Pourquoi le stockage est-il autant important en autoconsommation ?

Eclairage signé Jonathan Iacono, chef du pôle R&D chez FHE.

Lorsque vous produisez vous-même votre électricité (via une installation photovoltaïque par exemple) et que vous la consommez, vous utilisez en moyenne seulement 20 à 30 % de cette production. En effet, vos périodes de consommation importantes (matinée et soirée) ne sont pas en phase avec les périodes de production de votre installation (en journée).

À noter qu’il est aussi possible d’améliorer ce taux jusqu’à 50% en déplaçant certains postes de consommation énergivores aux périodes de production via un système de gestion énergétique intelligent.

Pour améliorer ce taux d’autoconsommation, l’une des solutions principales, passe par le stockage de l’énergie produite par vos panneaux solaires pendant la journée, pour la restituer pendant vos périodes de consommation.

Pour ce qui est du stockage, il existe deux grosses familles de solution pour emmagasiner l’énergie et la restituer.

Conserver l’électricité dans une batterie

La solution la plus démocratisée est le stockage de l’énergie sous forme de courant continu dans une batterie électrique. La technologie de la batterie est bien connue et est efficace dans le stockage de l’électricité. L’énergie est stockée et utilisée pour alimenter tous les appareils énergivores lors des périodes de consommation, ce qui permet un taux d’autoconsommation plus important.

Cependant, les batteries présentent deux problématiques, la première est induite par leur durée de vie qui n’excède pas les 10 ans pour les meilleures technologies (dans des conditions de température et d’humidité contrôlées), la seconde est leur aspect très polluant.

En effet, les batteries à lithium-ion notamment, bien que très efficaces pour stocker l’électricité et présentant la plus longue durée de vie des batteries électriques, sont à la fabrication comme à la destruction très polluantes.

Heureusement, une solution pouvant être complémentaire aux batteries ou même une alternative complète existe.

Transformer et sauvegarder l’énergie en chaleur

D’après l’ADEME (Agence de la transition écologique), 70% de la consommation énergétique des foyers concerne le chauffage/le rafraîchissement et l’eau chaude sanitaire. C’est donc le poste de consommation énergétique principal d’un logement.

Pour permettre de faire augmenter le taux d’autoconsommation et ainsi obtenir un retour sur investissement plus rapide, il n’est donc pas nécessaire de stocker de l’électricité ! La solution la plus adéquate est en réalité de stocker l’énergie produite par les panneaux solaires sous forme thermo-chimique, et donc de chaleur et de froid. Cette chaleur et ce froid peuvent être utilisés pour alimenter, aux horaires de consommation, les pôles identifiés par l’ADEME.

S’inscrire dans la Transition énergétique

Le 22 juillet 2015 marque l’adoption de la loi « relative à la transition énergétique pour la croissance verte ». En 2030, la France aimerait que la part des énergies renouvelables atteigne 32% dans le mix énergétique.

L’autoconsommation semble être la bonne solution pour atteindre cet objectif. Au-delà de séduire les particuliers, elle attire de plus en plus les entreprises et les collectivités.

Pour aller plus loin dans cette logique, le stockage énergétique va améliorer la performance énergétique et favoriser l’émergence de ces énergies propres. Pour lutter contre le dérèglement climatique, réduire la part de l’électricité carbonée est indispensable.

 

commentaires

COMMENTAIRES

  • La limite de 10 années donnée dans l’article pour la durée de vie des li-ion est fausse. Cette durée de vie est plus conditionnée par le nombre de cycles charge/décharge que par la durée.
    De plus on atteint peut être le zéro utile qu’au bout de 25 ou 30 ans. Et 10 ans pourrait éventuellement être une limite en usage VE. Mais pas en stationnaire comme utilisé ici

    Répondre
    • Peu probable sans aides financières importantes ?
      Mais c’est en toute certitude que le nucléaire se serait déjà écroulé sans aides financière faramineuse !

      Répondre
        • @Cochelin, L’addition est tellement longue….. sur plus de 60 ans que j’y passerai la nuit entre les première générations expérimentale qui n’ont fourni qu’occasionnellement de l’électricité et les bides à répétition des surgénérateurs, jusqu’aux EPR comme Olkiluoto sur le contrat duquel on a non seulement bouffé la culotte qui nous a couté en construction plus de deux fois son prix de vente, amis sur lequel il faut payer des centaines de millions d’intérêts de retard, jusqu’à Flamanville qui devait ne couter que 3,4 milliards et qui au final arriverait si tout va bien à 19,1 milliards vous me dites que je n’ai aucun chiffrage et que ce n’est que des mots ? Il arrive un moment où il n’y a même plus de mots Cochelin, le seul qui vient à l’esprit est Berezina !

          Répondre
          • Vous continuez à pédaler dans la semoule Cochelin vous me demandiez des chiffres relatifs à la subvention au nucléaire, par le prix du MWh nucléaire ! Et je vous en ai donné des chiffres en réponse à votre question soit vous êtes sénile et vous ne vous souvenez plus des questions que vous avez posées soit vous êtes de plus en plus fourbe.
            j’en ai mare de vous ….salut pauvre type vous êtes indécrottable

          • Qui pédale dans la semoule ? Vous, en avançant quelques chiffres relatifs aux coûts de modèles de pré-séries, qui ne donnent pas un prix du MWh moyen sur tout le programme électronucléaire français depuis les débuts (plus de 10 000 TWh produits).
            Quant aux aides aux renouvelables, veuillez regardez en face l’importance des montants pour des productions si faibles si peu utiles au pays. https://www.ecologie.gouv.fr/dispositifs-soutien-aux-energies-renouvelables

          • Cochelin je savais bien que vous étiez un génie ! Vous avez raison, un Watt solaire et un watt nucléaire n’ont pas la même valeur !

            Un watt solaire est toujours émis lorsqu’on en a besoin, dans la phase diurne de la journée lorsque l’activité économique, la première cliente de l’électricité est active….. comme le Soleil, alors que le nucléaire produit surtout quand on n’en n’a pas besoin durant la phase nocturne de la journée, ce qui fait qu’on lui a trouvé un peu d’occupation comme le chauffage de l’eau sanitaire ce qui vous permet de prendre un bain confortablement à 3 heure du matin.
            Vous êtes bien u génie….. vite un Nobel pour Cochelin qui a mis en évidence que tous les watts ne se valent pas.

          • Rochain.
            Cessez de tergiverser et de polémiquer sur ces questions énergétiques. Ce n’est d’ailleurs pas le sujet de cet article. Le ministre Bruno Lemaire affirme des vérités que nul ne peut contester et réaffirmées par l’IEA : « Nous, en France, on s’approvisionne en électricité à partir des centrales nucléaires et de l’énergie hydraulique, donc on a une énergie décarbonée et un coût très bas, mais le marché (…) fait qu’il y a un alignement des prix de l’électricité en France sur les prix du gaz », a-t-il détaillé. https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/bruno-le-maire-veut-reformer-le-marche-unique-de-l-electricite-juge-obsolete-et-aberrant-893078.html

          • Quand les réponses que l’on fait à vos questions ne vous plaisent pas… On tergiverse, et vous embraumyez aussitôt sur un sujet sans rapport avec votre question et forcément sans plus de rapport avec la réponse qui vous a été faite

            Pour rester dans l’esprit de votre logique sachez que je vais mettre une chemise à fleur aujourd’hui… Comme ça Bruno Le Maire sera content.

  • Article affligeant, généralités plus ou moins exactes non étayées.
    Si l’autoconsommation directe de l’électricité produite atteint péniblement un tiers en autoconsommation directe, on peut l’augmenter en rechargeant une voiture électrique , surtout avec une borne partagée avec les voisins. En outre, on en parle depuis plus de dix ans, mais la batterie de plus en plus de grande capacité devrait permettre aux voitures équipées du système bidirectionnel de rendre du courant 220 AC pour la maison (V2H) et même de contribuer à la régulation du réseau lors des pics de demande, ce qu’on appelle (V2G) déjà expérimenté au CANADA par HYDROQUEBEC.
    Ne pas évoquer ces alternatives avant de réinventer l’eau chaude est quand même grave, d’autant plus qu’on évoque pas le taux de perte en énergie et qu’en ce cas là, il vaudrait mieux partir de panneaux thermiques dont le rendement est au départ de l’ordre de 3X le P V, mais comment dès lors stocker la chaleur d’été, pour l’hiver dans une grande piscine chargée en sels? Du n’importe quoi, cet article.
    Ce mode de stockage via le véhicule électrique impactera très peu le nombre de cycles des voitures, en effet, la plupart du temps, ça correspondrait à 50 km/ jour hors chauffage, sachant qu’un V E consomme de 12 à 25 KWh avec des exceptions bien sûr.
    Les Compagnons d’Eole & de la Transition Energétique en belgique recherchent et testent des solutions avancées pour évoluer vers plus d’autonomie énergétique partagée. L’hydrogène quant- à lui présente un très mauvais bilan énergétique comparé au stockage en batteries dont les performances et le prix sont de plus en plus intéressants.

    Répondre
  • Avec l’inflation depuis 2013, ce coût de production du nucléaire ancien est déjà devenu 65 €/MWh en janvier 2021. Et ce n’est pas fini. Le coût du « carénage » va augmenter, les salaires chez EDF aussi.

    Plus cher pour du nucléaire ancien (ne parlons pas de l’EPR) que pour du photovoltaïque nouveau en grandes centrales à 55 €/MWh.

    Répondre
    • Photovoltaïque, qui, tout seul, ne pourait pas assurer l’équilibre du réseau. Heureusement que le nucléaire et l’hydraulique se chargent le le faire à sa place. Ce qui a un coût que vous ne voulez pas voir.

      Répondre
      • L’hydraulique oui, mais pour le nucléaire vous repasserez il est incapable de bouger d’un poil en moins de deux heures, autrement dit quand un nuage pas sur le solaire il ne s’en apercevra que quand le nuage sera sur l’Allemagne.
        Il n’y a qu’à voir ce qui se passe en ce moment le matin au démarrage de l’activité économique ou quand le Soleil se couche, pour compenser et bien que le gaz soit d’un prix élevé en ce moment parait-il, si l’hydraulique ne suffit pas, c’est le gaz qui est mis à contribution ça saute aux yeux sur les graphes de RTE…… mais c’est vrai que Cochelin ne sait pas ce qu’est un graphe, il a les yeux braqués sur ElectricityMap et ne connait que l’instantané, il ne sait pas où il va

        Répondre
  • Quelques réflexions sur les batteries et les ENRi
    D’une part, celle de Vaclav Smil à propos du back-up batteries à grande échelle : « imaginer ce qu’il faudrait comme batteries, leur poids, leur taille, les matières premières nécessaires (avec leurs pollutions engendrées), c’est physiquement impossible. »
    D’autre part, il faut bien comprendre que le modèle économique des ENRi dépend exclusivement de l’argent du contribuable qui assure en France aujourd’hui la moitié du chiffre d’affaires de ces parcs

    Répondre
  • Laissons de côté les polémiques suscitées par la passion antinucléaire de Rochain, revenons à l’article. Écrit par un vendeur de « solutions d’autoconsommation »je le trouve particulièrement creux. La courbe du photovoltaïque dans la journée, courbe en cloche,ne correspond pas bien à la courbe de consommation résidentielle, on le savait bien! La conso c’est une montée qui culmine à 8 h, puis un tassement et une forte remontée en fin d’après midi avec le sommet du pic à 20h avant la descente. L’essentiel de la conso est après 16 – 17h. Tesla vend des batteries coûteuses pour fournir, à partir du stockage, une ou deux heures de consommation le soir. La tendance est à recycler ainsi des éléments de batteries Li-ion de voitures qui ont perdu 10 à 20% de leur capacité. J’ai l’impression que l’objectif essentiel est de retarder de 10 ou 15 ans le recyclage ou la destruction! Ici M. Iacono nous vante le stockage d’énergie grâce à l’eau chaude sans donner la moindre piste de solution technique, il parle même de thermochimique pour stocker le chaud et le froid et puis plouf, plus rien!
    Il est censé faire de la R&D sur le sujet? Un article pour rien.

    Répondre
    • Laissons Moulard à ses fantasmes, qui semble incapable de consulter eco2mix depuis que je lui donne la référence :
      https://www.rte-france.com/eco2mix/la-consommation-delectricite-en-france
      Le besoin va bien de 8 h à 16h comme la courbe de production solaire qui fixera l’heure légale lorsque nous aurons abandonné le nucléaire qui a déphasé notre mode de vie. Quant à la résurgence de 20 heures, elle ne résulte encore que d’un accommodement pour le nucléaire qui nécessite de baisser le chauffage dans la journée pour laisser toute la puissance pour l’activité économique dans la journée, mais dont la conséquence est de devoir se geler le soir en rentrant tant qu’on n’a pas remis le logement en température confortable et cela ne devient possible que parce que l’activité économique s’éteint et c’est même pour cette raison que vous rentrez chez vous.
      En revanche quand nous serons revenu au solaire votre logement sera chauffé par le Soleil dans la journée et le soir quand vous rentrerez il sera déjà confortable, il ne ne sera plus question que de maintenir la température gagnée dans la journée, le pic artificiel de remise en température par le nucléaire disparaitra car inutile……. quand je vous dit que l’on s’est fait domestiqués, pour ne pas dire dressés par le nucléaire………..

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective