus abondantes, disponibles et facilement accessibles du sous sol. Personne ne s’est jamais inquiété du cuivre ou du plomb dont nous risquions de manquer quand depuis plusieurs siècles on martelait le cuivre pour faire les chaudrons à confitures, puis toutes les tuyauteries des millions de logments pour acheminer l’eau courante dans ces derniers et finalement bobiner les millions de moteurs électriques qui équipent aujourd’hui les mêmes millions de machines à laver, vaisselles et linges, perceuses électriques, tondeuses, etc. Non personne ne s’inquiétait car le nucléaire n’y voyant aucun concurent ne s’inquiétait pas lui-même. Mais il en va tout autrement aujourd’hui car les alternateurs des éoliennes lui font de l’ombre, alors il faut avertir des millions de pauvres gens à qui on donnera force renseigements en les couvrant de grands savoir scientifiques qui les valorisera, au moins dans leur petit crane vide, qui feront le singe savant sur les forum expliquant fort de leur savoir nouveau, à ceux qui étudient ces problemes depuis plus de 10 ans, qu’ils sont dans l’erreur car ils ne disent pas dans leur grande ignorance que les renouvelables nous mènes dans le gouffre !

        Savez vous petite prétentieuse ce qu’est le rapport du nombre d’atomes de cuivre ou de néodyme par rapport à celui de l’uranium tous isotope confondus, dans la croute terrestre ? Et savez vous aussi jeune vaniteuse que ce qui est extrait du sol pour construire les outils du renouvelable ne sont pas transformés en chaleur comme l’est l’uranium mais réutilisable et recyclable ?
        J’attends vous réponse VOUS QUI SAVEZ !

        Répondre
      • danielle vivier au lieu d’ânonner tous les vieux canulars périmés pour gogos que vous avez gobé sans rien vérifier …alors vérifiez que dans les ENR il n’y a rien de polluant ni de dangereux que des matériaux que nous avons depuis très longtemps tout autour de nous dans la vie de tous les jours en de plus grandes quantités et que tout se recycle / revalorise localement , facilement et sans cout pour la collectivité .. comparez avec le nucléaire … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/286562534_10229234787879144_8111903285007678514_n.jpg?_nc_cat=100&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=xLknlxENhfAAX-9O_YE&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT-Ic3WLqfpz8O7tatl3DdQg8Jzn-Cyywe0BH1tbnE0gVQ&oe=62A57C20

        Répondre
      • @Danielle,

        Ne serait-ce pas Olivier Vidal !? (au lieu de Roger)
        Il fait de effectivement de belles synthèses avec des prises de recul intéressantes sur les consommations de matières de nos systèmes.

        Répondre
  • Un peu de mélange dans l’article entre kg de CO2/MWh et g de CO2/kWh, mais, dans l’ensemble, assez près de la réalité, sauf pour Rochain ou Isambert, evidemment. Combien de gaz, charbon et pétrole gaspillés ailleurs pour la production électrique ? A Rochain de répondre.
    Un entretien de 2018 sur France Inter sur le sujet. Les chose n’ont pas beaucoup changé depuis puisque l’Allemagne continue de plus belle avec le charbon: https://www.franceinter.fr/environnement/l-allemagne-emet-elle-vraiment-dix-fois-plus-de-gaz-a-effet-de-serre-que-la-france

    Répondre
    • On peut toujours faire cocorico, mais d’une part, pour l’instent ce sont nos voisins, notamment les allemands, qui nous ont sorti du blackout cet hiver, et nous avons de la chance que les températures soient maintenant clémentes car ce serait la même chose…. regardez ce que nous importons encore aujourd’hui d’Allemagne qui tourne…..au VENT !
      Et jusqu’à présent les allemands ont toujours réalisés ce qu’ils avaient promis de faire, EUX, contrairement à NOUS.
      Alors lisez leurs nouveaux engagement et bouclez là Cochelin :
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/transitions-ecologiques/apres-le-nucleaire-en-2022-l-allemagne-veut-sortir-du-charbon-huit-ans-plus-tot-que-prevu-en-2030-897174.html

      Répondre
      • @Serge,

        Vous parlez de quel régime politique Allemand et de quelle époque en parlant des Allemands qui font toujours ce qu’ils disent ???

        Répondre
      • @Serge,

        Et Oui, les Français devraient savoir que le Charbon allemand nous a bien sorti de la merde cet Hiver !!! et l’éolien allemand un petit peu (c’est Vrai mais à la hauteur de l’éolien de cet Hiver, donc pas énorme…) … Vive le CO2 !!!

        Répondre
          • @Serge Rochain,

            Globalement pris, quand l’éolien est performant (tourne bien) en France, nous n’avons pas besoin d’importer d’électricité (et même on est souvent exportateur durant ces périodes !!!). Et au même moment en règle générale, l’éolien allemand tourne bien aussi (il y a toujours des exceptions certes), mais on n’en a pas besoin …

            Quand ça ne tourne pas bien chez nous sur l’éolien, ça ne tourne guère beaucoup plus fort en Allemagne, donc ils font de l’électricité à base de fossile à gogo et nous en envoie …

            C’est une image un peu restreinte certes, mais cela se rapproche de notre triste réalité actuelle…

          • APO : « Quand ça ne tourne pas bien chez nous sur l’éolien, ça ne tourne guère beaucoup plus fort en Allemagne »

            Des raisonnement toujours aussi stupides !

            Quand il n’y a pas de vent dans les hauts de France et le Grand Est c’est qu’il ny a pas de vent en Allemagne ! Forcément puisqu’APO le dit ! Comme beaucoup d’autre chose, Il ignore les sources qui pourrait pourtant lui donner une idée ojectif sur l’amplitude de ses sottise rien qu’en consultant l’historique de :
            https://earth.nullschool.net/fr/#current/wind/surface/level/orthographic=-356.52,48.96,1667

            Mais c’est trop compliqué d’enregistrer ça (et bien d’autres choses) tous les jours, il vaut mieux baver selon ses convictions religieuses.

        • APO encore et toujours les vieux canulars périmés pour gogos alors je remet une fois de plus la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : 😂🤣 à propos des vieux canulars périmés pour gogos sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la …

          Répondre
      • Si vous suiviez les importations au plus prés, vous verriez que ce n’est pas l’énergie du vent que nous importons mais du charbon (grâce à la négligence de nos politiciens de mieux entretenir le nucléaire). D’ailleurs sans voisins qui se font payer pour débarrasser les Allemands de leur trop d’énergie éolienne, le réseau Allemand serait en black-out régulièrement. De même pour le Danemark. Vous savez certainement aussi ce que représentent les ENR en Allemagne? 5% de l’énergie primaire.
        Alors pour le tout électrique l’approche idéologique ne résoudra rien.

        Répondre
          • @Serge,

            Vous avez bien raison sur la nécessité du Back-up Allemand pour la France lors de l’hiver prochain.
            Il y aura surement encore des moments ou notre parc éolien sera au global péniblement à 10% de facteur de charge (voir moins) et en soirée sans le PV et avec les consommations des heures de repas, cela va faire mal… Heureusement le Charbon allemand devrait être là pour épauler notre réseau en plus de celui d’Allemagne (il ne faut pas compter que les Allemands nous « donnent » des certificats d’ENR dans de pareils moments, ils se les garderont pour eux en nous montrant du doigt, ce sera un Jeu de Cons à Somme nulle, sauf pour le CO2 !!! LE Gaz risquant fortement d’être rationné, quel autre Choix !???
            Il faut en avertir le plus de Français possible que nous allons consommer beaucoup de charbon l’hiver prochain !!! (et même si on installe plus de 2 GW d’éolien cette année)

        • 😂🤣 à propos des vieux canulars périmés pour gogos sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/286156342_10229224029730197_8755644880007971468_n.jpg?_nc_cat=109&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=tqREKCKXXE8AX8U-SAd&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT-sf4FqLeJBlkEL58Ktt8ZbsMCuZSmO2KvVz2MumLlMzA&oe=62A629A7

          Répondre
    • Cochelin … encore et toujours les vieux canulars périmés pour gogos alors je remet une fois de plus la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier : 😂🤣 à propos des vieux canulars périmés pour gogos sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections et aux derniers événements … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la …

      Répondre
  • Avec une production éolienne qui varie de 1 à 10 selon les jours et très peu de soleil en hiver, ça va être compliqué, voire impossible, pour l’Allemagne de se passer des énergies fossiles en back-up, malgré l’aide des interconnexions. (Les conditions sont plus favorables en Espagne).
    Par exemple, peu de vent durant la semaine dernière en Allemagne
    https://energy-charts.info/charts/power/chart.htm?l=fr&c=DE&stacking=stacked_absolute_area&week=22
    Quant au stockage à LT, il demande de récolter 3 à 4 fois ce qui sera restitué au final…
    Plus le taux de pénétration des ENRv augmente, plus les moyens marginaux de compensation à mettre en œuvre sont importants.

    Répondre
    • Avec une reponse du nucléaire qui varie de 1000 à zéro c’est effectivement difficile, et même impossible, de se passer des voisin qui tournent aux renouvelables.

      Répondre
  • Où voyez-vous que nous importons d’Allemagne : https://www.rte-france.com/eco2mix/la-production-delectricite-par-filiere
    L’Allemagne tourne au vent pour presque le quart en ce moment. Mais la demande est faible aujourd’hui. Depuis la début de l’année, les combustibles fossiles ont fourni près de 42 % de l’électricité, essentiellement à partir de lignite (près de 20 %). le contenu carbone est, de loin, nettement supérieur à celui de la France, même si une petite partie a servi à nous alimenter ces mois d’hiver et un peu au début du printemps. Nous n’avons, en France, que très peu de capacités de thermique à flamme pour passer les moments difficiles.(14 GW contre 75 GW en Allemagne)

    Répondre
      • @Serge,

        Joli lien, pour ce lundi 6 Juin, on voit que la France fait le transit de flux électriques entre le Nord-Est et le Sud de l’Europe (plus les Anglais). En ce jour pas de réels besoins !!!

        La place de la France va lui conférer cette responsabilité de plaque tournante du Transit électrique européen (et de plus en plus) avec nos lignes THT qu’il faudra peut-être renforcer par endroit pour l’intérêt européen. Un parallèle est faisable avec les transports terrestres c’est le cas pour les camions sur nos autoroutes (trop d’ailleurs !!!) et bientôt les voitures des vacanciers allemands (et d’autres nationalités) en route vers l’Espagne et le Sud de la France (là où les éoliennes sont reines !!!)…

        Répondre
  • Encore tous les poncifs habituels pour essayer de valoriser le nucléaire et dénigrer les énergies renouvelables.

    Par exemple, le facteur de charge du nucléaire n’a jamais été de 85 % en France. Le maximum a été de 77,8 % en 2005, avec une moyenne de 75 % entre 2001 et 2014. Ce facteur de charge est tombé à 68,6 % entre 2015 et 2019, puis à 62,0 % en 2020 (pondération mensuelle) et à 67,1 % en 2021.

    Le facteur de charge moyen sur une période de dix ans est de 23 % pour l’éolien, de 14 % pour le photovoltaïque et de 28 % pour l’hydraulique (dont personne ne critique le modeste facteur de charge).

    Répondre
    • @Marguerite,

      Pour l’hydraulique à 28%, vous avez raison. Si vous ségréguiez celles au fil de l’eau et celles de Lac, vous verriez que certaines installation de Lac sont plus proche de 10% que de 28% !!! Sauf que leur pilotabilité est la plus efficace de la place, quelle énergie fait mieux ???

      D’autre part, ces « stocks » d’eau ou d’énergie suivant la façon de voir les choses ont des avantages (et aussi des défauts bien entendu car aucune énergie n’est propre !). Nos glaciers fondent et certains disparaissent, la gestion des barrages permet de maintenir des débits sur les cous d’eau aval (malgré des écarts dus au turbinage…) et cela le Gaz ne le fait pas (à part des émissions de CO2 !!!)

      Répondre
    • @Marguerite,

      Au fait quel facteur de charge pour le solaire de 19h00 à 7h00 le matin sur 1 année complète ???

      Répondre
  • Et toujours le fantasme sur la relance des centrales à charbon allemandes, comme la propagande l’avait fait lors de l’arrêt de huit vieux réacteurs nucléaires en 2011 (dont plusieurs en panne ou peu productifs).

    En Allemagne, lors de l’arrêt définitif des centrales thermiques fossiles, elles restent un an ou deux en « réserve stratégique » avant d’être démantelées.

    Ce sont celle-ci, qui pourraient être remises en service pendant quelques mois seulement, en cas d’urgence énergétique. Exactement ce qui est prévu en France.

    Les allemands n’ont jamais eu pour objectif d’avoir « un grid électrique neutre en carbone en 2035 » mais seulement en 2050 … comme la France.

    A ne pas confondre avec l’arrêt du charbon prévu en 2038 et si possible en 2035.

    Répondre
    • @Marguerite,

      Les fantasmes, ça peut se réaliser !
      En ce qui concerne le Charbon en Europe, l’Hiver prochain devrait être au-dessus de tous les espoirs des « Charbonniers » il y a 1 an … (Même à Cordemais, ils jubilent… (hélas !)).

      Pour ce qui est de 2038, et vu les chances que le conflit Ukrainien s’enlise pour une dizaine d’années voir plus (au Donbass le conflit a plus de 8 ans déjà et pas 100 jours … (hélas !)), cela risque d’impacter fortement la sortie allemande du charbon (hélas !) avec des volumes de Gaz nécessaires très conséquents qui risquent de faire défaut…

      Je ne serais pas surpris que les Russes ne finissent pas par faire sauter les gazoducs Ukrainiens pour forcer l’ouverture de North Stream II pour alimenter l’Europe. Quand, cela reste à voir…

      Répondre
    • @Marc,

      Si chaque homme/femme politique allemand(e) (d’un même parti) donne une date différente (suivant évidemment les critères, les hypothèses et le périmètre), à force il y en a qui auront raison et d’autre tort, mais le parti pourra retomber sur ces pattes et dire que :  » on l’avait bien dit… ».

      La neutralité du mix électrique allemand semble s’éloigner de jour en jour (hélas !), mais si on ajoute leur parc automobile et leurs logements chauffés au Gaz en bonne partie, leurs émissions de CO2 à des niveaux supportables est pour dans très longtemps (sauf crise économique majeure et misère noire à large échelle ce qui peut arriver…).

      Répondre
      • Il n’y a que les Chinois qui sont sérieux dans leurs objectifs.
        En démocratie éclairée, il y a 40 ans, l’Europe l’était aussi.
        Mais dans une démocratie abrutie, infantile, telle qu’en Europe aujourd’hui, les paroles ne valent plus rien. C’est plus que du marketing politique, de la publicité du nouvel omo qui lave plus blanc que blanc.

        Je crois que tous ceux qui observent de près le secteur de l’énergie sont inquiets pour l’avenir.
        Je ne serais pas étonné que la France s’effondre et que la Chine tienne le coup, avec un effondrement économique qui succèderait à l’effondrement intellectuel avec 30 ans d’écart, le temps d’avoir bouffé tout l’héritage qu’ont laissé les anciens.

        Répondre
          • Passer son temps à regarder des vidéos est une occupation bien médiocre et peu instructive.

            Un bon livre ou un bon dossier écrit vaut mille vidéos.

  • L’Allemagne est sortie du nucléaire sous la pression de l’opinion.
    A cette époque, elle avait quand même un plan à peu près cohérent: faire le stockage journalier par STEP et développer la biomasse en complément de l’éolien.
    Ces deux moyens de régulation ont été arrêtés dans leur développement, et la biomasse n’évolue pas en suivi de charge. L’Allemagne espère désormais que les batteries et le stockage par hydrogène permettront de boucler le mix, mais elle n’en sait rien.
    Elle sait juste qu’elle peut compter sur le lignite pour effectuer une partie des régulations en mettant en avant dans sa communication l’éolien et le solaire, et en mettant la poussière des centrales à charbon sous le tapis.

    Répondre
    • Marc, le tapis des statistiques officielles est bien mince et chacun peut le soulever quand il le veut, ce que bien peu hélas font, tant il est plus facile de baver sans savoir, du moment que cela conforte le dogme de l’Allemand charbonier.

      Répondre
      • @Serge,

        Un tapis, c’est rarement épais… Le problème, c’est la superficie du Tapis !!!

        Dans le cas présent, il est gigantesque de par sa taille, mais d’une finesse incroyable en comparaison de sa surface… On pourrait en faire un tapis volant !!! Après il suffit de mettre des « pouf » au-dessus des bosses de poussière et cela cache la misère …

        Répondre
          • Désolé, mais la situation vis-à-vis des émissions de CO2 n’a rien à voir pour les deux pays concernés. En Allemagne, c’est 8 à 10 fois celles de la France. https://www.rte-france.com/eco2mix/les-emissions-de-co2-par-kwh-produit-en-france
            Et l’accélération dont vous parlez en Allemagne est presque nulle en capacités de production nettes, et plutôt à la baisse du côté de la production ENRi globale. Allez voir sur energiy-charts les données chiffrées au lieu d’écrire n’importe quoi !

          • Cochelin parceque comme tous les gogos vous parlez des chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prends pas en compte la vrai pollution et les GES que l’on subit en réel sur le terrain et que vous parlez d’électricité alors que le problème principal c’est l’énergie …ouvrez enfin les yeux sur le réel du terrain au lieu de gober toute la désinformation et d’ânonner ensuite stupidement tous les vieux canulars périmes pour gogos que vous avez gobé en public

          • Eh bien, afficher les études et les chiffres précis sur ce que vous avancez au lieu d’en rester à de vagues généralités supposées !

          • Cochelin les faits sont publics vous ne savez même pas ouvrir les yeux sur le réel du terrain ? 😂🤣

          • Vous avez en partie raison pour accélérer la mise en place des ENR pour sortir des fossiles dans tous les usages énergétiques. Mais la capacité devrait être tellement gigantesque pour y arriver, et tous les pays en sont très loin. On constate même un ralentissement en Europe. Et la fabrication des ENR exige beaucoup d’énergies fossiles (énergie grise), car en grande partie venant de Chine. Tout cela ne sera pas suffisant. Essayez d’apporter un ordre de grandeur sur le programme à mettre en place et vous verrez qu’il ne sert à rien de réclamer du tout ENR !

          • Cochelin vérifiez que c’est bien ce qui se fait sur le terrain et justement vu la crise ça s’accélère mais pas assez vite vu l’urgence de la situation et la Chine est le plus gros investisseur mondial dans les ENR ..

  • Le foisonnement éolien est effectif si l’on considère plusieurs pays ou même plusieurs régions en France.

    A la condition cependant que la capacité éolienne soit répartie de façon à peu près homogène sur l’ensemble des territoires, et pas concentrée dans certains pays ou régions.

    On ne peut pas voir cela avec une simple cueillette de cerises sur tel ou tel site.

    Seul le facteur de charge peut servir de révélateur, comme le montre une comparaison entre trois régions françaises, avec leur facteur de charge journalier respectif.

    Pour les quinze premiers jours de janvier 2019, le facteur de charge moyen a été de 10,7 % en Bretagne (de 1,4 à 32,1) – de 20,9 % en Grand-Est (de 5,2 à 57,9) et de 45,8 % en Occitanie (de 20,5 à 61,4).

    Si le profil est relativement proche entre les deux premières régions ‘au nord du pays), il est très différent en Occitanie (au sud du pays).

    A d’autres périodes, la situation respective de chaque région sera différente.

    Répondre
    • Méthode à croiser avec les relevés de cartes des vents de Météo-France et européennnes
      Car cela permet d’extrapoler ce que donneraient des parcs à des endroits ou il n’y en a pas avec ce que donne la production d’une région déjà équipée et les mêmes vitesses de vent.

      Répondre
  • Le pénible pilier de bistrot jaunâtre est toujours à polluer le débat avec ses bavardages intempestifs, sans intérêt et le plus souvent stupides.

    Individu qui se permet d’apostropher les autres en permanence et sans vergogne.

    On se demande pourquoi notre astronome perd son temps à lui répondre.

    Répondre
  • Pour info,
    la Commission fédérale suisse de l’électricité, Elcom. avertit qu’il y a des risques importants de coupures de courant dans la Confédération l’hiver prochain et par ricochet en Europe.
    Côté Suisse, pour trois raisons, la production suisse d’électricité est insuffisante avec des barrages qui manquent d’eau, . Les importations traditionnelles de la France sont menacées par ce qui affecte une partie du parc nucléaire français à savoir:
    d’une part avec les problèmes de corrosion, d’autre part avec les retards de maintenance,
    En clair une part non négligeable des 56 réacteurs français sera à l’arrêt au cours des prochains mois et sans doute des prochaines années.
    Enfin les importations par d’autres pays voisins sont suspendues à leurs capacités à s’approvisionner d’ici la fin de l’année en gaz naturel, ce qui est très loin d’être assuré.
    L’interconnexion et les calculs d’apothicaires (facteur de charges des ENRi) sont dérisoires
    Enfin pour clore en beauté, l’Europe regarde naïvement vers les fausses solutions des sources d’énergies diffuses, aléatoires et intermittentes du vent et du soleil incapables de répondre à ses besoins en temps réel sans d’immenses stockages ruineux, techniquement irréalisables, et inexistants.
    Tout Compte fait pour les antnucs  » mieux vaut un bon leurre à l’horizon que le nucléaire en trahison » !.

    Répondre
    • C’est évident que le risque de coupure est très grand.
      Des tarifs variables de l’électricité et un plan important d’effacement de l’industrie en fonction de la production éolienne, devraient être mis en place, afin de ne pas coller tout le monde dans le noir, ce qui va malheureusement et vraisemblablement arriver.
      Ajoutez à cela les 4 GW de nucléaire allemand restants qui vont disparaître, + 2 GW au RU (pas négligeables vu à quel point la situation risque d’être tendue).

      Répondre
      • @Marc,

        Pour le risque de coupure généralisé, vous êtes pessimiste ! Avant il y aura des délestages sur les électro-intensifs (ce que vous avez déjà mentionné) et des délestages régionaux sur des régions propices, la Bretagne et la région PACA sont « tête de série »… Concernant la Bretagne avec presque 3 GW en pointe hivernale d’importation, cela fait une bonne marge pour le réseau français en la délestant du réseau et cela peut en plus se faire par tranche, d’ouest en Est, et ligne Nord ou ligne Sud, donc des parties différentes pouvant être délestées d’un jour à l’autre suivant le besoin… (Cela fait des années que RTE/Enedis préviennent sur ce point la population en Bretagne, un site et une application mobile ont été faites en ce sens avec des alertes SMS pour ceux qui ce sont inscrits, peu de gens pourront dire qu’ils n’ont pas été prévenus…). De plus, si délestage il y a, ce sera des tranches de 2 ou 3 heures maximum et en soirée…

        D’un point de vue cynique, des délestages réguliers l’hiver prochain dans quelques régions remettraient les pendules à l’heure pour beaucoup de monde !!!
        Si la Suisse a des cantons qui souffrent de délestage, il est possible qu’à la suite de tels évènements ils relancent leur programme nucléaire vec l’appui d’une majorité de la population, mais aussi plus de projets de STEP (mais certainement pas avec une politique de plus d’éoliennes et de PV, car les Suisses savent parfois posés les problèmes et y répondre via des référendums !!! ).
        De plus si les réserves de Gaz sont faibles en Europe, quel sera la ventilation prioritaire : Chauffage individuel ou Industrie ou Production électrique !?

        Si la France subit des délestages régionaux, une analyse des modes de production aux heures de délestage montrera les manquements !!! Si l’éolien est à 10%, 20% voir même 30% de sa capacité, cela n’arrangera pas son cas (en soirée le PV sera à 0 !!!)… Si le Nucléaire est à 60% de sa capacité, cela montrera ses faiblesses mais aussi sa force !!! De plus si la sécheresse continue (ce qui peut arriver), l’hydraulique français aura moins de marge de manœuvre (Serre-Ponçon est d’ores et déjà à un niveau historiquement bas et va devoir alimenté en eau douce la région PACA, donc si l’été est sec et chaud, son niveau sera encore plus critique en septembre/octobre…).

        La France entière ne risque pas encore de délestage massif. Si un jour les délestages régionaux deviennent réguliers alors oui la France sera sur le chemin d’un potentiel délestage massif national…
        L’Est et le Nord de la France, en plus du fait que ce sont des zones très productrices d’électricité, seront en plus alimentés/traversés en cas de pointe par de l’électricité au charbon allemand (en majorité sur les autres sources présentes en Allemagne). Les Allemands sont en train de préparer leurs centrales à charbon (pour certaines tout juste arrêtées) …

        Les « Charbonniers » Européens sont heureux, ils vont tourner fort l’hiver prochain et personne ne pourra rien leur dire !!!

        Répondre
        • APO et ses délires perpétuels pour gogos alors que justement c’est bien la France qui a redémarré ces centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire et vu le caractère de plus en plus intermittent de notre merde polluante et le monde entier accélère la muse en place des ENR pour se sortir du fossile / charbon / pétrole / gaz .. et heureusement qu’il y a l’Allemagne qui nous a sorti plusieurs fois du black out et nous dépanne depuis des années et qui elle aussi se sort de la pollution et des déchets ultimes grâce aux ENR .. et la Suisse aussi accélère le développement des ENR chez eux … et si on était pas si en retard dans le développement des ENR en France les pétroliers ne continueraient pas à être « heureux » ..en plus eux aussi commence à développer les ENR …

          Répondre
        • « De plus si les réserves de Gaz sont faibles en Europe, quel sera la ventilation prioritaire : Chauffage individuel ou Industrie ou Production électrique !? »
          La production électrique !
          Tout le paradigme de notre société abrutie est à revoir. On est passé de l’âge d’or au Moyen Age intellectuel en quelques décennies. Il y aura peut-être un jour une Renaissance, mais on n’en est pas là.

          Répondre
          • @Marc,

            Je ne pense pas que la priorité du GAZ soit donnée pour la production électrique tant le chauffage au Gaz est présent en France et sans alternative !!! Passer 2 heures sans électricité n’est pas un drame pour la plupart des gens (en prenant un peu de recul), une semaine sans chauffage en plein hiver c’est dur (souvenir d’enfance suite à un problème de chaudière…).
            Ce sera plutôt si réel besoin des délestages tournants (avis personnel) après arrêt massif de pans entiers de l’industrie sur les semaines potentiellement critiques… Si l’état prévient à l’avance, chacun peut prendre ses dispositions pour quelques heures…

            De toutes les façons, les décisions d’arbitrage seront prises en Septembre/Octobre suivant les niveaux de stocks de Gaz atteints et les flux prévisionnels (à voir si le GNL sera livré comme attendu pour toute l’Europe !) durant l’hiver…

    • Michel DUBUS qui n’a encore toujours pas compris ce que sont les ENR car si certaines sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire de plus en plus intermittent il faut développer d’urgence les ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution, les GES et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
  • Gilles Babinet apporte de l’eau au moulin de ceux qui après moult réflexions finissent par se convaincre que le tout EnR (essentiellement éolien et solaire) sera, sinon impossible, extrêmement couteux et n’adviendra pas avant des décennies (des siècles?) et qu’en conséquence le nucléaire civil serait peut-être bien la seule solution prouvée pour se priver du maximum de fossiles en un minimum de temps. Les conversions pourraient bien se multiplier comme en Belgique où le débat est bien loin d’être clos….Je reste confiant quant à l’utilité du nucléaire civil tant que des progrès considérables ne déboucheront pas sur les capacités massives de stockage-déstockage de l’électricité à l’échelle.

    Répondre
    • Victor comme tous les autres gogos qui refusent de constater qu’au contraire la crise actuelle vient s’ajouter à la crise pour le climat qui accélère justement la mise en place des ENR pour justement se sortir enfin du fissible et du fossile / charbon / petrole / gaz …

      Répondre
    • En Allemagne, il y a de moins en moins d’opposants à l’énergie nucléaire, selon une nouvelle enquête. En raison de la menace d’un « déficit d’électricité » et d’objectifs climatiques plus stricts, de plus en plus de personnes considèrent que l’élimination progressive est prématurée et aimeraient voir une prolongation de la durée de vie. Le soutien à l’énergie nucléaire augmente, l’opposition diminue. Dur pour Rochain et Isambert, et tous les anti. De plus, cet avis détonnant de la part d’une scientifique : https://www.welt.de/wissenschaft/plus238486041/Energiewende-Wir-brauchen-40-neue-Kernkraftwerke.html

      Répondre
      • Dur pour vous Cochelin de faire connaissance avec la raison, tant on trouvera toujours un allemand ou un chinois ou un serbo-croateou…. un…. qui sera favorable au nucléaire ! Vous aviez cru être le seul ? En revanche il n’y a aucun renversement de tendance en Allemagne contrairement à ce qui ce que croit votre petit cerveau qui confront tragiquement vos désirs et les réalités…. Le réveil sera difficile, ne regardez surtout pas les infos le jour où l’Allemagne annoncera qu’ils ont fermé la derniere centrale à charbon.

        Répondre
      • cochelin toujours à gober toute la propagande mensongère alors qu’ils viennent juste d’accélérer le développement des ENR sur le terrain et que leur nucléaire continue de baisser .. comme en France et partout dans le monde d’ailleurs

        Répondre
    • Pour plus de détails : https://www.lepoint.fr/environnement/les-fournisseurs-d-electricite-verte-se-convertissent-au-nucleaire-09-06-2022-2478887_1927.php
       » Le conseil d’administration d’Enercoop, contraint d’acheter sur le marché une électricité hors de prix pour satisfaire ses clients, a dû se résigner à demander l’accès au nucléaire historique en 2023, via le dispositif de l’Arenh (l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique). »

      Répondre
    • victor c’est bon pour vous ça ..la vérité , les faits , retours de terrain , bilans officiels que tout le monde peut tres facilement vérifier derrière toutes vos inepties de trolls stériles ça vous dérange ? 😂🤣

      Répondre
  • Je me demande bien quelle est votre pathologie tellement elle est déroutante?
    Vos interminables réponses sans cul ni tête sont plutôt pathétiques….avec d’éternelles répétitions …

    Répondre
    • Victor ce sont toujours les mêmes faits réels / retours de terrain / bilans officiels.. que tout le monde peut très facilement vérifier derrière toujours les mêmes inepties des trolls stériles ….

      Répondre
    • @Victor,

      Pathologie à base de CC/CP, de quelqu’un qui confond le fait d’être militant et le comportement de milicien le tout avec des relents d’ « Anti-liberté d’expression »… (Pas sur que ce soit un phénomène isolé et marginale dans la société de nos jours (hélas !)). De l’idéologie sans aucune ouverture à quelques échanges que ce soit …
      On se rapproche du propagandisme éhonté (avec des tendances dogmatiques fondées sur des croyances virtuelles sans bornes…).
      Ca en dit long sur notre société …

      Répondre
      • APO 😂🤣 le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres . 😂🤣 de vous ridiculiser en public en niant les faits ça ne les changera pas .. 😂🤣RE ce sont toujours les mêmes faits réels / retours de terrain / bilans officiels.. que tout le monde peut très facilement vérifier derrière toujours les mêmes inepties des trolls stériles ….

        Répondre
    • Cochelin 😂🤣RE ce sont toujours les mêmes faits réels / retours de terrain / bilans officiels.. que tout le monde peut très facilement vérifier derrière toujours les mêmes inepties des trolls stériles ….

      Répondre
    • @Cochelin,
      Merci pour le Scoop sur EnerCoop… Ce n’est que la décision du Conseil d’Administration pour le moment, reste à être validée en AG. Peut-être que Serge Rochain arrivera à bloquer cet affront pour sauver la face d’Enercoop !!!

      Le réalisme financier finit toujours par dépasser la Morale … (Hélas !)
      Quels seront l’état des comptes de Enercoop en fin d’année 2022 !??? Qui les financerait sans recours à minima à l’Arenh en 2023 ???

      C’est vrai que sans l’Arenh et en achetant sur les marchés SPOT une part non négligeable de leur électricité, les factures risqueraient de devenir énorme pour les sociétaires d’Enercoop (surtout aux heures avec peu de Vent et pas de soleil !!!). Affaire à Suivre le 18 Juin lors de leur AG pour voir si ce sera validé (ou pas) !!?

      Répondre
    • Cochelin, je ne sais pas à qui vous vous adressez mais je ne me sens pas concerné par cette affaire si ce n’est qu’à mon sens Enercop est un des rares pour qui cette cession a bas prix d’electronucleaire serait justifiée car bien que cela ne soit pas obligatoire malheureusement, ils produisent via de nombreux adhérents de l’électricité vraiment verte.
      Par ailleurs cela ne fait pas pour autant de l’électricité verte de l’électronucleaire.
      Enfin, je suis certainement un des premiers à avoir dénoncé l’aberration de L’ARENH, même si c’est pour des raisons aux antipodes des votres.

      Répondre
    • Cochelin et oui ENERCOOP va peut être s’inscrire à l’arenh provisoirement à cause des provisions à prévoir pour assurer sa couverture quitte à revendre cette provision quand elle ne sert pas …. le temps de pouvoir tout assurer la production avec ses producteurs directement et en plus la coopérative a accéléré l’investissement dans de nouveaux projets d’ENR en France et els campagnes d’économie d’énergie voire l’autoconsommation PV pour tout le monde ..vous allez enfin vérifier que la crise actuelle accélère le développement des ENR partout dans le monde ?

      Répondre
      • @Régis Isambert,

        Certains pourraient vous dire :  » Isambert, 😂🤣RE ce sont toujours les mêmes faits réels / retours de terrain / bilans officiels.. que tout le monde peut très facilement vérifier derrière toujours les mêmes inepties d’Un troll stérile ….  » et même démontrer via Enercoop…

        Ou, juste vous dire que la réalité est bien plus complexe que celle que vous entendez partager et que l’idéal, le Graal du 100% ENR, n’est pas encore à portée de la main (et peut-être pas avant longtemps, sauf désastre économique et social, et encore !) … même si ça vous dérange ? 😂🤣

        A un « bon » (!?) Commentateur, Salut !

        Répondre
        • APO 😂🤣 qui ne s’est même pas aperçu que le désastre économique , social, écologique … ça fait déjà très longtemps que l’on est dedans et que l’on commence à peine à accélérer le développement des ENR sur le terrain mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation … même si ça contrarie vos délires de troll stérile 😂🤣 … RE et oui ENERCOOP va peut être s’inscrire à l’arenh provisoirement à cause des provisions à prévoir pour assurer sa couverture quitte à revendre cette provision quand elle ne sert pas …. le temps de pouvoir tout assurer la production avec ses producteurs directement et en plus la coopérative a accéléré l’investissement dans de nouveaux projets d’ENR en France et les campagnes d’économie d’énergie voire l’autoconsommation PV pour tout le monde ..vous allez enfin vérifier que la crise actuelle accélère le développement des ENR partout dans le monde ?

          Répondre
  • L’électricité PHOTOVOLTAÏQUE est presque totalement décarbonée et cet enjeu est premier pour l’humanité.

    Contrairement aux assertions de l’Ademe fondées sur des données datant de plus de dix ans, le contenu carbone de l’électricité photovoltaïque produite à partir de panneaux solaires chinois ACTUELS est de 30 g CO2/kWh à 20 g CO2/kWh selon le lieu d’installation, de Lille à Narbonne.

    Pour des panneaux produits en Europe, il est de 18 g CO2/kWh à 12 g CO2/kWh pour les mêmes villes. Contenu encore moindre pour des panneaux entièrement produits dans des pays avec 100 % d’électricité renouvelable, comme ce sera le cas dans un avenir pas très éloigné.

    Cela se déduit de l’irradiation solaire de chaque lieu et du contenu carbone des panneaux PV :
    https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0927024821003202

    En effet, l’épaisseur des tranches de silicium a beaucoup diminué depuis dix ans, de même que les pertes de sciage. Le rendement des panneaux PV a aussi beaucoup évolué et continuera à le faire avec les technologies multi-jonctions.

    Ne pas oublier non plus qu’une partie importante du silicium (le contenu en énergie le plus important dans les panneaux PV), utilisé par les fabricants chinois de PV provient de Norvège et est produit à partir d’électricité hydraulique.

    Concernant le nucléaire, la valeur généralement acceptée pour la France est de 12 g CO2/kWh, en fonction de l’origine de l’uranium entre autres. La donnée de 6 g est fausse, simple manipulation politique, n’ayant été validée par aucune étude scientifique indépendante.

    Pour l’éolien, c’est 14 g CO2/Wh.

    Répondre
    • Tout à fait d’accord, à un cheveu près.
      Pour le nucléaire, les 12 g de CO2 par KWh que quelques remords font prendre à la place des 6 g qui était d’une outrecuidance inacceptable, sont également arbitraires au sens où c’est la valeur médiane des études retenues par le GIEC, et donc, même pas une moyenne. La nuance entre les deux pourrait être aussi bien importante que négligeable selon que les études retenues par le GIEC auraient couvert un plus ou moins grand nombre d’analyses issues du Canada par exemple, dont les gisement ont des teneurs en U235 bien plus importantes qu’ailleurs dans le monde, celles d’Afrique étant les moins richement dotées. Quant aux autres elles oscillent entre ces extrêmes.

      Répondre
      • @Serge,

        Pour la France (et ses spécificités climatiques), En prenant un Mix Nucléaire + ENRpilotable + ENRi + Stockage hydraulique, et même en prenant un nucléaire à 36g.CO2/kw.h (pour vous faire plaisir), les chances d’avoir un Mix sous les 50g.CO2/KW.h sont réelles !!!

        Pour la France (et ses spécificités climatiques), En Prenant un Mix SANS Nucléaire, mais avec des ENRpilotable + ENRi + Stockage hydraulique + Stockage Batteries (pas mal de CO2 en ACV) + Back-UP Gaz (avec du Fossile pour encore (très!?) longtemps en étant objectif et le décarboner complètement laissera des ACV élevés en CO2/GES de toutes les façons, les fuites de CH4 c’est courant…) + Augmentation des Réseaux (Cout matières + Déploiement) –> Combien de g.CO2/kw.h !? 150 !? 200 !? 250 !?
        Même le solaire dont effectivement le ratio g.CO2/kw.h s’améliore et va s’améliorer encore un peu, va finir dans certains cas par augmenter sur le terrain. Une terre agricole couverte de PV n’a pas le même ratio de matières organiques dans son sol qu’une terre agricole « bien » cultivée !!!
        Question « indépendance » énergétique, la filière solaire se doit de faire beaucoup mieux et pas de nous exposer à du chantage permanent d’un pays qui ne nous aime pas vraiment !
        Et que pensez-vous du fait qu’une des dernières usine française de PV cherche un repreneur (pas grand monde ne tape à la porte…) et risque de faire faillite dans pas longtemps, Quid !?
        A combien le cout réel du KW.H complet et disponible avec du PV « Made in France » ou « Made in Europe » avec la vraie valeur des réseaux à rajouter et également les systèmes de Back-Up !? 300 Euros/MW.h !???
        – Ou entre 100 Euros/MW.h (en considérant un déploiement raisonnable, l’hydraulique est là en Back-Up, les réseaux permettent pas mal d’installation d’ENRi sans cout extravagant jusqu’à une certaine limite !)
        – et plus de 500 Euros/MW.h sur les derniers MW installés (pour faire un système électrique 100% ENR et en comptant les réseaux à mettre en place ex nihilo et aussi les indemnités pour effacement/écrêtement qui devraient fleurir au fur et à mesure de ce développement; le facteur de charge effectif des ENRi ne faisant que décroitre passé un Optimum de volume d’ENRi installés (optimum pas atteint à ce jour certes et loin de là – avis personnel) du fait de surcapacités chroniques !!!)???

        Sans Base sérieuse, les ENRi risquent de devenir un désastre, avec des déploiements de réseaux inimaginables pour le commun des mortels !!! Des Surporductions chroniques à certaines époques (10% de la production totale !??? Les modèles convergent vers ce point, mais ramener à certaines époques de l’année ce sera 50% du Solaire à jeter (en été) à certaines heures et Quid à ces heures de l’hydraulique au fil de l’eau (Poubelle aussi ???) et de l’éolien lors des journées venteuses !!!). Trop d’ENRi va tuer les ENRi et les autres sources restantes…

        Répondre
    • Tout dépend des sources, effectivement. Mais les 4 g éqCO2/kWh peuvent être plausibles et compatible avec la fourchette basse des données établies par le GIEC.(site ipcc.ch)

      Répondre
      • Daniel cochelin toujours avec les vieux chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prends pas en compte la vrai pollution , les GES , le Co² .. que l’on subit tous les jours sur le terrain … d’autant plus que c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / petrole / gaz .. ce qui améliore le retour Co² de tous les matériaux / matériels ..

        Répondre
    • L’objectivité des vendeurs (ou vendeuses) de PPV est sans limite. L’ADEME, une officine pas particulièrement pro-nucléaire donne les chiffres suivants :
      Nucléaire : 6g CO2/kWh
      Éolien : 15 g
      PPV : 55 g
      La cellule marketing PPV ne l’entend pas de cette oreille et redresse les torts. Le PPV, maintenant, c’est 20g pour les chinois, voire 12g pour les rares à être produits en Europe. Le nucléaire, par contre, ce n’est pas 6g, c’est 12g, les 6g sont faux et sont bien évidemment, ne soyons pas naïfs, une manipulation politique.
      La cellule marketing PPV a statué, Alléluia, n’écoutez pas l’ADEME, ces mécréants qui ne délivrent pas la bonne parole !
      Et que pense la cellule marketing PPV de 4 g pour le nucléaire, selon le lien proposé par Cochelin ? (https://www.syntec-ingenierie.fr/wp-content/uploads/2020/06/note-positionnement-nucleaire-bas-carbone.pdf )
      Au fait, les 55g ou 30g ou 20g ou 18g ou 12g du PPV, c’est avec ou sans le gaz (ou le charbon) qui le supplée 88% du temps et qui ramène le PPV au dessus de 300 g ?

      Répondre
      • Denis Margot en effet les chiffres tronques et obsolètes sur le Co² ne prennent pas en compte les GES et la vrai pollution que l’on subit sur le terrain ..de plus il y a eu de très grandes avancées et c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz … et donc qui améliore le retour Co² de tous les matériaux / matériels dans tous les domaines exemple de résultats déjà obtenus malgré le retard de la France dans le développement des ENR : https://www-lesechos-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.lesechos.fr/amp/1410654

        Répondre
    • Daniel cochelin RE toujours avec les vieux chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prends pas en compte la vrai pollution , les GES , le Co² .. que l’on subit tous les jours sur le terrain … d’autant plus que c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz .. ce qui améliore le retour Co² de tous les matériaux / matériels ..

      Répondre
  • Si vous n’êtes pas un robot, lisez au moins ceci qui figure dans le site Syntec-ingenierie.fr : « En France, le système électrique est bas-carbone
    grâce à une combinaison alliant énergie nucléaire
    (77 %) et renouvelables (17 %), avec une part
    importante d’hydro électricité. Les performances de
    la France lui permettent d’être parmi les six pays à
    respecter déjà les recommandations du GIEC pour
    lutter contre le changement climatique : plus de 80
    % de l’électricité est produite à partir de sources bas carbone.
    Le Forum économique mondial classe également la France
    en tête des pays pour son système énergétique qui protège
    durablement l’environnement à l’échelle mondiale. La quasi totalité des scénarios énergétiques répertoriés et analysés par
    le GIEC intègre une part d’énergie nucléaire pour respecte l’objectif des 2°C. »

    Répondre
    • cochelin ..vos chiffres datent de quand? car ça fait longtemps que le nucléaire est passé en dessous du 70% et qui continue de baisser et toujours les canulars pour gogos avec les chiffres tronques et obsolètes sur le Co² qui ne prends pas en compte la vrai pollution , les GES , le Co² … que l’on subit en réel sur le terrina et en oubliant toujours les bases du sujet qui sont : l’énergie et pas l’électricité et le fait que c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz … et qui améliore le retour Co² de tous les matériaux / matériels .. et une nouvelle fois de plus le réel du terrain : 😂 vous pouvez expliquer aux lecteurs pourquoi c’est la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution ? pourquoi c’est EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit et si rien n’est parfait c’est bien toutes les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz … ce qui améliore le retour Co² de tous les matériaux / matériels … et c’est bien ce qui est URGENT pour la planète , le climat , notre santé , contre la pollution , les GES , le Co² … voila la pollution que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans, il manque le SF6 … et c’est bien de notre santé qu’il s’agit…https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/286669230_10229237393904293_5237872723259905036_n.jpg?_nc_cat=100&ccb=1-7&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=cpr-dCRTGt0AX9bltcx&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=00_AT9MoK3C-CUMG876vHQzmNaVheIHtwI0hvaMYYNjTRJD1g&oe=62A7A222

      Répondre
  • Ce message aurait du se placer ici et non plus haut : En effet, le nucléaire est passé en dessous de 70 % en 2021: 69 % exactement. Vous avez raison. Mais l’électricité produite en France est l’une des plus décarbonée au monde. La France conserve en outre sa place de premier exportateur européen. Pour plus de détails : https://assets.rte-france.com/prod/public/2022-02/CP_RTE_Bilan-electrique-2021_1.pdf
    Mais n’oubliez pas que l’Allemagne est repartie en force vers le charbon l’an passé et cette année encore car sa production d’origine décarbonée a fortement baissé.

    Répondre
    • @Daniel Cochelin,

      Si objectivement, on se place pour 2022 er 2023, la teneur en CO2 du Mix Français va faire un bond si on reprend honnêtement et objectivement la quantité de Fossiles que les Allemands ont et vont bruler pour nous !!!
      Nos ENRi feront une part du boulot (le Nucléaire le Gros du Boulot – 69%!?), mais dans les phases d’intermittence et de grosses consommations ce sera « das Kohle » burned in Germany !!! Avec Peut-être pour partie du Charbon des USA d’ailleurs… (hélas !)
      Par ailleurs, on va bruler beaucoup de Gaz de Schiste américain dans nos Centrales à Gaz également (hélas !)…

      Ce sera de toutes les façons, la faute au Nucléaire et pas aux 33GW et bientôt 36GW d’ENRi (qui sont très bien de manière générale, mais bien insuffisant de manière générale également face à la tache qui leur incombent si on veut se passer de Nucléaire et que dire si on veut se passer des Fossiles tout court !)…

      Répondre
        • en couple avec le Nucléaire …
          Et surtout toutes les ENR dont un focus sur l’hydraulique !!! (dont l’utilité est multiple)

          Répondre
          • APO ben oui toutes les ENR comme je l’ecris tout le temps et sans le nucléaire de plus en plus intermittent , polluant , dangereux , tres cher avec des déchets ultimes …

          • @Régis,

            Si vous voulez continuer de faire la promotion du Gaz Fossile, Bon courage…
            La Constance Magique des ENR risque de forcer tout de même vos respectables amis d’Enercoop à se fournir sur la vache (qui fut grasse) de l’ARENH et de son intermittence et de tous ses vices… (Pour leur 18ème bougie, ils auraient pu éviter cette pitrerie !!! ou sont-ils juste devenus adulte et responsable après d’ultimes essais de maquillage de l’évidence actuelle !?).
            Il y a des Pays propices à du 100% ENR, d’autre un peu moins, la France est dans le 2ème Lot…

          • APO et son éternelle trollerie alors qu’on lui a déjà prouve plusieurs fois la réalité du terrain : approfondissez aussi le système de fonctionnement qui oblige ENERCOOP a acheté sur le marche des provisions d’ENR .. quitte à les revendre ensuite … RE et oui ENERCOOP va peut être s’inscrire à l’arenh provisoirement à cause des provisions à prévoir pour assurer sa couverture quitte à revendre cette provision quand elle ne sert pas …. le temps de pouvoir tout assurer la production avec ses producteurs directement et en plus la coopérative a accéléré l’investissement dans de nouveaux projets d’ENR en France et els campagnes d’économie d’énergie voire l’autoconsommation PV pour tout le monde ..vous allez enfin vérifier que la crise actuelle accélère le développement des ENR partout dans le monde ? les producteurs pour ENERCOOP https://www.enercoop.fr/la-production-de-notre-electricite/nos-producteurs

  • APO
    Vous exagérez. Le mix Français va être un peu plus carboné, mais à la marge. Nous le verrons en fin d’année.

    Répondre
    • ISAMBERT
      Nous saurons le 18 Juin si ENERCOOP fait appel à l’électricité nucléaire (ARENH) pour éviter la faillite. Mais sans nucléaire (et les autres sources des autres énergéticiens : hydraulique, thermique, ..), ENERCOOP ne pourrait pas alimenter ses consommateurs car le réseau s’effondrerait (avec uniquement leurs fournisseurs de renouvelables).

      Répondre
      • On ne voit pas pourquoi le reseau s’effondrerait si ENERCOOP ne recouraient pas à l’ARENH ou autre fournisseurs dans la liste desquels vous ommettez soigneusement de citer éolien et autres ENRv, cela risque seulement de provoquer leur faillite sans incidence sur le réseau sachant qu’ils ne produisent pas eux-mêmes.
        Enercoop n’a surtout pas assez de fournisseurs avec lesquels ils auraient passé des marchés annuels pour répondre à ses clients. Obligé de se fournir au jour le jour sur le prix spot, ils ne s’en sortent pas en raison de son prix élevé. C’est plus une erreur de stratégie qu’autre chose.

        Répondre
      • Cochelin ENERCOOP vous fait si peur que ça pour ânonner les vieux canulars pour gogos .. alors qu’ENERCOOP est obligé d’assurer 120% de la consommation des membres de la coopérative … je vous remet la réalité du terrain : approfondissez aussi le système de fonctionnement qui oblige ENERCOOP a acheté sur le marche des provisions d’ENR .. quitte à les revendre ensuite … RE et oui ENERCOOP va peut être s’inscrire à l’arenh provisoirement à cause des provisions à prévoir pour assurer sa couverture quitte à revendre cette provision quand elle ne sert pas …. le temps de pouvoir tout assurer la production avec ses producteurs directement et en plus la coopérative a accéléré l’investissement dans de nouveaux projets d’ENR en France et els campagnes d’économie d’énergie voire l’autoconsommation PV pour tout le monde ..vous allez enfin vérifier que la crise actuelle accélère le développement des ENR partout dans le monde ? les producteurs pour ENERCOOP https://www.enercoop.fr/la-production-de-notre-electricite/nos-producteurs

        Répondre
    • @Daniel Cochelin,

      En regardant (certes à la grosse) depuis un moment le Mix français. On importe avec la carence de production nucléaire (rarement reprise complètement par les ENRi) en gros 5% de notre consommation… Si on prend 5% composé de 1000 g.CO2 par KW.h (les allemands ne nous réservent pas leur production éolienne et cet Appel d’Air carbonée est issus du charbon le plus sale…) cela fait pour 50 g de CO2/kW.h que l’on devrait se voir ajouter à notre bilan (en étant grossièrement objectif !!!)…
      Donc cette année la France va repasser la barre des 100 g.CO2/kW.h, mais les Allemands en arrêtant/limitant l’électricité au Gaz vont faire encore plus fort que Nous … (tout en continuant de fermer leurs centrales nucléaires…).

      Le Gaz que personne ne mettait en avant va dévoiler son importance et sa face sale et risquée…

      Répondre
      • APO c’est bien pour ça que la crise actuelle accélère le développement des ENR sur le terrain car c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole / gaz …

        Répondre
        • C’est voté. ENERCOOP va acheter de l’électricité ARENH à EDF sinon c’est la faillite. En fait, ce qu’ENERCOOP vend à ses clients habituellement, c’est de l’électricité d’origine renouvelable virtuelle. C’est écrit sur le site révolution énergétique.

          Répondre
          • cochelin pour une fois approfondissez le sujet … ENERCOOP va s’inscrire à l’arenh provisoirement à cause des provisions à prévoir pour assurer sa couverture quitte à revendre cette provision quand elle ne sert pas …. et la coopérative continue d’ assurer la production avec ses producteurs directement
            Parallèlement la coopérative a accéléré l’investissement dans de nouveaux projets d’ENR en France et dans les campagnes d’économie d’énergie …. voire aussi l’autoconsommation PV pour tout le monde … les producteurs pour ENERCOOP : https://www.enercoop.fr/la-production-de-notre-electricite/nos-producteurs

          • ISAMBERT n’a pas remarqué le terme « virtuelle ». Cela signifie qu’en temps réel, ENERCOOP n’est pas en mesure d’approvisionner ses clients en ENR à cause de leur variabilité (solaire pév et éolien). La couverture des besoins n’est assurée que de manière comptable à l’année. Le nucléaire et les autres sources assurent la continuité de la fourniture en temps réel.

          • Pauvre Cochelin, toujours à la recherche d’incongruité dans ce que disent les uns ou les autres, aujourd’hui c’est le terme de virtuel qui se trouve trituré par l’esprit déformé de ce pauvre Cochelin. Virtuel voulant dire selon sa définition toute personnelle que la chose ne s’apprécie que sur sa moyenne mais est inadaptée à la fluctuation du besoin.
            En sommes ça irait tout aussi bien pour le nucléaire qui devient virtuel lui même.

          • Le vaniteux et ignorant Cochelin adore faire le maître d’école pour étaler son inculture dans le domaine discuté sur ce forum.

  • En dehors des toitures et des ombrières, le photovoltaïque est pour l’essentiel installé sur installé sur d’anciennes décharges d’ordures, anciennes carrières et sablières, anciens aéroports et friches diverses.

    Mais on peut sans crainte pour la nourriture et pour le captage du carbone installer des dizaines de milliers d’hectares sur des terres utilisée pour la production d’agrocarburants.

    L’herbe pousse dans les parcs photovoltaïques, autant à l’année que dans une prairie et de façon plus homogène entre les saisons (de 125 % à 200 % davantage en été) selon l’étude de l’unité recherche sur l’écosystème prairial de l’INRAE.

    On trouve plus de matière organique (et de faune édaphique : souterraine) dans les prairies que dans les champs cultivés de l’agriculture industrielle, intensive et chimique.

    Répondre
    • De plus l’herbe pousse à l’ombre, au Soleil elle jaunit et sèche. Les ppv sont les meilleurs amis de tout ce qui broute.
      Les ânes qui crient au scandal des terres agricoles qui s’habillent de ppv devrait donc le savoir.

      Répondre
        • Bien sur qu’il y en a, et avec la bénédiction des agriculteurs qui ont choisi de le faire. Ils mettent en avant l’accroissement des rendements selon les légumes produits. La nature est souvent bonne conseillere et je me souviens d’un reportage TV où l’agriculteur ayant observé que les fruits (melons ou courgettes ou autres, je n’ai pas memoire de ce détail) poussaient et grandissaient sous les feuilles de la plante et jamais directement au Soleil, et plus la feuille « parapluie » etait large, plus le fruit était gros. C’est ce qui l’avait poussé à couvrir ses plantations avec des PPV, sans oublier d’ajouter que cela gonflait le profit global de l’exploitation.

          Répondre
          • oui c’est de l’agrivoltaique .. pour protéger les plantations du dérèglement climatique et limiter les apports d’eau ..pas des centrales au sol

      • @Serge,

        Dans l’Aude, l’herbe jaunit, en Bretagne et au Nord de la Loire, elle reste le plus souvent verte tout l’été…
        Ne généralisez pas et sachez différenciez, les zones géographiques françaises…
        Le PV dans le Sud, c’est utile… Sur des prairies du Nord de la France !!! C’est assez futile…

        Répondre
        • APO et ses délires alors que des pays plus au nord que nous avec une moins bonne météo développent aussi le PV et que ça produit … .

          Répondre
    • @Marguerite,

      Je serais intéressé d’avoir la référence de l’étude INRAE et les emplacements de l’étude dont vous tirez des Chiffres que vous généralisez à la France entière… (Pour l’Aude je vous crois !).

      Pour Rappel, et du fait des rotations de Culture, il n’y a en général pas de terres dédiées exclusivement aux Agrocarburants (qui ne sont pas exempts de reproche pour autant) !!!
      Que les pratiques de culture actuelles soient non durables en bien des places en France, c’est une certitude ! En profiter pour placer du PV sur des terres agricoles à très larges échelles, c’est plus que discutable pour le futur…

      Répondre
      • APO qui ne vérifient jamais ses infos avec le réel du terrain et colporte les vieux canulars périmes pour gogos .. il n’y a pas de PV sur des terres agricoles .. les chambres d’agriculture y veillent ..sinon apprendre ce qu’est l’agrivoltaique …

        Répondre
  • Les prairies permanentes stockent davantage de carbone à l’hectare que les terres cultivées.

    Les prairies permanentes ont déjà un stock élevé de carbone plus important à l’hectare que les surfaces agricoles. C’est 85 tC/ha pour les prairies permanentes, 81 tC/ha pour les forêts et seulement 52 tC/ha pour les terres arables (étude INRAe de 2019).

    Par ailleurs, les parcs photovoltaïques favorisent la biodiversité, comme le montrent les études réalisées dans plusieurs pays européens.

    Répondre
    • @Marguerite,

      Comment maintenez-vous des prairies sur des parcs PV à large échelle (pas les échantillons témoins tout beau tout nickel digne des expositions de voitures chez les concessionnaires…) ?
      Comment ces prairies ne vont pas redevenir des forêts après être passé par la case roncier et autres habitats !?

      Vos chiffres INRAE sont totalement en dehors des réalités de certaines régions françaises !
      Une prairie (jaune l’été) de l’Aude n’aura pas la même teneur en CO2 qu’une vieille praire normande !!!
      Pour les forêts, vos chiffres sont aussi discutables tant les chiffres peuvent variés suivant le type de forêt et sa composition.

      J’ai hâte de voir la prairie sous les Panneaux PV dans les Landes !!! (et la comparaison avant et après !).

      Répondre
      • APO ne connaissant pas le terrain et n’ayant toujours pas les bases du sujet ne sait même pas que l’levage même bio peut se faire aux pieds même des installations et que ça entretient les parcelles et ça permet la biodiversité .. voir les retours scientifiques…

        Répondre
  • Pour les gens possédant un cerveau normalement constitué, le contenu carbone du photovoltaïque se calcule à partir de deux éléments : le contenu carbone du panneau PV (et accessoires) par kWc de capacité d’une part, l’irradiation locale d’autre part.

    C’est pour cela que le contenu carbone n’est pas le même à Lille qu’à Perpignan, ni à Anchorage ou a Phoenix.

    Dans l’étude déjà citée « A comparative life cycle assessment of silicon PV modules: Impact of module design, manufacturing location and inventory », le contenu des panneaux chinois est de 810 kg CO2eq/kWc et celui des panneaux européens de 480 kg CO2eq/kWc. Ce qui a conduit aux valeurs précédemment citées.

    Pour ce que peut raconter une entreprise privée dont les activités sont liées au secteur du nucléaire, la partialité et la déformation de la réalité sont évidentes.

    Pour le reste, le gaz ou le charbon pour suppléer aux nuits sans soleil, c’est l’imbécilité habituelle d’un « ingénieur du gaz » bien connu ici.

    Répondre
  • Le pilier de bistrot en est encore à polluer le débat avec ses simplistes bavardages sans intérêt.

    Lorsqu’on est incapable de retrouver une étude publique d’un organisme comme l’INRAE, on évite de raconter n’importe quoi.

    L’individu ignare qui se permet d’apostropher les autres en permanence et sans vergogne ferait bien de cesser ses inconvenances, d’être plus modeste et de s’informer.

    Répondre
  • @Marguerite,
    Je veillerais à m’informer davantage.
    J’ai apprécié votre ségrégation des faits sur la légère mais notable différence de g.CO2/kW.h pour le PV suivant les régions françaises du Nord au Sud, ce qui peut avoir une « certaine » logique mais pas une incidence retentissante. Par contre je suis assez amusé des faits que vous présentez sur les sols agricoles non ségrégés et apparemment non « ségrégables » à l’échelle de notre Pays pourtant si riches en terroirs divers et variés !!!
    Encore une fois l’INRAE publie tellement de choses diverses et souvent orientées (suivant les centres) que même au niveau des Biologistes et de nombreux agriculteurs, cet organisme ne fait plus référence et est souvent très critiqué !!!

    Le pilier de « bises de trop » salue bien la « Princesse aux hologrammes » tout beaux tout Jolis, qui habille dans ses commentaires des futurs merveilleux après avoir énoncer/enrober des faits souvent intéressants, sans tenir compte toutefois de certaines réalités qui sont bien complexes et cela amène parfois à de l’utopie qui est masquée ou maquillée le temps de cet énoncé… C’est bien de vouloir bourrer le bourrichon de tout un tas de nanards !
    On peut vouloir promouvoir/monter des Chevaux à corne qui révolutionnerait notre petit monde, mais il faut aussi garder les pieds sur terre parfois (notre planète est petite et sa biosphère très fragile) et ne pas faire rêver sur des fantasmes (J’ai toujours en tête le concept que vous avez mis en avant sur la Liaison X – links d’un groupe privé anglais et ses 3800 km de câbles Angleterre-Maroc pour une fin en 2027 !!! Joli Rêve !).

    Répondre
      • @Régis Isambert,

        Avez-vous vu le nombre de Centrales à Charbon ré-activées et/ou dont les limites de fonctionnement ont sauté en Europe !?

        Jolie réalité !!! Le Gaz risque de manquer donc la Houille Noire va connaitre à nouveau des « Heures de Gloire » … (Hélas !)

        D’autre part, Est ce que recouvrir des centaines de milliers d’hectares de terres agricoles à du sens aujourd’hui !??? Les pénuries de céréales dans les 2 ans à venir risquent de créer des famines et des mouvements sociaux (voir des guerres civiles) en bien des places…
        Faire de l’Agrivoltaique dans le Sud de la France, OUI, Combien d’hectares cela peut représenter !? Péniblement quelques milliers (en étant actif et volontaire) tant le monde agricole manque de main d’oeuvre et de volontaires… Les Légumes consommés en France sont très largement importés d’Espagne et du Maroc…

        Les ENRi sont limitées… surtout sous nos latitudes sauf à posséder de colossales moyens de production hydrauliques… Et en France, on est assez moyennement équipé par rapport à notre population…

        Répondre
        • APO c’est bien à cause de notre retard dans le développement des ENR . c’est bien à cause de la crise que l’on touche enfin du doigt l’importance des ENR et ça accélère leur développement sur le terrain

          Répondre
    • @Serge,

      Parlez-vous de vous même ???

      Un peu d’autocritique est bon pour l’Esprit Critique…

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective