Transport aérien : la France veut lancer une filière biocarburants durables

Le transport aérien est de plus en plus souvent pointé du doigt en raison de son impact sur l’environnement. La combustion du kérosène ou le mélange d’hydrocarbures destiné à alimenter les réacteurs des avions seraient responsables chaque année de 2 à 3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Le secteur du transport aérien doit ainsi répondre aux nouvelles problématiques environnementales afin d’améliorer son empreinte carbone. C’est pour travailler dans ce sens que le gouvernement a lancé une feuille de route destinée à favoriser l’émergence d’une filière de biocarburants durables dans la filière. Explications.

Remplacer le kérosène par du biocarburant

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État chargé des Transports, ont, lors de leur déplacement dans les locaux d’Airbus de Toulouse annoncé le lancement d’une feuille de route pour le développement de la filière française des biocarburants aéronautiques durables pour le secteur du transport aérien.

“Comme tous les secteurs, l’aviation doit s’engager dans la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, à l’échelle mondiale, cela représente 2% des émissions. Mais ce secteur est en développement. Il n’est pas question que les émissions de gaz à effet de serre augmentent. Pour réduire les émissions, la première piste est de réduire la consommation. C’est la meilleure piste. Les biocarburants peuvent aussi être une partie de la réponse, à côté, peut-être, demain, de carburant de synthèse et puis de l’hydrogène qui suppose de revoir toute la conception des avions”, a expliqué Elisabeth Borne.

L’objectif de cette feuille de route est simple : faire naître sur le territoire français une véritable filière centrée autour de la création de biocarburants durables afin de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre du transport aérien. Et répondre ainsi à l’urgence climatique en favorisant l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris pour le climat.

Concrètement, la feuille de route prévoit de limiter les émissions nettes de CO2 de l’industrie aéronautique à court terme en substituant le kérosène (ressource fossile hautement polluante) par des biocarburants plus respectueux de l’environnement.

Dans un premier temps, d’ici l’horizon 2025, l’État compte remplacer 2% des volumes de kérosène aujourd’hui consommés par le transport aérien par du biocarburant. Dans un second temps il s’agira de porter la part de ces carburants verts à 5% en 2030 pour finalement atteindre un objectif de 50% d’ici le milieu du 21ème siècle.

Identifier les unités industrielles de production de biocarburants

Le gouvernement semble bien décidé à favoriser la création de carburants aéronautiques plus respectueux de l’environnement que ceux à base de dérivés du pétrole. Mais la route semble encore longue et difficile : s’ils émettent 80% de dioxyde de carbone de moins que le kérosène traditionnel, les biocarburants actuels peuvent coûter jusqu’à 5 fois plus cher à produire.

Considéré comme une des priorités du gouvernement, le déploiement des biocarburants sera mené en lien étroit avec les acteurs industriels. Soucieux que cette feuille de route ne soit pas qu’une simple note d’intention, Elisabeth Borne a annoncé le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur la production du carburant vert en France.

“Cet AMI a pour objectif d’identifier les projets d’investissement dans des unités de production de biocarburants de deuxième génération, actuellement envisagés par les acteurs économiques en France, et en particulier les projets d’investissement dans des unités de production de biocarburants à destination de l’aéronautique”.

Quels mécanismes de soutien à la filière ?

Cet appel à manifestation d’intérêt est une première réponse à la filière aéronautique qui demande depuis plusieurs mois au gouvernement de poser un cadre concret et favorable à une production industrielle et compétitive de biocarburants.

“Des déchets végétaux, des déchets de l’agriculture, des huiles usagées, des graisses animales et également une part des déchets municipaux : les sources de kérosène vert pour les avions sont multiples. Le problème aujourd’hui, c’est d’avoir des sites de production à l’échelle industrielle qui seraient capables de produire des volumes conséquents”, a expliqué Steven Lemoing, chargé des biocarburants chez Airbus, à nos confrères de France Bleu Occitanie.

Conscient des difficultés auxquelles doivent faire face les industriels quand ils s’engagent dans une filière qui n’en est qu’à ses balbutiements, le gouvernement a promis de trouver les bons outils et les mécanismes adaptés à l’émergence de cette filière des biocarburants (notamment en étudiant les dispositifs mis en place dans d’autres pays).

La visite officielle de la ministre s’est terminée par une présentation de l’A350, un appareil conçu par Airbus et qui peut consommer jusqu’à 20% de carburant d’origine végétal. Preuve en est, une fois de plus, que les acteurs industriels tricolores ont toutes les compétences pour faire émerger des innovations technologiques de plus en plus respectueuses de l’environnement.

commentaires

COMMENTAIRES

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective