Le projet de reconversion de la centrale à charbon de Cordemais abandonné

Le projet de reconversion à la biomasse de la centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique), baptisé Ecocombust, va être arrêté notamment en raison de son coût, a annoncé EDF jeudi.

“Deux raisons principales ont conduit à cette décision: le coût du projet qui ne permettrait pas de garantir un prix attractif du produit final et le retrait récent du partenaire industriel qui était à nos côtés”, a expliqué EDF dans un communiqué.

La centrale de Cordemais est vouée à la fermeture comme toutes les centrales à charbon.

Le projet Ecocombust, lancé en 2015 et initialement porté par les salariés, CGT en tête, consiste à transformer en combustible des résidus de taille, d’élagage et de bois d’ameublement.

“Alors que le Conseil d’Etat demande au gouvernement d’intensifier ses efforts pour lutter contre le réchauffement climatique… EDF et le Gouvernement renoncent au projet Ecocombust”, a déploré la CGT dans un communiqué promettant de déployer “l’ensemble de ses moyens d’actions pour faire changer cette décision”.

Selon EDF, “le caractère très innovant et le manque de retour d’expérience sur ce type de produit, ainsi que l’envolée récente des prix des matières premières, ont pénalisé l’économie du projet”.

Le partenaire qui s’est retiré du projet est le groupe Suez, selon une lettre du PDG d’EDF à la CGT transmise par le syndicat. Ce retrait entraîne “un retard dans la date de mise en service industrielle à 2024”, ce qui implique que “la centrale de Cordemais n’aurait pas pu produire de l’électricité via un combustible alternatif au charbon sur la période 2022/2024”, est-il également expliqué.

RTE (réseau de transport d’électricité) prévoit une alimentation électrique tendue pour les hivers à venir en France et dans le Grand Ouest en particulier, du fait des travaux prévus sur le parc nucléaire, des retards du chantier de l’EPR de Flamanville (Manche) mais aussi dans le développement des énergies renouvelables.
faa/db/pb

commentaires

COMMENTAIRES

  • C’est une sage décision, fabriquer un combustible biomasse n’est pas une mince affaire, et la taille de la centrale était un vrai défi technologique.Il serait peut être enfin temps de comprendre que la biomasse et les déchets n’ont pas pour seule vocation de faire de la chaleur et qu’ils imposent une conversion énergétique à proximité de l’endroit où ils sont naturellement disponibles et comme les besoins de chaleur risquent de diminuer, tandis que les besoins d’électricité vont évoluer en sens inverse, la cogénération biomasse reprend tout son sens, et nous savions déja faire des petites centrales sur ce principe dans les années 70-80. Ces petites centrales décentralisées ont un sens tout aussi évident que les petites centrales nucléaires.
    Le plus drôle, c’est que c’est ainsi que Nicolas Hulot voyait le mode d’intervention de la biomasse dans les territoires. Nous ne l’avons jamais rencontré et donc pas influencé, mais c’est exactement ce que nous proposons. Accessoirement, une dissémination intelligente sur le territoire constituerait un moyen de sauvegarde intéressant face aux évènements climatiques exceptionnels qu’on nous annonce et éviterait que des pans entier de territoire soient coupés régulièrement de toute alimentation électrique parce qu’une partie des réseaux de distribution est à terre et parfois pour plusieurs jours.

    Répondre
    • oui mais sans nucléaire et c’est bien le but et les avantages de toutes les ENR en appliquant les principes negawatt

      Répondre
      • M’avez vous bien lu Regis Isambert. Je vous ai dit que la biomasse était parfaitement bien adaptée à la et technologie de la gazéIfication et qu’entre 73 et 85, et nous y sommes revenus pour d’autres raisons, j’ai réalisé 5 centrales chacune de 1 MWe sur ce principe et avec des moteurs français type diesel gaz qui fonctionnait sans problème avec un gaz à peu prés propre (depuis nous faisons parfaitement propre) et si vous me le demandez je vous envoie avec plaisir des documents témoignant du fait que la filière française de la gazéïfication qu’on appelle aujourd’hui pyro-gazéïfication était à cette époque autrement plus performante qu’aujourd’hui. Mais comme l’Ademe nous a reçu il y a un an pour nous dire tout le mal qu’il pensait de cette techno, nous n’avons pas pu en placer une et nous avons compris tres vite que ces personnes avaient des idées préconçues et que nous perdions notre temps. Autrement dit, l’ensemble de la filière est assez mauvais, nous en faisons hélas partie, mais pas concernés par les critiques. Situation complètement ubuesque, presque comique.
        Et pour les sceptiques et il y en a beaucoup, comme personne ne parle de nous, et c’est trop long à expliquer pourquoi, ce que je peux simplement vous dire c’est que nous n’avons pas du tout failli au plan technique mais refusé de céder à un odieux chantage totalement inacceptable . c’est la justice qui tranchera, nous sommes confinés maintenant depuis 3 années, imaginez la difficulté de la justice à trancher. Nous tiendrons sans doute encore une année à attendre qu’on nous libère et notre succès sera rapidement prouvé, ou on meurt à petit feu.Voilà comment on écrit l’histoire de la recherche et du développement en France.

        Répondre
        • bonjour oui je vous ai bien lu et je partage votre opinion mais sans nucléaire qui nous enfonce toujours plus

          Répondre
          • Mais non Régis. Je ne suis pas un amoureux fou du nucléaire, mais plus que jamais c’est le seul moyen de produire de l’électricité en masse et sans ou presque émission de CO2 à moins que vous soyez négationniste.
            Le jour où mon process éclatera au grand jour il pourra tout au plus prétendre à produire entre 0,5 et 1% des besoins nationaux, c’est une goutte d’eau dans la mer. Notre véritable objectif est d’implanter des petites centrales outre-mer et en pays en développement .
            Ceci étant je suis pour mon propre pays pro-nucléaire parce que je suis cartésien, rien d’autre. Et qui va rechercher un moyen parfait pour éliminer les déchets nucléaires si nous arrêtons toute recherche et développement sur le nucléaire. Il faut donc que ça vive, qu’on continue à travailler , je ne crois pas un instant que soleil et éoliennes qui aujourd’hui servent surtout à enrichir des investisseurs privés puissent assurer un avenir correct à mes enfants et petits enfants. Lequel de nous deux est-il le plus écologiste, ça se discute et le pire c’est si je puis dire le vent tourne (mauvaise plaisanterie) et que c’est un sujet de discorde violent entre ceux qui ont les mêmes valeurs sur d’autres thèmes donc c’est tres grave, tres lourd de conséquence. Pas de nuclèaire, c’est jeter notre richesse par la fenêtre et condamner tout redéploiement industriel de la France . Impossible à accpter pout tout homme qui est attaché à l’avende son pays. Et on parle du demi-siècle qui vient, pas davantage. Après et pour ceux qui seront encore vivant, il sera sans doute possible de se passer du nuclèaire. Et puis enfin, solaire et éoliennes sont des techno relativement simples à la portée du premier venu et ce n’est pas ça qui peut nous permettre de faire la différence et ce que j’appelle les “profiteurs” qui ne produisent pas grand chose en s’enrichissant facilement iront toujours acheter un produit basique là où il est le moins cher. Point barre !
            Pas du tout notre vocation.

          • uen nouvelle fois le nucléaire nous enfonce toujours plus et ne fait rien pour le climat : c’est bien les ENR qui nous sortent aussi du fossile / charbon / pétrole … : la réalité de ce que l’on subit sournoisement partout en France depuis plus de 50 ans et c’est bien de notre santé qu’il s’agit https://scontent-mrs2-2.xx.fbcdn.net/v/t1.6435-9/210603223_10226884176595331_217118308073745389_n.jpg?_nc_cat=101&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=oB9snmPzxLUAX_3lQvO&_nc_ht=scontent-mrs2-2.xx&oh=af02a52cdb3605c6fe04dcdda979ffed&oe=60EDB1C4

          • Je n’arriverais pas à vous convaincre Régis, et je respecte donc votre position. Je conserve la mienne sans la moindre hésitation, malgré qu’elle soit contraire à mes propres intérêts, mais ils passent après mes convictions, prouvant ainsi que je suis l’exact contraire d’un lobbyiste.
            Portez vous bien.

          • on est déjà d’accord sur une partie de la solution … RAPPEL des faits : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.6435-9/213628541_10226902685938053_4760428086012019310_n.jpg?_nc_cat=105&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=J1U-HuBNyGYAX8lkbLD&tn=rbOszYIRfEpseMHU&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=59c1fcb392adafa7f486d0dcba2bf4c5&oe=60ED1CE8

  • Une vidéo très pédagogique à l’intention de Régis ISAMBERT et lui ouvrir les yeux sur la réalité des contraintes sur la production l’électricité : https://m.youtube.com/watch?v=PVna0TW69pM
    Les pays ayant fait le choix des enr intermittentes massives ont des émissions encore massives (au MWh produit) par rapport à la France qui a fait un autre choix. La réalité s’impose d’emblée à l’esprit pour quelqu’un se montre raisonnable.

    Répondre
  • Bonjour Cochelin, je vous remercie de votre aide car cette video semble bien aborder les choses.Plus que jamais l’atmosphère est au déchainement des croyances au détriment de la connaissance et c’est comme ça que les plus grandes catastrophes frappent le Monde et je pèse mes mots. Du factuel, nom de Dieu (vous remarquerez que j’ai néanmoins mis un majuscule à Dieu, mais il ne me répond jamais ce qui m’irrite au plus haut point). Si le monde se tourne vers les religions pour trouver les solutions qui conviennent alors c’est à pleurer de désespoir. Des faits s’il vous plait des faits, pas des bruits de chiottes, pas des fakes, rien qui ne repose sur des expériences réelles et rien qui ne doit à l’interprétation hasardeuse qui tord la Vérité avec un grand V majuscule. les solutions, les hommes les connaissent, vous les connaissez mieux que moi Cochelin, et il est absolument pitoyable de voir des hommes de bonne volonté et disposant d’un coefficient intellectuel normal se fermer à la science et à la technique quand dans le même temps ils ne sont pas dérangés par le recours abusif aux algorithmes. Nous visons une époque moderne disait un certain chroniqueur talentueux sur France Inter, le futur est plein d’avenir. Un autre ajoutait si tu te retournes tu l’auras dans le dos à la condition d’avoir une taille minimum, sinon, ce sera plus douloureux. Désolé, mais j’ai besoin de l’humour pour m’extirper de ce monde pour moi devenu insupportable de bêtise.

    Répondre
    • encore une fois RAPPEL des faits que tout le monde peut très facilement vérifier : le monde entier se sort du fissible et du fossile / charbon / pétrole… grâce aux ENR pour enfin produire propre sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que cette merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain …. comment font les pays qui n’ont pas de nucléaire et de fossile et tous ceux de plus en plus nombreux qui ont déjà dépassé les 50 voire 75 % et qui voient leur pollution et leur Co² baisser au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain … alors que la France s’enfonce toujours plus dans la pollution et les déchets ultimes avec notre merde polluante à tous les stades, avec des déchets ultimes, très très chère , qui fait des ravages sur la faune , la flore et l’être humain … extrait du bilan 2019 de RTE qui chiffre les économies de Co² réalisées grâce aux ENR en France et en Europe au fur et à mesure du développement des ENR sur le terrain .. je vous laisse poster ceux de 2020 pour prouver l’évolution favorable à tout le monde … https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.6435-9/213628541_10226902685938053_4760428086012019310_n.jpg?_nc_cat=105&ccb=1-3&_nc_sid=dbeb18&_nc_ohc=J1U-HuBNyGYAX8lkbLD&tn=rbOszYIRfEpseMHU&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=59c1fcb392adafa7f486d0dcba2bf4c5&oe=60ED1CE8

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective