pollution-energie-propre-jpg

Transformer la pollution en énergie propre

Un article du site Fournisseur énergie

Plusieurs technologies voient le jour depuis quelques années afin d’exploiter le fardeau des grandes villes et d’en faire un atout pour la transition énergétique.

Comment est-ce possible et quelles sont les innovations à l’origine de ce nouveau processus ?

Le puits de carbone

C’est une première, le groupe Suez et la société Fermentalg ont créé un système qui permet de capter le dioxyde de carbone, les particules fines et le dioxyde d’azote présents dans l’atmosphère grâce à des microalgues.

Le processus consiste à mettre en culture des microalgues unicellulaires dans une colonne remplie d’eau. La photosynthèse commence alors et les algues captent le CO2 présent dans l’atmosphère.

La photosynthèse utilise l’énergie solaire pour fixer le CO2 sous forme de matière organique. En se multipliant continuellement, les algues forment une biomasse évacuée par le réseau d’assainissement jusqu’à une station d’épuration.

Ainsi, la production de biogaz destiné à être valorisé en biométhane augmente. Cette énergie verte peut permettre d’alimenter le réseau de gaz de ville. Cette technologie est appelée “puits de carbone”.

Il existe deux sites pilotes qui ont servi d’expérimentation. Le premier a ouvert en 2016 dans la station d’épuration du SIAAP (le Syndicat Interdépartemental d’Assainissement de l’Agglomération Parisienne) dans les Hauts-de-Seine. Sur ce site, environ une tonne de CO2 est captée chaque année grâce à ce système.

C’est l’équivalent d’un aller-retour entre Paris et Washington en avion.

Le second site-test a été implanté en 2017 place d’Alésia, à Paris. Ce système peut donc être installé aussi bien en milieu urbain qu’en milieu industriel. Le puits de carbone serait capable d’absorber entre 1 et 10 000 tonnes de CO2.

A Poissy, un puits de carbone a été inauguré le 22 mai 2018. La tour est haute de 4 mètres et contient une cuve de 350 à 400 litres d’eau et des algues. Elle est testée par la ville avant de l’acquérir et éventuellement de procéder à d’autres implantations. Par ailleurs, le puits se veut pédagogique.

Il comporte une petite fenêtre par laquelle il est possible d’observer le processus à l’intérieur de la colonne d’eau. Des illustrations habillent la tour afin d’expliquer le fonctionnement de cette technologie innovante aux adultes et aux enfants.

La photocalyse hétérogène

Des chercheurs belges ont mis au point un nouveau procédé permettant de produire de l’énergie à partir de la pollution afin de faire circuler des voitures propres. Ce procédé est appelé une photocalyse hétérogène.

Il s’agit de transformer de l’air pollué en hydrogène gazeux. Pour ce faire, le système fonctionne comme des pots catalytiques qui équipent les voitures et servent à transformer les carburants brûlés en CO2 et H2O. La photocalyse utilise une cellule photovoltaïque permettant de dépolluer l’air.

Grâce à une membrane de nanomatériaux créée par les chercheurs, l’air dépollué est transformé en hydrogène.

Leur dispositif est composé de deux chambres séparées par la membrane. D’un côté, il y a un photocatalyseur à base de dioxyde de titane qui est activé par la lumière afin de décomposer les molécules organiques et purifier l’air.

De l’autre côté, une réaction chimique se produit impliquant un catalyseur à base de platine transformant certaines molécules dégradées en hydrogène gazeux.

Cette nouvelle technologie n’en est qu’au stade expérimental mais les chercheurs souhaitent la développer afin de transformer de plus grandes quantités d’air en hydrogène et ainsi être utilisée dans le secteur de l’énergie à l’échelle industrielle.

Outre l’avantage de dépolluer l’air, ce système permet avant tout de produire de l’hydrogène. C’est en ce sens que le projet est vraiment innovant. En effet, l’hydrogène a du mal à s’imposer en Europe alors que sa production présente de nombreux avantages :

  1. La production de l’hydrogène gazeux ne pollue pas puisqu’elle rejette uniquement de l’eau.
  2. L’hydrogène est un gaz propre qui peut être utilisé sous forme de carburant.
  3. L’hydrogène peut être transformé en liquide, une forme plus facile à stocker et transporter.

Après des années de recherches, des solutions innovantes voient le jour pour créer des énergies propres. Ces deux technologies présentées ci-dessus ont l’avantage de contribuer à la réduction des gaz à effet de serre, de plus en plus présents dans l’atmosphère.

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective