Schneider Electric: un site fermé et des emplois supprimés dans l’activité “Energy”

La société d’équipements et solutions électriques Schneider Electric va fermer son site de Fabrègues, près de Montpellier, et supprimer environ 70 postes au total dans sa branche “Energy”, a appris l’AFP lundi de sources concordantes.

La direction de Schneider Electric Energy France (SEEF) a annoncé lundi en comité central d’entreprise la fermeture de Fabrègues, ce qui entraîne la suppression de 54 postes, ainsi que 15 autres suppressions à Lattes, également au sud de Montpellier, a indiqué Jean-Charles Bigotière de FO.

A Fabrègues, il y aurait “une vague de licenciements à l’été 2018 et une fermeture totale début 2019”, a complété son homologue CFDT, Danielle Girardeaux.
La direction “envisage l’arrêt des activités du site” alors que celui-ci a “fortement subi la crise du secteur pétrole et gaz ces dernières années”, a-t-elle confirmé à l’AFP, mettant en avant une “baisse continue du chiffre d’affaires” et de “lourdes pertes structurelles”.

Depuis des mois, la direction a tenté de le céder mais “aucune proposition concrète n’a été formulée”. En cas de fermeture totale, elle proposera à chacun des 54 salariés concernés “un poste au sein du groupe en France avec toutes les formations d’adaptation ou de reconversion nécessaires”, d’après un porte-parole.
L’entreprise est “en discussion avec quatre repreneurs” potentiels, probablement pour une reprise partielle du site, selon la CFDT.

Quant au site de Lattes, il s’agit d’une “réorganisation du service comptable” dans un “contexte économique assez défavorable qui a conduit à une baisse du volume d’activité”, a expliqué la direction. Les mêmes mesures d’accompagnement seront proposées.

L’activité “Energy” de l’électricien est issue en partie du rachat, en 2010, de la branche distribution d’Areva T&D (pôle transmission et distribution).
Depuis cette date, l’entreprise a fermé en 2013 le site de Pompignane, qui employait plus d’une centaine de personnes à Montpellier, et supprimé 90 postes sur 200 à Fabrègues, un an et demi après. Selon la direction, trois-quart des personnes concernées sont en emploi ou à la retraite aujourd’hui.

Le groupe Schneider Electric employait quelque 19.000 personnes en France en 2017.
jta-ktr/cel/az

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective