Un robot pour recharger les voitures électriques dans les parkings

Dans le cadre des Prix EDF pulse 2019, 12 start-ups, qui concourent dans 3 catégories différentes (bien-être connecté, Territoires durables et Travail 4.0) ont été sélectionnées pour participer à la phase finale.

Parmi ces jeunes pousses, Mob-Energy, qui a créé un robot chargeur mobile et autonome pour recharger les véhicules électriques.

Interview de Salim El Houat, cofondateur et CEO de Mob-Energy.

Comment vous est venue l’idée de ce robot révolutionnaire ?

L’idée de ce robot vient d’un concours d’innovations durant lequel nous nous sommes intéressés à la recharge des véhicules électriques en ville.

Tout part d’une réflexion autour de l’urbanisme : peut-on / veut-on imaginer nos villes de demain avec une borne de recharge à chaque place de stationnement ? Nous avons donc démarré le projet PowerTruck, qui visait à déplacer des “Pods” d’énergie (stockant de l’énergie) en ville, des sortes de bornes éphémères déposées à des endroits stratégiques pendant une durée définies.

Puis les premiers plans du robot Bolt (le robot plat) sont arrivés, basés sur une réflexion assez simple : les voitures restent stationnés très longtemps, très souvent.

L’idée était donc de déployer des “Pods” pouvant se connecter automatiquement au véhicule, même si les utilisateurs dormaient, travaillaient ou faisaient leurs courses.

Puis, pour des questions d’intégrations dans l’environnement urbain et de vandalisme, on a cherché à utiliser l’espace situé sous la voiture.

Enfin, on voulait intégrer des batteries de seconde vie dans notre solution, avec l’envie de rallonger la durée de vie de ces composants polluants dans leur production et leur recyclage. Le robot Bolt est donc arrivé, avec son système de couplage par module de connexion. Nous avons fait le choix de nous éloigner (pour l’instant) de la recharge en voirie et de nous recentrer sur les parkings.

Concrètement, comment ça marche ? 

Mob-Energy fournit la solution au gestionnaire de parkings qui en fait l’acquisition, sous forme de kit, avec le robot, le box de stockage-recharge (sa “base” pour se recharger) et autant de de modules de connexions que demandé par le client.

Le gestionnaire de parking peut ensuite donner/prêter/louer/vendre ces modules de connexions aux utilisateurs de son parkings (exemple : parkings d’entreprises avec collaborateurs = modules prêtés ; parkings publics réservés à des abonnés qui viennent tous les jours = modules vendus pour un passage en “abonnement électrique”) ou les mettre à disposition, dans un fonctionnement de distributeurs-consignes par exemple, pour une utilisation ponctuelle (exemple : parking public payant en ville, ouvert à tous).

En pratique, côté usager : vous vous garez, prenez votre module de connexion, prenez votre câble (Type 2 – Type 2) branchez votre câble dessus, l’autre bout à la voiture, le posez au sol aux environs de la plaque d’immatriculation et passez commande. Pas besoin d’être présent pendant l’intervention du robot.

En pratique, côté robot : il réceptionne des commandes, les ordonnance par rapport aux différemment paramètres clés, et intervient le moment venu. Il se déplace jusqu’au véhicule et vient se positionner sous la voiture pour pouvoir s’y connecter automatiquement. Il communique avec le véhicule, avant de pouvoir lui transférer l’énergie.

Le développement des infrastructures de recharge pour véhicules électriques est-il aujourd’hui à la hauteur des enjeux ?

On pense que les efforts réalisés sont importants, et de nombreux acteurs se mobilisent (collectivités territoriales, l’État, l’UE, industriels (automobiles), associations, énergéticiens…).

Mais les résultats de ces efforts ne sont pas à la hauteur des enjeux actuels. Le développement n’est pas suffisant, on le voit bien : les bornes peinent à se déployer, celles qui le sont ne sont pas beaucoup utilisées et les usagers sont insatisfaits des services de recharge partagés en ville. 

A un problème en apparence simple (transférer de l’électricité dans une VE), on s’est trop rapidement tourné vers une solution simpliste (la prise sur le secteur).

Aujourd’hui, le déploiement de bornes se compliquent parce que les gestionnaires de parkings (tout type de parkings : public, d’entreprises, de copropriétés…) sont élus malgré eux comme support de la mobilité électrique (par les lois d’équipements et de pré-équipements notamment) et c’est sur leurs parkings qu’on a prévu d’avoir les points de charges de tout le monde.

Mais le déploiement de bornes sur parkings est très contraignant : problématiques du réseau et des capacités électrique du site, lourdeurs des travaux, faible évolutivité de la solution (avec toutes les problématiques de standards, de protocoles, de modes de charges…).

Mais surtout, en installant une borne, on rend la place électrique, et ce modèle impacte directement l’exploitation de leur site et de leur business. Il faut diriger et concentrer nos efforts pour trouver de nouvelles solutions adaptées aux contraintes de chacun (usagers, parkings et énergéticiens), et c’est ce que nous essayons de faire chez Mob-Energy ! 

Avez-vous déjà des clients ?

 Oui, Mob-Energy a déjà des clients. 

Le robot peut-il être opérationnel en dehors des parkings ?

Le robot pourra tout à fait être opérationnel en dehors des parkings et le développement du produit intègre dans sa vision des déploiements dans toutes sortes d’environnements. Des projets de déploiement de robots actuellement en cours d’études visent des parkings en extérieurs, en pente et fortement sujets aux intempéries. 

Si vous remportez le prix EDF pulse 2019 de votre catégorie, quelles seront vos ambitions ? Un développement à l’international ? 

Le prix EDF Pulse, c’est juste l’impulsion parfaite pour franchir le cap de cette phase d’amorçage dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Nous avons besoins de recruter et de mener de fronts de nombreux chantiers qui composent le projet complexe que nous portons. Les retombées financières nous permettront de tout de suite démarrer de nouveaux projets d’expérimentations, que nous devons ralentir aujourd’hui pour des raisons financières.

Les retombées médiatiques nous permettront aussi de gagner en visibilité chez nos voisins européens (notamment), un tremplin idéal puisque nous visons effectivement l’international dès à présent.

La mobilité électrique se développe partout dans le monde, et les parkings prennent une place de plus en plus cruciales dans les grandes métropoles internationales : pourquoi attendre ? 

J’en profite aussi pour vous solliciter, afin de faire passer le message : si vous souhaitez soutenir notre projet et nous aider à révolutionner la recharge des véhicules électriques en ville, votez pour nous sur la page officielle du concours EDF Pulse 2019 

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective