Les voitures électriques moins chères à produire que les thermiques d’ici 2027 (étude)

Voitures et utilitaires électriques coûteront moins cher à construire que les véhicules à combustibles fossiles à partir de 2025, 2026 ou 2027 selon les catégories, et pourraient représenter 100% des ventes de véhicules neufs dans l’UE d’ici 2035, selon une étude de Bloomberg New Energy Finance (BNEF).

“Les berlines et les SUV électriques seront aussi peu coûteux à produire que les véhicules à essence à partir de 2026, et les petites voitures suivront en 2027”, selon l’ONG Transport et Environnement, qui a commandé cette étude.

Concernant les utilitaires, les modèles légers seront moins chers à fabriquer à partir de 2025 et les modèles lourds à partir de 2026, selon ces projections.

Conséquence: les véhicules seront aussi “moins chers à l’achat, en moyenne, même avant subventions” — sans compter à terme les économies de carburant à l’usage.

Le prix hors taxes d’une berline électrique s’alignera ainsi vers 2026 sur le prix d’un véhicule thermique, autour de 20.000 euros, contre près de 40.000 euros pour la version électrique en 2020.

La baisse des coûts de production s’explique par “la baisse du coût des batteries ainsi que la mise en place de chaînes de production dédiées aux véhicules électriques”, selon l’étude.

En l’état actuel des choses, les véhicules à batterie électrique représenteront 50% des ventes de véhicules neufs en Europe d’ici à 2030 et 85% en 2035.

Mais ils pourraient même représenter 100% des ventes de véhicules neufs d’ici 2035 à condition que “les législateurs renforcent les normes de CO2 des véhicules et lancent d’autres politiques pour stimuler le marché, à l’instar d’un déploiement plus rapide des points de recharge”, fait valoir l’ONG.

Transport et Environnement appelle ainsi à un “renforcement des normes d’émission de CO2 imposées aux constructeurs automobiles” et à “un quota de ventes d’utilitaires électriques” pour augmenter la quantité de modèles électriques sur le marché.

“Avec la baisse des prix des voitures électriques, le marché automobile se dirige naturellement vers une fin de vente des voitures thermiques en 2040. Mais pour remplir nos objectifs climatiques, il faudrait que la dernière voiture diesel ou essence soit vendue en 2035”, selon Diane Strauss, directrice France de Transport et Environnement.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Très bien tout cela… c’était prévisible…mais, mais:
    Il ne faut pas que ça s’accompagne d’une montée en puissance du nucléaire au motif qu’il faudra beaucoup plus d’énergie électrique…
    Un courte leçon de chose évidente:
    Un CEE (chauffe eau électrique) consomme en énergie l’équivalent de 10 à 12000km pour un VE ”normal” (pas un gros tas de ferraille électrique pour handicapé de l’apparence!). Ainsi avec une politique volontariste, en remplaçant petit à petit tous les CEE par des CES (Chauffe eau solaires), on équilibrera les besoins tout en réduisant drastiquement les émissions de CO² et les pollutions atmosphériques!
    CQFD.

    Répondre
    • Pour beaucoup plus d’énergie électrique ce n’est pas le nucléaire qui repond…. il lui faut plus de 10 ans pour contruire un réacteur, alors que 2 ans suffisent pour n’importe quel parc éolien ou solaire

      Répondre
  • Parlons d’abord de l’article d’aujourd’hui du 10 mai 2021 sur le coût des VE en 2027.
    Selon l’ONG Transport et Environnement qui a commandé cette étude à Bloomberg New Energy Finance (BNEF) (qui est amnésique selon ses commanditaires, voir articles ci-après)
    “Les berlines et les SUV électriques seront aussi peu coûteux à produire que les véhicules à essence à partir de 2026, et les petites voitures suivront en 2027”,
    « Diane Strauss, directrice de France Transport et Environnement, appelle ainsi à un “renforcement des normes d’émission de CO2 imposées aux constructeurs automobiles” et à “un quota de ventes d’utilitaires électriques” pour augmenter la quantité de modèles électriques sur le marché. »
    Cette ONG avec la complicité de l’AFP passe sous silence, d’une part, toute la pollution que cela engendrera sur notre planète, d’autre part, la destruction du marché automobile français et européen avec leurs normes à œillère (voir le dernier commentaire en final). Tout ceci avec la bénédiction des écolos comme on peut le voir ci-dessus.

    Pour remettre les choses en perspective, ci-après 3 articles sur les VE avec avis.
    —————————–
    BATTERIE ET RECHARGE par l’AIE publié par l’AFP du 29 04 2021
    • Commentaires
    Il est écrit d: “Le nombre de véhicules électriques (voitures, camionnettes, camions et bus) devrait atteindre 145 millions d’ici 2030, si les tendances actuelles se poursuivent, calcule l’AIE dans un rapport consacré au sujet….
    “Mais la flotte mondiale pourrait atteindre 230 millions si les gouvernements accélèrent leurs efforts pour atteindre les objectifs climatiques et énergétiques internationaux”, soulignent les auteurs.
    Ces “auteurs” de l’AIE ont passé sous silence ce qu’écrivait BLOOMBERG un mois plus tôt :
    “les batteries notamment ne sont pas à la hauteur des enjeux. Il faudrait des millions de batteries avec des conséquences environnementales dramatiques d’une production aussi massive… si elle était matériellement possible”.
    Par ces paroles révélatrices de Bloomberg, en forme d’acte de contrition, on se rend compte combien les batteries des VE, qui ont déjà commencé à dilapider la planète, vont, avec leur envolée lyrique à venir, participer massivement « à ces conséquences environnementales dramatiques » citées ci-dessus.
    L’AIE passe sous silence que la plupart des batteries seront fabriquées avec de l’énergie fossile dans la prochaine décennie.
    ————————
    ENERGIES PROPRES : les Etats doivent se CONCERTER sur leur APPROVISIONNEMENT EN MINERAIS Publié le 05.05.2021 par AFP
    • Commentaires
    Il est écrit dans ce texte :
    « Voitures électriques, turbines des éoliennes et autres unités de stockage sont gourmandes en certains métaux: une voiture électrique en demande six fois plus qu’un véhicule à moteur thermique, un site éolien terrestre neuf fois plus qu’une centrale à gaz de taille équivalente, pointe l’AIE.
    D’ici 2040 la demande globale du secteur énergétique pour ces minerais pourrait être multipliée par six.
    La production électrique bas-carbone pourrait nécessiter trois fois plus de ces métaux d’ici 2040, une demande tirée notamment par l’éolien offshore, le secteur photovoltaïque et la croissance des réseaux (cuivre, aluminium). Quant aux batteries de voitures et unités de stockage, on parle de 30 fois plus ».
    Ces chiffres parlent d’eux-mêmes et sont annonciateurs d’une catastrophe écologique. Le titre en lui-même « ENERGIES PROPRES » est ici un scandale et ils ne s’en aperçoivent même pas !
    ————————-
    AUTOMOBILES en Allemagne 1/3 des emplois menacés Publié le 06.05.2021 par AFP
    • Commentaires
    Une auto ce n’est pas qu’un moteur, c’est aussi une carrosserie, des liaisons au sol, des freins, des suspensions, un habillage interne etc.
    Ces éléments demandent pour être élaborés de l’énergie fossile pour encore une décennie au minimum.
    Côté moteur, c’est le même refrain quel que soit son type de motorisation (il faut tjrs de l’énergie fossile).
    La différence c’est que les batteries sont fabriquées en majorité en Chine avec des minerais et terres rares qui lui sont nécessaires et QUI POLLUENT A TOUT VA AILLEURS QU’EN EUROPE !
    Les étiquettes CO² apposées sur les véhicules à la vente ne comptabilisent pas cette lourde globalité. Cela manque vraiment et mettrait en évidence, pour tout type de véhicule, leur VRAI “bagage” de GES avant usage.

    Répondre
    • “Cette ONG avec la complicité de l’AFP passe sous silence, d’une part, toute la pollution que cela engendrera sur notre planète,”

      Tout le monde sait qu’une VT à mazout ne pollue pas …..

      Répondre
  • Tous ces rapports, ces enquêtes, ces statistiques, ces prévisions… et pire ces affirmations (émanant de conflits d’intrêts, chacun le sait!)… sont très superficiels et n’apportent pas de solutions efficaces et peu contraignantes!
    Aucun de ces auteurs de papiers à sensations ne parle de la MdE, ou pour rappel, de la Maîtrise de l’Energie…
    DANS LA GESTION DE L’ORDRE DES URGENCES, IL FAUT COMMENCER PAR CA!
    Et cette grande entreprise qui ne se limite pas à ”l’efficacité énergétique”, doit concerner tout ce que nous avons créé et continuons à créer. Cela doit aussi concerner nos tristes habitudes voraces en énergies diverses…
    Ne rabâchez pas comme jupiter ”on ne va pas vivre comme les Amish” (c’est à dire heureux et respecteux de tout et de tous!)… car ces grandes évolutions et révolutions peuvent se réaliser sans perte de ”confort moderne”!
    Alors, stop à ces constats ”futiles”, à ces répétitions outrancières contre ”les verts”! redescendons sur Terre au lieu d’imaginer coloniser Mars… on peut le faire, il faut le faire… mais la seule possibilté d’efficacité, restera la contrainte financière…Sapiens-sapiens est devenu tellement taré, qu’il ne comprend que le pognon!
    Y arriverons-nous? Je crains bien que non, ”dame nature a conmmencé son grand nettoyage sans l’avis des élus, décideurs, actionnaires, patrons du caca40, banquiers… et autres prédateurs égoïstes autant qu’incompétants!
    Que veulent-ils: aller picoler de la bière, prendre un verre, prendre l’apéro… légaliser l’herbe devenue comme à l’école primaire ”récréatif”!
    Pas grand chose dans ”les boyaux de la tête”!

    Répondre
  • Aux lecteurs de cet article concernant les VE : “le mal progresse à cause de l’inaction des gens de bien”

    Répondre
  • Il faut 10 ans pour construire un réacteur nucléaire contre 2 seulement pour un champ d’EnR.

    Bon argument pour enfants.
    Et dans 10 ans on se sentira tout bêtes avec des moulins à vent au lieu de nucléaire.

    Répondre
  • On s’en fiche qu’il n’y ait pas de lithium pour tous les automobilistes.
    Quand il n’y aura plus de voitures à pétrole il y aura des voitures électriques à 50 000 euros au lithium avec 400 km d’autonomie, pour les classes supérieures, et des voitures électriques à 20 000 euros au plomb avec 70 km d’autonomie. Pas belle, la vie des prolos qui ne seront pas du tout forcés d’aller en vélo quoi que racontent les ennemis des Verts ?

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective