TotalEnergies, EDF et Engie appellent les Français à consommer moins d’énergie, dans le JDD

Les dirigeants des trois énergéticiens français TotalEnergies, EDF et Engie appellent ensemble dimanche les Français à réduire « immédiatement » leur consommation de carburant, pétrole, électricité et gaz face au risque de pénurie et de flambée des prix qui menacent « la cohésion sociale » l’hiver prochain.

« L’effort doit être immédiat, collectif et massif. Chaque geste compte », indiquent dans une rare tribune commune publiée par le Journal du Dimanche, Patrick Pouyanné (TotalEnergies), Jean-Bernard Levy (EDF) et Catherine MacGregor (Engie), alors que la France, comme le reste de l’Europe, tente de remplir ses réserves de gaz pour l’hiver prochain, avec un objectif français de 100% de stockages remplis d’ici au début de l’automne, malgré la baisse des livraisons de gaz russe.

Aux difficultés d’approvisionnement en gaz lié aux conséquences de la guerre en Ukraine, s’ajoutent des « tensions » sur les capacité de production électrique pilotable en Europe, et une production hydraulique « amputée » en raison de la sécheresse, expliquent-ils.

« La flambée des prix de l’énergie qui découle de ces difficultés menace notre cohésion sociale et politique et impacte trop lourdement le pouvoir d’achat des familles » relèvent les auteurs du texte.

« La meilleure énergie reste celle que nous ne consommons pas » soulignent les trois dirigeants qui appellent à « une prise de conscience et à une action collective et individuelle pour que chacun d’entre nous – chaque consommateur, chaque entreprise – change ses comportements et limite immédiatement ses consommations énergétiques, électriques, gazières et de produits pétroliers ».

Ils souhaitent le lancement d’un « grand programme d’efficacité énergétique » et une « chasse au gaspillage nationale ».

« Agir dès cet été nous permettra d’être mieux préparés pour aborder l’hiver prochain et notamment préserver nos réserves de gaz », estiment les trois dirigeants.

« Acteurs industriels responsables, nos trois groupes s’engagent à collaborer activement » indiquent les patrons, d’ordinaire plutôt en concurrence sur les sujets de transition énergétique, notamment qui voient fleurir des investissements massifs mais pas toujours coordonnés dans les énergies renouvelables, le nucléaire et l’hydrogène notamment.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Quand on freine des 4 fers pendant 10 ans le développement des énergies de substitution que sont les renouvelables dans l’attente d’un EPR qui n’arrive jamais, on fini par se retrouver en slip en plein hiver.
    Avec pour comble de la bétise la commande de 6 de ces machines sur la foi de leur échec !

    Répondre
  • L’Allemagne en premier et tous les autres pays de l’UE demandent aussi des réductions drastiques des conso d’élec !
    Et on peut retourner la même profession de foi sur l’échec des intermittents et de la bêtise qui va avec (dont vs faite partie).
    L’arroseur arrosé qui a encore perdu une belle occase de se taire !

    Répondre
    • J’étais en train de constater qu’en 2021 le facteur de charge de l’éolien a été de 25%, exactement ce que l’on attend de cette source d’énergie donc je ne vois pas où serait son échec ? En revanche je constatais en même temps que le facteur de charge promis par le nucléaire de 95% s’était réduit à 67% en 2021, là on peut vraiment parler d’échec.
      Par ailleurs, dès qu’il a été question que l’Allemagne remette en route quelque centrales à charbon pour palier provisoirement la coupure de gaz russe, les gorges chaudes se sont déployées sur tous les forums traitant de l’énergie pour stigmatiser, moqué, déclarer l’échec de l’Allemagne dans sa transition énergétique et cela sans aucune mesure.
      Mais certaines annonces comme celle ci-dessous sont passées dans la plus grande discrétion et sans soulever le moindre message quant à la faillite de notre nucléaire comme étant le modele de transition energetique réussie :
      https://www.europe1.fr/faits-divers/le-gouvernement-prevoit-de-relancer-la-centrale-a-charbon-de-saint-avold-lhiver-prochain-4119850
      alors si quelqu’un a raté une occasion de se taire, vous etes en excellente position, Dubus.

      Répondre
  • Des salades tjrs des salades avec plus de grandiloquences certes mais tjrs des salades pour tenter de se relaver et donner le change !

    Répondre
    • Des faits, vérifiables surtout…. ce que vous ne donnez jamais… et c’est surtout cela qui vous gène… car c’est incontestable alors vous les qualifiez de salades, ce qui témoigne de votres esprit seulement partisan. Vous necherchez pas à savoir le vrai vous ne voulez que décidé avoir raison en militant pour l’échec du nucléaire.
      N’est ce pas vrai que Macron a commandé 6 de ces EPR2, dont personne ne sait rien et qui eux aussi doivent être mlerveilleux, et seulement sur la foi de l’échec des EPR ?
      6 en construction ou construit mais pas un seul ne fonctionne, ce n’est pas un echec ? Si c’est uen réussite on se demande ce qui serait un échec ?
      Les engagements de développement de renouvelables de la cop 21 de 2015 pour l’étapr 2020 dont aucun n’a été réalisé entierement pour ceux qui ont eu au moins un début de concrétisation mais la plupart pas l’ombre d’une amorce, ce n’est pas un refus des renouvelables ? Et pourquoi si ce n’est pour préparer le lit des EPR qui n’arrivent pas à démarer, c’est des salades ça aussi ? C’est vérifiable et ça saute aux yeux ce que vous appelez des salades . Votre niveau de crédibilité est à la hauteur de votre honnéteté, sous le niveau zéro comme peuvent le constater tous les lecteurs de ce forum !

      Répondre
  • En Chine, l’EPR Taishan-1 a été arrêté en août 2021 et ne semble pas avoir été redémarré depuis : cela aurait été annoncé partout.

    Pour des années complètes de fonctionnement, son facteur de charge a été de 82,2 % en 2019 et 63,1 % en 2020.

    Pour l’EPR Taishan-2 en année complète, c’est 85,6 % en 2020 et 74,7 % en 2021.

    Nous sommes loin des valeurs annoncées par EDF/Areva de 90 % à 95 %. D’autant plus qu’aucun « suivi de charge » ne limite leurs injections sur le réseau.

    Le temps est depuis longtemps venu de la sobriété et de la limitation des naissances au niveau mondial.

    En France, les allocations familiales seraient utilement limitées au premier enfant (taux plein), réduite de moitié pour le second et rien pour les suivants.

    Partout dans le monde, il faudrait mettre fin aux idéologies religieuses du « croissez et multipliez », reprise par les pouvoir politiques pour des raisons de puissance.

    La sobriété n’empêche pas de bien vivre, en mettant l’accent davantage sur les valeurs et relations humaines que sur une consommation effrénée souvent superflue.

    Répondre
    • En dehors des EPR, la Chine semble capable de construire des réacteurs qui fonctionnent normalement, et effectue des recherches sur les réacteurs de 4G et la fusion.

      D’accord sur les questions de sobriété et de démographie.
      Jusqu’à présent, j’ai entendu, de la part des natalistes des arguments du genre:
      « C’est une question de technologie. Il y aura la fusion nucléaire, qui apportera une énergie infinie ». D’autres diront peut-être que le PV peut également apporter une énergie infinie à l’échelle humaine.
      « Une baisse de la population serait catastrophique au niveau économique ».
      Le Japon, et même la Chine maintenant, prouvent le contraire.
      Les natalistes ont effectivement souvent un fond religieux et sont imprégnés du « croissez et multipliez » qui n’a pas de sens dans un espace fini.

      Répondre
  • Je cite ce qui écrit sur cette tribune :
    Les dirigeants des trois énergéticiens français TotalEnergies, EDF et Engie appellent ensemble dimanche les Français à réduire « immédiatement » leur consommation de carburant, pétrole, électricité et gaz face au risque de pénurie et de flambée des prix qui menacent « la cohésion sociale » l’hiver prochain.
    On retrouve en Allemagne en premier et ds tous les autres pays de l’UE la même demande de réductions drastiques des conso d’élec..
    Et tous nos antinucs montent sur leur cheval de bataille , » la main sur le cœur en toute sincérité » pour déblatérer et cracher leur Valda sur le nucléaire en Fr ou ailleurs ! Que d’hypocrisie !

    Répondre
    • J’aimerais bien comprendre le rapport entre cette déclaration des producteurs d’énergie et votre dyatribe contre vos supposés ecolo antinuk alors que les hurlements s’en prennent surtout à l’Allemagne, comme si elle était là seule à utiliser du gaz russe et être également la seule à envisager de repasser provisoirement au charbon.
      Cette réaction est totalement anachronique

      Répondre
  • Lors de son arrêt fin mars dernier, après avoir fonctionné à fond tout l’hiver, il a été prévu que la centrale à charbon Émile Huchet de 620 MW, à St-Avold en Lorraine, resterait disponible pour un redémarrage probable cet hiver.

    Le sujet fait maintenant l’objet d’un article dans toute la presse.

    Le redémarrage est prévu pour le 1er octobre prochain.

    En Chine, le facteur de charge du nucléaire a été de 89,2 % en 2021. Mieux qu’en France, mais pas le 95 % ou plus prétendu ici et là pour le nucléaire.

    Répondre
  • « En Chine, le facteur de charge du nucléaire a été de 89,2 % en 2021 ».
    Si ce chiffre tient compte des EPR, alors, le parc hors EPR a eu un fc supérieur à 90%.
    Mais peu importe le chiffre très précis, en dehors de l’EPR, la Chine est capable de construire des réacteurs qui fonctionnent bien.
    Idem dans le PV, l’éolien et les STEP, où elle avance également.
    Elle accepte logiquement les risques liés au nucléaire et à l’hydraulique de barrage, comme l’a fait la France en son temps.

    Répondre
    • Il n’y a qu’en France que le nucléaire à un facteur de charge sans rapport avec l’attente, le seul à avoir des problèmes qui les mettent HS, mais nous sommes aussi les seuls à vouloir leur faire faire du yoyo. Quand on comprendra ça, on sera pret à sortir du trou et à le faire fonctionner comme il a été prévu de le faire fonctionner. Les américains n’ont pas ce genre de problème et pourtant ils utilisent les mêmes que nous, lesqiuels sont sous license Westinghouse.

      Répondre
  • Toujours les mêmes arguments pour dénaturer les avantages du nucléaire décarbonné et pilotable. Pour reprendre l’éternel facteur de charge il est évident que les aléas survenus sur certains réacteurs dus aux CSC (corrosion sous contrainte qui ne sont pas des fatigues thermiques comme le dit l’éternel anti nucléaire Bernard Laponche) font baisser le facteur de charge, don acte. Mais en dehors de cet aléa le facteur de charge baisse systématiquement chaque fois que le nucléaire doit réduire sa production lorsque les EnRi, prioritaires sur le réseau, déversent leurs productions. Inverser la priorité de fourniture et le facteur de charge du nucléaire remontera vers ses origines autour de 80% compte tenu de la maintenance et des aléas résiduels. Dommage pour ne pas dire plus d’avoir arrêter Fessenheim dont les deux réacteurs de 900 MW soit 1800 MW de capacité venaient d’être remis à un niveau de sûreté maximal et qui n’était pas vieille comme se sont évertués à clamer les anti nucléaires et ces bêtas de politique ignares (plutôt démagogique pour cause d’accords électoraux) à commencer par Hollande..

    Répondre
  • Je viens de voir le prince de la sobriété, et principalement antinucléaire , le très cher Marignac de Négawatt moquait l’appel des 3 dirigeants (Total, EDF, Engie). Il serait intéressant de le voir intégrer le pouvoir politique et expliquer aux braves citoyens qu’il sera urgent de réduire drastiquement (cf le scénario Négawatt) la consommation d’énergie dans des proportions jamais exprimées par les politiques de tous bord tellement ils ne sauraient pas gérer la réaction du peuple. Marignac n’a jamais mis en avant la réduction drastique de la consommation (La Sobriété !) depuis qu’il vente le 100% EnR et la fermeture sans tarder du nucléaire , rappelez-vous il y a peu la PPE qui devaient réduire à 50% la production du nucléaire avant 2025! Hulot n’a pas tenu 2 ans avant de reconnaître que c’était impossible.

    Répondre
  • Et du côté Allemand, entre autres pays, certaines centrales thermiques à flamme doivent continuer à fonctionner, quand bien même les ENR fourniraient (ce qui est loin d’être le cas) 100 % de la demande en électricité. La raison en est que nombre de ces centrales thermiques, gaz et charbon, fonctionnent en cogénération (pour le chauffage des locaux et l’ECS) et ne peuvent donc pas être stoppés.

    Répondre
  • L’expérience et RTE montrent surtout que le nucléaire n’hésite pas à laisser sa place au gaz, fioul, charbon et aux importations.

    Ces derniers mois, lorsque le soleil était faible et s’il y avait peu de vent, nous n’avons pas vu le nucléaire profiter de l’occasion pour produire à plein régime. Au contraire, c’était gaz et importations en plus de l’appel rapide à l’hydraulique chaque matin.

    Répondre
    • Dans l’affolement du black out qui menaçait on en a même vidé les barrage juste avant la saison seche. Heureusement nos gentils voisins sont venu à notre secours.

      Répondre
    • @Marguerite,

      De quelle place parlez-vous ?
      Le Nucléaire, malgré ses déboires, est toujours la première source contributrice au Mix électrique français !
      Certes, Le Mix français est composé de beaucoup d’imports à un moment de l’année où il était normalement très exportateur…

      Il eut été bien que les ENRi lachent un peu plus de MegaWatt mais en ce moment le vent est très régulièrement mou et peu vigoureux et le Solaire toujours au Rendez-vous de Midi mais pas de minuit (avec des promoteurs toujours peu intéressés au Système électrique en général mais pas désintéressé de la profitabilité, ni des garanties publiques…).
      L’hydraulique et son faible facteur de charge compense toutes les autres énergies pour les passages sensibles (notamment la montée en puissance du Solaire du Matin et la descente de l’après-midi) comme il le peut…
      Le Gaz est de plus en plus « petit bras », Est ce par anticipation de restriction à venir !???

      Par contre le charbon Allemand bien au Rendez-vous en cette année et cela nous sauve et nous sauvera à de multiples reprises pour le réseau (un peu moins pour les personnes avec des problèmes de respiration et par vent d’Est…).

      @Marguerite,
      Vous qui aimez les beaux chiffres, Combien de morts par an liés au Charbon de par le Monde !? et en France !?

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective