Vers une meilleure coopération au sein de l’UE en cas de crise du gaz

Les Etats membres de l’Union européenne devront faire preuve de solidarité et de coopération en cas de crise d’approvisionnement du gaz, selon un accord politique trouvé entre le Conseil de l’UE et le Parlement européen dans la nuit de mercredi à jeudi.
La Commission européenne, qui s’est donné pour objectif de former une véritable “Union de l’Energie”, avait mis sur la table en février 2016 une proposition poussant les Etats membres à davantage de coopération dans un domaine traditionnellement sensible pour les gouvernements.
C’est la “première fois que le principe de solidarité s’applique” en matière d’énergie, s’est félicité l’exécutif européen dans un communiqué.
La “coopération régionale” sur laquelle les négociateurs des trois institutions communautaires se sont accordés introduit les concepts de “corridors d’approvisionnement d’urgence” et de “client protégé par solidarité”, explique le Conseil de l’UE dans un communiqué séparé.
L’idée est de constituer des blocs régionaux en répartissant les Etats membres. Au sein de ces blocs, un Etat devra pouvoir fournir du gaz à un voisin en panne d’approvisionnement, en cas d’urgence et pour des clients ciblés, ménages ou services publics (comme les (hôpitaux).
Il s’agit là d’un mécanisme qui ne sera utilisé qu’en “dernier recours” et donnera lieu à des compensations, souligne le Conseil, qui représente les Etats membres.
Les Etats membres devront rédiger, avec l’aide de la Commission, des plans de prévention et d’urgence pour faire face à toute pénurie.
“Cette législation sera une contribution majeure à notre sécurité énergétique. Cela va réduire notre dépendance à des tiers pour la fourniture de notre énergie et nous permettra de faire face plus rapidement et plus efficacement à toute crise d’approvisionnement en gaz”, a déclaré Konrad Mizzi, ministre de l’Energie maltais, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE.
L’accord vise également à améliorer la “transparence” des contrats: les compagnies gazières devront notifier aux autorités nationales compétentes les contrats long terme considérés comme “pertinents” pour la sécurité de l’approvisionnement. Ces contrats représentent 28% de la consommation annuelle de gaz des Etats membres.
“Si les autorités compétentes ont des doutes sur l’impact de tels contrats sur la sécurité d’approvisionnement en gaz d’un Etat membre ou d’une région, elles devront notifier la Commission”, souligne le Conseil.
L’accord doit encore être formellement voté à une date ultérieure par le Parlement et les Etats membres.
Fin décembre, un autre consensus avait été trouvé sur les accords intergouvernementaux dans le domaine du gaz et du pétrole, autorisant la Commission à évaluer au préalable les contrats signés entre un Etat membre et un pays hors de l’UE.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective