Le Sénégal construit un des plus grands parcs éoliens d’Afrique

L’Afrique dispose d’un important potentiel en matière d’énergies renouvelables. Des pays africains comme le Maroc, l’Egypte, l’Ethiopie, le Burkina, ou le Kenya…  l’ont bien compris : ils se sont récemment lancés dans l’exploitation de leurs ressources renouvelables, autant par conscience écologique (lutte contre le réchauffement climatique) que par contraintes économiques (réduire le poids du pétrole dans l’économie).

C’est notamment le cas du Sénégal qui, en 2014, se lance dans un important chantier de développement économique visant notamment à réduire les importations de pétrole grâce au développement de projets de production d’électricité 100% renouvelable.

Le parc de Taiba Ndiaye, qui deviendra à terme un des plus grands parcs éoliens d’Afrique, fait partie des projets phares de cette transition énergétique. Présentation.

Réception des premières pièces des turbines éoliennes

C’est à 90 kilomètres au nord de la capitale sénégalaise Dakar, dans la région de Thiès, que se construit depuis septembre 2018 un des plus grands champs éoliens du continent africain.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que le gouvernement du Sénégal a vu les choses en grand pour assurer la réussite de sa transition vers les énergies propres.

Le parc de Taiba Ndiaye alignera en effet 46 turbines sur une superficie de plus de 40 hectares. Chaque machine affichera une hauteur de 117 mètres et sera équipée d’un rotor de 125 mètres de diamètre.

Grâce à une puissance cumulée totale de 158,7 MW, ce site de production d’électricité renouvelable génèrera annuellement quelques 415.000 MWh totalement respectueux de l’environnement. À ce titre, il permettra au Sénégal d’éviter chaque année l’émission de plus de 300.000 tonnes de dioxyde de carbone.

Mais pour l’heure, le chantier suit son cours et les premières pièces composant les turbines éoliennes Vestas ont été réceptionnées par le maitre d’œuvre le 23 mai dernier au Port autonome de Dakar.

Le gouvernement sénégalais a d’ailleurs organisé à cette occasion une cérémonie officielle en présence du Ministre en charge de l’Energie et du Pétrole, Mouhamadou Makhtar Cissé, et de l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, Tulinabo S. Mushingi.

Un investissement de plus de 340 millions

Si les premiers coups de pioche n’ont été donnés que récemment, le projet éolien de Taiba Ndiaye date de 2007.

Il a en effet été lancé par la société française Sarreole il y a plus de 10 ans, avant de bénéficier du soutien du gouvernement dans le cadre de sa transition énergétique (le Plan Sénégal Émergent de 2014).

Le consortium britannique Lekela Power, qui rejoint Sarreole en 2016, prendra finalement le contrôle du projet à 91,75% en juillet dernier, lors d’une opération d’augmentation du capital.

Au final, le parc de Taiba Ndiaye aura nécessité un investissement total de plus de 340 millions d’euros. La moitié de cette enveloppe financière aura été fournie par l’Overseas Private Investment Corp, une institution américaine spécialisée dans le financement de projets de développement ; l’autre moitié provenant d’EKF, une société danoise de crédit à l’exportation.

La Sénélec, l’énergéticien public du Sénégal, a signé en 2013 un contrat d’achat de l’électricité produite par le parc de Taiba Ndiaye. Courant sur une période de 22 ans, ce contrat vise à assurer que le tarif de vente de cette électricité verte soit compétitif et bénéficie à au moins deux millions de Sénégalais.

Une mise en service en trois temps

Le Sénégal est depuis de nombreuses années largement dépendant des importations d’hydrocarbures fossiles pour ses besoins énergétiques.

En 2015, les importations de matières fossiles ont représenté près de 10% du PIB du pays. Contraint par de nouvelles problématiques écologiques, et soucieux de freiner le poids de ces énergies sur son économie, le Sénégal décide donc en 2014 d’introduire le renouvelable dans son mix énergétique.

L’objectif est de porter la part des énergies renouvelables jusqu’à 20 voire 30% du mix énergétique sénégalais dans les prochaines années.

Les installations éoliennes de Taïba Ndiaya permettront au gouvernement d’atteindre en partie cet objectif : lorsqu’il sera entièrement opérationnel, ce projet éolien représentera en effet 15% de la production électrique nationale.

Avant d’atteindre son plein régime, le parc de de Taïba Ndiaya devra cependant patienter encore quelques mois. Sa mise en service se fera progressivement. Une première tranche de 50 MW sera raccordée au réseau sénégalais en décembre 2019.

Il faudra ensuite attendre avril 2020 pour le lancement de la seconde tranche (50 MW) puis juillet 2020 pour le raccordement de la troisième et dernière tranche (57,8 MW).

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    le senegal a un énorme potentiel en matières d’énergies renouvelable :

    -le vent :c’est parti
    -le soleil thermique ou électrique
    -le long de la cote entre saint louis et dakar le courant froid des canaries pourrait etre harnaché avec des hydrauliennes a condition de faires des endiguements cotiers en forme d’entonnoirs

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective