Le Royaume-Uni a produit son électricité sans charbon

Le Royaume-Uni a réussi à diviser par deux depuis 6 ans les émissions polluantes de son secteur de production d’électricité grâce au développement des énergies renouvelables (et en particulier l’éolien offshore) et le nucléaire. Au point de pouvoir se passer du charbon pendant une semaine entière.

La dépendance au charbon, vieille de 137 ans

Le Royaume-Uni a réussi à satisfaire la demande électrique nationale et à assurer l’équilibre de son réseau pendant une semaine sans avoir recourt à ses centrales thermiques au charbon.

Cette performance marque une grande première outre-Manche : cela n’est pas arrivé depuis 137 ans, date de la mise en service de la première centrale au charbon du Royaume-Uni.

C’est le 12 janvier 1882 qu’est lancée la centrale électrique de Holborn Viaduct à Londres.

L’événement est historique : il s’agit de la première centrale à produire de l’électricité destinée à une utilisation publique.

Mais il s’agit également de la première centrale thermique au charbon du Royaume-Uni. La ressource fossile la plus polluante vient de faire son entrée dans le mix électrique britannique et y gardera une place prépondérante pendant de nombreuses décennies.

Mais cette hégémonie semble être sur le point de se terminer. Le gérant du réseau électrique d’Angleterre, d’Écosse et du Pays de Galles a annoncé le mercredi 8 mai 2019 à 13h14 que le Royaume-Uni venait de terminer sa première semaine complète de production d’électricité sans charbon.

Une semaine d’électricité sans charbon

Pendant cette semaine sans charbon, les citoyens britanniques ont consommé une électricité produite par le gaz naturel (45%), le nucléaire (21%), l’éolien (12%), la biomasse (6%) et le solaire (5%).

Le reste des volumes consommés provenaient des centrales hydroélectriques, des capacités de stockage britanniques et des échanges transfrontaliers d’électricité.

“De plus en plus d’énergie renouvelable alimente notre système, et des séries sans charbon comme celle-ci vont devenir monnaie courante. D’ici à 2025, nous pourrons exploiter l’ensemble du réseau d’électricité du Royaume-Uni sans charbon”, affirme Fintan Slye, le directeur d’Electricity System Operator dans un communiqué de presse.

L’Electricity System Operator du Royaume-Uni n’en est pas à son coup d’essai en matière de performance respectueuse de l’environnement.

Le 21 avril 2017, les autorités britanniques s’étaient félicitées d’avoir couvert la demande électrique sans charbon pendant une journée complète.

Face aux impératifs écologiques actuels, le Royaume-Uni ne cesse de réduire la part du charbon dans son mix électrique : l’année dernière, ce combustible fossile n’a représenté que 6% de la production électrique britannique totale.

Une tendance qui devrait se poursuivre dans les prochaines années au vu de l’objectif du gouvernement de fermer définitivement ses dernières centrales au charbon d’ici 2025.

La complémentarité entre le renouvelable…

C’est aux sources d’énergies décarbonées que l’on doit la perte de vitesse du charbon au Royaume-Uni.

En quelques années seulement, la part du renouvelable a triplé dans le mix électrique du pays.

Les énergies renouvelables produisent désormais plus de 27,5% de l’électricité consommée au Royaume-Uni. Mieux, la puissance cumulée totale du parc renouvelable (41,9 GW) dépasse depuis septembre 2018 celle du parc d’énergie fossile (41,2 GW).

Ces dernières années, l’essor des énergies renouvelables est principalement dû au développement des parcs éolien offshore. Conscient du potentiel de ses côtes et de ses espaces maritimes, le gouvernement britannique s’est lancé dans le développement de parcs éoliens en mer dès le début des années 2000.

Aujourd’hui, le Royaume-Uni compte plus d’une vingtaine de parcs en exploitation pour une capacité installée de 5,4 GW. Plusieurs parcs sont en cours de construction (à hauteur de 6,4 GW) alors que le gouvernement a d’ores-et-déjà accordé son feu vert pour 25 projets d’envergure en mer du Nord.

… et le nucléaire pour un mix électrique vertueux

Autre élément incontournable du mix électrique britannique : l’énergie nucléaire. Cette dernière assure la production de 20% de l’électricité consommée au Royaume-Uni grâce à un parc composé de 15 réacteurs électronucléaires.

Il s’agit du deuxième parc nucléaire de l’Union Européenne en termes de puissance (après celui de la France).

Afin de pallier au vieillissement de ses centrales, le gouvernement s’est lancé dans le développement de nouveaux réacteurs nucléaires.

D’ici 2026, deux réacteurs EPR de quatrième génération (3 GW) construits par EDF devraient être lancés à Hinkley Point. Les autorités espèrent à terme déployer 18 GW de nouvelles capacités nucléaires dans les années à venir.

Associer le nucléaire aux énergies renouvelables (et en particulier à l’éolien offshore) est une stratégie qui s’est avérée payante pour le Royaume-Uni.

Depuis 2013, la progression des énergies décarbonées au détriment du charbon a permis au gouvernement britannique de réduire de 50% les émissions de gaz à effet de serre du secteur de production d’électricité.

commentaires

COMMENTAIRES

commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective