TerriSTORY® : un outil pour gérer les données climat, énergie et environnement

Le 29 janvier, à l’occasion des Assises européennes de la transition énergétique à Bordeaux (du 28 au 30 janvier 2020 au Palais des Congrès), Atmo Auvergne-Rhône-Auvergne, Enedis, GRTgaz, RTE (réseau de transport d’électricité), GRDF, Inria et le Réseau des agences régionales de l’énergie et de l’environnement (RARE) ont rejoint le projet TerriSTORY®. Les précisions d’Ivan Saillard, de la Direction des Affaires Publiques à Enedis, avec Didier Château, Directeur Général de l’agence Auvergne Rhône-Alpes Energie Environnement.

Passer du « quoi faire » au « comment faire »…

Les Assises Européennes de la Transition Energétique ont confirmé que l’époque du calcul et de la fixation des objectifs de lutte contre le changement climatique était aujourd’hui plutôt derrière nous. Place maintenant à l’ère des moyens et outils pour atteindre ces objectifs.

Après le « quoi » on se préoccupe du « comment », et notamment du « comment agir collectivement » sans fragiliser la cohésion sociale et territoriale. C’est tout naturellement que ces réflexions ont conduit la plupart des intervenants à se tourner vers le « local », puisque c’est le cadre par excellence de l’action concrète.

L’autre intention dominante des Assises a été de privilégier les discours positifs, tournés vers les solutions bien plus que les constats ou les prévisions alarmistes qu’il convient de dépasser pour agir avec plus d’efficience.

Le consortium TerriSTORY® fournit des outils pour suivre et partager des indicateurs territoriaux

Ainsi nous avons noté par exemple l’engagement de trois régions (Auvergne Rhône Alpes, Occitanie, Nouvelle Aquitaine), des grands gestionnaires de réseaux d’énergie (GRT-Gaz, GrDF, RTE et Enedis), d’ATMO Auvergne-Rhône-Alpes aux côtés de l’ADEME pour mettre à disposition des territoires un outil pédagogique « bottom-up » visant à l’agrégation de données comparables entre territoires et entre régions.

Le premier objectif de cette plateforme web consiste à fournir aux territoires un outil aisé d’accès, pouvant être consulté par des non-initiés et fournissant des indicateurs à toutes les échelles, sur la base d’une maille communale. On y trouve par exemple des indicateurs énergie et environnement :

  • Consommations énergétiques détaillées par secteurs de l’EPCI (résidentiel, industrie, transports, etc…), par type d’énergies ou par usages (chauffage, cuisson, froid, etc…)
  • Productions d’énergies renouvelables de l’EPCI par filières (photovoltaïque, éolien, méthanisation, bois-énergie, etc…)
  • Emissions de gaz à effet de serre détaillées par secteurs, par type d’énergies et par usages
  • Qualité de l’air : trois polluants recensés : oxydes d’azote, micro-particules et ozone.
  • Mobilité : flux domicile-travail, flux autoroutiers, etc…

Mais aussi des indicateurs socio-économiques et d’impacts sur l’emploi :

  • Factures énergétiques par habitant par communes de l’EPCI
  • Impacts emploi et création de valeur des actions engagées
  • Indicateurs de précarité énergétique par communes
  • Indicateurs socio-économiques : taux d’emploi par communes, exploitations agricoles bio, etc…

Un module de trajectoire permet de dessiner des scénarios futurs, d’autres fonctionnalités sont en développement. Un outil qui permet d’ores et déjà de constituer un support au dialogue entre acteurs de chaque territoire, des EPCI ou des TEPOS avec les Régions.

Vers une nouvelle gouvernance des données énergie – climat

L’originalité du projet TerriSTORY® réside dans sa gouvernance.

La signature du consortium aux Assises constitue une première étape vers la création d’une véritable communauté d’acteurs publics et d’intérêt général pour mettre à disposition des données de référence. D’autres régions étudient la possibilité de rejoindre le consortium.

Belle ambition que de construire un chemin pour aller de façon collective et pragmatique vers un suivi des plans d’actions locaux et régionaux, avec un outil conçu par et pour les acteurs des territoires, et trouver les moyens de tenir (enfin !) les objectifs fixés.

—–

Article complémentaire sur le site Réseaux d’Avenir : ici

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective