Ségolène Royal lance un appel d’offres sur la petite hydroélectricité

La ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, Ségolène Royal, a lancé mardi 26 avril dernier, en clôture de la conférence environnementale 2016, un appel d’offres pour le développement de petites installations hydroélectriques. Son objectif est de développer près de 60 MW de nouvelles capacités, ne relevant pas du régime de la concession, afin de redynamiser la filière.

Si l’hydroélectricité est à ce jour la première des énergies renouvelables en France (et la moins chère), représentant environ 12 % de l’énergie produite annuellement, elle est limitée depuis quelques années par de nouvelles directives européennes et gouvernementales réglementant l’exploitation des rivières dans le sens d’une protection croissante de la biodiversité. La production hydroélectrique a de ce fait diminué ces dernières années sous l’effet de l’augmentation des débits réservés (débits qui ne sont pas dérivés du cours d’eau) début 2014, et des règles relatives à la continuité écologique, qui requièrent la mise en place de passes à poissons (limitant le débit turbiné) ou de grilles fines (diminuant la puissance).

Fort de ce constat et compte tenu des objectifs en matière d’énergies renouvelables, Ségolène Royal a lancé cette semaine un appel d’offres pour le développement de petites installations hydroélectriques destiné à relancer la filière. Il vise à développer près de 60 MW de nouvelles capacités dans le respect des enjeux environnementaux et de la continuité écologique, et ne relevant pas du régime de la concession.

Les projets éligibles à l’appel d’offres se répartissent ici en trois types : la construction de nouvelles installations complètes (barrage + installation électrique de 500 kW et jusqu’à quelques MW) dans les zones montagneuses sélectionnées – comme les Alpes et les Pyrénées par exemple – ; l’équipement d’ouvrages existants, mais ne produisant à ce jour pas d’électricité, d’une puissance supérieure à 150 kW ; et l’équipement de petits seuils (entre 36 et 150 kW), et en particulier la réhabilitation de sites d’anciens moulins, suivant une procédure allégée.

Crédits photo : Igor

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective