train-hydrogene-allemagne-jpg

Le premier train à hydrogène circule en Allemagne

En raison de son fort potentiel calorifique, l’hydrogène est considéré depuis quelques années comme le vecteur énergétique d’avenir.

La production d’hydrogène et sa valorisation grâce à la technologie de la pile à combustible permettraient notamment d’en faire un carburant respectueux de l’environnement en substitution aux hydrocarbures fossiles polluants.

Un véritable avantage dans le cadre de la transition énergétique mondiale.

La notion de “véhicule à hydrogène” désigne donc l’ensemble des moyens de transport (voiture, vélo…) qui utilisent une transformation chimique de l’hydrogène comme énergie de propulsion.

C’est dans le domaine du transport ferroviaire que cette technologie a récemment fait parler d’elle grâce à l’inauguration du premier train à hydrogène du monde.

Une première mondiale

C’est en Allemagne, dans le Land de Basse-Saxe, qu’a été mis en service il y a quelques semaines le premier train à hydrogène du monde.

Cette grande première a d’ailleurs été rendue possible grâce au savoir-faire d’une société française : ce train a en effet été fabriqué par les équipes du groupe industriel Alstom.

Baptisé Coradia iLint, ce train est actuellement exploité pour le compte des autorités des transports Landesnahverkehrsgesellschaft Niedersachsen (LNVG) dans le nord de l’Allemagne : il dessert en effet une ligne ferroviaire d’une centaine de kilomètres, entre les villes de Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude.

“C’est une révolution pour Alstom et pour la mobilité de demain. Le premier train à hydrogène au monde entre en service commercial et il est prêt pour la production de série. Le train Coradia iLint annonce une nouvelle ère dans le transport ferroviaire à zéro émission. C’est une innovation née d’un travail d’équipe franco-allemand, l’illustration d’une fructueuse collaboration transfrontalière”, s’est félicité Henri Poupart-Lafarge, le PDG d’Alstom, lors d’une cérémonie organisée dans la localité de Bremervörde pour le lancement officiel du Coradia iLint.

Une pile à combustible pour l’alimentation électrique du train et ses équipements

Alstom a en effet indiqué avoir conçu la chaine de traction de son train à hydrogène dans ses ateliers de Tarbes.

L’ensemble des éléments composant la rame complète ont cependant été assemblés dans l’usine d’Alstom de Salzgitter (en Allemagne). Le résultat est aujourd’hui un train des plus silencieux, arborant une belle couleur bleu, et qui circule sans émissions polluantes.

Le Coradia iLint, qui peut transporter 300 personnes à une vitesse maximale de 140 kilomètres par heure, ne rejette en effet que de la vapeur d’eau : son système de propulsion fonctionne grâce à de l’hydrogène, dont la combustion en rejette que de l’eau et de la chaleur.

L’avantage environnemental est donc indéniable par rapport à une rame fonctionnant au diesel.

Plus concrètement, l’hydrogène du Coradia iLint est stocké puis transformé en énergie électrique grâce à l’action des piles à combustible disposées sur le toit des wagons.

Rechargées en une quinzaine de minutes, ces deux piles offre une autonomie de 600 kilomètres à l’engin.

Afin d’optimiser ce système, Alstom a eu l’idée d’installer sous le train des batteries ion-lithium.

Ces dernières se rechargent lorsque le train est en fonctionnement : elles stockent en effet l’énergie récupérée pendant le freinage du train.

Cette énergie est revalorisée lorsque le train a besoin d’énergie pour accélérer. L’adage “rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme” prend ici tout son sens.

Le train à hydrogène est-il le transport en commun du futur ?

La Basse-Saxe exploite actuellement deux rames de Coradia iLint, qui vont permettre à Alstom d’avoir un retour d’expérience supplémentaire pour éventuellement améliorer certains détails techniques. Mais cette maigre flotte va rapidement être renforcée par une dizaine de Coradia iLint.

“Avec les deux trains Coradia iLint et l’arrivée de 14 autres trains à hydrogène dès la fin 2021, nous sommes la première autorité de transport ferroviaire à remplacer des rames diesel par des rames à zéro émission, contribuant ainsi à un meilleur respect des objectifs de protection de l’environnement”, a expliqué Carmen Schwabl, Directrice de LNVG.

Derrière cet engagement pour l’environnement se cache également un enjeu stratégique et économique majeure pour le gestionnaire du transport ferroviaire allemand.

D’ici 30 ans, une grande partie des rames diesel utilisées par la LNVG vont en effet arriver en fin de vie. L’expérience tirée du projet Coradia iLint offrira ainsi une solution durable et pratique.

“L’hydrogène est une alternative au diesel réelle, efficace et peu polluante. Ces trains peuvent être exploités proprement et dans le respect de l’environnement, surtout sur les lignes secondaires où les lignes aériennes sont peu économiques ou ne sont pas encore disponibles. C’est pourquoi, nous soutenons et finançons cette technologie pour la développer”, a pour sa part précisé Enak Ferlemann, commissaire du Gouvernement fédéral allemand pour les transports ferroviaires et secrétaire d’État parlementaire du ministère fédéral des Transports et de l’Infrastructure numérique.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective