TotalEnergies revend sa participation dans un champ pétrolier au Kurdistan irakien

Le géant gazier et pétrolier TotalEnergies a annoncé jeudi avoir vendu à une société canadienne sa participation de 18% dans le champ pétrolier de Sarsang, au nord du Kurdistan irakien, pour 155 millions de dollars.

« TotalEnergies a finalisé la cession de sa participation de 18% dans le champ pétrolier onshore de Sarsang, dans la région du Kurdistan irakien, à ShaMaran Petroleum Corp, une société cotée au Canada et en Suède et spécialisée dans l’exploration et le développement pétroliers au Kurdistan, pour un montant ferme de 155 millions de dollars », indique le groupe dans un communiqué.

TotalEnergies assure qu’un « montant conditionnel supplémentaire de 15 millions de dollars pourra s’ajouter en fonction de la production et des prix du baril ».

Découvert en 2011, le champ de Sarsang est exploité par l’entreprise américaine HKN, qui détient la plus grosse part du projet (62%), tandis que le gouvernement régional du Kurdistan en possède 20%.

Avec sa part de 18%, TotalEnergies produisait environ 3.500 barils par jour en 2021 à Sarsang, précise-t-il.

Le groupe Total, qui a promis en ajoutant « Energies » à son nom de diversifier sa production avec plus d’énergies renouvelables mais dont la stratégie pour le climat reste très critiquée, y compris par certains actionnaires, a produit quelques 14.000 barils « équivalent pétrole » par jour en Irak en 2021.

Il détient également une participation de 22,5% dans le champ pétrolier d’Halfaya, au sud du pays, et a signé en septembre 2021 un contrat avec le gouvernement irakien pour des investissements qu’il estime à 10 milliards de dollars afin de construire un réseau de collecte et d’unités de traitement de gaz, une unité de traitement de l’eau de mer et une centrale photovoltaïque.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Il faut insister dessus mais nos sociétés ne sont absolument pas prêtes pour se passe de pétrole, sauf dans les rêves de « Bobos » parisiens, alimentés par camion (il faut le rappeler) et qui ne privent pas de petits « voyages » en avion histoire de se détendre après avoir fait des « efforts » de consommation toute l’année !!!

    Une remise à plat de nos consommations d’hydrocarbures est plus que nécessaire et en premier lieu la taille des voitures et leur nécessité d’usage suivant les lieux…

    Facile à des journalistes de dire que le pétrole est mauvais, quand dans le même temps les « pubs » pour grosse voiture les font vivre (in!?)directement en grosse partie…

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective