sortie france traite de la charte de lenergie message surtout politique - Le Monde de l'Energie

Sortie de la France du Traité de la Charte de l’énergie : un message « surtout politique »

Pour analyser les conséquences sur les investissements mondiaux de la sortie de la France du très polémique Traité de la Charte de l’énergie, Le monde de l’Energie ouvre ses colonnes à Jonathan Aiach, directeur de CapMan, un fonds d’investissement situé en Finlande.

Le Monde de l’Énergie —La France a décidé de sortir du Traité de la Charte de l’énergie. Quel impact cette sortie a-t-elle sur les investissements mondiaux ?

Jonathan AiachCette sortie du Traité de la Charte de l’énergie a été présentée comme une mise en cohérence avec la politique de transition de la France vers des sources d’énergie moins polluantes. En effet, ce traité compense les producteurs d’énergies si les commandes publiques ne sont pas honorées par les Etats. Le traité a été signé en 1994 pour protéger les sociétés des pays occidentaux qui voulaient financer des projets dans les pays de l’ex-URSS. Cette sortie du Traité, faisant suite à des annonces similaires faites par l’Espagne, la Hollande et la Pologne, s’est voulue un message fort. En revanche la France devra négocier la réduction de la « sunset clause » qui la rend toujours passible de poursuites pour les dix années suivant son retrait. L’Italie qui est sortie en 2016 du traité a du payer cette année une lourde amende a une société britannique qui devait réaliser un forage au large de ses côtes, après que celle-ci a annoncé qu’elle annulait le contrat.

En réalité il faut comprendre que le traité protège tous les investissements dans les infrastructures énergétiques y compris les renouvelables. C’est ce que répète l’UE qui pousse pour une version modernisée du traité qui protègerait mieux les politiques de transitions énergétiques des Etats tout en maintenant cette protection qui est un encouragement à l’investissement dans les infrastructures énergétiques en général. On peut ajouter que le monde aura encore besoin d’énergies fossiles pendant un certain temps d’ici que la transition vers des sources d’énergie vertes s’opère, et donc sans doute de nouveaux investissements par exemple pour mieux utiliser les énergies fossiles.

Le Monde de l’Énergie —Comment les investisseurs mondiaux ont réagi à cette annonce ? Quelles perspectives pour les marchés financiers ?

Jonathan AiachPour le moment on n’observe pas de réactions particulières de la part de la communauté des investisseurs. Le message est surtout politique et il pourrait éventuellement décourager certains projets d’investissement dans les énergies fossiles, ce qui du point de vue de la France n’est pas prioritaire, cela sans vraiment modifier le contexte général des investissements dans l’énergie qui est très porteur au niveau mondial.

Le Monde de l’Énergie —D’une façon plus globale, comment évoluent les investissements mondiaux dans l’énergie face à un contexte complexe (crise du gaz, conflit en Ukraine, plan massif d’investissement aux USA…) ?

Jonathan AiachLe niveau des investissements mondiaux dans l’énergie continue à être en forte croissance, qu’ils soient soutenus par des investissements publics ou privés. Les besoins de modernisation des infrastructures existantes à travers le monde sont énormes, et la décarbonation fait toute la complexité du problème, à un moment ou les Etats sont endettés et ne peuvent plus se financer aussi facilement sur les marchés. L’indépendance énergétique reste un objectif central en particulier pour les pays européens. La solution optimale à court terme sera un mix de sources d’énergie renouvelables (éolien, solaire, biocarburants et probablement hydrogène / e-carburants), ainsi que le développement et l’expansion de solutions de stockage d’énergie et de réseaux de distribution intelligents.

La situation actuelle est complexe mais elle pousse à l’innovation dans tous les domaines En plein débat sur l’avenir énergétique de l’Europe, l’énergéticien finlandais Fortum a dit lundi envisager de construire de petits réacteurs nucléaires modulaires dits SMR, en Finlande et en Suède pour complémenter la nouvelle centrale d’Olkiluoto. La période qui s’annonce sera riche de défis et d’opportunités pour les investisseurs.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Il etait urgent d’en sortir sachant que l’essentiel des investissements dans l’énergie reste toujours le fossile, et payer des indemnités à ces investisseurs en cas de marche arriere des états n’était pas de nature à les encourager à changer de cheval ! Même si l’indemnité devra être verser dix ans après la sortie , autant que cette échéance soit la plus courte possible. L’intéret est bien au-delà du geste politique.

    Répondre
  • Avec ces entrefilets extraits du texte
    « La situation actuelle est complexe mais elle pousse à l’innovation dans tous les domaines » j’ajouterai grâce aux énergies fossiles …
    C’est ce qui est écrit par ce qui suit :
    « On peut ajouter que le monde aura encore besoin d’énergies fossiles pendant un certain temps (comme le refroidissement du canon de Fernand Raynaud et cela se comptera en plusieurs décennies) d’ici que la transition vers des sources d’énergie « vertes » (je dirai plutôt verdâtres) s’opère SOUS LE DICTAT DE L’ECOLOGISME et donc sans doute AVEC de nouveaux investissements par exemple pour mieux utiliser les énergies fossiles.
    On rira ensuite de « l’intérêt du camp du bien » et de la bien pensance coincés ds leur paradigme totalitaire

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective