La consommation mondiale de charbon repart à la hausse

Loin devant le pétrole et le gaz naturel, le charbon est la ressource énergétique la plus émettrice de gaz à effet de serre. On estime que la production d’électricité à partir du charbon est responsable de 45% des émissions mondiales de CO2.

C’est la raison pour laquelle la réduction des consommations mondiales de charbon est une des mesures prioritaires de la communauté internationale pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

Malheureusement, la bonne volonté de certains États (européens notamment) est mise à mal par l’immobilité d’autres (asiatiques notamment). C’est du moins le déséquilibre que souligne L’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) dans son dernier rapport sur la consommation mondiale de charbon.

Une consommation en hausse de 1%

La fin d’année est une période faite de traditions et de bilans. L’AIE a donc profité du mois de décembre, mais surtout de la fin de la COP24 en Pologne, pour publier son traditionnel rapport annuel sur l’état de la consommation mondiale de charbon. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le constat des experts de l’AIE est plutôt décevant.

La consommation de charbon à l’échelle mondiale a en effet augmenté de 1% (soit 7.585 millions de tonnes) au cours de l’année 2017. Si cette statistique peut paraître faible, la nouvelle n’a cependant rien de réjouissant.

D’une part car elle s’inscrit dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique relativement décevant (notamment en raison du bilan en demi-teinte de la COP24). Mais surtout car la consommation mondiale de charbon repart à la hausse après s’être inscrite à la baisse pendant deux années consécutives (2015 et 2016).

“Malgré l’attention importante donnée par les médias aux désinvestissements et rejet du charbon, les tendances de marché résistent au changement”, estime l’AIE qui déplore également “beaucoup de discours mais peu de changement”.

Une tendance mondiale calquée sur la tendance asiatique ?

Pour les experts de l’AIE, cette hausse est un effet mécanique lié à la fois à la reprise de la croissance économique mondiale ainsi qu’à la hausse de la consommation mondiale d’électricité. Il apparait en effet que le charbon est toujours la deuxième source d’énergie après le pétrole : il est responsable de 27% de l’énergie primaire consommée dans le monde et de 38% de l’électricité.

“L’histoire du charbon est l’histoire de deux mondes où les politiques climatiques et les forces économiques conduisent à la fermeture de centrales au charbon dans certains pays… tandis que dans d’autres le charbon continue de jouer un rôle dans l’accès à une énergie abordable. Pour de nombreux pays, en particulier en Asie du Sud et du Sud-Est, le charbon est considéré comme un gage de sécurité énergétique et un pilier du développement économique”, explique Keisuke Sadamori, directeur des marchés et de la sécurité énergétiques à l’AIE.

La tendance n’est d’ailleurs pas envisagée à la baisse dans les années à venir. Selon les prévisions de l’AIE, la consommation mondiale de charbon ne devrait pas baisser avant l’horizon 2023 : la baisse de la demande en charbon de l’Europe et des pays d’Amérique du Nord devrait largement être compensée par la forte hausse de la demande de l’Inde et des pays d’Asie du Sud-Est.

Les volumes de charbon brulés en Inde (12% de la consommation mondiale) devraient augmenter de plus de 25% au cours des 5 prochaines années.

Énergie peu coûteuse et disponible en grande quantité dans le sous-sol terrestre, le charbon devrait également asseoir sa place dans le mix énergétique des pays d’Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaisie, Philippines…) où la combustion d’or noir progressera de 39% d’ici 2023.

La politique volontariste de l’UE est payante

La Chine fait également partie des mauvais élèves en matière de consommation de charbon : une tonne sur quatre est en effet brûlée dans les centrales thermiques actuellement exploitées par l’Empire du Milieu. L’AIE estime cependant que les volumes de charbon consommés sur le territoire chinois devrait baisser de 3% entre 2017 et 2023.

Du côté des États-Unis, les prix très compétitifs du gaz naturel (en raison de la forte croissance du gaz de schiste) poussent de nombreux exploitant de centrales thermiques à mettre la clef sous la porte, entrainant donc une baisse progressive de la consommation de charbon.

Du côté de l’Europe, le bilan est positif et la consommation d’or noir recule d’année en année. Mais ce résultat est légèrement contrasté d’un point de vue géographique : si la sortie du charbon s’accélère dans de nombreux pays de l’Ouest (comme la France, la Suède, l’Angleterre…), les nations d’Europe Centrale et de l’Est comptent encore beaucoup sur le charbon pour leur production électrique (notamment la République Tchèque et la Pologne).

Dans un contexte global de hausse de la consommation du charbon, “seuls la capture, l’utilisation et le stockage du carbone peuvent permettre de réaliser les réductions d’émissions de gaz à effet de serre nécessaires à l’atteinte des objectifs climatiques de l’Accord de Paris”, explique les experts de l’AIE.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective