Réforme d’EDF: les syndicats seront reçus “début juin” par Le Maire

Les syndicats d’EDF seront reçus “au début du mois de juin” par Bruno Le Maire au sujet du projet de réorganisation du groupe, qui fait actuellement l’objet de négociations “difficiles” avec la Commission européenne, a indiqué mardi le ministère de l’Economie et des Finances.

Ce projet de réforme au long cours aboutirait dans ses grandes lignes à la création de trois entités: une société mère publique qui conserverait notamment le nucléaire, et deux filiales pour les barrages d’un côté, les renouvelables et le réseau de distribution de l’autre.

Si les discussions se poursuivent activement entre le gouvernement français et la Commission européenne, elles n’ont pas encore débouché sur un accord malgré des progrès sur certains points. Une rencontre entre Bruno Le Maire et la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager s’est tenue lundi.

“Bien sûr que les négociations restent difficiles avec la Commission européenne, il y a des avancées, mais notre ligne rouge est claire et n’est pas négociable, c’est le maintien d’un groupe intégré”, a réaffirmé mardi le ministère à des journalistes.

Un point d’achoppement majeur reste le degré de relation entre les futures entités d’EDF: Paris insiste sur le fait que le groupe doit rester intégré, avec une stratégie unique et des flux financiers entre les différentes activités, tandis que la Commission exige des “murailles de Chine” entre elles.

Bercy a indiqué que les syndicats d’EDF seront à nouveau reçus “au début du mois de juin” par Bruno Le Maire.

“Le projet du +Grand EDF+” – précédemment baptisé “Hercule” – “est un projet stratégique pour la nation française, qui permet de garantir le financement de cet actif stratégique qu’est le nucléaire, et le développement rapide et massif d’EDF sur les énergies renouvelables”, rappelle Bercy.

L’objectif est de “disposer d’une énergie décarbonée, à un tarif stable, en volume suffisant. Nous voulons tout simplement conforter cet actif dans les décennies à venir, nous voulons bâtir un grand EDF pour le 21e siècle”, met en avant le ministère.

commentaires

COMMENTAIRES

  • L’EDF est dans un tel état de faillite obstinée dans le nucléaire qu’il n’y a aucune bonne solution de sortie. Les français devront payer la casse, et seule survivra EDF Energie nouvelle avec les renouvelables.
    Il ne s’agit plus que d’appliquer un pansement d’une durée de 10 ans sur le vieux nucléaire et de mettre toutes les ressources sur le développement des ENR : Solaire, éolien on et offshore, méthanisation et implantation d’une centrale à biogaz (je précise pour les malcomprenants), puis développement des énergies marines, marrées, courants, et houle.
    Dans 10 ans il fera jour.

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective