Tarification “dynamique” de l’électricité: pas pour tout le monde, prévient le régulateur

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) encadrera “strictement” la communication autour des nouvelles offres d’électricité à tarification dite “dynamique”, a-t-elle prévenu mercredi en soulignant leurs risques et le fait qu’elles ne sont pas adaptées à tous.

Ces offres, qui viennent d’arriver en France, proposent des prix qui changent toutes les heures en fonction de l’évolution des cours de l’électricité sur les marchés de gros. Elles permettent ainsi de profiter des baisses de prix, mettent en avant les opérateurs, mais elles peuvent aussi se traduire par de brusques hausses de tarif.

“Ces offres ne sont adaptées qu’à une catégorie particulière de consommateurs, capables d’adapter aisément leur consommation et sont, en règle générale, déconseillées pour les consommateurs au chauffage électrique qui ne disposent pas d’alternative”, prévient le régulateur dans un communiqué. En cas de brusque hausse des prix, il faut en effet pouvoir éteindre le chauffage électrique pour privilégier par exemple le poêle ou la cheminée.

“La communication autour de ces offres d’un nouveau genre en France doit être strictement encadrée afin de protéger au mieux les consommateurs non-avertis qui doivent être pleinement conscients des risques économiques associés”, ajoute la CRE.

Ces offres – qui supposent de disposer d’un compteur Linky – restent encore très marginales (avec le danois Barry, suivi par les supermarchés Leclerc) mais doivent se multiplier à l’avenir, en raison d’une directive européenne qui obligera tout gros fournisseur comptant plus de 200.000 sites à en proposer.

Leur arrivée en France a été accueillie avec méfiance par les défenseurs des consommateurs. Le Médiateur national de l’énergie avait récemment dénoncé auprès de l’AFP “un risque pour le consommateur”.

La CRE n’y voit toutefois pas que des inconvénients: ces offres “valorisent la flexibilité de certains consommateurs” et représentent “des outils au service de la transition énergétique dont pourront profiter les consommateurs en capacité de moduler leur consommation”.

Les consommateurs qui peuvent reporter leur consommation en fonction des prix aident en effet à maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité. Cela facilite “le développement des énergies renouvelables non pilotables”, dont la production oscille selon le vent ou le soleil, souligne ainsi la CRE.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Bien sûr que si! Il faut même aller plus loin encore; définir les besoins ”optimisés” d’énergie minimum par jour par personne et définir un tarif raisonnable pour cette premère phase… puis surtaxer un maximum tout ce qui va dépasser ces consommations de base! On n’a plus le temps, on doit maintenant agir sans ”bla bla”!

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective