Trois éoliennes flottantes installées en Méditerranée fin 2023

Le projet de construction de trois éoliennes flottantes en Méditerranée a été entériné jeudi par Ocean Winds et la Banque des Territoires, avec pour objectif qu’elles voient le jour fin 2023.

« La décision finale d’investissement va permettre de signer les contrats avec les principaux partenaires industriels et financiers et de lancer la phase de construction du projet », indiquent les commanditaires de ce programme dans un communiqué.

Les éoliennes, qui seront exploitées pendant 20 ans, « couvriront à elles seules les besoins annuels en électricité de plus de 50.000 habitants du littoral, soit l’équivalent de la ville de Narbonne », précise dans un communiqué Ocean Winds, coentreprise dédiée à l’éolien en mer détenue par Engie et le groupe portugais EDPR.

Ces éoliennes seront installées en Méditerranée, « à plus de 16 km » au large de Leucate dans l’Aude et du Barcarès dans les Pyrénées-Orientales.
À l’étude depuis 2017, ce projet a déjà obtenu l’autorisation des autorités administratives.
tkr/jbo/er

commentaires

COMMENTAIRES

  • 3 Eoliennes dans la zone la plus productive de France ? Pourquoi pas la moitié d’une ?
    C’est quoi l’objectif ? Démontrer que l’éolien produit peu ? Il faut sans doute éviter de démontrer que l’on n’a pas besoin du nucléaire ! Dans des sites où le vent est moins généreux, en Angleterre, c’est des milliers qu’ils ont installés !
    En France on ne sait pas quoi faire pour retarder l’introduction des renouvelable tout en faisant croire qu’on y va droit devant mais seulement en parole et en promesse.
    Lors de la cop21 de Paris en 2015 la France s’est engagée à avoir opérationnel pour 2020 un parc éolien offshore de 6 GW et aujourd’hui on attend encore le début du premier GW. Et Ici on nous dit avec des airs de conquérant que l’on va installer 3 éoliennes dont on ne donne même pas la puissance par peur du ridicule sans doute avec leur 8 MW , soit 24 MW à elles trois ou encore 1/250 em de ce que l’on s’était engagé à avoir opérationnel pour 2020 ! Quel enthousiasme ! Le nucléaire n’a jamais été aussi bien protégé.

    Répondre
  • La France fait les pires conneries en matière d’éolien, mais aussi au niveau énergétique en général.
    Et les politiques s’en fichent complètement. En fait, ils laissent faire n’importe quoi, n’importe où. Ils n’ont absolument aucune stratégie, si ce n’est de paraître bien devant le bon peuple, lui-même inculte à 90%.
    La concentration de l’éolien dans une petite partie de la France est grave, et cela n’est pas prêt de changer.
    Prenez aujourd’hui: au lieu d’avoir une journée proche de la moyenne, le bilan d’ENR va être très mauvais alors qu’il y a beaucoup de vent en Méditerranée (et du soleil partout).
    Le bilan éolien du mois de janvier est catastrophique à cause de cela.
    A quoi servent les ministères, l’ADEME, et toutes les structures publiques liées au secteur de l’énergie ?

    Répondre
  • C’est très bien, tout ça, mais on ne me dit pas qui va fournir l’électricité lorsque le vent est insuffisant, en moyenne 60% du temps si on prend un taux de charge de 40% pour ces éoliennes en mer.
    Et nous avons deux possibilités :
    – Soit on compte sur les centrales nucléaires, mais comme le coût de ces centrales est quasi indépendant de leur fonctionnement ou non, nous n’économisons rien à les ralentir, ce qui veut dire que ces éoliennes ne sont d’aucune utilité.
    Y compris pour le climat, puisque les centrales nucléaires ne produisent pas de CO2.
    – Soit on compte sur des centrales à gaz, mais dans ce cas, je ne comprends pas pourquoi ces centrales à gaz indispensables au fonctionnement des éoliennes ne font pas partie intégrante du projet.
    Par pudeur ? Pour ne pas faire apparaître qu’on installe des packs « centrales à gaz pour 60%, éoliennes pour 40% de l’énergie » ?

    Répondre
    • Gueret n’a toujours pas compris que si quand un reacteur il y en a un autre qui produit à sa place, c’est pareil en mer quand un parc de la manche ne produit pas, un autre dans le golf du Lion produira à sa place.
      Il y en a qui n’ont que la moitié d’un cerveau consacré au nucléaire mais qui n’ont pas le pendant de l’autre coté pour le renouvelable.

      Répondre
      • Notre cher Rochain ne sait même pas faire une addition.
        « Gueret n’a toujours pas compris que si quand un reacteur il y en a un autre qui produit à sa place, c’est pareil en mer quand un parc de la manche ne produit pas, un autre dans le golf du Lion produira à sa place. »
        Donc, nous dit Rochain, s’il y a du vent en Méditerranée, mais pas sur la façade Ouest et en Manche, comme aujourd’hui, les éoliennes produisent 20 ou 25% de leur capacité, et c’est normal.
        Je note.
        Et c’est bien la différence avec les centrales nucléaires, pilotables.
        Avec une quinzaine de réacteurs en arrêt pour diverses raisons, entretien programmé prolongés pour cause de Covid, vérification de soudures, …,
        les centrales nucléaires produisent à 80% de leur capacité théorique. (80.30 à l’instant), nuit et jour, …

        Donc votre raisonnement (il y a toujours un peu de vent quelque part) d’une part est souvent faux, et d’autre part, lorsque ce n’est qu’à moitié faux comme aujourd’hui, ne peut garantir la puissance nécessaire pour le réseau.

        D’où ma question à laquelle vous n’avez pas répondu :
        Lorsque le vent sera insuffisant pour faire produire ces éoliennes, qui fournira la puissance nécessaire pour le réseau ? Des centrales à gaz ?

        Et dans ce cas, le réseau ayant besoin d’être alimenté en permanence, pourquoi admet-on des projets tels que celui-ci ne répondant pas au besoin de pilotabilité.
        Et on en revient à la base :

        Un réseau électrique doit être pilotable. Je pousse le bouton, et ça fonctionne.
        Et nous pouvons classer les sources d’énergies pilotables en deux groupes :
        1) Pilotables par nature, centrales à gaz ou à charbon, nucléaire, un peu de bio, hydraulique, …
        2) Pilotables par mariage, éoliennes lorsque le vent souffle mariées à des centrales à gaz en cas de manque de vent, idem pour le solaire, et ce mariage est indissociable.

        Répondre
    • Hervé Guéret toujours les mêmes inepties pour gogos.. la réalité du terrain : le nucléaire on l’a depuis plus de 60 ans et c’est bien grâce à lui que l’on en est la en France car justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269771377_10228113923858244_2825736715232965_n.jpg?_nc_cat=102&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=ycYRQ0P6XzQAX94tFDv&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_Z_YPCRFvWaHc5KklklaxwkY-X3_TrxKf7-KKZYQniLg&oe=61F5B216

      Répondre
  • Non, Marc, cela ne changerait pas beaucoup le problème d’avoir une meilleure répartition.
    Regardez sur Windy
    https://www.windy.com/?45.476,3.977,5,i:pressure
    il n’y a de vent que sur la moitié ouest de la méditerranée (je vis à Toulon, et c’est le calme plat, mer lisse comme un miroir)
    Et sur tout le reste du pays, côtes comprises, les vents sont insuffisants pour que les éoliennes produisent de l’électricité.
    Si, donc, vous aviez des éoliennes au sud, disons 15% maxi, vous n’auriez pas plus de 20% de la puissance nominale totale du pays.
    Mieux que rien, mais comparez au nucléaire qui, actuellement, malgré des difficultés sur certains réacteurs, produit en permanence, nuit et jour, qu’il pleuve ou qu’il vente, 80% de sa puissance installée.
    Il n’y a pas photo.

    https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5UqA7R84bXWwEn87?e=Un78mJ

    Répondre
  • HG: au jour d’aujourd’hui, le gaz fossile est indispensable à l’éolien, mais pas dans les proportions que vous décrivez car toutes les éoliennes de France ne se mettent pas en route au même moment et ne s’arrêtent pas en même temps, loin de là, ce qui fait que le mix 40% éolien offshore / 60% gaz est erroné. Il est vrai pour UNE éolienne mais pas du tout en terme de couverture des besoins par l’ensemble du parc à l’échelle de la France, surtout si le parc était bien réparti entre Manche, Atlantique et Méditerranée.

    Répondre
    • Marc, vous pouvez bien m’expliquer que les éoliennes ont été disposées jusqu’ici de façon stupides (de qui supposerait que les installateurs n’aient pas installé leurs éoliennes dans les coins favorables, permettez moi de douter),
      Mais à l’instant, l’ensemble des éoliennes de France ne produisent que moins de 9% de leur capacité nominale.
      D’où la question.
      Vous rajoutez des éoliennes, fort bien.
      Et lorsque le vent manque, qui fournit ?
      Pas notre nucléaire. On a pris du retard sur la construction de nouveaux réacteurs, et elles tournent au maxi des réacteurs disponibles, 80% de leur charge.
      On a du prévoir quelque-chose, car la question est évidente.
      A-t-on prévu des centrales à gaz ? comme à Landivisiau pour les éoliennes en Manche ?
      Si non, on se moque du monde.
      Si oui, pourquoi ces centrales à gaz ne font-elles pas partie du projet, puisque l’objectif est d’alimenter notre réseai de façon pilotable.
      Et :
      Et nous pouvons classer les sources d’énergies pilotables en deux groupes :
      1) Pilotables par nature, centrales à gaz ou à charbon, nucléaire, un peu de bio, hydraulique, …
      2) Pilotables par mariage, éoliennes lorsque le vent souffle mariées à des centrales à gaz en cas de manque de vent, idem pour le solaire, et ce mariage est indissociable.

      Répondre
    • Marc, la question n’est pas de savoir si elles démarrent en même temps.
      Bien sûr que non.
      Mais si vous voulez une puissance constante et si l’une des sources vous donne, à la fin de l’année, 40%, l’autre doit fournir 60%. Évident.
      Ceci dit, dans des cas plus compliqués, ce sera différent, mais l’ordre de grandeur sera le même.
      Disons que, dans le cas qui nous concerne, favorable à l’éolien, les centrales à gaz fourniront au minimum 50% de l’énergie.

      D’où la question :
      Pour ces éoliennes qu’on veut installer, quelles sont les centrales à gaz qui sont prévues, je n’en doute pas, pour les jours de faibles vents ?
      Et dans le prix de l’électricité fournie, calcule-t-on le coût de l’électricité éolienne ? ou le coût moyen sur l’année du pack « centrales à gaz plus éoliennes » ?

      https://1drv.ms/b/s!Aoz2RZetULwc5UqA7R84bXWwEn87?e=6Z3Cgv

      Répondre
      • Est-ce qu’un nombre suffisant de centrales à gaz est prévu en back-up ? Non
        Est-ce que la France fait n’importe quoi en matière d’intégration des différentes sources d’énergie ? oui
        Est-ce que l’on poursuit dans la voie débile de devoir réduire le nucléaire de plus en plus, en période de faible demande et de forte production des ENR (au lieu d’effacer les ENR) ? oui
        Concernant le taux de couverture des besoins de l’ensemble des ER + interconnexions, hors stockage, on est à largement plus de 50%. L’ADEME dit 70%. C’est peut-être exagéré, mais je pense qu’avec la semi-flexibilisation des usages, on ne doit pas en être très loin.

        Répondre
  • HG: considérez le mois de janvier en Espagne (plutôt faible d’ailleurs en ENR)
    Mais l’éolien y est mieux réparti qu’en France, quoi qu’il le sera encore plus avec l’offshore en Galice, Andalousie et pointe catalane, qui produira généralement bien en période anticyclonique.
    https://energy-charts.info/charts/power/chart.htm?l=fr&c=ES&stacking=stacked_absolute_area&interval=month&legendItems=0110000101111100
    Considérez une puissance délivrée maximale de 15 GW (au-delà: on coupe les pointes: soit environ 10% d’écrêtements)
    Le taux de couverture du besoin est d’environ 70%, sachant que durant tout ce mois, au lieu de stocker dans les STEP, l’Espagne a exporté pour fournir la France à cause de sa débilité de chauffage électrique classique qui fait exploser la demande.
    Avec l’usage des STEP, l’Espagne serait dans les 80% de taux de couverture du besoin. Et pour les 20% restant, avec un MWh solaire ou éolien à 30 euros, elle peut faire du gaz de synthèse pour le back-up.
    Et pourtant le fc du solaire y est de 20%, comme celui de l’éolien terrestre !

    Répondre
    • Il n’y a que des cas particuliers, et l’Espagne est l’Espagne, pas la France.
      Et je me souviens de Jancovici expliquant qu’en Espagne, ils avaient construit en même temps des éoliennes ET des centrales à gaz de puissance légèrement inférieure.

      Répondre
      • Hervé Guéret on comprends mieux alors pourquoi vosu ânonnez stupidement toujours les mêmes inepties des trolls stériles que vous avez gobe de votre gourou en vous laissant manipuler alors que le terrain vous contredit tout le temps ..vous n’avez vraiment aucune personnalité pour vérifier les faits réels au lieu de vous ridiculiser constamment en public ? 😂 JMJ est juste un pro de la communication sponsorisé par EDF / orano et il n’y a plus que les gogos comme vous qui gobent tous ses vieux canulars périmés sur les ENR sans rien vérifier du terrain à lire si vous voulez en savoir plus : https://reporterre.net/Jean-Marc-Jancovici-Je-ne-suis-pas-un-scientifique

        Répondre
        • Pas un scientifique, Jancovici LOL Amusant.
          Il a tout de même fait Polytechnique, et passe son temps à conseiller les sociétés sur comment évoluer dans la perspective d’évolution du climat.
          Le top du top des compétences.
          Mais vous avez du mal à comprendre le second degré LOL

          Vous devriez ouvrir l’un de ses cours à l’École des Mines de Paris, l’une des grandes écoles d’ingénieurs française LOL
          Bon, pas certain que vous dépassiez la première page (celle avec les images LOL)

          Répondre
          • Hervé Gueret et non pas un scientifique et je l’ai déjà prouvé RE on comprends mieux alors pourquoi vosu ânonnez stupidement toujours les mêmes inepties des trolls stériles que vous avez gobe de votre gourou en vous laissant manipuler alors que le terrain vous contredit tout le temps ..vous n’avez vraiment aucune personnalité pour vérifier les faits réels au lieu de vous ridiculiser constamment en public ? 😂 JMJ est juste un pro de la communication sponsorisé par EDF / orano et il n’y a plus que les gogos comme vous qui gobent tous ses vieux canulars périmés sur les ENR sans rien vérifier du terrain à lire si vous voulez en savoir plus : https://reporterre.net/Jean-Marc-Jancovici-Je-ne-suis-pas-un-scientifique

      • Hervé Guéret et pour vous prouvez une nouvelle fois toutes les âneries que vous avez gobé ou sont les centrales aux gaz que l’Espagne aurait construite . et la encore vous vous ridiculisez encore et toujours avec les inepties de votre gourou sans rien vérifier du réel du terrain et en plus vous les ânonner stupidement en vous ridiculisant en public 😂 😂 😂

        Répondre
    • Marc vous perdez votre temps à discuter avec un zozo qui confond le besoin avec la puissance installée.
      Il s’imagine toujours que si le facteur de charge d’un renouvelable est de 40% il y a automatiquement un backup de 60% qui aura donc fournit 60% de besoin en fin d’année !
      Il est incapable de comprendre que si le besoin est satisfait avec la production d’un renouvelable, quelque soit son facteur de charge dont on se fou, tout backup est inutile.
      Impossible de discuter avez un zozo qui tient des raisonnements de classe maternelle.

      Répondre
      • Notre Rochain est merveilleux.
        S’il n’existait pas, il nous faudrait l’inventer LOL
        « Il est incapable de comprendre que si le besoin est satisfait avec la production d’un renouvelable, quelque soit son facteur de charge dont on se fou, tout backup est inutile. »

        Ça, c’est clair, si par miracle le besoin d’électricité du consommateur correspond parfaitement, à chaque instant, à la puissance fournie par l’éolien et le solaire, pas besoin de back-up en centrale à gaz LOL
        L’emmerde, c’est que le client peut avoir besoin de jus même par pétole de nuit.

        Hélas. Et c’est alors que vos copains gaziers sont contents LOL

        Répondre
        • Notre troll stérile d’ Hervé Guéret est toujours et de plus en plus aussi ridicule .. quand va t’il apprendre au moins les bases du sujet à savoir ce que sont les ENR au lieu de délirer constamment sur des centrales au gaz qui n’existe que dans son imagination d’irradie alors que c’est bien les ENR qui évitent de faire démarrer trop souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire de plus en plus intermittent
          . il n’a même pas un peu de personnalité pour vérifier les faits réels et ce qui se passe sur le terrain au lieu de se ridiculiser constamment en public RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269771377_10228113923858244_2825736715232965_n.jpg?_nc_cat=102&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=ycYRQ0P6XzQAX94tFDv&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_Z_YPCRFvWaHc5KklklaxwkY-X3_TrxKf7-KKZYQniLg&oe=61F5B216

          Répondre
    • Autre point, Marc,
      « Le taux de couverture du besoin est d’environ 70% »
      Ce que moi je lis, c’est que le taux de couverture peut monter jusqu’à 70%, ce qui est fort différent.

      Répondre
      • Taux de couverture du besoin de 70% hors stockage, en Espagne, par les ER pour une demande à 15 GW.
        Pour couvrir une demande de 30 GW, il suffit de multiplier ces capacités par 2, et elles seront également mieux réparties avec l’éolien offshore, et proportionnellement plus de PV + STEP.
        Ce qui n’empêche pas le nucléaire de conserver une place importante, au moins pendant les 15 prochaines années.

        Répondre
  • La France a une bonne répartition des vents entre les 3 façades.
    Globalement, les conditions d’exploitation des ENR y sont un peu moins favorables qu’en Espagne car le solaire est moins bien réparti à l’échelle de l’année, mais d’un autre côté, la France dispose de nombreuses interconnexions.
    Bien sûr qu’il faut un back-up au gaz (qui peut être bio ou de synthèse), mais qui ne fonctionne pas 75% du temps (loin de là) à l’échelle du pays parce que le facteur de charge d’une éolienne terrestre est de 25%.
    En ce moment, il y a beaucoup de vent en Méditerranée, là où il n’y a quasiment pas d’éoliennes.

    Répondre
    • Mais, hélas, la somme de sources aléatoires reste aléatoire.
      Et, par malheur, j’en conviens, il est fréquent que les vents sur la France entière soient corrélés.
      Un bon anticyclone sur toute l’Europe comme c’est depuis quelques semaines
      Ou une grosse dépression venant de l’Atlantique.
      La compensation existe, bien sûr, mais est marginale.

      Répondre
    • Marc, j’ai du mal à comprendre :
      « En ce moment, il y a beaucoup de vent en Méditerranée, là où il n’y a quasiment pas d’éoliennes. »
      Et pourquoi n’y a-t-il pas d’éoliennes là ?
      Sachant que leur positionnement est décidé par des investisseurs qui, à priori, mettent les éoliennes aux endroits les plus rentables.
      J’ai toujours pensé que l’absence d’éoliennes dans le Sud-Est venait de la présence de massifs très perturbants, Pyrénées, Massif Central, Alpes.
      Qui créent des vents locaux, en particulier Tramontane et Mistral, qui peuvent parfois être violents, mais qui ne durent souvent que quelques jours.
      Et que cet ensemble de conditions était très défavorable.
      Est-ce exact ?

      Répondre
      • Les promoteurs vont là où les politiques les laissent aller.
        Il n’y a plus d’éolien en Méditerranée pour des raisons politiques (comme l’abandon d’Astrid dans un autre domaine de l’énergie).
        La Méditerranée est de loin la région la plus ventée de France. Elle l’est souvent en période anticyclonique et presque toujours pendant 2-3 jours après le passage d’une perturbation.

        Répondre
        • Il n’y a pas davantage d’éolien terrestre dans cette région en raison des oppositions locales et des densités de population.
          Quant à l’offshore flottant, la France sera à la traîne, comme pour tout le reste.

          Répondre
        • @Marc, les industriels ne sont évidement pas décideurs de l’endroit où les parcs doivent être installés, il n’y a que les naïfs qui se croient informés pour croire ça. Les industriels ne peuvent que soumissionner à un appel d’offre de l’état pour l’offshore et à ceux des régions pour le terrestre. En fait les industriels attendent les appels d’offre avec impatience et pour chacun d’eux il y a plusieurs soumissions, quelque fois plusieurs dizaines pour les petits projets facilement accessibles aux entreprises de petites tailles. En revanche les grands parcs sont là cible des géants et en France cela se limite à TOTAL et EDF EN, les autres sont tous étrangers, qui se sont déjà fait une réputation chez eux quand en France on crachait sur les solutions renouvelables.

          Répondre
  • Et en ce qui concerne le nucléaire, je n’ai rien contre la recherche sur les RNR.
    Je pense que c’est la Chine, qui a le plus de moyens intellectuels et financiers pour avoir une chance d’arriver à un modèle pouvant être produit en série.
    Et je ne rentre pas dans le débat EPR2 contre ENR qui occupe suffisamment de personnes, car de toutes manières, il y aura les deux, avec des incertitudes dans chacune de ces filières.

    Répondre
    • Pour les réacteurs de quatrième génération, à neutrons rapides, on travaillait avec d’autres pays sur Astrid, dont les Japonais.
      Et les Japonais, qu’on avait lâchement laissé tomber, sont en cours de relance avec des Américains.
      Plus con, tu meurs !!!

      On aura bien du mal à relancer tout seul, d’autant plus qu’on passe pour des rigolos peu fiables.

      Répondre
      • Hervé Guéret toujours les mêmes inepties pour gogos.. Plus con, tu meurs !!!… la réalité du terrain : le nucléaire on l’a depuis plus de 60 ans et c’est bien grâce à lui que l’on en est la en France car justement la France est championne de la pollution et des déchets ultimes : vous parlez d’une énergie polluante très très chère , dangereuse avec des déchets ultimes qui ne représente que 4% de l’énergie dans le monde et qui baisse inexorablement RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269771377_10228113923858244_2825736715232965_n.jpg?_nc_cat=102&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=ycYRQ0P6XzQAX94tFDv&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_Z_YPCRFvWaHc5KklklaxwkY-X3_TrxKf7-KKZYQniLg&oe=61F5B216

        Répondre
  • Les 50000 habitants seront sans doute réjouis d’apprendre qu’elles vont pouvoir enfin bénéficier de l’électricité gratuite et abondante du vent, pendant 20 ans et de surcroît seulement deux fois plus émettrice de carbone que le nucléaire de Tricastin. Adieu EDF-ENEDIS et ses tarifs prohibitifs !
    Engie et le groupe portugais EDP Renouvelables quant à eux se frottent les mains devant les aides des pouvoirs publics ; sans compter les ventes de gaz assurées pour ENGIE quand le vent vient à manquer.

    Répondre
    • SERGE HOUDBINE au lieu d’ânonner vous aussi tous les vieux canulars périmes pour gogos vérifiez quand même que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire , que les ENR ne sont pas subventionnées contrairement au nucléaire depuis plus de 60 ans et pour des milliers d’année ..que même avec les chiffres tronqués et obsolètes sur le Co² l’éolien est mieux classés que notre merde polluante de nucléaire et que c’est bien les ENR qui font démarrer moins souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de notre nucléaire ..et le bio gaz est aussi une ENR … le réel du terrain : l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation: https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
  • Un peu plus haut : »Jean-Marc Jancovici sponsorisé par EDF ». Non. C’est de la diffamation pure. Du pur produit de Isambert.
    De même sur d’éventuelles victimes du nucléaire en France. Aucune source ne le prouve.
    Et quel pays n’a ni nucléaire, ni de fossile (pour son électricité, je suppose) ?La Norvège n’a pas de nucléaire, mais beaucoup d’hydroélectricité pour peu d’habitants. Aucun mérite. Mais ce sont des gros producteurs, consommateurs et vendeur de gaz et pétrole. Leur magot lié à cette indutrie est énorme. https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/le-plus-grand-fonds-souverain-au-monde-empoche-157-milliards-deuros-en-2021-1382476#:~:text=Le%20fonds%20souverain%20norv%C3%A9gien%20a,soit%20157%20milliards%20d%27euros.
    Tout le reste de la prose d’Isambert n’est qu’affabulation !

    Répondre
  • Toujours aussi nul, ISAMBERT. Toujours aussi incapable d’argumenter sérieusement et avec des vrais arguments. REPORTERRE, site d’activistes anti-nucléaires et d' »écologistes » politiques décroissants bien connu. Même pas capable de comprendre et définir ce qu’est un scientifique!

    Répondre
    • Toujours aussi nul, Cochelin. Toujours aussi incapable d’argumenter sérieusement et avec des vrais arguments et vérifier et ouvrir enfin les yeux sur le réel .. Même pas capable de comprendre et lire un article qui relate des faits vérifiables par tous

      Répondre
    • @Cochelin,
      Le déni plutôt que reconnaitre les dangers du nucléaire, inventer que 100% des morts de Fukushima n’ont été tués que par le Tsunami et qu’il n’y a aucune victime de quelque sorte que ce soit par le nucléaire n’est que du perroquetage du lobby nucléaire qui passe sont temps à essayer de se blanchir.
      Et les japonais qui défilent banderole en tête dans les rues pour demander réparation des cancers de la tiroïde sont des photos montages, ou est-ce le tsunami qui provoque aussi des cancers ? Dans le déni, vous voyez, vous avez même le choix !

      Répondre
      • Sacré Rochain, je l’avais loupée, celle là !!!
        Ineffable Rochain:
         » inventer que 100% des morts de Fukushima n’ont été tués que par le Tsunami et qu’il n’y a aucune victime de quelque sorte que ce soit par le nucléaire n’est que du perroquetage du lobby nucléaire »

        Et c’est pourtant vrai, rapport définitif de l’ONU sur Fukushima :
        – 21.000 noyés dans le tsunami
        – 0 mort, 0 cancer avéré ou prévisible lié à l’accident de la centrale nucléaire.
        Même chez les opérateurs ou chez ceux qui démantèlent la centrale.

        Et notre Rochain perpétue sa campagne pro gaz et anti nucléaire habituelle.

        Répondre
        • et notre troll de Guéret qui maintenant se targue en plus d’un négationnisme lamentable … avec toujours ses délires ridicules car c’est bien le nucléaire qui est compense par le fossile alors que sur le terrain c’est bien les ENR qui évitent de faire démarrer trop souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire de plus en plus intermittent … Le « petit bonhomme » est toujours aussi ignorant et incompétent.

          Répondre
        • Ben voyons……
          Vous voyez que j’avais raison…. ça fait l’affaire des nucléophiles alors c’est forcément vrai…. Il suffisait que l’ONU demande u rapport au gouvernement japonais qui a demander à TEPCO de faire un rapport…. et le resultat est sans surprise : ZERO MORT comme il n’y a pas non plus de cancers en proportion anormalement élevé dans les années qui ont suivies et quelques commédiens sont payés pour défiler avec des banderoles demandant que leur supposé cancers soit reconnus comme conséquence de l’accident…. mais du moment que ça ne nuit pas à la réouverture de quelques centrales ce n’est pas grave on peut les laisser faire.

          Répondre
  • Et je vous affiche une phrase extraite de ce site, traduite en Français, parmi d’autres : « Avec le mix électrique en Allemagne 7 Environ 5 698 Allemands meurent chaque année pour produire 600 TWh d’électricité, soit 90% des décès dus au charbon. »

    Répondre
  • Et encore de l’argent à ponctionner dans la poche des contribuables et des consommateurs d’électricité pour ne toujours pas avoir de courant quand il n’y a plus de vent.
    Les problèmes des éoliennes sont:
    – le prix de leur électricité quand il y a du vent et (déjà) trop de courant,
    – les moyens à mettre en place pour les jours sans vent, qu’il faut garder opérationnels 24/24, 365/365 pour palier les variations du vent et qui, au delà de leur prix sont fortement émetteurs de CO2.

    Répondre
    • Dominique Guérin sortez vous des vieux canulars périmés pour gogos et vérifiez que les ENR sont moins chères que notre merde polluante de nucléaire … l’éolien est bien une partie des ENR pour produire enfin propre sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution et le Co² et en produisant proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation: https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

      Répondre
    • Et Guerin qui n’a toujours pas compris qu’il y atoujours du vent quelque part, surtout en mer car la manche ignore quand l’Atlantique et la Méditerranée sont en greve de vent et c’est réciproqie pour les deux autrs…. mais les Guerins coient savoir sans même regarder la carte des vents tous les jours et compter les jours d’éxception dans un sens ou dans l’autre…. parce que c’est trop fatiguant, il faut mouiller sa chemise…. tandis que colporter tous les ragots c’est plus facile et pas fatiguant du tout

      Répondre
      • C’est même pour ça qu’on crame en permaence 8 GW de gaz de backup au nucléaire en permanence, et même 1 GW de charbon. Heureusement depuis deux jours on a assez de vent dans le mouchoir de poche du Nod-Est où se tassent près de 5000 des 8000 éoliennes du pays ce qui permet d’économiser sur l’importation, sinon c’est encore 7 GW importé d’Allemagne, comme ce matin avant que le vent ne se lève et nous produise 11GW (ce qui sera encore vrai jusqu’à demain soir).

        Répondre
  • Bien entendu, il faut toujours vérifier ce que peut raconter une association nucléaire.

    L’article en question, concerne le mois de juillet 2018 et n’est donc pas d’actualité.

    Or le solde des échanges norvégien a été exportateur toute l’année, excepté avril et légèrement mars, mai et décembre. En juin et juillet, le solde était très nettement exportateur et encore plus d’août à novembre.

    Pour l’année 2018 entière, le solde a été exportateur de 10.100 GWh pour une production de 148.800 GWh. Le solde exportateur de l’Allemagne a été de 48.500 GWh cette année là, selon l’IEA.

    Et le 30 juillet 2018, la Suède à dû mettre le réacteur Ringhals-2 à l’arrêt pour plusieurs jours, comme l’a indiqué l’agence Reuters.

    Le « petit bonhomme » est toujours aussi ignorant et incompétent.

    Répondre
  • Hervé Guéret Notre troll stérile d’ Hervé Guéret est toujours et de plus en plus aussi ridicule .. quand va t’il apprendre au moins les bases du sujet à savoir ce que sont les ENR au lieu de délirer constamment sur des centrales au gaz qui n’existent que dans son imagination d’irradie ..à moins qu’il ne parle du bio gaz qui est aussi une ENR .. alors que que si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire qui est de plus en plus intermittent et c’est bien les ENR qui évitent de faire démarrer trop souvent voire font fermer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances du nucléaire de plus en plus intermittent
    . il n’a même pas un peu de personnalité pour vérifier les faits réels et ce qui se passe sur le terrain au lieu de se ridiculiser constamment en public RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % d’ENR dans leur mix et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/269771377_10228113923858244_2825736715232965_n.jpg?_nc_cat=102&ccb=1-5&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=ycYRQ0P6XzQAX94tFDv&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=00_AT_Z_YPCRFvWaHc5KklklaxwkY-X3_TrxKf7-KKZYQniLg&oe=61F5B216

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective