Rapport ADEME « Transition(s) 2050 »: un grand pas vers la décadence (Tribune)

Éclairage signé  Serge Gil, ingénieur hydraulicien et ancien chef de services techniques et de sécurité au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA).

Dans son communiqué de presse du 30 novembre, l’ADEME présente son rapport de 687 pages, « Transition(s) 2050 », heureusement condensé dans deux autres documents, une présentation synthétique et un  » résumé exécutif « .

Le rapport dévoile quatre scénarios pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Toutes énergies confondues.

Le contenu, sur le fond comme sur la forme, est assez surprenant. Sur le fond, il faut arrêter de vivre comme aujourd’hui (de vivre tout court ?). Sur la forme, la complexité des termes, l’ambiguïté des expressions dépasse largement l’entendement du vulgum pecus (dont ego). Amphigouri [1] ou galimatias ?

L’ADEME[2] est un organisme créé sous le deuxième mandat de François Mitterrand, rattaché au Ministère de la Transition Écologique (Mme Pompili) qui a pour missiond’accélérer la transition vers une société plus sobre et solidaire, créatrice d’emplois, plus humaine et harmonieuse. Vaste programme. Elle regroupe plus de 1000 collaborateurs, avec un budget global (source Sénat) de l’ordre de 760 millions d’euros dont près de 50% consacrés au chapitre « Chaleur renouvelable » (?). L’origine des ressources est pour 80% en subventions d’État, 4% en aides essentiellement européennes et 16% diverses.

Organisme assez méconnu, il est censé conseiller (établir ?) la politique de la France en matière énergétique. Présentée souvent comme composée de « soixante-huitards » à sa création avec Ségolène Royal, l’ADEME a gardé intacte sa teinture anti-nucléaire de base. Simple rappel pour situer le contexte.

Les quatre scénarios

Le rapport est une étude sur notre mode de vie et pas sur l’énergie. Il faut arriver au 9ème des « 9 messages clés » pour y lire que l’électricité est le principal vecteur énergétique. Après, on ne parle plus d’énergie.

À des degrés divers, tous les scénarios présentent des modifications plus ou moins radicales de nos moindres comportements dans l’usage de l’énergie depuis notre habitat jusqu’à notre nourriture en passant par nos loisirs et nos déplacements. Nous citerons littéralement (en italique) pour ne pas trahir la pensée des rédacteurs et être accusés de faux.

1er scénario: Génération frugale

Dès la première phrase, on situe le cadre: La transition est conduite principalement grâce à la frugalité par la contrainte et par la sobriété. Outre le pléonasme entre frugalité et sobriété, on est déjà dans la contrainte. Par la contrainte, on va nous obliger à vivre chichement. Et le texte précise (mot à mot):

  • Limitation de la construction, réduction drastique du nombre de constructions neuves,
  • Transformation de logements vacantset résidences secondaires en résidences principales,
  • Réduction de 30% de la surface moyenne des maisons individuelles neuves,
  • Division par 3 de la consommation d’électricité (électroménager, électronique, éclairage…),
  • Modification d’ampleur des modes de vie,
  • Fort retrait de la voiture et de l’avion,
  • Profonde transformation des habitudes alimentaires (division par 3 de la consommation de viande),
  • Une division par deux de la demande énergétique globale.

Inventaire à la Prévert, conclu par un « hymne à la joie »: La nature est sanctuarisée, comme un tout auquel l’humanité appartient. Je cite.

Et en conclusion, une magnifique opération pour la réduction du CO2 français, de 401 MtCO2eq[3] en 2015 à -42 MtCO2eq en 2050. Ce qui pourrait laisser croire qu’on rejettera du CO2 négatif; en fait on absorberait en puits de carbone (?), des émissions étrangères. Nos 400 Mt économisées représentent 0,6 % des 60 Gt des émissions mondiales. Six millièmes. Et quel impact sur le climat si nous sommes seuls ?

2ème scénario: Coopérations territoriales

Déjà le titre interroge. Que viennent faire les territoires dans un contexte de politique nationale ?

Il s’agirait d’une gouvernance partagée avec les organisationsnon gouvernementales, institutions publiques, secteur privé et société civile pour transformer la société. Tout le monde en action.

Préconisations qui vont plus loin encore que dans le premier scénario en ajoutant:

  • Densification en hauteurde la ville, de manière maîtrisée; ou le plaisir d’habiter en immeubles tours;
  • Le partage des bâtiments, de pièces de vie ou d’équipements se généralise; partage avec qui ?
  • Et une série de mesures chiffrées au pourcent près, dont on se demande l’origine des valeurs annoncées. Probablement la technique du « logiciel inversé »: on entre le résultat souhaité et le logiciel fournit les données de base. Par exemple:
  • 79 % des logements existants en 2015 rénovés à un niveau BBC (basse consommation);
  • accélération de la transition alimentaire: plus sobre, plus végétale,-50% de la consommation de viande; on en était à -66% dans le scénario précédent;
  • moins 17 % de km parcourus par personne (aérien international compris) … mais vélo illimité;
  • réductions des consommations énergétiques (-47 %) et des émissions de GES (-84 %) dans l’industrie; par quels miracles ? On va faire du ciment propre.

Suivent deux remèdes (à mettre au point) de capture du CO2 (prié de bien vouloir se laisser attraper):

  • Stockage de carbone dans les sols via des pratiques agricoles favorables. Cultiver quoi ?
  • Captage et stockagede CO2sont déployés sur quelques procédés aux émissions incompressibles.

Le rôle des « territoires, ONG, institutions publiques, secteur privé et société civile  » n’est pratiquement pas évoqué sinon dans des expressions ambigües du type: Des chaînes de valeur réindustrialisées et spécialisées par région …

Moyennant toutes ces prescriptions, nos émissions de CO2 en 2050 seraient encore négatives à -28 Mt.

3ème scénario: Technologies vertes

Avant-goût du quatrième scénario, c’est déjà le pari technologique, plutôt que les changements de comportements vers plus de sobriété des scénarios précédents. Comme chez RTE (Futurs énergétiques 2050), pari sur l’avenir. On joue l’avenir de nos enfants à la roulette (du gaz russe).

On évoque d’abord l’impact des technologies et du numérique (qui permettent l’efficacité énergétique ou matière… dans tous les secteurs) sur nos défis environnementaux avant de revenir au(x) bâtiment(s):

  • Rénovation massive et déconstruction-reconstruction: nouveau cycle de déconstruction/reconstruction haussmannien (sic) de logements neufs et performants générant une consommation massive de ressources naturelles. On peut supposer la phrase mal bâtie, la consommation massive s’appliquant ici aux logements neufs !
  • Développement de l’offre de matériaux et de systèmes constructifs moins carbonés. Bien mais lesquels et à quel prix ?
  • Le recours à l’hydrogène … pour tous les usages avec un recours massif aux importations. Encore la « danseuse » des écolos pour le stockage des énergies dites renouvelables. Rendement 25 % et gaz dangereux. Quant au recours aux importations ! D’où et à quel prix ?

Dans ce scénario, on passerait de 401 MtCO2eq[4] en 2015 à -9 MtCO2eq en 2050.

4ème scénario: Pari réparateur

  • La société place sa confiance dans la capacité à gérer voire à réparer les systèmes sociaux et écologiques avec plus de ressources matérielles et financières pour conserver un monde vivable. Cet appui exclusif sur les technologies est un pari dans la mesure où certaines d’entre elles ne sont pas matures. Merci de l’aveu.

Suit une série de mesures, ou plutôt de prévisions, basées sur l’apparition (miraculeuse ?) de nouvelles technologies. Prions pour que ces apparitions se concrétisent.

Et à nouveau, rôle important des importations, dans un monde globalisé … Le gaz ? Merci les autres !

Dans ce scénario du pari réparateur (bricolage ?), on passerait de 401 MtCO2eq en 2015 à 1 MtCO2eq en 2050. Désespoir, il reste 1 Mt de CO2.

De l’ascétisme au paupérisme

Les deux premiers scénarios sont une succession de contraintes dont on se demande si les auteurs ont d’une part bien estimé la portée et d’autre part envisagé la mise en œuvre. Abandonner les villas et vivre dans des tours. Pour les maisons qui resteraient, en réduire la surface de 30%, par exemple coucher tous dans la même chambre ? Regarder tous en famille la même émission de télé voire accueillir dans ma maison une autre famille (partager les pièces de vie). On a vu ça sous quelques régimes autoritaires dont les auteurs du rapport doivent être des nostalgiques. Céder ma résidence secondaire (si j’en avais une), relève plus du délire que d’un programme électoral d’un candidat à la présidentielle.

Les scénarios 3 et 4 ne sont guère plus réjouissants et surtout, crédibles. Dès les premières pages du rapport, le 2ème des 9 messages clés s’intitule: Atteindre la neutralité repose sur des paris forts.

Quel politique sensé (il doit bien y en avoir), se permettrait de faire des paris sur l’avenir avec des technologies (transport, hydrogène, stockage d’électricité, capture du CO2, …) qui pour la plupart sont loin d’être au point et du « numérique » (mot magique) dont on attend (longtemps ?) beaucoup et bien trop.

Le texte se gargarise de formules, généralement creuses. Florilège:

  • Il faut trouver un consensus social et modifier les imaginaires;
  • Les meilleures technologies sont déployées largement et accessibles de manière généralisée aux populations solvables. Et celles qui ne sont pas « solvables » ?
  • La consommation de biens devient mesurée et responsable, le partage se généralise.

Avec un appel au protectionnisme: Une production industrielle contractée et un marché réorienté sur le « made in France ». Paradoxal avec une autre préconisation: rôle important des importations, dans un monde globalisé (scénario 4).

Et surtout, une nuance de taille dans le scénario 4: Cet appui exclusif sur les technologies est un pari dans la mesure où certaines d’entre elles ne sont pas matures. Est-il sérieux d’établir une politique énergétique sur des paris qui, de plus, ont de fortes chances d’échouer ? On oublie que le niveau de vie d’un pays est lié à sa capacité énergétique. En la réduisant on crée tout simplement la pauvreté. Généralisée.

Le cinquième scénario

Totalement omis et pourtant le plus simple et crédible, partant du constat que notre énergie est notre niveau de vie. A savoir: la poursuite de l’amélioration de nos conditions de vie, avec un effort pour les plus pauvres, en adaptant notre production d’énergie électrique à nos besoins. Parfaitement faisable avec une technologie maîtrisée, pratiquement renouvelable, la plus propre, la moins dangereuse rapportée aux puissances fournies, pilotable, la moins chère et, de plus, « made in France ». Périphrase pour ne pas dire nucléaire, proscrit du vocabulaire de l’ADEME. Son rapport (près de 700 pages, qui le lira ?) a demandé deux ans de travail et impliqué quelques centaines de collaborateurs. Le 5ème scénario tient en 10 lignes. La suite annoncée est une œuvre sur l’électricité, base énergétique indiscutable. On peut craindre le pire.

On imagine qu’un organisme comme l’ADEME est un conseil technique pour les plus hauts décideurs. Il m’est arrivé, à un échelon bien plus modeste, d’avoir ce rôle, six ans durant, auprès d’un maire énarque, mais conscient de sa faiblesse (euphémisme) dans certains domaines.

Pour lui, un rapport ne doit comporter que des préconisations socialement, techniquement et financièrement réalisables, deux au plus (il peut choisir !), mais simplement distincts par l’épaisseur d’un papier à cigarette. Je cite. Il sait qu’il ne sait pas. Les scénarios de l’ADEME, comme ceux de RTE d’ailleurs, sont loin de respecter ces critères. Et, pas plus le credo du partage de l’ADEME que le 100 % renouvelables de RTE, ne sont crédibles pour une mise en œuvre par un politique. Fort heureusement.

———————————–

  1. Arnaud Leroy, PDG de l’ADEME, ex-militant « vert », juriste de formation spécialisé en droit maritime, écrit dans sa présentation: Il est dans les gènes de l’ADEME d’éclairer les décisions de la société en préparant l’avenir pour mieux le dessiner. Eclairage, bien sûr à la bougie. Il faut souhaiter bon courage aux décideurs.

 

[1] Langage ou écrit obscur, embrouillé, peu intelligible.

[2] ADEME Agence de la Transition écologique, ex Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

[3] Millions de tonnes d’équivalent CO2

[4] MtCO2eq = Millions de tonnes d’équivalent CO2 – Gt = Gigatonnes ou Milliard de tonnes …

commentaires

COMMENTAIRES

  • L’ADEME et la DGEC sont des aberrations d’inspiration soviétique au sein desquelles reigne en maître l’esprit de Trofim Lyssenko.

    Répondre
    • Merci beaucoup à M. Gil pour son travail. Celui de l’ADEME n’est manifestement pas destiné à être lu, merci d’avoir le courage de mettre les mains dans le cambouis, pour ne pas dire pire.
      Je ne vois pas en quoi l’ADEME est d’inspiration soviétique, M. Legoff… Si vous voulez dire d’inspiration stalinienne, alors là je serais plutôt d’accord, la Vème république s’accommodant très bien du stalinisme, tous gouvernements colorisés droite ou gauche confondus.
      C’est vrai que c’est rageant de voir où partent nos impôts alors qu’il y aurait tant à faire pour l’hôpital, l’école, les services publics en général…

      Répondre
      • Attia jean-jacques vous n’avez jamais rien dit sur les sommes pharamineuses que l’on a paye pour el nucléaire depuis plus de 60 ans et que l’on va payer toujours plus cher des milliers d’année pour cette merde polluante de nucléaire qui nous enfonce toujours plus dans la pollution et els déchets ultimes .. alors que les ENR sont moins chères que le nucléaire et ne sont pas financés par nos impôts … pour produire enfin proprement sans dangers et sans déchets

        Répondre
        • Combien de morts et de malades en France suite à la construction et à l’exploitation de centrales nucléaires ?

          Répondre
          • Brun justement aucune étude n’a jamais été faite .. les effets néfastes du nucléaire sont sournois … voir les condamnations de plus en plus nombreuses d’EDF par les tribunaux car c’est bien de notre santé à tous qu’il s’agit

          • pauvre Hervé Guéret ça traduit parfaitement votre niveau de troll stérile .. que des inepties dans tous vos posts

          • pauvre Hervé Guéret vous êtes un négationniste de plus en plus immonde dans tous les posts et vous osez vous regardez dans une glace avec vos propos nauséabonds ? vous n’avez aucun respect pour toutes les victimes du nucléaire .
            pourquoi vous n’allez pas habiter à Tchernobyl ou à Fukushima pour aller jusqu’au bout de votre aveuglement nauséabond . il y a pourtant de très belles villas gratuites ..

          • Attia jean-jacques encore une pirouette de trolls stérile qui n’apporte rien au sujet pour ne pas répondre aux questions de fonds

      • Soviétiques et staliniennes sont des adjectifs qui se complètent assez bien pour qualifier des entités on ne peut plus bureaucratiques, figées dans un monolithisme intellectuel indépassable, omnipotentes et pourvoyeuses de règlementations souvent stupides et élaborées en dehors du contrôle des assemblées élues.

        Le comble est la RT2012, qui nous a valu 10 ans de retour au gaz naturel dans le chauffage, uniquement du fait du parti pris idéologique antinucléaire de ceux qui les ont colonisées et qui résonne aujourd’hui comme une véritable trahison écologique.

        Répondre
  • 760 millions d’euros pour « la voix de son maitre », c’est beaucoup d’argent public gaspillé. On pourrait liquider cette agence inutile et investir dans les hôpitaux.

    Répondre
    • kamel la fuite en avant de la France dans le nucléaire nous coute beaucoup plus cher alors que c’est bien le travail de l’ademe sur le terrain qui commence à nous faire appliquer les principes Negawatt ..et oui il y a d’autres combat à mener …

      Répondre
  • Outre que le terme de « nucléocrate » n’a aucun sens, le dogmatisme n’est-il pas le propre de Rochain perché sur son idéologie anti-nucléaire ?

    Répondre
    • Cochelin encore une fois de plus votre négationnisme vous empêche de voir ce qui commence à se faire déjà sur le terrain partout dans le monde .. c’est bien les principes Negawatt qui nous sortent de la …

      Répondre
      • Je me demande bien quel est ce terrain où les principes de « négawatt  » seraient appliqués: la sobriété, première condition du scénario négawatt, n’est rien moins qu’une décroissance violente (- 50% d’électricité) qu’aucune société ne pourrait supportée économiquement et par conséquent socialement, la garantie de revoir les GJ puissance 10!
        Alors bon courage à vous pour appliquer un tel programme politique, dites nous quel votre parti?

        Répondre
    • @Cochelin
      Vous dites :
      « Outre que le terme de « nucléocrate » n’a aucun sens, le dogmatisme n’est-il pas le propre de Rochain perché sur son idéologie anti-nucléaire ? »
      Anti-nucléaire ou pro-gaz ???
      J’ai souvent des doutes sur qui est derrière.
      Car, sinon, pourquoi se fatiguer ainsi à remplir ce lieu d’échanges de sornettes qu’il sait fausses, même en tenant compte de son piètre niveau.

      Répondre
  • Les utopies tournent invariablement à la dictature .
    On le lit dans « Le meilleur des mondes  » et surtout dans « 1984 »mais des peuples le vivent , en Chine ou à Cuba, après les sinistres épisodes de Staline ou des Khmers rouges .
    Car dans ces régimes, que prône l’Ademe sans le dire, tout déviant doit être écarté , ou plutôt éliminé ,puisqu’il met en cause le dogme obligatoire et le système .

    Répondre
  • Cette publication de l’ADEME portant sur 4 scénarios ne laisse pas d’être surprenante.On ne voit pas bien la pertinence de faire ces scénarios dont la cohérence interne n’est qu’un a priori des auteurs. Le futur dira peut être que l’habitat a évolué plutôt comme dans le scénario 1, l’agriculture un peu comme dans le 2, la mobilité comme dans le 3, l’industrie comme dans aucun et que les prévisions d’utilisation des diverses énergies et divers vecteurs d’énergie étaient absurdes. Problème majeur, si les limites à l’utilisation de la biomasse, à la production d’hydrogène, et les effets pervers de telle ou telle politique sont évoqués il est clair que la destruction en cours de la biosphère et sa restauration ne sont pas prise en compte comme un axe majeur au même titre que les émissions de gaz à effet de serre. Dans un scénario on détruit la forêt, dans un autre on utilise toujours la chimie dans une agriculture intensive, etc. Les scénarios 3 et 4 semblent d’ailleurs prévus pour qu’un président trumpiste éventuel puisse y faire son marché. J’ai téléchargé le rapport complet, et pas seulement les fiches de synthèse, cela donne à voir qu’un travail important et détaillé, chiffré, avec plein d’hypothèses évoquées, aboutit à une synthèse à visée sans doute politique, pleine de n’importe quoi. Quand je pense que cet organisme est payé avec mes impôts et prétend orienter les décisions du pouvoir, ça m’indigne un peu! Beaucoup!

    Répondre
    • Jean Pierre Moulard pour une fois qu’un organisme public travaille pour l’intérêt public , le climat , la planète , notre santé , la lutte contre les gaspillages , la pollution , le Co² , les GES .. et constate ce qui commence déjà à se faire sur le terrain il ne faut que le féliciter .. vérifiez que c’est bien les principes negawatt qui nous sortent de la …

      Répondre
      • Quand l’ADEME et la DGEC attribuent au « foisonnement » éolien des garanties capacitaires qu’il n’a pas, cela correspond très exactement à du Lyssenkisme (en référence à Lyssenko et sa miraculeuse vernalisation).
        Les bonnes intentions affichées n’auront jamais le dessus sur le réel !

        Répondre
        • Yves Le Goff justement au lieu de gober les vieux canulars et les vielles théories foireuses pour gogos ..comme cet article … vérifiez le réel du terrain : l’éolien, n’est qu’une partie des ENR et les résultats déjà obtenus sur le terrain sont bien publics …

          Répondre
          • Le réel du terrain est sans appel:
            les moyens non pilotables, épaulés péniblement par des moyens « verts » marginaux, ne font que s’empiler sur les moyens pilotables dont ils ne font que moduler la puissance tout en complexifiant le réseau de transport et en induisant une explosion des coûts pour les clients finaux.

          • Yves Le Goff RE sortez vous des vielles théories foireuses pour gogos et vérifier ce qui se passe réellement sur le terrain car c’est sans appel …

          • Yves Le Goff et vérifier que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire pour produire enfin proprement, sans dangers et sans déchets …

          • Votre comparaison est un contresens total, car le réseau est maintenu à chaque instant en équilibre offre demande, par un suivi de charge.
            Autrement dit, quand un moyen ENRi monte en puissance, le suivi de charge se traduit par la baisse de puissance de moyens pilotables. Inversement quand le moyen ENRi baisse en puissance les moyens pilotables remontent en puissance.

            In fine, le coût de l’énergie en sortie d’un moyen ENRi doit être comparé au coût de l’énergie primaire économisée par les moyens pilotables…………..c’est à dire une fraction du coût de l’énergie en sortie du moyen ENRi..

          • Quant un Renouvelable monte en puissance…. on économise le gaz et l’importation…. on est bien d’accord. Le nucléaire n’a rien à voir avec le suivi de charge.

          • Et on baisse le nucléaire.
            Et encore faudrait-il qu’on soit, par chance, en train de faire tourner des centrales à gaz et à importer juste lorsque le vent veut bien souffler assez fort LOL

          • Hervé Guéret encore et toujours vos délires de troll : ou sont elles toutes ces centrales aux gaz dont vous rêvez constamment et que l’on ne trouve toujours pas sur le terrain ? . alors que justement les faits prouvent bien que c’est bien parce que la France est en retard sur le développement des ENR et que notre nucléaire et de plus en plus intermittent que l’on ne peut toujours pas fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire qui nous enfonce toujours plus dans la pollution et le déchets ultimes …

          • Yves Le Goff arrêtez avec vos propos de troll stérile et apprenez au moins les bases du sujet : ce que sont les ENR car si certaines sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire de plus en plus intermittent c’est bien le réseau commun à tous géré par ENEDIS et RTE qu’il faut verdir au plus vite

          • « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément »

            Comme vos argumentaires sont vides de sens, ils se réduisent clairement à des éructations de charretier

          • Yves Le Goff dans votre aveuglement vous ne vous êtes même pas aperçu que je ne poste que des faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face aux théories foireuses des trolls stériles …

          • Hervé Guéret la aussi vous avez encore tout faux …

          • Tout à fait exact, Yves.
            Le plus cocasse est la situation actuelle dans laquelle EDF a ordre de prendre en priorité la puissance provenant des éoliennes, en baissant un peu de gaz (s’il fonctionne à cet instant), un peu d’hydraulique, … et en ralentissant nos centrales nucléaires.
            Or ces centrales nucléaires ont un coût marginal quasi nul, ce qui veut dire qu’on ne devrait payer l’électricité des éoliennes, inutiles, au niveau de ce coût marginal. Quasi rien, donc.
            On on la paye au prix fort, pour faire plaisir aux faux écolos.

          • Tout à fait et il en sera ainsi tant que nous ne disposerons pas de stockage massif (hors de portée actuellement et pour longtemps encore)

          • Yves Le Goff il faut vraiment apprendre les bases du sujet : le stockage existe deja : comment stocke t’on le nucléaire depuis deja longtemps ? et ce que l’on fait avec els ENR pour se sortir aussi du fossile / charbon / petrole … servira aussi de stockage supplémentaire .. etc etc

          • LOL Amusant, Isambert :
            « comment stocke t’on le nucléaire depuis deja longtemps ? »
            Donc, on stocke déjà de l’électricité des centrales nucléaires ???
            ça m’avait échappé LOL
            Vous pourriez donner votre source d’info LOL

          • Hervé Guéret et oui quand on ne connait même pas les bases du sujet on se ridiculise constamment dans tous les post .. allez les apprendre et revenez discuter sérieusement car la vous vous vautrez lamentablement dans le ridicule …

          • Parfaitement exact, le stockage est la clef de tout, et ce n’est pas demain la veille qu’on pourra stocker proprement de l’électricité par autre chose que des STEPs, là où on peut en mettre.

            Et on retombe sur les bases :

            un réseau électrique doit être pilotable. Je pousse le bouton, et ça fonctionne.
            Et nous pouvons classer les sources d’énergies pilotables en deux groupes :
            1) pilotables par nature, nucléaire, hydraulique, centrales à gaz ou à charbon, un peu de bio, …
            2) Pilotables par mariage, éoliennes lorsque le vent souffle mariées à des centrales à gaz en cas de temps calme, idem pour le solaire, et ce mariage est indissociable.
            Pas d’éolienne ou de solaire sans CO2.

            Ce me semble simple, pourtant !!!

            A lire : https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5UfEp2guDlvDzYMQ?e=ORJTUr

          • Hervé Guéret toujours à vous ridiculiser toujours plus avec vos vielles inepties pour gogos ..quand allez vous apprendre au moins les bases du sujet au lieu de vous enfoncer toujours plus ? RAPPEL : l’éolien et le solaire sont bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        • Bien sur vous avez a disposition des études qui démontrent que le foisonnement n’existe pas et que le vent souffle partout où nulle part.!
          Consternant qu’il puisse exister de tels ignorants s’imaginant que leurs conviction est opposables à des études scientifiques.

          Répondre
          • Avant d’attribuer de quelconques vertus au « foisonnement », il faudrait:

            1- qu’il existe une définition formelle de cette notion, reconnue dans le milieu scientifique.
            2- que cette notion puisse se traduire par une expression analytique exploitable.
            3- que la résultante des contributions capacitaires de dizaines de millier d’éoliennes soit stable, c’est à dire centrée de manière étroite autour d’une moyenne.

            A ce jour, aucun des trois points précités n’est validé et les publications autour du « foisonnement » relèvent de la propagande économique ou politique et sûrement pas d’une science reconnue par les pairs.

          • Voila une annonce qui intéressera les tenants des différents points de vue………..n’hésitez pas à communiquer vos sources!

          • Yves Le Goff les sources c’est le réel du terrain… c’est ce qui est le plus fiable

          • Document produit par Engie et qui n’engage que Engie (nous avons déjà eu l’occasion d’en parler), avec des faiblesses majeures:

            1- pas de rattachement de la notion de foisonnement à une définition reconnue dans la communauté scientifique.
            2- pas d’expression analytique de la grandeur en question: juste un critère d’appréciation informel auto décrété.

            Enfin, il ressort que la résultante capacitaire est complètement instable et ne présente de fait aucune garantie capacitaire de nature à réduire les capacités pilotables.

          • La faiblesse majeur, c’est vous…… la négation de ce qui ne convient pas à votre dogme.
            Vous accusez clairement l’équipe d’Engie qui a mené cette étude d’avoir produit un faux, comme vous accusez l’équipe de scientifique du CNES et du CIRED, et comme ceux de l’Université finlandaise de LUT !

            Bref, il n’y a que cet ignorant de Le Goff qui sait !

          • Non, Rochain, Engie n’a pas produit un faux, il confirme ce que Le Goff dit :
            « Ainsi, sur l’année, les statistiques montrent qu’un parc éolien réparti entre les façades produirait plus de 20% de sa puissance installée de façon quasi constante (90% du temps), ce ratio montant à près de 30% en période hivernale (où la demande d’électricité est plus forte).
            Les épisodes de vent très faible sur toutes les façades simultanément se réduisent à quelques jours dans l’année, durant l’été.  »

            90% du temps, 20% garanti.
            Et comme d’habitude, 100% du temps, on doit être à 5% de la puissance nominale.
            C’est ça votre foisonnement ??? LOL
            Engie dit la même chose que tous les gents sérieux disent, à commencer par Jancovici : l’effet du foisonnement n’est pas nul, mais est très faible.
            Et de toute façon, vous devez répondre au besoin avec des centrales à gaz. (vous préféreriez le charbon ?) LOL

            Ensuite, les quelques jours …
            – Pour qu’une éolienne donne une bonne puissance, plus,par exemple, que la moitié de la puissance nominale, il faut déja un bon vent. Pas un vent très faible, toujours dû à la puissance variant comme le cube de la vitesse du vent.
            – Pas de calme en hiver LOL
            Dans mon essai habituel, vous trouverez un magnifique cas qui date de 15 jours. Est-ce déjà l’été ?

            https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5UfEp2guDlvDzYMQ?e=ORJTUr

          • Hervé Guéret toujours vos délires ridicules et vos fantasmes sur le gaz ..à moins de parler du bio gaz qui est bien une des ENR . vous confirmez bien une fois de plus que vous n’avez aucune personnalité pour vérifier les faits réels et le terrain au profit des vielles théories foireuses pour gogos et que les diplômes ne servent à rien car votre aveuglement et votre négationnisme est lamentable et sans limite .. RE encore et toujours vos délires de troll : ou sont elles toutes ces centrales aux gaz dont vous rêvez constamment et que l’on ne trouve toujours pas sur le terrain ? . alors que justement les faits prouvent bien que c’est bien parce que la France est en retard sur le développement des ENR et que notre nucléaire et de plus en plus intermittent que l’on ne peut toujours pas fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire qui nous enfonce toujours plus dans la pollution et le déchets ultimes …

          • Nul besoin d’invoquer une quelconque falsification. Les services de communication d’Engie se sont simplement contentés de présenter, sans jamais le définir, un concept flou échappant à tout consensus (le foisonnement) au moyen de données synthétisées le plus favorablement possible (ou le moins défavorablement…..selon le point de vue) en se gardant bien d’attirer l’attention sur la faiblesses de la démarche.

            On notera ainsi que le document, axé sur des agrégats statistiques, fait totalement l’impasse sur les séries temporelles illustrant les carences de production et leur conséquences en terme de backup capacitaire et énergétique.

          • Yves Le Goff alors lisez toutes les autres études scientifiques qui en parle et surtout celles qui prouvent bien que 100% d’ENR c’est possible et Urgent et vérifiez les avancées sur le terrain qui confirment bien …

          • Sous entendez vous que vous avez vous même lu et compris les études de l’ADEME, de négaWatt et du CIRED (pour ne citer que les plus couramment évoquées)

          • Ouai LOL
            Chaque fois que j’en regarde une, je cherche les conditions de validité, et chaque fois, elle repose sur des conditions irréalisables, des paris qu’on va rapidement trouver la solution miracle.

          • Hervé Guéret vous c’est normal vous n’avez même pas les bases du sujet pour le comprendre et vous n’êtes vraiment bon qu’à vous ridiculiser en public en ânonnant stupidement tous les vieux canulars périmés pour gogos que vous avez gobe et sans pouvoir reconnaitre les résultats déjà obtenus sur le terrain . voir les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et ceux qui ont déjà dépassé les 75% d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution, , leur Co² , leurs GES baisser alors que al France s’enfonce toujours plus dans la pollution et la production de déchets ultimes avec les trolls stériles comme vous qui voudraient en plus que l’on continue de s’enfoncer toujours plus ..

          • et oui mon pauvre troll de Hervé Guéret toujours les mêmes faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier derrière les mêmes inepties des trolls stériles

          • Franchement marre de tes conneries répétitives qui ne mènent à rien et qui ne veulent rien dire….

          • Hervé Guéret parce qu’en plus de ne rien comprendre au sujet vous ne savez même pas lire et comprendre le Français … pourtant tous les faits que je cite sont bien publics et vérifiables par tous …

          • Franchement marre de tes conneries répétitives qui ne mènent à rien et qui ne veulent rien dire….

          • Brunet parce qu’en plus de ne rien comprendre au sujet vous ne savez même pas lire et comprendre le Français … pourtant tous les faits que je cite sont bien publics et vérifiables par tous … la vérité et les faits du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face à toutes vos inepties de troll ça vous dérange ? continuez de vous ridiculiser en public ça ne changera pas la réalité du terrain …

          • C’est clair: comme on est jamais mieux servi que par soi même, il suffit de poser préalablement les hypothèses qui vont bien…………. et de faire l’impasse sur les éléments qui posent problème.

          • Yves Le Goff c’est bien pour ça qu’il faut se sortir des vielles théories foireuses de comptoir et vérifier les avancées / retours / résultats déjà obtenus sur le terrain par les pays qui sont très très en avance que la France sur l’avenir

          • @Regis ISAMBERT

            De toute évidence, vous ne maîtrisez pas:

            1- la règle de trois, qui permet de faire les basiques calculs d’ordre de grandeur.
            2- la différence entre énergie et puissance, base des problématiques capacitaires
            3- les lois physiques qui s’appliquent aux réseaux électriques
            3- les facteurs kilo, méga, giga, téra, qui servent de base aux dimensionnements
            4- les outils mathématiques de Laplace et de Fourier, qui permettent d’appréhender la dynamique des systèmes
            5- les notions de linéarité et de non linéarité
            6- et bien d’autres choses !

            Ce faisant, libre à vous de régurgiter maladroitement les informations journalistiques glanées au gré de vos errances sur le web et auxquelles vous ne comprenez rien!

          • Yves Le Goff Vous aussi vous ne savez même pas lire et comprendre le Français ? vous c’est bien pour ça qu’il faut se sortir des vielles théories foireuses de comptoir pour gogos qui sont contredites par la réalité du terrain et vérifier les avancées / retours / résultats déjà obtenus sur le terrain par les pays qui sont très très en avance que la France sur l’avenir… vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          • Isambert, au lieu de nous ressortir votre sempiternel message, donnez donc les faits dont vous parlez sans arrêt, si vous en êtes capable (ce dont je doute extrêmement), qu’on puisse enfin argumenter et tenter de vous expliquer.

          • Hervé Brunet ils sont déjà posté maintes fois il suffit juste de les lire , de les comprendre , de les vérifier ..mais si vosu aviez au moins les bases du sujet vous le sauriez déjà ..

          • C’est ça c’est ENGIE qui a inventé le mot foisonnement à l’occasion de son étude.
            Alors apprenez mon pauvre Le Goff que le foisonnement est le principe qui veut qu’il y a toujours du vent quelquepart sur un territoire défini et qu’il est d’autant plus présent que ce territoire est étendu.!
            A la limite du principe, il y a toujours du vent quelque part sur la Terre, et l’on constate par extention que plus le territoire est grand plus est élevé le nombre de ses sous parties bénéficiant du vent.
            Il n’y a rien de flou la dedans si ce n’est dans votre tête.

          • Yves Le Goff vous pouvez toujours vous ridiculisez en public en niant ce que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne changera pas la réalité du terrain qui se met déjà en place …

          • Rassurez vous, me ridiculiser à vos yeux est un honneur: En revanche, recevoir vos louanges est plutôt inquiétant !!

          • Yves Le Goff le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres … vos pirouettes de trolls non plus ne changera pas la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier et tant mieux pour vous si de vous ridiculisez en public avec les autres trolls en ânonnant tous les vieux canulars périmés pour gogos ça ne vous dérange pas ..les écrits restent …

          • Yves Le Goff c’est surtout le terrain qui vous contredit constamment comme tous les autres trolls stériles et tout est bien public donc continuez de vous ridiculiser en public et de faire rigoler les lecteurs qui connaissent réellement le sujet et qui vérifient les avancées sur le terrain …

          • On dirait que le disque est méchamment rayé…………..

            Bonne nuit,

            Demain est un autre jour

          • Yves Le Goff et oui toujours les mêmes faits réels derrière les mêmes inepties des trolls stériles

          • Hervé Guéret le bon gros troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres alors que c’est bien vous qui avait maintes fois prouvé que vous ne connaissez même pas les bases du sujet au profit des vielles théories foireuses pour gogos démenties par les faits et retours de terrain … après avoir ridiculise les ingénieurs maintenant vous essayez de ridiculiser les Bretons? …

          • LOL
            Yves, n’en voulez pas à Isambert, il se croit investi d’une mission, avec la foi du charbonnier, qu’est heureux comme un pape, …
            Son copier coller habituel lui semble convainquant, et il le défend.
            Mais lorsqu’on commence à argumenter, il n’y comprend rien, ce qui est bien la preuve qu’on lui raconte des salades.
            Quant à Fourier et Laplace, d’ici peu vous lui parlerez convolution !!! Et pourquoi pas réponse impulsionnelle LOL
            Bon pour des Bretons comme nous, ça !

          • Hervé Guéret le bon gros troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres alors que c’est bien vous qui avait maintes fois prouvé que vous ne connaissez même pas les bases du sujet au profit des vielles théories foireuses pour gogos démenties par les faits et retours de terrain … après avoir ridiculise les ingénieurs maintenant vous essayez de ridiculiser les Bretons? …

          • Ouais c’est vrai, y a toujours du vent dans la tête de rochain cela foisonne si dure qu’il en est constamment ballotté au gré de quelques touches siflottantes…

          • Brunet vous aussi vous pouvez toujours vous ridiculisez en public comme les autres trolls en niant ce que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne changera pas la réalité du terrain qui se met déjà en place …

          • Rochain nous dit :
            « veut qu’il y a toujours du vent quelque-part sur un territoire défini et qu’il est d’autant plus présent que ce territoire est étendu.!  »
            Encore faudrait-il que le quelque part soit assez grand pour en tirer quelque-chose, et que le vent soit suffisant pour donner une bonne puissance aux éoliennes.

            Donc, dans l’absolu, oui, il y a bien quelque-part un peu de vent, avec une puissance utile des éoliennes de l’ordre de 5 à 10% de la puissance nominale.
            En clair, RIEN.

            Un bon exemple dans mon cher petit essai, en plein décembre, époque des forts vents :

            https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5UfEp2guDlvDzYMQ?e=jBykL7

          • C’est incroyable cet obscurantismed sur les vents. Si le foisonnement existait comme s’explique que des périodes sans vent dure 15 jours et bientôt 3 semaines dans toutes l.’Europe ? Oui, je sais bebert c’est un canular pour gogo qui n’ à pas pris le temps de voir les vrais chiffres sur le terrain.,alors abstiens toi merci. L’éolien est intermittent, pas variable.

          • Brunet et non encore une fois vous avez tout faux .. c’est le nucléaire qui est de plus en plus intermittent .. et l’éolien est prévisible … vérifiez ça aussi …en attendant la réalité du terrain : un exemple parmi tant d’autres qui se reproduit de plus en plus souvent avec aussi les Allemands qui continuent de dépanner la France comme ils le font depuis des années https://www.revolution-energetique.com/quand-les-eoliennes-anglaises-portent-assistance-aux-centrales-nucleaires-francaises/

          • Et alors ce lien ne prouve rien, oui 6sur une journée mais sur l’année c’est autre chose. Et si nous avions fait d’une centrales depuis 94,on ne se retrouveraient pas dans cette situation. C’est la le problème pas que l’éolien puisse un jour atteindre des chiffres extraordinaire et c’est pas tes liens stupide la plupart du temps qui prouve tes absurdités. Toujours à dire que nous sommes des trolls alors que c’est toi qui pourri nos discutions. Et je vais avoir droit à tes sempiternelles copie coller, pauvre désérébré.

          • Brunet le troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres : vous oubliez toujours le principal : le nucléaire nous enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes ..l’éolien n’est qu’une partie des ENR et c’est bien les ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          • Mauvais exemple, leurs éoliennes permettent de réduire leur utilisation du charbon.
            Mais en France, on a , heureusement, du nucléaire. Sans CO2.

          • Herve Guéret vous êtes bien un bon troll stérile qui refuse toujours de parler des vrais problèmes alors que la France est championne de la pollution et de la production de déchets ultimes que vous allez laissé égoïstement à toutes les générations futures et ça vous n’en parlez pas dans votre document mensonger .. quand allez vous parler du vrai probleme qui est l’énergie car la la France est très mal place et c’est bien de notre santé qu’il s’agit … RE apprenez au moins ce que sont les ENR RAPPEL : l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          • Les vrais problèmes LOL

            Les déchets nucléaires, on sait gérer, et j’espère que les déchets ultimes vitrifiés seront un jour balancés dans les grands fonds marins, aucun risque.
            L’évolution du climat aura des effets terrifiants, et on ne saura pas gérer.
            Comme on sait produire de l’électricité pilotable dans la quantité qu’on veut via le nucléaire, et que la disparition du pétrole passera par l’électrification des usages, vive le nucléaire.
            Dangereux, un nucléaire sous contrôle ? infiniment moins que de fumer des cigarettes !

          • Hervé Guéret vous êtes vraiment le roi … des trolls : vous n’avez vraiment aucune limite dans votre stupidité ..même en public .. vous les voulez dans votre cave les déchets ? allez le dire à EDF car pour le moment les piscines de la Hague débordent ..les trains pour la Russie se bousculent et Cigeo / Bure nous coute des sommes astronomiques .. etc etc et de plus vosu oubliez toujours le principal : le nucléaire nous enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes et c’est bien les ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          • Isambert, vous répondez en mode réflexe automatique.
            Vous ne lisez même pas.
            Je disais :
            « j’espère que les déchets ultimes vitrifiés seront un jour balancés dans les grands fonds marins, aucun risque. »
            Et c’est indiscutable..

          • Hervé Guéret si vous connaissiez les bases du sujet vous sauriez que même la vitrification n’est pas sure et de balancer aux fonds des océans toutes nos merdes on l’a deja fait et après on mange du poisson .. comment il ne vous vient même pas à l’esprit qu’il ne faut plus en produire des déchets . c’est très simple et ça se met déjà en place partout dans le monde . pourquoi voulez vous que la France s’enfonce toujours plus dans le pollution et les déchets ultimes avec cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune la flore et l’être humain très très chère alors que l’on a déjà commencé à faire beaucoup mieux, plus vite, sans dangers et sans déchets avec les ENR et pour moins cher ..

          • Vitrification pas sure ?
            Donnée pour quelques millénaires, mais ça n’a aucun effet.
            Dans les fosses marine, il y a du courant, et même si la vitrification se défait en quelques années, les produits seront dissout et dispersés dans l’eau. Et on tombe immédiatement sous la radioactivité naturelle.

            Quant aux poissons, vous rigolez, à 5.000 mètres de fond, peu probable qu’ils arrivent dans votre assiette LOL

            Toujours du Isambert.

          • Hervé Guéret et oui la vitrification n’est pas pas sure et c’est public mais il faudrait déjà s’intéresser réellement au sujet et apprendre au moins les bases pour le savoir . vous n’êtes bon qu’à vous ridiculiser en public en ânonnant tous les vieux canulars périmés pour gogos que vous avez gobé .. vous n’arrivez même pas à ouvrir les yeux sur le réel du terrain et à vérifier les faits . … pour le reste voir la pollution que l’on subit sournoisement depuis plus de 60 ans et les condamnations de plus en plus fréquentes d’EDF car c’est bien de notre santé qu’il s’agit …

          • Yves Le Goff RE apprenez au moins ce que sont les ENR RAPPEL : l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

    • Il ne fait aucun doute que l’Ademe est infiltré par les pro enri et particulièrement éolien. Ils émettent des rapports qui sont de plus en plus controversés et ne tiennes pas la route et cela depuis plusieurs années. Je ne sais plus si c’est le cas mais sont président vient du monde éolien ou venait? Bebert te fatigue pas, cela nous fera, enfin, des vacances…

      Répondre
      • brunet de nier stupidement ce que tout le monde peut très facilement vérifier ça ne changera pas la réalité et c’est stupide.. RE: il faudrait déjà apprendre les bases du sujet car l’éolien n’est qu’une partie des ENR si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire très très cher qui est de plus en plus intermittent … pour une fois qu’un organisme public travaille pour l’intérêt public , le climat , la planète , notre santé , la lutte contre les gaspillages , la pollution , le Co² , les GES .. et constate ce qui commence déjà à se faire sur le terrain il ne faut que le féliciter .. vérifiez que c’est bien les principes negawatt qui nous sortent de la … et c’est URGENT …quand à l’argent gaspiller dans cette gabegie de nucléaire que l’on a payé très très cher depuis plus de 60 ans et que l’on va encore paye toujours plus cher des milliers d’année en polluant toujours plus la je ne vois pas les trolls en dire grand chose alors q eu els sommes sont autrement plus importantes …

        Répondre
  • Excellent article de Serge Gil, et ce n’est pas le premier. C’est la première fois que je vois une remise en cause claire de l’ADEME qui non seulement oriente le marché de l’energie vers des solutions intermittentes (au profit de quelle industrie ?) et je suis ravi de constater qu’un expert du calibre de Mr GIL remette en cause l’utilisation de l’argent public. Il serait sans doute aventureux de dire que l’ADEME est globalement à jeter, mais je comprends tres bien qu’on puisse y penser. Il ne faut pas oublier qu’un grand nombre d’associations vivent plus ou moins aux crochets de l’ADEME pour véhiculer les mêmes idées.

    Répondre
    • Claude Choppin il faudrait déjà apprendre les bases du sujet car si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire très très cher qui est de plus en plus intermittent … pour une fois qu’un organisme public travaille pour l’intérêt public , le climat , la planète , notre santé , la lutte contre les gaspillages , la pollution , le Co² , les GES .. et constate ce qui commence déjà à se faire sur le terrain il ne faut que le féliciter .. vérifiez que c’est bien les principes negawatt qui nous sortent de la … et c’est URGENT …quand à l’argent gaspiller dans cette gabegie de nucléaire que l’on a payé très très cher depuis plus de 60 ans et que l’on va encore paye toujours plus cher des milliers d’année en polluant toujours plus la je ne vois pas les trolls en dire grand chose alors q eu els sommes sont autrement plus importantes …

      Répondre
      • Tout le contraire, ce sont bien les sommes folles qui vont être investies dans les EnR qui sont bien supérieures aux investissements qui seraient nécessaires pour augmenter la durée de vie des centrales existantes déjà largement amorties.
        Moi mes références m’indiquent que par exemple remplacer 12 réacteurs que la gauche verte prévoit d’arrêter (bien que?) pour 2035 par des EnR couterait autour de 150 milliards d’€ ( EnR+ renforcement réseau+ backup) pour un coût de prolongement autour de 15 milliards € .
        Quant à votre phobie des déchets radioactifs je crains qu’ils ne représentent que peu de choses face aux montagnes de déchets issus de toutes nos consommations et particulièrement les déchets chimiques comme les pesticides, les engrais etc etc . A chacun sa priorité, moi je suis plus inquiet pour les seconds déchets.

        Répondre
        • VICTOR faut vraiment vous sortir des vieux canulars périmés pour gogos et enfin ouvrir les yeux sur la réalité du terrain qui se met déjà en place . vérifiez que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire à tous les stades pour produire enfin proprement, sans dangers et sans déchets … et oui il y a d’autres combat à mener .. vous le faites pour que l’on se sorte enfin de notre merde en France ?

          Répondre
          • En tout cas vous faites aussi partie des naïfs qui croient encore que les EnR sont immatériels comme le soleil et le vent!
            Les convertisseurs de ces énergies en électricité sont bien loin d’être non polluantes et il faut beaucoup d énergie fossile pour l’extractivisme de tous les matériaux pour les construire ainsi que toutes les infrastructures adjacentes (béton, électronique de puissance, raccordement au réseau..). Quand toute cette énergie sera elle-même renouvelable je serai prêt alors à changer d’avis. Il va se passer pas mal d’évènements d’ici là.

          • VICTOR la vous nous parlez du nucléaire polluant à tous les stades , très cher , dangereux avec des déchets ultimes qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain .. apprenez au moins ce que sont les ENR RAPPEL : l’éolien et le solaire sont bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades car elles nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … vérifiez ce qui est déjà en train de se faire sur le terrain mais pas assez vite vu l’urgence de la situation ….les vrais infos du terrain : https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

        • @victor la politique de soutien aux enr est un choix européen. La France est un cas particulier avec son grand parc nucléaire, par chance decarbone.
          Ceux qui veulent sortir de cela doivent aussi sortir de l’Europe pour être cohérent. Mais la filière à l’u235 n’ira sans doute pas bien loin dans le temps.

          Répondre
          • En quoi faut-il sortir de l’Europe pour développer un mixte énergétique électrique EnR + Nucléaire? Où avez-vu lu cela?
            Encore quelques mois et l’Europe intégrera, au moins transitoirement (combien de temps le transitoire?) , le Gaz et le Nucléaire dans la taxonomie énergétique….que cela plaise ou non, cela fait partie des compromis pour le « vivre ensemble » comme dans un couple, non?
            Tout est nuance et n’est jamais blanc ou noir , la complexité s’impose de plus en plus dans un monde qui évolue de plus en plus vite !

  • Fini le temps des hydrocarbures pas chers et bientôt, de l’U235 pas cher.
    Même pour ceux qui se fichent du climat, un gros effort de sobriété sera nécessaire et même imposé par les prix de marché, quelles que soient les parts relatives de nucléaire et d’ENR.

    Répondre
  • « Présentée souvent comme composée de « soixante-huitards » à sa création avec Ségolène Royal, l’ADEME a gardé intacte sa teinture anti-nucléaire de base. Simple rappel pour situer le contexte. »

    Et pour cause : l’ADEME a pour origine l’Agence française pour la maîtrise de l’énergie (AFME) en 1982, lui-même issu de la fusion « de plusieurs organismes préexistants : l’Agence pour les économies d’énergie (AEE), le Commissariat à l’énergie solaire (COMES), le Comité Géothermie, la Mission nationale pour la valorisation de la chaleur et le Service économie de matières premières du ministère de l’industrie. »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_fran%C3%A7aise_pour_la_ma%C3%AEtrise_de_l%27%C3%A9nergie

    Répondre
  • Pour information les dernières analyses environnementales sur l’accident de Tchernobyl semblent bien confirmer que la radioactivité engendrée par l’accident n’a eu aucune conséquence notable sur l’environnement mais que bien au contraire le gèle du site en excluant l’espèce humaine a montré que la nature ( faune et flore) se développait bien mieux ! Retour du loup, de l’ours ….de la biodiversité, ce qui est sans surprise pour les connaisseurs de la radioactivité qui est NATURELLE.
    Tout est une question de quantité , la radioactivité n’est ni plus ni moins dangereux que tout autre élément naturel : champignons, plantes, virus….
    Quand aux conséquences humaines voir les rapports de UNESCAR (ONU) qui démontre des conséquences bien éloignées des Fake news des antinuc prévoyant de 100 000 à 1 000 000 de morts!

    Répondre
  • Il n’est pas étonnant que les scénarii de l’ADEME (comme ceux de RTE avec la bénédiction de la CRE) soient orientés, leurs staffs étant issus de la mouvance de gauche et des verts
    Exemple pour l’ADEME, Arnaud Leroy né en 1976 à Lille. après avoir suivi des études supérieures en droit et se spécialise dans le droit maritime, il milite tout d’abord au sein des Verts. Il devient collaborateur de Gérard Onesta au Parlement européen, puis comme secrétaire général des Verts français membre de ce parlement1. Il quitte ce parti en 2005 après le débat sur le traité établissant une Constitution pour l’Europe, pour lequel il vote oui1. Il rejoint alors le Parti socialiste..
    Il se porte en fin d’année 2010 candidat du PS pour les élections législatives de 2012 dans la cinquième circonscription des Français établis hors de France2. Le 17 juin 2012, Arnaud Leroy est élu au deuxième tour député de cette circonscription. À l’Assemblée nationale, il figure dans la commission des affaires européennes et est secrétaire de la commission du développement durable1. Il est à l’époque considéré comme proche d’Arnaud Montebourg1,4.
    Il est candidat, en tant que tête de liste, aux élections municipales 2014 dans la commune d’Andernos-les-Bains, en Gironde, où il réside alors5. Il obtient 9,76% des suffrages.
    En décembre 2015, il figure sur la liste socialiste de Gironde pour les élections régionales en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes6. Au deuxième tour, la liste menée par Alain Rousset s’impose. En Gironde, les 28 premiers candidats de la liste majoritaire sont élus. Arnaud Leroy, 29e, ne fait donc pas partie du nouveau conseil régional7.
    Il soutient Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle de 2017 et s’engage dans le mouvement En marche !8. Chargé d’élaborer le programme énergétique du candidat9, il est pendant la campagne présidentielle l’un des porte-parole d’En marche !10, puis l’un des membres du conseil d’administration de La République en marche et membre de la direction collégiale jusqu’en novembre 2017, puis membre du bureau exécutif.
    En février 2018, il fait son entrée au conseil d’administration de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) — devenu l’Agence de la transition écologique en 2020 — puis devient président de l’agence en remplacement de Bruno Léchevin dont le mandat est arrivé à expiration..
    Autre exemple on trouve à la tête de RTE X. Piechaczyk qui a un parcours politique du même type… Il a été aussi conseiller énergie/environnement » en 2012 puis en 2014 respectivement auprès du 1er ministre et de Hollande. Il a contribué à cette époque à la rédaction de la loi tarification progressive de l’énergie que Brottes a porté à l’Assemblée nationale avant sa nomination à RTE.
    X. Pietcheczyk est ingénieur, il est diplômé de l’école nationale des travaux publics de l’état Son entrée à la gouvernance a permis de parfaire l’infiltration au sein de cette entité avec un pantouflage de première classe cher à Hollande.
    Le 1er septembre 2020, X. Pietcheczyk directeur adjoint de RTE succède à François Brottes à la tête du gestionnaire de réseau de transport d’électricité à haute tension.
    Denier exemple, à la tête de la CRE J. François Carenco, nommé le 16 fév 2017
    Il est titulaire d’une licence en Droit et issu de l’ENA. Nommé Préfets dans plusieurs régions et avant sa limite d’âge nommé à la CRE par Hollande (le roi du pantouflage!).

    Répondre
  • J-F Carenco peut dire des mots sensés , citation :de celui qui préside la CRE

    « il ne faut pas s’y tromper […]nous bénéficions déjà de faibles émissions de CO2 .
    Nous émettons six fois moins de CO2 que nos voisins allemands .
    Le développement des énergies renouvelables électriques ne sert donc pas à réduire les émissions de CO2.Il faut le rappeler car on dit beaucoup de mensonges à ce sujet . Cela n’ a aucun sens et ^procède d’une forme de populisme idéologique  »
    Si c’est lui qui le dit …

    Répondre
    • sirius expliquez aux lecteurs pourquoi EDF est de plus en plus suivent condamnée par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit …

      Répondre
        • Hervé Gueret tout est bien public et récurrents et vous prouvez bien une fois de plus que vous ne connaissez même pas les bases du sujet …

          Répondre
          • ça, ce n’est pas une réponse, et le pourquoi est évident, : hors sujet.
            D’où ma question :
            Pourriez-vous citer ces jugements, et surtout dire sur quel sujet ils ont été condamnés ?
            Ou vous vous dégonflez, à juste titre, je le reconnais.

        • Hervé Gueret vous ne savez même pas faire une petite recherche ? on ne vous a pas appris à vérifier et à se baser sur les faits lors de votre formation ? .. . RE tout est bien public et récurrents et vous prouvez bien une fois de plus que vous ne connaissez même pas les bases du sujet …

          Répondre
          • Répondez :
            Pourriez-vous citer ces jugements, et surtout dire sur quel sujet ils ont été condamnés ?

          • Hervé Guéret puisque vous prouvez bien une fois de plus votre méconnaissance du sujet et votre incapacité à trouver les vrais infos pourtant publiques je vais vous donner des pistes . ce sont des tribunaux français et le dernier c’était une confirmation en cour d’appel … en attendant toutes les autres procédures …

          • « ce sont des tribunaux français et le dernier c’était une confirmation en cour d’appel »

            Et toujours pas de réponse, pas même quelques liens vers des condamnations d’EDF.
            Et pour cause.

            Je répète :
            Pourriez-vous citer ces jugements, et surtout dire sur quel sujet ils ont été condamnés ?

          • Hervé Guéret je répète : vous n’avez aucune capacité pour chercher les vrais infos publiques ou c’est juste parce que vous les niez stupidement ?

          • Hervé, arrêtez de repondre à ce gugusse qui ne dors jamais, c’est un algorithme sinon comment expliquez autant de répétition aussi betes. Même si vous lui repondez blablabla, il vous fous un message. Pour nous lecteur c’est fatiguant , ne lui repondez plus à ce gugusse et aussi aux autres dont la bourgeoise Magueritte se croyant sortie de je ne sais quel cuisse de jupiter et qui comme Rochain se croit obligé à des indelicatesse, bonne nuit

          • Brunet vous aussi la vérité et les faits / retours de terrain que tout le monde peuvent tres facilement vérifier face à vos inepties ça vous dérange …

          • Bon, on va donc regarder la seule condamnation d’EDF à 3.000 euros, c’est dire l’importance du problème.
            Une fuite de Tritium, isotope de l’hydrogène, pratiquement sans danger.
            Et le lithium disparaît pratiquement en un mois.
            C’est dire que la fuite, qui n’a rien d’extraordinaire, n’a provoqué qu’une condamnation de principe.
            Proche du néant, donc.
            Et c’est justement parce que Isambert savait le sujet sans intérêt qu’il ne donnait ni les références, ni la cause de la condamnation.
            Pas propre.

        • Hervé Guéret bravo vous en avez enfin trouve un .. trouvez tous les autres car c’est bien ce que l’on subi sournoisement partout en France depuis plus de 60 ans et c’est bien de notre santé qu’il s’agit …

          Répondre
    • @ Sirius sur le « en même temps » c’est à dire dire tout et son contraire afin d’être un bon soldat comme désire l’être JFC !
      Récemment JF Carenco ex sous préfet devenu « gendarme de l’énergie » de la CRE a fustigé, mardi 14 déc 2021, le retard dans le développement des énergies renouvelables en France et le poids pris par « tous ceux qui râlent » contre l’éolien ou le solaire.

      Sur les énergies renouvelables, je pense qu’on ne dit pas assez (…) qu’on est très en retard, on est très très en retard », a déclaré le président du gendarme de l’énergie, lors du colloque annuel de l’Union française de l’électricité (UFE). « Si on avait suivi la feuille de route des énergies renouvelables telle qu’elle était prévue il y a deux ans, on n’aurait pas de crise. Je pense qu’on n’aurait pas de crise si on avait 3 gigawatts de plus », a-t-il jugé, en allusion à la crise actuelle de l’énergie, dont les prix ont flambé.
      « Et maintenant (…) parce que quelqu’un dit ‘c’est pas beau’, on dit ‘ah la la’? Ça me tord les tripes. Parce que ça met en danger tous nos emplois, toute la France, toute l’Europe », a lancé l’ancien préfet.
      Eolien en mer, pour lui, un objectif de 50 gigawatts (GW) en milieu de siècle est « réaliste ».
      Ainsi, in fine, cette croissance attendue des renouvelables ne suffira pas pour mettre le monde sur la voie de la neutralité carbone en 2050, nécessaire pour garder le réchauffement sous 1,5°C par rapport à la période pré-industrielle.

      Répondre
  • Le scénario négawatt qui sert de référence aux antinucléaires, aux verts et à une partie de la gauche qui les suit est un peu construit de la même façon, on est manifestement parti de la conclusion souhaitée pour imaginer ce qui serait possible si…..Il aboutit à une division par 3 de l’énergie primaire utilisée, tous usages confondus, et à une division par deux de l’électricité utilisée! Jusqu’à présent on n’a pas encore vu de découplage de l’évolution de la consommation d’énergie et de l’évolution du PIB, c’est strictement proportionnel depuis des décennies. Admettons qu’il advienne, ce découplage, par des améliorations fortes de l’efficacité énergétique, ce sera 1 ou 2% par an? 3%? Ça ne se décide pas au parlement. On nous propose donc une division par 3 du PIB, par 2 si on a de la chance. Appeler ça de la sobriété est une plaisanterie, ce n’est même pas une récession dramatique c’est un effondrement du monde moderne. Après ça, regarder dans le détail comment ils ont imaginé transformer nos modes de vie et notre société est juste une distraction amusante. Ne nous leurrons pas, même en conservant et renouvelant le nucléaire, en développant plus le solaire et l’éolien, la décarbonation de l’industrie, celle des déplacements, du chauffage, de l’agriculture, l’électricité étant le seul vecteur d’énergie possible, directement ou via l’hydrogène, ce sera difficile et la décroissance est une hypothèse vraisemblable. On aura du mal à boucler un bilan zéro émission en 2050 et il faut faire la transition dans un monde qui va manquer de ressources énergétiques, difficile d’être optimiste!

    Répondre
    • Tout à fait exact.
      En fait, comme le dit Jancovici, électrifier le plus d’utilisations actuelles du pétrole, et développer les centrales nucléaires permettant de produire l’énergie dans des conditions raisonnables, n’a pour but de limiter, ralentir la décroissance inéluctable.

      Répondre
      • Hervé Guéret vous allez nous sortir toute la vielle propagande mensongère que vous avez gobe sans rien vérifier du réel ? JMJ est juste un pro de la communication sponsorisé par EDF et il n’y a plus que les gogos qui gobent tous ses vieux canulars périmés sur les ENR ..pourquoi voulez vous que la France continue de s’enfoncer toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec une Energie polluante à tous les stades, dangereuse , très très cher , avec des déchets ultimes alors que l’on peut faire beaucoup mieux , beaucoup plus vite , moins cher , sans dangers et sans déchets avec les ENR comme le fait le monde entier ?

        Répondre
          • Hervé Guéret la vérité et les faits du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier face à toutes vos inepties de troll ça vous dérange ? continuez de vous ridiculiser en public ça ne changera pas la réalité du terrain …

    • Par qui est financé Négawatt? Suivez l’argent disait je ne sais plus qui. Et pourquoi cette association a pignon sur rue depuis quelques années et dans tous les médias en quoi sont-ils plus crédible que d’autres? Et a chaque fois que j’entends leurs jeune bobos dans les médias c’est toujours yquafautque!

      Répondre
  • @ jpm les leaders de la transition énergétique semblent optimistes !
    L’Espagne et le Portugal avec leur potentiel solaire + éolien +step
    Le RU avec son grand potentiel éolien offshore + interconnexions et sa part minoritaire de nucléaire qu’il veut maintenir.
    La Chine avec sa politique énergétique bas carbone diversifiée et ses recherches tous azimuts sur le nucléaire de nouvelle génération.
    D’autres pays ne savent pas trop où ils vont !

    Répondre
      • Hervé Guéret ça faisant longtemps que le troll stérile nous avez pas sorti ces centrales au gaz dont il rêve car sur le terrain on n’en voit pas du tout et même c’est bien les ENR qui font démarrer moins souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire .. de plus en plus intermittent

        Répondre
      • Et oui marc est tjrs ds la même rengaine, il ne regarde que le prix au pied des ENRi et ne compte pas les coûts que cela engendre sur les réseaux de distribution, et sur le bakc-up des centrales gaz pour éviter les black-outs en périodes anticycloniques avec des pics de conso. !
        Et ds les cordes, il reparlera ultimement bien sûr de la pénurie à venir de U 235 !

        Répondre
        • Michel DUBUS arrêtez avec vos propos de troll stérile et apprenez au moins les bases du sujet : ce que sont les ENR car si certaines sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire de plus en plus intermittent c’est bien le réseau commun à tous géré par ENEDIS et RTE qu’il faut verdir au plus vite

          Répondre
    • Hervé Guéret vous prouvez bien une fois de plus votre manque de personnalité en gobant tous les vieux canulars périmés pour gogos sans vérifier le réel du terrain …

      Répondre
        • Hervé Guéret amusant : comme tous les trolls une pirouette pour ne jamais répondre aux questions de fonds

          Répondre
  • Extrait de la revue « transitions energies »
    https://www.transitionsenergies.com/an-dernier-production-electricite-renouvelable-baisse-allemagne/
    L’an dernier, la production d’électricité renouvelable a baissé en Allemagne
    4 janvier 2022

    Tandis que la consommation d’électricité augmentait l’an dernier en Allemagne, la production provenant de sources renouvelables a baissé… pour la première fois depuis 1997. Une nouvelle démonstration des limites du modèle de transition énergétique allemand. Les productions renouvelables éoliennes et solaires sont par nature intermittentes et aléatoires. Ainsi, l’an dernier en Allemagne, il y a eu moins de vent et la baisse de production des éoliennes a dépassé 10%. Dans le même temps, en dépit de l’installation de près de 5 GW de capacité théorique de production de nouveaux panneaux solaires, la production d’électricité photovoltaïque a augmenté de moins de 1%. Faute de soleil…
    L’une des raisons de la crise énergétique, qui frappe l’Europe depuis l’été dernier, tient à la faible production électrique des renouvelables, panneaux solaires et surtout éoliennes. Cela explique le recours massifs aux centrales au gaz et même au charbon et l’envolée des prix du gaz et de l’électricité.
    Cela démontre aussi à nouveau que le modèle de transition énergétique allemand, qu’entendent notamment imposer la Commission européenne et les écologistes français, celui du tout renouvelable, ne fonctionne pas. On ne peut pas construire un système électrique fiable avec majoritairement des éoliennes et des panneaux solaires dont la production est intermittente et aléatoire.
    Un système électrique doit être équilibré en permanence et en temps réel, qu’il y ait du vent ou pas
    Parce qu’il est impossible en l’état actuel de la technologie de stocker à grande échelle l’électricité. Et parce qu’un système électrique construit avant tout autour des renouvelables est à la fois inefficace et extrêmement coûteux au moment même où la transition nécessite toujours plus d’électricité pour les transports, l’industrie, l’hydrogène vert… Les renouvelables ne se développent aujourd’hui qu’avec des subventions massives sous forme de garanties prioritaires d’achat à des prix élevés et déterminés à l’avance des productions éoliennes et solaires et nécessite dans le même temps de doubler les capacités de production par des capacités dites pilotables, centrales thermique ou nucléaires. Car un système électrique a besoin d’être équilibré en permanence entre production et consommation qu’il y ait du vent ou pas, le jour comme la nuit, faute de quoi il s’effondre…
    Cela ne signifie pas que l’électricité éolienne et solaire ne doit pas être développée. Cela signifie qu’elle n’est en aucun cas une solution miracle, qu’elle présente de nombreuses faiblesses et que plus sa part de la production augmente plus le système se fragilise.
    La démonstration vient d’en être faite, en 2021, en l’Allemagne. Dans ce pays qui s’est fait le champion des renouvelables, la production d’électricité d’origine renouvelable a baissé l’an dernier pour la première fois depuis 1997 selon les dernières estimations de l’Agence fédérale pour l’environnement (UBA).
    Elle estime que la production d’électricité d’origine renouvelable en Allemagne aura avoisiné 237 TWh en 2021. Soit près de 5% de moins qu’en 2020 (production de 250 TWh). Depuis 1997, cette production renouvelable n’avait cessé d’augmenter outre-Rhin, «les années avec moins de vent et d’ensoleillement étant jusqu’à présent principalement compensées par l’ajout de nouvelles centrales». Cette fois cela n’a pas été suffisant. En 2021, la consommation d’électricité a augmenté en Allemagne et la part des filières renouvelables dans le mix électrique devrait ainsi avoir baissé de 45,3% en 2020 à près de 42%.
    Augmentation des émissions de gaz à effet de serre
    Cela s’est traduit par une augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Une situation qui pourrait perdurer puisque l’Allemagne vient de fermer le 30 décembre trois de ses six centrales nucléaires qui avaient pour immense avantage par rapport aux centrales au charbon et au gaz d’émettre aussi peu de gaz à effet de serre que les éoliennes sans dépendre de la météo… Les centrales fermées représentaient une capacité de production de 4 gigawatts heure.
    En tout cas, au premier semestre de 2021, les émissions de gaz à effet de serre en Allemagne provenant de la production électrique au augmenté de 25%. Les émissions des centrales à gaz ont augmenté de 15%, celles au lignite (houille brune) de 36% et celle au charbon de 44%.
    La baisse de la production allemande d’électricité renouvelable en 2021 a une raison, il y a eu moins de vent et peu de soleil. Cette situation est «attribuée essentiellement à une forte baisse de la production éolienne liée aux conditions météorologiques» indique l’UBA.
    La production éolienne allemande a ainsi baissé de près de 11% en 2021 (atteignant un total de 118 TWh, dont 93 TWh pour l’éolien terrestre et 25 TWh pour l’éolien offshore) par rapport à 2020. La filière éolienne compte pour près de la moitié de la production allemande d’électricité d’origine renouvelable et ne parvient plus à se développer. Les oppositions locales à l’installation de nouveaux parcs éoliens ne cessent de grandir.
    Autre illustration des contraintes météorologiques indépassables. La production photovoltaïque en Allemagne devrait avoir augmenté de seulement 0,8% en 2021 en dépit de l’installation de près de 5 GW de nouvelles capacités durant l’année. Ce qui porte à 49 TWh les capacités solaires théoriques. Mais le soleil n’a pas été au rendez-vous…

    Répondre
    • Hervé Guéret et les autres ENR ? c’est bien pour ça qu’ils ont accéléré la mise en place de toutes les ENR et qu’il continue de dépanner la France comme ils le font depuis des années …

      Répondre
      • Quelles autres EnR, de puissance bien entendu ?
        Et s’il en existe d’autres par miracle, pourquoi n’ont-elles pas été utilisées, puisque leur CO2 a augmenté ?

        Vous êtes un rigolo. Et obstiné dans sa sottise.

        Répondre
        • Hervé Guéret en plus vous ne savez même pas ce que sont les ENR .. eux ils agissent et ils s’en sortent et nous dépannent en plus .. pendant que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes … quand à la sottise je ne vous arrive même pas à la cheville .. .. vu le niveau de vos inepties récurrentes alors que tout le monde peut tout très facilement vérifier … alors elles sont ou vos centrales aux gaz dont vous délirez constamment ? …

          Répondre
        • Hervé Guéret le gros troll stérile qui essaie vainement de rejeter ses propres inepties sur les autres et qui ne réponds jamais aux vrais questions de fonds …

          Répondre
      • Brunet parce que vous aussi vous gobez tous les vieux canulars périmés pour gogos sans rien vérifier du réel du terrain ? mes Allemands agissent et s’en sortent et nous dépannent en plus .. pendant que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes …

        Répondre
      • Brunet parce que vous aussi vous gobez tous les vieux canulars périmés pour gogos sans rien vérifier du réel du terrain ? mes Allemands agissent et s’en sortent et nous dépannent en plus .. pendant que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes …

        Répondre
        • Isambert parce que vous aussi vous gobez tous les vieux canulars périmés pour gogos sans rien vérifier du réel (« de la réalité du terrain » en bon français) du terrain? Les Allemands n’agissent pas en réalité et s’en sortent pas malgré la baisse de leurs émissions de co2 depuis l’an 2000, ils restent toujours et tous les jours les plus gros émetteurs de co2 d’Europe qui tue 20 000 personnes en Europe par an.Nous les avons dépanner souvent dans les années passées, voir RTE, Et ce n’est que cette année que malheureusement leurs centrales à charbon nous dépannent à cause de l’incurie de nos politiques qui n’ont pas fait de nouvelles centrales en investissent 121 milliard dans l’éolien pour 5% de notre production alors qu’a ce prix là nous aurions eu plusieurs centrales (cour des comptes et rapport Aubert et aussi tellement d’autres)… Et si la France s’enfonce toujours dans les déchets ultimes, ce n’est pas important. les déchets ultimes sont d’un volume ridicule que l’on peut gérer contrairement au co2 qui va nous détruire… Et ce n’est pas le solaire et l’éolien qui inverseront l’utilisation des 80% de fossiles en 2021, malheureusement c’est un rêve inaccessible.

          Répondre
          • brunet arrêtez de vous ridiculiser constamment en niant stupidement les bilans / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier . alors que c’est bien les Allemands qui dépannent la France et depuis très longtemps …et expliquez aux lecteurs pourquoi c’est bien la France qui est de nouveau condamne pour son inaction contre la pollution et pourquoi EDF est de plus en plus souvent condamné par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit .. pour vos inepties sur les déchets il faut vous rapprocher D’EDF car les piscines de la Hague débordent et on commence à payer un gouffre financier de plus pour Cigeo / Bure …

          • Hervé Guéret et oui toujours les mêmes faits réels / retours de terrain que tout le monde peut très facilement vérifier derrière les mêmes inepties des trolls stériles et le fait de vous ridiculiser constamment avec une étude foireuse pour gogos sur une énergie polluante à tous les stades, très très chère , dangereuse , avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie mondiale et qui baisse inexorablement ne changera pas la réalité du terrain …

          • Le gouffre n’est pas à Bure mais Isambert city, la cité des méandres manipulatoires sans fondement où un seul habitant, Bébert, crie ces inepties d’une voie chevrotante que personne n’entends tellement elle devient inaudible et surtout pas crédible comme le montre tous les retours du terrain…

          • brunet le gros troll stérile qui essaie vainement de rejeter toutes ses inepties de gogos sur les autres en se ridiculisant toujours plus à nier les faits réels/ retours de terrain / bilans .. que tout le monde peut très facilement vérifier ..

          • Isambert parce que (?) vous aussi vous gobez tous les vieux canulars périmés pour gogos sans rien vérifier du réel (de la réalité)du terrain ? mes Allemands (oui les miens…) agissent et s’en sortent et nous dépannent en plus .. pendant que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes …

          • Désolé mais il y a des corbillards où c’est plutôt conseillé pour se défouler. Et comme vous pouvez le noter, cela ne change rien à ses diatribes, très mal écrites, sans fondements.

          • brunet Re le gros troll stérile qui essaie vainement de rejeter toutes ses inepties de gogos sur les autres en se ridiculisant toujours plus à nier les faits réels/ retours de terrain / bilans .. que tout le monde peut très facilement vérifier ..

    • Hervé Gueret j’avais lu cet article, vous avez bien fait de le copier-coller. Il est inutile de polémiquer avec les Rochain, Isambert & co, qui n’ont que des noms d’oiseaux pour qualifier ce qu’ils contestent et pas d’argument sérieux. Ils assurent ici une permanence antinucléaire à coup de réflexions systématiques qui se veulent moqueuses, voire insultantes. Il faut le supporter si l’on veut apporter quelques précisions pertinentes aux autres. Ils n’ont pas de compétence particulière, ils font un bruit de fond, une veille idéologique.

      Répondre
      • Jean Pierre Moulard vous aussi les faits réels / retours du terrain / bilans .. que tout le monde peut très facilement vérifier face aux inepties récurrentes de tous les trolls ça vous dérange…

        Répondre
  • Toutes ces élucubrations ridicules émanent d’un organisme dont l’objectivité est plus que sujette à caution, comme amplement démontré dans le livre remarquable de M. Fabien Bouglé, « le nucléaire, les vérités cachées ». De plus comme expliqué par M. Gil, imposer des contraintes aberrantes dans un pays qui n’est responsable que de 0,9 % des émissions de gaz à effet de serre ne peut provenir que d’esprits dérangés.. On sqe demande popurquoi avec nos impôts nous payons pendant deux ans des « experts » capables de sortir un rapport de 700 pages où les âneries cohabitent avec le charabia.

    Répondre
    • Brun expliquez aux lecteurs pourquoi c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution et pourquoi EDF est de plus en plus souvent condamné par les tribunaux car c’est bien de notre santé qu’il s’agit ..

      Répondre
      • Condamnation par qui ? Des institutions dépourvues de légitimité. et dont la plupart des membres viennent de pays qui polluent bien davantage que la France. Un pays qui n’est responsable que d’une proportion infime de la pollution et dont l’action ou l’inaction dans ce domaine n’aura strictement aucun effet peut tout bonnement ignorer ces prétendues condamnations. Quant aux tribunaux, vous me permettre de penser qu’ils ont plus urgent à faire que de condamner EDF (en vertu de quelles infractions à la loi au fait ?).

        Répondre
        • Brun approfondissez sérieusement le sujet car c’est bien de notre santé qu’il s’agit …

          Répondre
          • pauvre Hervé Guéret contrairement à vous il y a des gens qui s’intéressent réellement au sujet sans se laisser manipuler et cherchent les vrais infos du terrain par eux mêmes pour se faire leur propres idées … par exemple en lisant les jugements de plus en plus nombreux mais il faut avoir un minimum de personnalité pour ne pas se faire prendre pour un gogo ce que vous n’avez pas du tout vu toutes les inepties de trolls que vous ânonnez stupidement en public sans avoir rien vérifier des avancées sur le terrain .. à propos ou sont les nouvelles centrales aux gaz qui auraient été construites selon vos délires ? la aussi toujours pas de réponses de votre part ? ..

  • Je retombe sur celle-ci de Rochain, qui m’avait échappé :
    « Serge Rochain 05.01.2022
    Quant un Renouvelable monte en puissance…. on économise le gaz et l’importation…. on est bien d’accord. Le nucléaire n’a rien à voir avec le suivi de charge. »

    Et là, on a deux perles, avec lesquelles je suis parfaitement d’accord :
    – « Quant un Renouvelable monte en puissance…. on économise le gaz » Oui, son idéal est formé de centrales à gaz, assistées par des renouvelables non pilotables, et lorsque vent et soleil sont présents, on économise un peu de gaz.
    Bien dit.
    – « Le nucléaire n’a rien à voir avec le suivi de charge. » Là, c’est mal dit.
    Le nucléaire, assisté par notre hydraulique et un peu de gaz pour les variations rapides, est capable de suivre la charge, et c’est ce qu’il fait depuis 40 ans.
    Par contre, lui imposer de suivre les variations de production de l’éolien et du solaire est débile.
    Mettez-vous à la place du fournisseur d’énergie pour le réseau, une nuit sans vent.
    Le jour se lève, grand soleil et bon vent.
    Il a deux solutions,
    – Laisser continuer le nucléaire, qui ne produit pas de CO2, qui coûte le même prix à l’arrêt qu’en marche, et pour lequel des variations de charge rapides sont préjudiciables. Et ne pas prendre l’électricité renouvelable, inutile.
    Ou
    – Ralentir le nucléaire, qui n’a pas été conçu pour ça, et prendre l’électricité renouvelable non pilotable.

    N’importe quel exploitant sensé prendrait la première solution.
    Et le gouvernement, poussé par les « faux verts », impose à EDF de prendre la seconde !!!
    Pas beau, ça !

    Répondre
    • Notre troll stérile d’ Hervé Guéret est toujours et de plus en plus aussi ridicule .. quand va t’il apprendre au moins les bases du sujet à savoir ce que sont les ENR au lieu de délirer constamment sur des centrales au gaz qui n’existe que dans son imagination d’irradie alors que c’est bien les ENR qui évitent de faire démarrer trop souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire de plus en plus intermittent
      . il n’a même pas un peu de personnalité pour vérifier les faits réels et ce qui se passe sur le terrain au lieu de se ridiculiser constamment en public RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269771377_10228113923858244_2825736715232965_n.jpg?_nc_cat=102&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=ycYRQ0P6XzQAX94tFDv&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_Z_YPCRFvWaHc5KklklaxwkY-X3_TrxKf7-KKZYQniLg&oe=61F5B216

      Répondre
      • Que d’affirmations péremptoires sans le moindre chiffre pour les étayer: quel sont dont ces pays édéniques où le renouvelable représente 75% des ressources en énergie ? Même la Suisse, pourtant dotée d’une enviable situation grâce à ses montagnes et donc aux barrages n’arrive pas à ce pourcentage mirifique ! Quant au « beaucoup moins cher », il s’agit d’une cruelle plaisanterie !

        Répondre
        • Brun pourtant il suffit juste de vérifier les faits…c’est à la portée de tout le monde

          Répondre
          • Mais puisque, selon vous, ce sont des faits qu’il suffit de vérifier, quelle étrange pudeur vous retient elle de nous les indiquer !

          • Brun vous ne savez pas lire et comprendre le Français ? mes posts sont bien public

          • M. Isambert : Vos « posts » (en français dans le texte) sont peut être publics, mais ils ne contiennent que des affirmations q’uaucun chiffre sérieux ne vient étayer.

          • Brun pourtant il suffit juste de vérifier les faits postés … c’est à la portée de tout le monde …

          • Brun et oui toujours les mêmes faits réels / retours de terrain / bilans officiels… que tout le monde peut très facilement vérifier .. derrière les mêmes inepties des trolls stériles

          • Hervé Guéret oui tant que vous n’aurez pas appris et compris les bases du sujet c’est la seule remarque intelligente que vous pourrez faire…

        • @Brun
          Lorsque je lis Isambert, c’en est rigolo :
          « des centrales au gaz qui n’existe que dans son imagination d’irradie alors que c’est bien les ENR qui évitent de faire démarrer trop souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire de plus en plus intermittent »
          Première partie, il a raison, dans les pays comme l’Allemagne, quasi sans nucléaire maintenant, hélas pour eux, lorsque les ventilateurs tournent, ils peuvent arrêter quelques unes de leurs centrales à charbon.

          Puis il mélangent avec la France en confondant intermittence et pilotabilité.
          Et nos centrales nucléaires produisent, nuit et jour, qu’il vente où qu’il pleuve, 80% de leur capacité théorique.
          Pas mal, vu les centrales à l’arrêt.

          Répondre
          • RE une fois de plus la réalité du terrain face aux inepties perpétuelles de notre troll stérile d’ Hervé Guéret est toujours et de plus en plus aussi ridicule .. quand va t’il apprendre au moins les bases du sujet à savoir ce que sont les ENR au lieu de délirer constamment sur des centrales au gaz qui n’existe que dans son imagination d’irradie alors que c’est bien les ENR qui évitent de faire démarrer trop souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire de plus en plus intermittent
            . il n’a même pas un peu de personnalité pour vérifier les faits réels et ce qui se passe sur le terrain au lieu de se ridiculiser constamment en public RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269771377_10228113923858244_2825736715232965_n.jpg?_nc_cat=102&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=ycYRQ0P6XzQAX94tFDv&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_Z_YPCRFvWaHc5KklklaxwkY-X3_TrxKf7-KKZYQniLg&oe=61F5B216

          • à propos des canulars récurrents des trolls stériles comme Hervé Guéret sur l’Allemagne qui a même accéléré le développement des ENR suite aux dernières catastrophes climatiques et aux élections … alors que c’est bien la France qui vient de nouveau de se faire condamner pour son inaction contre la pollution, que c’est bien EDF qui est de plus en plus souvent condamner par les tribunaux et que c’est bien de notre santé qu’il s’agit… QU’ILS CONTINUENT DE DEPANNER LA FRANCE COMME ILS LE FONT DEPUIS DES ANNEES eux agissent et se sortent de la pollution , des déchets ultimes, des GES , du Co² … grâce aux ENR voila les résultats obtenus en 2020 … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/272852702_10228344303217584_6413099806886255931_n.jpg?_nc_cat=102&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=wLjlYPRxwzgAX_63Zkn&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT9hq2mzEkj73so-SgUpWNj_SRF-oXu_H1-xzEm2Ujkfhw&oe=61FB6A87

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective