Tarn: les nuisances des éoliennes en débat devant la justice

Sentiment d’oppression, maux de tête : un couple de Belges, imputant ses problèmes de santé à la proximité d’un parc éolien a demandé vendredi au tribunal de Castres de reconnaître un “trouble anormal de voisinage”.

Leur avocate, Alice Terrasse, a demandé lors d’une audience au civil une indemnisation de quelque 350.000 euros à la société éolienne 3D Energies. La cour a mis sa décision en délibéré au 16 janvier 2020.

Christel et Luc Fockaert, qui ont déménagé en 2015, invoquent la perte de jouissance de leur habitation, et de sa valeur. Ils demandent aussi réparation pour les troubles et maux subis.

Pour 3D Energies, Me Alexandre Brugière a argumenté sur l’absence de lien de causalité entre le préjudice invoqué et le fonctionnement du parc.

En 2004, le couple avait acheté à Fontrieu (Tarn), dans le Parc naturel régional du Haut-Languedoc. Sans qu’il ne la conteste, l’implantation de six éoliennes a suivi, la plus proche à 700 mètres de leur maison, une distance conforme à la réglementation.

Ils affirment avoir alors commencé à souffrir de maux de tête et vertiges. Leur état de santé s’est dégradé à partir de 2013 – jusqu’à la perte de connaissance pour M. Fockaert – après la coupe d’un bois, faisant écran entre leur maison et les éoliennes, a expliqué Me Terrasse.

Après leur départ, sur les conseils de leur médecin, ils ont retrouvé progressivement la santé.

Maitre Terrasse a cité deux expertises, médicale et de sonométrie – cette dernière constatant l’émission d’infrasons – qui convergent selon elle pour indiquer que le “parc est source de nuisances”.

Selon elle, le couple “pourrait donc être victime du +syndrome éolien+”, un trouble qui n’est toutefois pas reconnu par la réglementation.

Une décision en faveur des plaignants constituerait un “premier pas” vers une telle reconnaissance, a-t-elle affirmé à l’AFP.

Me Alexandre Brugière a opposé deux rapports – de l’Académie de médecine et de l’Agence nationale de l’environnement – qui “disent qu’en l’état des investigations scientifiques et techniques, il ne peut pas être établi de liens entre les infrasons et des troubles souvent invoqués par les requérants pour caractériser un malaise”.

Il a avancé que le couple pouvait avoir été victime de stress provoqué par la vue des éoliennes après la coupe des arbres.

Il a aussi souligné que seul le couple avait subi des troubles, alors qu’un gîte sur leur propriété a été loué.

commentaires

COMMENTAIRES

commenter

Répondre à Serge Rochain Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective