pedagogie centrale favoriser acceptabilite methaniseurs - Le Monde de L'Energie

« La pédagogie est centrale pour favoriser l’acceptabilité des méthaniseurs »

Le Monde de l’énergie ouvre ses colonnes à Sébastien Bourdin, enseignant-chercheur à l’EM Normandie, spécialiste de la filière de la méthanisation et de son acceptabilité sociale.

Le Monde de l’Énergie —Les méthaniseurs souffrent-ils d’une acceptabilité aussi problématique que les éoliennes ? Quels sont les principaux griefs des riverains ?

Sébastien Bourdin Malgré le rôle que peut jouer la méthanisation dans les stratégies d’atténuation du changement climatique, elle peut susciter des protestations en raison d’externalités négatives (réelles ou perçues). De ce point de vue, à l’instar des éoliennes, les unités de méthanisation peuvent poser des difficultés, mais pas pour les mêmes raisons. Parmi les coûts évoqués, on recense les émissions d’odeurs, la hausse du trafic de camions (liée à l’approvisionnement régulier en biomasse du méthaniseur) et dans une moindre mesure la pollution visuelle, la pollution sonore et le risque industriel.

Le Monde de l’Énergie —Les principes et les intérêts de cette technologie vous semble-t-il mal compris ? Des efforts de pédagogie sont-ils nécessaires pour améliorer son acceptabilité ?

Sébastien Bourdin Même si la filière est en train de faire de réels efforts pour expliquer les principes et intérêts de cette technologie, elle reste encore mal connue. Or, les chercheurs en sciences humaines ont déjà démontré que le niveau de connaissance d’une technologie déterminait sa plus ou moins grande adoption. C’est la même chose pour la méthanisation.

Quand un projet émerge sur un territoire, le réflexe d’un citoyen va être d’aller se renseigner – le plus souvent sur internet – pour comprendre ce qu’est la méthanisation et surtout pour voir ce que cela implique. Or, sur internet, on retrouve de tout en termes d’informations, y compris de la désinformation ! De fait, la pédagogie est centrale pour favoriser l’acceptabilité des méthaniseurs. Par ailleurs, nos travaux montrent que la transparence et la qualité de l’information reçue lors des réunions publiques ainsi que l’organisation même du processus de concertation étaient centrales dans la réussite d’un projet.

Le Monde de l’Énergie —Quels enjeux de gouvernance territoriale pose le développement à grande échelle de la méthanisation ? Quels aspects les autorités et les porteurs de projet devraient particulièrement mettre en avant pour la faciliter ?

Sébastien Bourdin Il est fondamental que toutes les parties prenantes d’un projet de méthanisation soient mis au tour de la table, et ce dès le début du projet. Parfois, les porteurs de projets attendent trop longtemps pour informer – notamment le grand public – de l’émergence d’une unité de méthanisation sur leur territoire. Mais cette situation peut avoir un effet délétère, avec l’idée que les citoyens sont consultés certes, mais trop tard. Ils ont alors l’impression que « tout est déjà joué d’avance » et que leur participation aux réunions de concertation ne changera rien à la conception du projet, son dimensionnement, son emplacement. De fait, de telles situations peuvent engendrer des réticences au niveau local et amener les habitants à constituer une association locale contre la méthanisation.

Un autre aspect important concerne la répartition des avantages (externalités positives) et des coûts (externalités négatives) qui doivent être justes/équitables. Si les riverains subissent les inconvénients sans bénéficier qu’un quelconque avantage, il est probable que cela mène à une opposition au projet. Enfin, nos études montrent aussi le rôle clé que joue la collectivité locale (les élus et les services) pour jouer le rôle d’acteur intermédiaire, autrement dit de facilitateur et d’entremetteur.

commentaires

COMMENTAIRES

  • Depuis que le lobby nucléaire organise la pédagogie de contestation de tout ce qui fait de l’ombre au nucléaire il y a de quoi faire pour remonter le courant qui s’est installé contre le renouvelable.

    Répondre
    • A force de critiquer le nucléaire même hors de propos, vous desservez la cause des renouvelables parce que vous n’êtes plus crédible. Et sincèrement ce n’est pas le moment de desservir la cause des renouvelables parce qu’on en a besoin et on en aura besoin. Essayez de faire preuve de pédagogie sur les renouvelables plutôt que d’attaquer le nucléaire: ce serait à mon avis beaucoup plus utile pour la communauté.

      Répondre
      • dudu c’est bien à cause de notre nucléaire polluant à tous les stades et le retard pris par la France dans le développement des ENR qu’on est oblige .. comme on l’a fait l’hiver dernier … de redémarrer les centrales thermiques déjà en place pour pallier aux défaillances de nos vielles chaudieres polluantes nucléaires … alors que les ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. et que c’est urgent pour la planete , le climat , notre santé , contre la pollution , les GES , le co² …

        Répondre
      • Oui c’est ça…. Ce sonr les nucleophiles qui défendent la cause du renouvelable… Voilà bien un discours de nucleophile.

        Les renouvelables ne sont pas une cause a défendre, ils s’imposent d’eux même devant la faillite du nucléaire partout dans le monde

        Répondre
      • @Ddu ;
        Il n’est pas dans mes habitudes de ne pas répondre aux attaques contre les renouvealbles, lesquelles attaques sont systèmatiques de la part du lobby nucléaire et toujours fausses comme le prouvent toutes les études qui les contredisent.
        Ne pas y répondre signifie que l’on a pas d’arguments à opposer, ce qui peut convaincre aisément ceux qui s’interrogent, que l’accusation dont elles sont l’objet est fondé !
        Désolé ne ne pas estimer que la courbette est une réponse et je ne vois pas en quoi répondre avec des arguments désert la cause des renouvelables.

        Répondre
  • Comment réussir à parler du nucléaire en réponse à un article traitant des méthaniseurs et de leur acceptabilité sociale. C’est de l’obsession. Moi aussi je sui obsédé puisque je vais parler de gazéïfication me direz-vous. Et bien non, car pyro-gazéïfication et méthanisation ne sont pas opposés mais parfaitement complémentaires puisqu’aboutissant l’une et l’autre aux mêmes applications pour mémoire : prod de chaleur, prod d’électricité, prod des 2 précédentes simultanément (cogénération), bio-méthane ou hydrogène. A puissance thermique égale, la pyro-gazéïfication a l’avantage, mais c’est anecdotique puisque les intrants ne sont pas les mêmes.
    Parc contre les monteurs de projets de méthanisation devraient logiquement être intéressés à monter des projets de pyro-gazéïfication et la réalité démontre le contraire. Et en voici les raisons :
    – La pyro-gazéïfication n’est supportée par aucun lobbying (et ce n’est pas une question de qualité des personnes
    – En conséquence , la pyro-gazéïfication ne bénéficie d’aucune aide publique, constat tres amer.
    – l’Ademe, qui a subventionné des projets de pyro-gazéïfication voués à l’échec dés le départ et confirmés rapidement un peu plus tard, ne l’encourage pas, on peut comprendre. Nos confrères et leurs échecs sont de ce point de vue, pour nous, le plus grand obstacle à surmonter même si nous sommes en mesure de dire que nous sommes parfaitement matures au moins sur un type d’intrant, les autres n’étant affaire que d’un peu, même pas de recherche car c’est le domaine des grandes écoles et des universités, mais un peu de développement. Mais ça coute cher.
    Quant aux politiques, alors là, c’est la brasse coulée !
    Si nous réussissons à survivre, nous pourrons être vraiment très très fiers !  » Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seuls ». Un peu trop seuls d’ailleurs.
    J’aimerais bien avoir l’avis de l’auteur de l’article sur les propos qui précèdent sachant que la méthanisation n’est pas dans notre domaine d’excellence , mais nous ne lui prêtons pas toutes les vertus.(pas les vertus de la gazéïfication, mais des vertus parfois discutables découlant de la façon dont elle est pratiquée- je parle des tres gros site dont la logique est douteuse)
    J’aimerais avoir le sentiment de l’auteur de l’article sur cet état de fait

    Répondre
    • @Choppin.
      Ces techniques de méthanisation ou de pyro-gazéïfication m’échappent totalement.
      Ce me semble bien compliqué et plein de conditions de validité pour obtenir plus d’avantages que d’inconvénients, et l’aspect généralisation à grande échelle pour produire du gaz de qualité à introduire dans le réseau gaz me semble douteux.
      Enfin, la question des entrants est floue.
      S’agit-il des déchets agricoles, ce qui peut être utile côté écologie, ou au contraire parle-t-on de cultures spécifiques, cultivées pour alimenter les méthaniseurs, ce qui me semblerait débile à long terme ???
      Merci pour votre réponse.

      Répondre
    • Chopin, la réponse est simple, cela n’a rien d’une obsession. Les critiques répétées, dont la plupart sont sans objet, contre les méthaniseurs ne viennent pas des partisans du renouvelable, mais comme pour le PPV, l’éolien, hydrolien, la géotermie, bref tout ce qui est renouvelable SAUF l’HYDRAULIQUE qui lui est INDISPENSABLE, des partisans du nucléaire et ce n’est pas un secret, non ? Comme l’objet de l’article est l’acceptabilité des méthaniseur, qui plus est comparée à celle de l’éolien, dont on connait la source, s’agissant toujours du même attaquant, où donc est l’obsession ?
      Pour ma part, je considere que votre technologie du syngaz et la méthanisation livrent le même combat par des moyens et des intrants différents mais tous deux produisant un gaz-carbone-neutre indispensable pour lisser les variations de production des ENRv et deux pistes dont aucune ne doit être abandonnée. La désafection de l’ADEME pour votre solution n’est certainemetn qu’un accident de parcours sur une décision prise un peu vite dans un contexte défavorable. Mais il suffit de l’arrivé d’un nouveau responsable avec des idées neuves pour inverser la situation.
      Mais ne comptez jamais sur les politiques. La seule chose qu’ils savent faire, c’est se faire élire, et c’est donc la seule chose qui les interesse. J’en connais même qui sont capable de nous engager jusqu’au XXIIem siècle en lançant sans concertation ni débat, de 6 EPR sur le seul constat de leur échec mondial, rienque pour rassembler quelques voix de plus pour son élection !

      Répondre
      • @Rochain.
        Vous répondez nucléaire, donc pensez production d’électricité.
        En conséquence, la géothermie, adaptée au chauffage principalement, ne devrait pas être sur la liste.
        Pour l’hydrolien, c’est à peine mieux.
        Par rapport à l’éolien, son avantage est que la puissance disponible est assez bien prévisible.
        Mais elle partage deux inconvénients :
        – elle est intermittente, les courants se retournant quatre fois par jour,
        – la puissance disponible, pour les vitesses de courants moyennes ou faibles, varie comme le cube de la vitesse du courant.
        Ce qui fait que, entre au moins une heure avant et une heure après chaque renverse, la puissance électrique est très faible, même par fort coefficient de marée.
        Les hydroliennes sont donc fortement intermittentes.
        Si vous les mettez en parallèle sur de l’éolien ou du solaire, par une nuit de vent faible, cette non pilotabilité fait que vous ne pourrez absolument pas lisser les interruptions des autres intermittents.

        Nous reste donc l’hydraulique, et là nous sommes d’accord, mais les développements futurs en France seront assez limités, hélas.
        Vous dites donc des âneries.
        Cordialement

        Répondre
        • Hervé Guéret toujours à ressasser les mêmes inepties pour gogos qu’il a gobe sans rien vérifier du réel du terrain.. il faudrait peut etre apprendre au moins les bases du sujet pour pouvoir en discuter la vous ne faites qu’anoner les vieux canulars périmes pour gogos .. Vous dites donc encore et toujours des âneries.😉 il faut développer les ENR pour produire enfin proprement, sans dangers et sans déchets pour moins cher que notre merde polluante de nucléaire qui fait des ravages sur la faune, la flore et l’être humain… et si certaines ENR sont prévisibles d’autres sont beaucoup plus pilotables que notre merde polluante de nucléaire de plus en plus intermittente qui fait redémarrer nos centrales thermiques déjà en place pour pallier aux carences du nucléaire .. ENR qui battent des records de production partout ou elles commencent à être installées en faisant baisser la pollution, les GES et le Co² et en produisant enfin proprement, sans dangers et sans déchets pour beaucoup moins cher que le nucléaire / arenh polluant à tous les stades … ENR qui nous sortent aussi du fossile/ charbon / pétrole / gaz …. on avance mais toujours pas assez vite vu l’urgence de la situation: https://www.euractiv.fr/section/energie/news/renewables-overtake-fossil-fuels-in-eu-power-generation/

          Répondre
        • Comme d’habitude, n’y connaissant rien vous dites n »importe quoi depuis votre petite fenêtre étriquée !
          Votre babillage n’a aucun intéret

          Répondre
          • @ Rochain.
            « Comme d’habitude, n’y connaissant rien vous dites n »importe quoi depuis votre petite fenêtre étriquée »
            Une fois encore, FAUTE D’AVOIR LES COMPÉTENCES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES pour répondre factuellement, vous passez aux attaques personnelles.
            Mon pauvre !

            Et, plus bas, vous traitez Victor de « con », vous ne changerez jamais :::

          • le troll stérile d’Hervé Guéret qui essaie toujours de rejeter vainement ses propres inepties sur les autres en se ridiculisant toujours plus en public 😂🤣 tu peut te ridiculiser constamment en public car tu ne comprends mêmes pas les bases du sujet ça ne changera pas la réalité du terrain que tout le monde peut très facilement vérifier 😂

          • Mais vous êtes comme Victor mon pauvre Guerret, totalement inculte des choses qui touche la technique de prés ou de loin et il y a longtemps que j’ai compris qu’il n’y aura jamais rien à sortir de vous, alors…… j’écarte.

      • Cher Sieur Rochain votre jugement péremptoire sur les politiques , justes capables de se faire élire, montre à quel point vous n’appartenez pas au clan des démocrates mais plus aux populistes et ça ne rehausse toujours pas votre position, petit vaniteux. Vous devriez les remplacer vous le prophète qui a réponse à tout.

        Répondre
        • Vous savez Victor, il n’y a pas besoin d’être aussi con que vous pour me baver dessus, laissez cela à d’autres moins idiots que vous, et faite mieux, vous brillerez auprès d’eux.

          Répondre
  • Bonjour Sébastien,

    Une question de pédagogie ? Tu parlais il me semble dans un article il y a un an, du fait que les riverains n’étaient plus dans le Nimby, mais dans la résistance éclairée. Comment dés lors mettre l’acceptabilité en rapport d’un manque de pédagogie ?

    Oui, les riverains luttent, mais moins à cause d’un manque d’information que de l’enfumage manifeste à tous les niveaux. Quasiment aucun projet n’est discuté en amont avec les riverains. C’est un fait, le nier participe à l’inacceptable.

    N’oublions pas que l’acceptabilité n’a de sens que si la filière est acceptable, ce qui est loin d’être démontré vu les centaines de publications scientifiques montrant le contraire.

    Discutons-en Sébastien, nous avons les données, les faits sont là.

    Amicalement

    Répondre
  • Procédé habituel :quand une technique est source de désagréments graves , éprouvés par les populations et donc dénoncés à juste raison , les technophiles et leurs complices politiques accusent les opposants de mauvaise information .
    Comme s’il était obligatoire d’accepter les positions des porteurs de projets quels qu’ ils soient .
    Cette attitude se vérifie avec la méthanisation mais ,on la constate avec l’éolien . depuis l’offensive du lobby .

    Répondre
    • Procédé habituel, dès que surgit un éventuel concurrent qui va faire de l’ombre à son monopol étatique et historique, le lobby nucléaire monte un dossier de tout ce qu’il pense avoir à dire pour défendre sa gamelle, et qu’importe que ce soit totalement faux comme toutes les calomnies qu’ils ont déjà débité à gros bouillons sur les éoliennes et le PPV, l’important c’est d’en détourner les populations pour qu’ils fassent pression sur les politiques afin que ceux ci produisent des lois qui les éloignerons et en rendront la réalisation le plus difficilement possible.
      La recette est connue !

      Répondre
  • Plus de 350 unités de méthanisation injectent du biométhane dans les réseaux existants. Près de 1200 projets d’injection sont inscrits dans le registre de capacité et devraient voir le jour prochainement. Pour qu’ils soient acceptables et accepter,ils doivents’accompagner de gazoducs et utiliser infrastructures de réseaux existantes par canalisation. Le transport par camions rend inacceptable la méthanisation en raison du bilan carbone élevé

    Répondre
    • Les gazoducs ne se construisent pas en un temps nul. Le mieux, actuellement inaccessible ne justifie pas de perdre l’avantage de ce que l’on produit maintenant au prétexte que ce n’est pas le mieux. Ce qui serait inacceptable c’est de le gaspiller.

      Répondre
commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

on en parle !
Partenaires
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective
20 nov 2015
Les principales causes de mortalité dans le monde : mise en perspective