Après le rachat des gazoducs TAG, Engie veut “accélérer” au Brésil

Le géant français de l’énergie Engie, qui vient de racheter le réseau de gazoducs brésiliens TAG, va “accélérer son effort” au Brésil, où la demande “va augmenter très fortement”, a déclaré mardi 16 juillet 2019 sa directrice générale Isabelle Kocher en visite à Rio.

Le groupe brésilien Petrobras a accepté en avril une offre de 8,6 milliards de dollars de la part d’Engie et du fonds canadien CDPQ pour l’acquisition de 90% des actions de son réseau de gazoducs TAG, long de 4.500 kilomètres dans le nord et l’est du pays et qui représente près de la moitié de ses infrastructures gazières. L’opération avait été un temps suspendue mais la Cour suprême du Brésil a fini par lui donner son feu vert début juin.

“La demande d’énergie au Brésil va augmenter très fortement dans les années qui viennent. En France, non”, a déclaré à des journalistes Isabelle Kocher. Jusqu’à présent, “on a utilisé la plus grande partie de nos forces au Brésil pour produire plus d’énergie verte et maintenant (avec cette acquisition), on va travailler dans les infrastructures de transport d’énergie. Parce que c’est un goulot d’étranglement”, a-t-elle ajouté.  Désormais, “on est en train d’accélérer notre effort” au Brésil, a fait valoir la dirigeante, précisant que les effectifs du groupe étaient passés en trois ans de “0 à 1.700 personnes”.

Le Brésil est le deuxième contributeur du groupe après la France, à hauteur de 15% à 20% du résultat net. “On a démarré notre histoire ici il y a presque 30 ans, le parcours économique d’Engie au Brésil est fantastique. On a développé depuis la page blanche, depuis zéro quasiment, une activité qui se porte très bien, qui est très dynamique”, s’est félicitée la directrice générale.
L’acquisition du réseau de gazoducs TAG s’inscrit dans le nouveau plan stratégique d’Engie dévoilé en février.
L’opération doit notamment lui permettre “de générer de nouveaux revenus à partir de contrats à long terme (…) et de développer une façon de transporter le gaz sur la base de nouvelles technologies telles que le biométhane et l’hydrogène vert”, avait souligné en juin Engie dans un communiqué.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective