La centrale de Zagtouli, symbole d’une révolution énergétique au Burkina Faso

Le président français, Emmanuel Macron, en déplacement en Afrique cette semaine, a inauguré le 29 novembre avec son homologue burkinabè Roch Christian Kaboré, la plus grande centrale photovoltaïque d’Afrique de l’Ouest d’une puissance de 33 MWc à Zagtouli au Burkina Faso. Cette installation est le symbole de la mise en œuvre de la politique énergétique tournée vers le solaire de ce pays.

Le Burkina Faso, pays enclavé de 18 millions d’habitants, manque cruellement d’énergie électrique pour satisfaire les besoins de sa population. Le pays des hommes intègres produit la majorité de son électricité à l’aide de centrales thermiques en important les ressources fossiles nécessaires à leur fonctionnement. Elle importe également près de 30% de son électricité du Ghana et de Côte d’Ivoire.

Du soleil à l’électricité

Le pays, en plein développement économique et social, a connu un important changement de régime de gouvernance suite à une révolution de la population le 30 et 31 octobre 2014. Le nouveau gouvernement, arrivé fin 2015 suite à une année de transition politique, a décidé de miser massivement sur les énergies renouvelables pour son approvisionnement électrique. Avec un excellent gisement solaire, atteignant jusqu’à 6 kWh/m²/jour dans certaines régions, le solaire photovoltaïque s’est imposé comme une évidence. C’est ainsi que sur le site de Zagtouli d’une superficie de 55 hectares, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale Ouagadougou, une centrale solaire a vu le jour.

La mise en service de cette centrale, qui a en réalité débuté depuis plusieurs semaines, est une véritable lumière pour la population burkinabè. Le quotidien est en effet ponctué de nombreux délestages qui perturbent l’économie du pays. Cette nouvelle source d’énergie permettra également de répondre aux besoins de la population qui s’accroissent de plus de 13% chaque année.

Soutien de la communauté internationale

La centrale photovoltaïque de Zagtouli a été cofinancée par l’Agence Française de Développement à hauteur de 22,5 millions d’euros et l’Union Européenne pour 25 millions d’euros. La spectaculaire chute des coûts des technologies solaires en fait aujourd’hui l’énergie la moins chère dans cette région d’Afrique. L’énergie produite par la centrale solaire de Zagtouli coûtera ainsi environ 45 francs CFA (7 centimes d’euro) le KWh et sera ainsi trois fois moins chère que l’électricité produite dans les centrales thermiques, qui coûte 145 francs CFA (22 centimes d’euro).

Une technologie adaptée

Cette centrale solaire composée de près de 130 000 panneaux en silicium a une puissance crête de 33 MW. Cette centrale, qui est actuellement la plus grande d’Afrique de l’Ouest, permettra de fournir 56 GWh par an (soit 5% de la production actuelle) sur le réseau électrique géré par la société nationale (SONABEL). L’installation a été réalisée par Cegelec, la filiale de la société française Vinci.

L’introduction d’une aussi grande quantité d’énergie dépendant des conditions météorologiques sur le réseau électrique sans utilisation ni de solutions de stockage, ni de solutions de nivellement de la production par d’autres centrales indépendantes des conditions extérieures, est à réaliser avec précaution. Il faut cependant noter que la différence de production d’un jour à l’autre est beaucoup moins importante au Burkina Faso que dans les pays d’Europe de l’Ouest et donc beaucoup plus prévisible.

De plus, dans un pays n’utilisant pas de chauffage électrique et très peu d’appareils électroménagers, la période de surcharge du réseau électrique a lieu en saison chaude à cause de l’utilisation des climatiseurs. Puisque le parc photovoltaïque atteint ses pics de production durant cette saison chaude, cette source d’énergie permet ainsi de répondre de manière adaptée à l’augmentation de la demande électrique.

Une politique ambitieuse

Si l’utilisation de la technologie solaire n’est pas tout à fait une nouveauté dans le pays, l’importance de l’installation nécessite des compétences particulières. Cette première centrale permettra aussi à la SONABEL d’acquérir de l’expertise, de créer des emplois et de permettre un développement de l’économie autour des énergies renouvelables.

Pays particulièrement ensoleillé, le Burkina Faso a pris l’engagement, lors de l’accord de Paris en 2015, de couvrir 30 % de ses besoins en électricité à l’aide du solaire photovoltaïque. Le pays a ainsi programmé, dans son Plan national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020, la construction de cinq centrales solaires photovoltaïques d’une puissance cumulée de 80 MW.

Une extension de 17 MW est déjà en projet sur le site de Zagtouli, pour atteindre une puissance crête de 50 MW. D’autres centrales solaires sont également en projets ou en construction dans le pays sont prévus, avec notamment deux centrales solaires à Koudougou (20 MW) et à Kaya (10 MW).

 

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • nous allons organiser un voyage d’étude au Burkina Faso en 2018 et voudrions connaitre et découvrir les installations produisant les énergies renouvelables -électricité- bio gaz- hydraulique ainsi que les initiative réduisant la consommation de bois ( foyers économes) notre association participe a la diffusion d’outil économe et écologique au niveau des menages

    Répondre
  • nous allons organiser un voyage d’étude au Burkina Faso en 2018 et voudrions connaitre et découvrir les installations produisant les énergies renouvelables -électricité- bio gaz- hydraulique ainsi que les initiative réduisant la consommation de bois ( foyers économes) notre association participe a la diffusion d’outil économe et écologique au niveau des menages

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective