wavegem-jpg

Wavegem : de l’énergie produite grâce à la houle au large du Croisic

De nombreux industriels français des énergies marines renouvelables se regroupent pour que leur savoir-faire prenne toute sa place sur le marché mondial.

Bien que peu soutenue par les autorités, la filière ne manque pas d’ambition et de détermination comme le démontre le projet Wavegem, une plateforme houlomotrice développée dans le cadre du programme Integrated Harvesting Energy System.

Une innovation qui génère de l’électricité grâce à la houle…

Le port de Saint-Nazaire, en Loire Atlantique, continue de se faire l’ambassadeur des énergies marines renouvelables. Le quai de Penhoët, à quelques centaines de mètres des Chantiers de l’Atlantique, a accueilli le 18 décembre dernier la cérémonie d’inauguration d’un concept de plateforme houlomotrice innovant, baptisée Wavegem.

Cette plateforme prototype de 200 tonnes, conçue par la société Geps Techno et assemblée par les ingénieurs de Mécasoud, permet de produire de l’énergie 100% renouvelable grâce à la houle.

Grâce à une turbine de 150 kilowatts, Wavegem génère en effet une électricité respectueuse de l’environnement en exploitant le mouvement d’ondulation de l’eau de mer.

Cette technologie houlomotrice se distingue cependant des autres projets existants. Les technologies exploitant l’énergie de la houle visent en général à produire une électricité renouvelable destinée à être injectée sur un réseau. Wavegem a une ambition plus spécifique : produire de l’énergie destinée aux opérations industrielles en mer.

… et destinée à l’autonomie des installations en mer

Wavegem vise en effet à assurer l’indépendance énergétique des installations industrielles isolées en mer et dépourvues de connexions à un réseau électrique continental.

“Ce type de plateforme peut être utilisé pour fournir de l’électricité à des gens qui sont implantés loin en mer, loin des côtes, loin d’un réseau électrique”, confirme Jean-Luc Longeroche, le PDG de Geps Techno.

Cette plateforme houlomotrice devrait ainsi trouver ses principales applications auprès des exploitants de plateformes pétrolières offshores et des parcs éoliens mais également auprès des fermes aquacoles et des systèmes électriques insulaires (les petites îles).

Wavegem devrait d’ailleurs permettre à ses utilisateurs d’améliorer leur empreinte carbone en se substituant aux systèmes de production thermiques (générateurs diesel notamment) majoritairement utilisés dans les zones isolées.

De plus, les systèmes de production houlomoteurs possèdent l’indéniable avantage d’être prévisibles : contrairement aux énergies renouvelables intermittentes (solaire et éolienne), tributaires des conditions météorologiques, l’énergie houlomotrice est prévisible des semaines à l’avance et fonctionne quasiment en permanence.

Le prototype prêt à être testé en mer

Wavegem a été conçu dans le cadre du programme Integrated Harvesting Energy System. Lancé en janvier 2016 grâce à un financement de la Banque Publique d’Investissement, ce programme de Recherche et Développement rassemble différents partenaires (STX, l’Ifremer, l’École Centrale de Nantes…) autour d’un objectif commun : la construction d’une plateforme prototype autonome de moyenne puissance.

Trois ans après le lancement de ce programme, le premier prototype va enfin être expérimenté en mer. En janvier 2019, Wavegem va en effet partir au large du Croisic pour une période d’essai de 18 mois au sein du SEM-REV (une plateforme d’essais dédiée aux énergies marines renouvelables créée par l’école centrale de Nantes).

Cette période de test en conditions réelles d’utilisation permettra de vérifier les différents équipements de Wavegem (dont les turbines) et d’affiner les réglages de la structure.

Les dirigeants de Geps Techno comptent également convaincre de potentiels clients de la fiabilité de leur installation. Et pourquoi pas signer les premiers contrats de vente?

“Ce prototype, c’est en quelque sorte notre maison témoin. L’objectif est d’y emmener nos clients pour leur montrer que ça fonctionne bien, que ce n’est pas simplement de la vidéo de synthèse. Ce sera le moyen de tester différentes configurations pour faire progresser le rendement”, explique M. Longeroche.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Avatar

    Nantaise d’origine et scientifique (spécialiste de l’atmosphère et du climat) ce projet me fait vraiment plaisir. J’ai très envie qu’il montre le chemin vers l’utilisation d’énergie houlomotrice.

    Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective